La grippe a tué 10 000 personnes l'an dernier en France

Proposé par
le

Les données publiées par Santé Publique France indiquent que la grippe de l'hiver 2018-2019 a provoqué en France 1,8 millions de consultations, nécessité 65 622 admissions aux urgences et provoqué 9900 décès. Le nombre de décès au niveau mondial atteint 650 000 morts certaines années.


Commentaires préférés (3)

C'est vrai qu'en lisant ça on peut se demander ce qui change vraiment avec le COVID cette année... Et pourtant, confusément, on "sent" que c'est différent : contamination plus directe, attaque des poumons, blocage des urgences bien plus long avec matériel pour tenir en vie, séquelles pulmonaires... N'en doutons pas, COVID nous veut du mal, bien plus que les grippes usuelles.
Ce qui m'interpelle dans les sources c'est le schéma sur le "pic" de cette grippe de l'année dernière : 10 semaines pour "redescendre" ! Espérons que le confinement cette année réduise ces durées.

a écrit : Est ce que cette anecdote vient dire que le confinement est une erreur et qu'on ne devrait pas tuer l'économie pour sauver des vieux. En tout cas c'est ce que dit ma grand mère mais elle est un peu..comment dire.. radicale. La vérité c'est qu on aurait dû être équipé, il y a des responsabilités qui n'ont pas été prises. Afficher tout Ça signifie que malgré un vaccin efficace, certains ne se vaccinent pas... et la grippe fait des morts.
Le COVID va faire une hécatombe dans nos pays européens car nous sommes totalement indisciplinés et irrespectueux des gestes barrière (pourtant simples).

Exemple chez mes collègues (profs) : ils ont la grippe, sont malades à en crever, mais viennent quand même bosser car ils ne veulent pas qu'on leur prenne un jour de carrence. Sauf qu'ils sont en contact direct avec une centaine de jeunes par jours...et une vingtaine de collègue. Mais attention hein, comme j'étais enceinte, ils refusaient de me faire la bise.
Dans d'autres pays, si tu as le moindre rhume, soit tu ne sors pas de chez toi, soit tu mets un masque et tu respectes les gestes barrière.

Posté le

android

(94)

Répondre

a écrit : C'est vrai qu'en lisant ça on peut se demander ce qui change vraiment avec le COVID cette année... Et pourtant, confusément, on "sent" que c'est différent : contamination plus directe, attaque des poumons, blocage des urgences bien plus long avec matériel pour tenir en vie, séquelles pulmonaires... N'en doutons pas, COVID nous veut du mal, bien plus que les grippes usuelles.
Ce qui m'interpelle dans les sources c'est le schéma sur le "pic" de cette grippe de l'année dernière : 10 semaines pour "redescendre" ! Espérons que le confinement cette année réduise ces durées.
Afficher tout
De plus, autant ne pas se rajouter quelque chose d’aussi dangereux juste parce que la grippe ou d’autres maladies existent. Le confinement poursuit deux buts : éviter la contamination des plus fragiles, et étaler le nombre de cas graves dans le temps pour soulager les hôpitaux
On peut aussi rappeler qu’il y a, en temps normal, 1600 décès par jour en moyenne en France. Le covid-19 en cause 500 par jour actuellement, ce qui est tout de même conséquent (même si les morts actuels du Covid ne mourront pas d’une autre cause dans l’année)


Tous les commentaires (127)

C'est vrai qu'en lisant ça on peut se demander ce qui change vraiment avec le COVID cette année... Et pourtant, confusément, on "sent" que c'est différent : contamination plus directe, attaque des poumons, blocage des urgences bien plus long avec matériel pour tenir en vie, séquelles pulmonaires... N'en doutons pas, COVID nous veut du mal, bien plus que les grippes usuelles.
Ce qui m'interpelle dans les sources c'est le schéma sur le "pic" de cette grippe de l'année dernière : 10 semaines pour "redescendre" ! Espérons que le confinement cette année réduise ces durées.

Est ce que cette anecdote vient dire que le confinement est une erreur et qu'on ne devrait pas tuer l'économie pour sauver des vieux. En tout cas c'est ce que dit ma grand mère mais elle est un peu..comment dire.. radicale. La vérité c'est qu on aurait dû être équipé, il y a des responsabilités qui n'ont pas été prises.

Dite moi si je me trompe, mais il me semble que il y a une erreur de syntaxe Page 6 de la soucre:

« En moyenne, on estime qu’environ 10 000 décès sont attribuables à la grippe chaque année, avec 13 000 décès lors de l’épidémie de 2017-18, et 14 400 décès en 2016-17. L’épidémie de grippe 2018-19 est donc marquée par une mortalité moins élevée que la moyenne, mais toutefois importante compte-tenu de sa courte durée (8 semaines). »

En regardant le graph on observe une valeur de 24 400 décès et non pas 14 400 pour l’année 2016-17 ?

a écrit : Est ce que cette anecdote vient dire que le confinement est une erreur et qu'on ne devrait pas tuer l'économie pour sauver des vieux. En tout cas c'est ce que dit ma grand mère mais elle est un peu..comment dire.. radicale. La vérité c'est qu on aurait dû être équipé, il y a des responsabilités qui n'ont pas été prises. Afficher tout Ça signifie que malgré un vaccin efficace, certains ne se vaccinent pas... et la grippe fait des morts.
Le COVID va faire une hécatombe dans nos pays européens car nous sommes totalement indisciplinés et irrespectueux des gestes barrière (pourtant simples).

Exemple chez mes collègues (profs) : ils ont la grippe, sont malades à en crever, mais viennent quand même bosser car ils ne veulent pas qu'on leur prenne un jour de carrence. Sauf qu'ils sont en contact direct avec une centaine de jeunes par jours...et une vingtaine de collègue. Mais attention hein, comme j'étais enceinte, ils refusaient de me faire la bise.
Dans d'autres pays, si tu as le moindre rhume, soit tu ne sors pas de chez toi, soit tu mets un masque et tu respectes les gestes barrière.

Posté le

android

(94)

Répondre

a écrit : C'est vrai qu'en lisant ça on peut se demander ce qui change vraiment avec le COVID cette année... Et pourtant, confusément, on "sent" que c'est différent : contamination plus directe, attaque des poumons, blocage des urgences bien plus long avec matériel pour tenir en vie, séquelles pulmonaires... N'en doutons pas, COVID nous veut du mal, bien plus que les grippes usuelles.
Ce qui m'interpelle dans les sources c'est le schéma sur le "pic" de cette grippe de l'année dernière : 10 semaines pour "redescendre" ! Espérons que le confinement cette année réduise ces durées.
Afficher tout
De plus, autant ne pas se rajouter quelque chose d’aussi dangereux juste parce que la grippe ou d’autres maladies existent. Le confinement poursuit deux buts : éviter la contamination des plus fragiles, et étaler le nombre de cas graves dans le temps pour soulager les hôpitaux
On peut aussi rappeler qu’il y a, en temps normal, 1600 décès par jour en moyenne en France. Le covid-19 en cause 500 par jour actuellement, ce qui est tout de même conséquent (même si les morts actuels du Covid ne mourront pas d’une autre cause dans l’année)

a écrit : Ça signifie que malgré un vaccin efficace, certains ne se vaccinent pas... et la grippe fait des morts.
Le COVID va faire une hécatombe dans nos pays européens car nous sommes totalement indisciplinés et irrespectueux des gestes barrière (pourtant simples).

Exemple chez mes collègues (profs) : ils on
t la grippe, sont malades à en crever, mais viennent quand même bosser car ils ne veulent pas qu'on leur prenne un jour de carrence. Sauf qu'ils sont en contact direct avec une centaine de jeunes par jours...et une vingtaine de collègue. Mais attention hein, comme j'étais enceinte, ils refusaient de me faire la bise.
Dans d'autres pays, si tu as le moindre rhume, soit tu ne sors pas de chez toi, soit tu mets un masque et tu respectes les gestes barrière.
Afficher tout
Je pense, -comme beaucoup d’autres personnes d’ailleurs- qu’il’y a eu un « avant » covid et qu’il y aura un « après » covid.
Cela changera nos façons de se saluer et minimisera les contacts directs entre personnes.
Dans mon service, avant les événements de confinement actuels, une collègue un peu fragile physiquement refusait quelques fois de faire la bise le matin parce qu’elle savait qu’elle était dans une phase d’immuno-depression. Ça choquait ou heurtait quelques personnes (dont parfois moi!) , ces mêmes personnes disaient: « mais quelle snob celle-là ! »
Aujourd’hui, où tout à moins dans quelques semaines, quand tout sera revenu dans l’ordre, son comportement semblera normal et tant mieux.

a écrit : Je pense, -comme beaucoup d’autres personnes d’ailleurs- qu’il’y a eu un « avant » covid et qu’il y aura un « après » covid.
Cela changera nos façons de se saluer et minimisera les contacts directs entre personnes.
Dans mon service, avant les événements de confinement actuels, une collègue un peu fragile ph
ysiquement refusait quelques fois de faire la bise le matin parce qu’elle savait qu’elle était dans une phase d’immuno-depression. Ça choquait ou heurtait quelques personnes (dont parfois moi!) , ces mêmes personnes disaient: « mais quelle snob celle-là ! »
Aujourd’hui, où tout à moins dans quelques semaines, quand tout sera revenu dans l’ordre, son comportement semblera normal et tant mieux.
Afficher tout
Je l'espère...

Ce qui serait bien ce serait qu'on retire ce jour de carrence aux profs, et qu'on leur retire un jour de paye s'ils viennent avec une crève contagieuse. Les profs sont des vecteurs de maladie un truc de dingue....il faut qu'ils en prennent conscience.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je pense, -comme beaucoup d’autres personnes d’ailleurs- qu’il’y a eu un « avant » covid et qu’il y aura un « après » covid.
Cela changera nos façons de se saluer et minimisera les contacts directs entre personnes.
Dans mon service, avant les événements de confinement actuels, une collègue un peu fragile ph
ysiquement refusait quelques fois de faire la bise le matin parce qu’elle savait qu’elle était dans une phase d’immuno-depression. Ça choquait ou heurtait quelques personnes (dont parfois moi!) , ces mêmes personnes disaient: « mais quelle snob celle-là ! »
Aujourd’hui, où tout à moins dans quelques semaines, quand tout sera revenu dans l’ordre, son comportement semblera normal et tant mieux.
Afficher tout
Dans mon service, il y a longtemps qu'on se dit bonjour de loin au moindre symptome... surtout si on apprécie moyennement le/la collegue.

Posté le

android

(7)

Répondre

Je trouve que ce n’est vraiment pas malin de publier une anecdote telle que celle-ci en cette période.
Il est déjà tellement compliqué de faire entendre la complexité de la situation (qui prend bien plus en compte que le simple taux de mortalité), donc là c’est redonner du grain à moudre à ceux qui ne veulent pas faire l’effort intellectuel de comprendre en quoi la situation est vastement plus problématique qu’une bête grippe.

Bref, bad move SCMB.

a écrit : Je trouve que ce n’est vraiment pas malin de publier une anecdote telle que celle-ci en cette période.
Il est déjà tellement compliqué de faire entendre la complexité de la situation (qui prend bien plus en compte que le simple taux de mortalité), donc là c’est redonner du grain à moudre à ceux qui ne veulent pas
faire l’effort intellectuel de comprendre en quoi la situation est vastement plus problématique qu’une bête grippe.

Bref, bad move SCMB.
Afficher tout
J'ai hésité quand j'ai modéré...et j'ai voté "intéressant" car il faut que l'on se rende compte que la grippe n'est en fait pas si anodine que ça ! Il existe un vaccin contre la grippe, et elle est beaucoup moins contagieuse que le COVID 19, et pourtant, elle fait un bon grand nombre de morts un peu partout dans le monde chaque année, y compris en France.
Donc la morale de cette histoire, c'est que le COVID 19 est bien plus dangereux que la grippe, sachant déjà que la grippe est (encore) mortelle.

Posté le

android

(24)

Répondre

a écrit : Ça signifie que malgré un vaccin efficace, certains ne se vaccinent pas... et la grippe fait des morts.
Le COVID va faire une hécatombe dans nos pays européens car nous sommes totalement indisciplinés et irrespectueux des gestes barrière (pourtant simples).

Exemple chez mes collègues (profs) : ils on
t la grippe, sont malades à en crever, mais viennent quand même bosser car ils ne veulent pas qu'on leur prenne un jour de carrence. Sauf qu'ils sont en contact direct avec une centaine de jeunes par jours...et une vingtaine de collègue. Mais attention hein, comme j'étais enceinte, ils refusaient de me faire la bise.
Dans d'autres pays, si tu as le moindre rhume, soit tu ne sors pas de chez toi, soit tu mets un masque et tu respectes les gestes barrière.
Afficher tout
Certaines personnes ne se vaccinent pas car cela leur a été déconseillé.

Par exemple, mon pneumologue ne me l'a pas conseillé. Donc, d'un côté j'ai le gouvernement qui conseille à tous de se faire vacciner et un professionnel de santé qui me le déconseille.
Mon choix est fait...

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Certaines personnes ne se vaccinent pas car cela leur a été déconseillé.

Par exemple, mon pneumologue ne me l'a pas conseillé. Donc, d'un côté j'ai le gouvernement qui conseille à tous de se faire vacciner et un professionnel de santé qui me le déconseille.
Mon choix est fait...
Il ne vous l'a pas conseillé, ou il vous l'a déconseillé ? Ce n'est pas du tout pareil...

Il va falloir que vous me donniez les arguments de votre pneumologue. Tous les médecins que je connais le conseillent vivement à tous et toutes. Le cardiologue de mon père dit même que ce devrait être obligatoire pour les profs car ils sont vecteurs de la maladie plus que les autres.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Est ce que cette anecdote vient dire que le confinement est une erreur et qu'on ne devrait pas tuer l'économie pour sauver des vieux. En tout cas c'est ce que dit ma grand mère mais elle est un peu..comment dire.. radicale. La vérité c'est qu on aurait dû être équipé, il y a des responsabilités qui n'ont pas été prises. Afficher tout Non, loin de là.
On ne peut comparer la grippe saisonnière avec la Covid-19 car les conditions sanitaires sont très différentes.

On peut se demander combien de victimes de la Covid-19 il y aurait aujourd'hui si toutes les règles sanitaires actuellement en place n'existaient pas, comme en cas de grippe.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Il ne vous l'a pas conseillé, ou il vous l'a déconseillé ? Ce n'est pas du tout pareil...

Il va falloir que vous me donniez les arguments de votre pneumologue. Tous les médecins que je connais le conseillent vivement à tous et toutes. Le cardiologue de mon père dit même que ce devrait être o
bligatoire pour les profs car ils sont vecteurs de la maladie plus que les autres. Afficher tout
Allergies connues à certains produits du vaccin.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Allergies connues à certains produits du vaccin. Ce n'est pas la même chose du tout ! Il vous le déconseille à vous seulement, pas à tous ! Ne faites pas penser n'importe quoi aux gens.
Le vaccin contre la grippe est important, il faut vacciner un maximum de personnes afin que les non vaccinés comme vous puissent quand même être protégés (par le fait que personne autour de vous ne puisse vous transmettre le virus). Un peu comme tous les autres vaccins obligatoires en France, d'ailleurs.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Ça signifie que malgré un vaccin efficace, certains ne se vaccinent pas... et la grippe fait des morts.
Le COVID va faire une hécatombe dans nos pays européens car nous sommes totalement indisciplinés et irrespectueux des gestes barrière (pourtant simples).

Exemple chez mes collègues (profs) : ils on
t la grippe, sont malades à en crever, mais viennent quand même bosser car ils ne veulent pas qu'on leur prenne un jour de carrence. Sauf qu'ils sont en contact direct avec une centaine de jeunes par jours...et une vingtaine de collègue. Mais attention hein, comme j'étais enceinte, ils refusaient de me faire la bise.
Dans d'autres pays, si tu as le moindre rhume, soit tu ne sors pas de chez toi, soit tu mets un masque et tu respectes les gestes barrière.
Afficher tout
* carence
* par jour
* une vingtaine de collègues
À te lire, je dirai que tu n'es pas prof de Français.
Quant à l'efficacité du vaccin contre la grippe, elle concerne surtout les grippes passées, si elles reviennent elles sont fichues, car pour les grippes à venir, on vaccine "au pif".
On dit «la grippe dure une semaine quand tu es vacciné, huit jours si tu ne l'es pas»

a écrit : * carence
* par jour
* une vingtaine de collègues
À te lire, je dirai que tu n'es pas prof de Français.
Quant à l'efficacité du vaccin contre la grippe, elle concerne surtout les grippes passées, si elles reviennent elles sont fichues, car pour les grippes à venir, on vaccine "
;au pif".
On dit «la grippe dure une semaine quand tu es vacciné, huit jours si tu ne l'es pas»
Afficher tout
J'ai surtout pas le temps de me relire ces derniers temps...pas besoin d'être impoli. En plus, si vous lisiez certains mails de mes collègues profs de français, je peux vous certifier qu'ils font parfois des fautes bien plus graves que les miennes !
Mais bon, merci de m'avoir reprise. J'espère que certains (pas vous apparemment) comprendront qu'il s'agit de fautes d'inattention ou de frappe (ou les deux), et qu'elles n'enlèvent en rien de la valeur à mes propos.

Concernant la grippe, elle est bien plus violente quand on n'est pas vacciné. Quand on l'est, c'est une sorte d'état grippal. Bref, c'est pour les rhumes qu'on dit : " quand il est soigné, il dure 1 semaine, quand om ne l'est pas il dure 7 jours." (Pas mal de doc dans ma famille)

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Je trouve que ce n’est vraiment pas malin de publier une anecdote telle que celle-ci en cette période.
Il est déjà tellement compliqué de faire entendre la complexité de la situation (qui prend bien plus en compte que le simple taux de mortalité), donc là c’est redonner du grain à moudre à ceux qui ne veulent pas
faire l’effort intellectuel de comprendre en quoi la situation est vastement plus problématique qu’une bête grippe.

Bref, bad move SCMB.
Afficher tout
Pas vraiment : cette information ne minimise en rien la dangerosité du SARS-CoV-2 pour les gens assez sages pour distinguer les choses!...
Et si ces gens essaient de justifier leur manque de précaution pour ça, autant leur dire qu'ils devraient éviter de sortir pour éviter cette grippe qui tue tellement +, ou leur montrer le montant de l'amende qu'ils risquent*.
(*amende qui n'est pas là par hasard)

a écrit : Pas vraiment : cette information ne minimise en rien la dangerosité du SARS-CoV-2 pour les gens assez sages pour distinguer les choses!...
Et si ces gens essaient de justifier leur manque de précaution pour ça, autant leur dire qu'ils devraient éviter de sortir pour éviter cette grippe qui tue tellement +,
ou leur montrer le montant de l'amende qu'ils risquent*.
(*amende qui n'est pas là par hasard)
Afficher tout
« Pour les gens assez sages pour distinguer les choses », pour ces personnes-ci la question ne se pose même pas !

Je visais plutôt celles qui ne font que répéter que les gouvernements exagèrent, qui crient au complot pharmaceutique etc, et dieu sait qu’elles sont nombreuses et qu’il est impossible de débattre avec elles tellement elles sont enfermées dans leurs biais de confirmation.

D’un point de vue positif, ça m’a permis de faire du tri dans mes contacts héhé, au début j’essayais de discuter mais j’ai vite compris que c’était peine perdue.

Et pour Agathe : je comprends parfaitement votre point de vue sur la sensibilisation au vaccin de la grippe saisonnière mais je crains que l’info ne soit comprise ainsi en ce moment...
Pardon si mon 1er commentaire vous est paru un peu vindicatif au passage

Actuellement, on est sur une tendance à 20.000 morts liées au Covid-19, donc déjà plus que la grippe. Et sans le confinement on aurait pu avoir 100.000 morts (ou plus). Donc on est loin de la grippe.