Le découvreur de Neptune s'est un peu enflammé

Proposé par
le
dans

Suite à son succès avec la découverte de Neptune en 1846, Urbain Le Verrier prédit en 1860 l'existence de Vulcain, une planète entre le Soleil et Mercure qui devait expliquer le décalage de l'orbite de cette dernière. Jamais observée, il faudra attendre Einstein et la relativité générale pour expliquer ce décalage.


Commentaires préférés (2)

"Petit" complément.

Mercure, après de multiple analyse, semblait avoir une avance sur son périhélie de 38 seconde d'arc PAR SIECLE. Cette différence ridicule contredisait quand même les prévisions de l'époque, et il fallait donc les expliquer. La méthode de Le verrier ayant bien marché, il n'était pas anormale de la réutiliser.

Il faut bien voir qu'il y avait 3 choix : 1) les mesures sont mauvaises (écarté après les avoir refaites de multiples fois), 2) il y a un autre corps céleste qui explique les variation/on a mal estimé les proportions d'un corps (comme Vénus) ou 3) la loi fondamentale qui expliquait parfaitement tout le reste était fausse. Il semble assez normal, au vu de la solidité qu'elle avait acquise, de ne pas avoir remis en cause la gravitation newtonienne immédiatement.

La ou la gravité générale d'Einstein a fait fort, c'est que son application a trouver les bonnes valeurs (en tout cas beaucoup, beaucoup plus proche que les valeurs newtonienne) pour Mercure, alors même qu'elle n'a pas été créé pour ça. Elle donne aussi bien évidemment les bonnes valeurs pour les autres planètes.
En fait, en s'éloignant du Soleil, la gravité newtonienne et la relativité générale donnent les mêmes prédictions. C'est uniquement près d'un corps extrêmement massif comme le Soleil que la donne change, la relativité générale prévoyant une "courbure" dans l'espace temps qui conduit donc à des différences notables.
C'est encore plus vrai près de corps plus massif, comme de plus gros Soleils, des étoiles à neutron ou des trous noir, où la gravitation newtonienne cesse complétement d’être fonctionnelle.

a écrit : Pour ceux comme quoi qui était frustré de ne pas avoir d'explication quant à quel phénomène relevant de la relativité général explique tout ça :
Il s'agit de la masse du soleil qui courbe l'espace dans l'orbite de Mercure et non (beaucoup moins) dans ceux des planètes plus lointaines.
Le Soleil courbe l’espace dans l’ensemble du système solaire sinon les planètes ne tourneraient pas autour.

Les calculs sont plus complexes et plus précis en relativité générale qu’en mécanique newtonienne.
« la plupart du temps les deux théories donnent des résultats pratiquement identiques. Les divergences n’apparaissent que dans des conditions extrêmes, soit pour des corps se déplaçant à une vitesse proche de celle de la lumière, soit pour des corps qui engendrent des champs de gravité très puissants. »


Tous les commentaires (12)

Et Monsieur Spock, il n'existe pas peut-être?

"Petit" complément.

Mercure, après de multiple analyse, semblait avoir une avance sur son périhélie de 38 seconde d'arc PAR SIECLE. Cette différence ridicule contredisait quand même les prévisions de l'époque, et il fallait donc les expliquer. La méthode de Le verrier ayant bien marché, il n'était pas anormale de la réutiliser.

Il faut bien voir qu'il y avait 3 choix : 1) les mesures sont mauvaises (écarté après les avoir refaites de multiples fois), 2) il y a un autre corps céleste qui explique les variation/on a mal estimé les proportions d'un corps (comme Vénus) ou 3) la loi fondamentale qui expliquait parfaitement tout le reste était fausse. Il semble assez normal, au vu de la solidité qu'elle avait acquise, de ne pas avoir remis en cause la gravitation newtonienne immédiatement.

La ou la gravité générale d'Einstein a fait fort, c'est que son application a trouver les bonnes valeurs (en tout cas beaucoup, beaucoup plus proche que les valeurs newtonienne) pour Mercure, alors même qu'elle n'a pas été créé pour ça. Elle donne aussi bien évidemment les bonnes valeurs pour les autres planètes.
En fait, en s'éloignant du Soleil, la gravité newtonienne et la relativité générale donnent les mêmes prédictions. C'est uniquement près d'un corps extrêmement massif comme le Soleil que la donne change, la relativité générale prévoyant une "courbure" dans l'espace temps qui conduit donc à des différences notables.
C'est encore plus vrai près de corps plus massif, comme de plus gros Soleils, des étoiles à neutron ou des trous noir, où la gravitation newtonienne cesse complétement d’être fonctionnelle.

Pour ceux comme quoi qui était frustré de ne pas avoir d'explication quant à quel phénomène relevant de la relativité général explique tout ça :
Il s'agit de la masse du soleil qui courbe l'espace dans l'orbite de Mercure et non (beaucoup moins) dans ceux des planètes plus lointaines.

a écrit : Pour ceux comme quoi qui était frustré de ne pas avoir d'explication quant à quel phénomène relevant de la relativité général explique tout ça :
Il s'agit de la masse du soleil qui courbe l'espace dans l'orbite de Mercure et non (beaucoup moins) dans ceux des planètes plus lointaines.
Le Soleil courbe l’espace dans l’ensemble du système solaire sinon les planètes ne tourneraient pas autour.

Les calculs sont plus complexes et plus précis en relativité générale qu’en mécanique newtonienne.
« la plupart du temps les deux théories donnent des résultats pratiquement identiques. Les divergences n’apparaissent que dans des conditions extrêmes, soit pour des corps se déplaçant à une vitesse proche de celle de la lumière, soit pour des corps qui engendrent des champs de gravité très puissants. »

a écrit : Le Soleil courbe l’espace dans l’ensemble du système solaire sinon les planètes ne tourneraient pas autour.

Les calculs sont plus complexes et plus précis en relativité générale qu’en mécanique newtonienne.
« la plupart du temps les deux théories donnent des résultats pratiquement identiques. Les di
vergences n’apparaissent que dans des conditions extrêmes, soit pour des corps se déplaçant à une vitesse proche de celle de la lumière, soit pour des corps qui engendrent des champs de gravité très puissants. » Afficher tout
Et cette citation vient de ... ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pour ceux comme quoi qui était frustré de ne pas avoir d'explication quant à quel phénomène relevant de la relativité général explique tout ça :
Il s'agit de la masse du soleil qui courbe l'espace dans l'orbite de Mercure et non (beaucoup moins) dans ceux des planètes plus lointaines.
Dans les fortes gravités, les lois de newton et la relativité générale bifurquent sensiblement l'une de l'autre. On observe alors des différences significatives. Pour expliquer l'incohérence des révolutions stellaires de notre galaxie, certains scientifiques n'excluent pas de remettre en cause la relativité générale au lieu de rajouter une masse sombre.

a écrit : Et Monsieur Spock, il n'existe pas peut-être? Ton intervention est essentielle a la compréhension du phénomène, merci !

Posté le

android

(0)

Répondre