L'arsenic nous est nécessaire

Proposé par
le
dans

Si l'arsenic est un poison potentiellement mortel, il n'en reste pas moins que c'est aussi un oligo-élément essentiel pour l'être humain. Notre besoin est évalué à 10 à 20 µg/jour. Il pourrait être impliqué dans la régulation de l'expression des gènes et aurait aussi un rôle prépondérant au niveau des os et des dents.


Commentaires préférés (3)

Donc il faut fumer combien de cigarettes par jour pour satisfaire à ce besoin de l'organisme ?

Posté le

android

(45)

Répondre

C’est la dose qui fait le poison, comme toujours.

L’arsenic est de la même famille chimique que le phosphore. Si le phosphore est absolument essentiel dans notre ADN, l’arsenic en haute dose peut prendre sa place et l’ADN ne peut alors pas s’exprimer correctement, résultant en la mort de la cellule et au final de la personne.

Ceci étant dit, la vie s’est adaptée à l’environnement où elle vit : dans notre univers, les éléments les plus communs sont l’hydrogène (H), l’hélium (He), le carbone (C), l’oxygène (O), et l’azote (N). Si on exclue He qui est inerte, H, C, O, N sont également les composants les plus communs en chimie organique et dans toutes les molécules des êtres vivants.
Plus de la moitié de notre masse corporelle nous est par exemple donné par l’oxygène seule (et seulement ~2,5 % par le calcium !).

Ce que je veux dire, c’est que si l’univers avait fourni autre chose comme éléments chimiques, nous serions fait d’autres atomes également.

Et c’est ce qui se passe pour certains êtres vivants !

Certaines bactéries qui évoluent dans des milieux riches en arsenic se sont adaptées et ont remplacé le phosphore de leur ADN par de l’arsenic. Pour eux, l’arsenic est une molécule de base, nettement moins toxique à haute dose que pour nous ! Reste à voir si pour eux c’est le phosphore qui est hautement toxique, par contre.

a écrit : Quand j'étais petit on m'a toujours dit de ne pas manger trop de noyaux d'abricots afin de ne pas dépasser ce seuil. C'etait donc un bon conseil Sans doute, mais d'arsenic, que nenni. À l'intérieur du noyau d'abricot (et des pêche, et des cerises, et des pépins de pomme...), et dans le manioc et les graines de lin, il y a un composé organique de cyanure qui se transforme en acide cyanhydrique dans le corps. Cet acide est mortel à faible dose. Il y a des variétés de pêches dont il suffit de consommer 3 noyaux pour trépasser. Les amandes amères nous emmènent dans des lieux meilleurs à partir de 50 pièces...


Tous les commentaires (36)

Donc il faut fumer combien de cigarettes par jour pour satisfaire à ce besoin de l'organisme ?

Posté le

android

(45)

Répondre

Peu de gens le savent, mais c'est aussi un élément du tableau périodique, au même titre que l'oxygène ou le carbone.

C’est la dose qui fait le poison, comme toujours.

L’arsenic est de la même famille chimique que le phosphore. Si le phosphore est absolument essentiel dans notre ADN, l’arsenic en haute dose peut prendre sa place et l’ADN ne peut alors pas s’exprimer correctement, résultant en la mort de la cellule et au final de la personne.

Ceci étant dit, la vie s’est adaptée à l’environnement où elle vit : dans notre univers, les éléments les plus communs sont l’hydrogène (H), l’hélium (He), le carbone (C), l’oxygène (O), et l’azote (N). Si on exclue He qui est inerte, H, C, O, N sont également les composants les plus communs en chimie organique et dans toutes les molécules des êtres vivants.
Plus de la moitié de notre masse corporelle nous est par exemple donné par l’oxygène seule (et seulement ~2,5 % par le calcium !).

Ce que je veux dire, c’est que si l’univers avait fourni autre chose comme éléments chimiques, nous serions fait d’autres atomes également.

Et c’est ce qui se passe pour certains êtres vivants !

Certaines bactéries qui évoluent dans des milieux riches en arsenic se sont adaptées et ont remplacé le phosphore de leur ADN par de l’arsenic. Pour eux, l’arsenic est une molécule de base, nettement moins toxique à haute dose que pour nous ! Reste à voir si pour eux c’est le phosphore qui est hautement toxique, par contre.

a écrit : Peu de gens le savent, mais c'est aussi un élément du tableau périodique, au même titre que l'oxygène ou le carbone. Ce qui veut tout simplement dire que c'est un élément, autrement dit un atome, et pas une molécule (composée de plusieurs atomes), comme on pourrait en effet le croire.

Posté le

android

(4)

Répondre

Quand j'étais petit on m'a toujours dit de ne pas manger trop de noyaux d'abricots afin de ne pas dépasser ce seuil. C'etait donc un bon conseil

Posté le

android

(1)

Répondre

un remède à grande dose est un poison
un poison à petite dose est un remède

C'est la dose qui fait le poison. En homéopathie on peu prendre des granules contenant de l'arsenic.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Quand j'étais petit on m'a toujours dit de ne pas manger trop de noyaux d'abricots afin de ne pas dépasser ce seuil. C'etait donc un bon conseil Ça a quel goût le noyau d’abricot ?

a écrit : Ça a quel goût le noyau d’abricot ? Sais pas, mais c'est dur !

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Quand j'étais petit on m'a toujours dit de ne pas manger trop de noyaux d'abricots afin de ne pas dépasser ce seuil. C'etait donc un bon conseil Sans doute, mais d'arsenic, que nenni. À l'intérieur du noyau d'abricot (et des pêche, et des cerises, et des pépins de pomme...), et dans le manioc et les graines de lin, il y a un composé organique de cyanure qui se transforme en acide cyanhydrique dans le corps. Cet acide est mortel à faible dose. Il y a des variétés de pêches dont il suffit de consommer 3 noyaux pour trépasser. Les amandes amères nous emmènent dans des lieux meilleurs à partir de 50 pièces...

a écrit : Sais pas, mais c'est dur ! J'avais lu un article où il était dit que c'était un des bois les plus durs, et qu'il était utilisé par des sous traitants de la NASA pour polir certaines pièces...
À la consommation, un noyau d'abricot ravage bien l’œsophage, et à la restitution, il fait pleurer très fort, donc il faut mieux éviter d'en avaler

a écrit : J'avais lu un article où il était dit que c'était un des bois les plus durs, et qu'il était utilisé par des sous traitants de la NASA pour polir certaines pièces...
À la consommation, un noyau d'abricot ravage bien l’œsophage, et à la restitution, il fait pleurer très fort, donc il faut mieux éviter d'en avaler
"ça fait pleurer très fort"...Ça me fait penser à une vieille blague impliquant un singe et un avocat ! ;-)

Posté le

android

(6)

Répondre

Le poison le plus dangereux du monde, la toxine botulique est bien connue en chirurgie esthétique sous le nom de Botox

Posté le

android

(7)

Répondre

C’est surtout le riz qui en contient le plus donc rincez bien (au moins 5 fois) + cuire dans beaucoup d’eau pour la jeter après (comme les pâtes en gros) + laisser tremper au moins une heure (idéalement une nuit complète)

a écrit : Quand j'étais petit on m'a toujours dit de ne pas manger trop de noyaux d'abricots afin de ne pas dépasser ce seuil. C'etait donc un bon conseil Les noyaux des fruits (abricots, cerises, pommes, etc.) contiennent surtout de l’amygdaline, un précurseur d’un autre poison très connu et très toxique, à savoir le cyanure.

Après, on parle de la graine en forme d’amande se trouvant à l’intérieur du noyau creux d’un abricot ou d’une cerise.

Les pépins de pomme sont également constitués d’arsenic il me semble !

Certaines populations Amérindiennes du sous-continent Américain, ont développé une certaine "immunité" a l'arsenic, grâce à un groupe de variantes du gène AS3MT, présent à des pourcentages bien supérieurs que la moyenne mondiale.
Ceci est particulièrement vrai dans les populations Amerindiennes du nord du Chili, nord-est de l'Argentine et sud de la Bolivie, où les variantes du gène AS3MT est porté par les 2/3 de ces personnes. Il est porté par la moitié de la population Quechua et par 1/3 des populations Amérindiennes de la région de Salta, Argentine. Dans la population asiatique - desquelles sont issues les populations Amerindiennes-, il n'est présent que dans un pourcentage de l'ordre de13%.
Ces notables différences sont la conséquence d'une sélection naturelle s'ayant étalée sur les 10 000 dernières années, où le taux de mortalité infantile et adulte a été supérieur, au sein de la population ne portant pas ces dites variantes.
Le gène AS3MT ne rend pas ces populations Amerindiennes " immunes" en soi à l'arsenic, mais accélère son métabolisme et expulsion, limitant par conséquent les risques sanitaires issus de taux élevés d'arsenic présent dans l'eau de boisson.
Ces taux peuvent atteindre des niveaux 30 fois supérieurs aux limites recommandées par la OMS, et sont la conséquence de fortes concentrations d'arsenic dans le sol, lui-même issus d' activité volcanique ayant expulsé cet élément en très grandes quantités dans la région.

Diverses études effectuées ces dernières années sur ce sujet (arsenic et AS3MT), démontrent par cet exemple, que l'évolution de l'Homme est un fait certain, et que celle-ci continue encore de nos jours, n'en déplaise aux défendeurs du Créationnisme.

a écrit : Les pépins de pomme sont également constitués d’arsenic il me semble ! il peut être que tu es entrain de confondre Cyanide avec Arsenic

a écrit : Quand j'étais petit on m'a toujours dit de ne pas manger trop de noyaux d'abricots afin de ne pas dépasser ce seuil. C'etait donc un bon conseil Cat, c'est plutôt le cyanure je crois.

Posté le

android

(2)

Répondre