Les plans de Washington ont été faits de mémoire

Proposé par
le
dans

En 1790, le Congrès américain confia à l'ingénieur français Pierre Charles L'Enfant la réalisation des plans de la capitale (future Washington DC). Mais L'Enfant démissionna en cours de route, et partit en emportant tout son travail. Ses collaborateurs durent alors reconstituer les plans de mémoire.

La mésentente qui provoqua son départ porta notamment sur la gestion des propriétaires terriens déjà installés sur certaines parcelles de la future ville : L'Enfant voulait leur imposer le départ, quand les autorités prônaient la réconciliation. Par la suite il bataillera plusieurs années pour être rémunéré, et terminera sa vie dans la pauvreté.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Ça ne marche pas avec cette expression car on dit "La vérité sort de la bouche DES enfants". Et L'Enfant n'était pas particulièrement connu pour dire la vérité, en revanche Il était connu pour être particulièrement irascible ! C'était juste pour souligner le caractère tordu et alambiqué de la corrélation.

Posté le

android

(15)

Répondre

Varsovie, la capitale Polonaise, fut particulièrement détruite durant la Seconde Guerre Mondiale. Il y eut d'ailleurs une volonté délibérée de la part des nazis à la bombarder et dynamiter jusqu'à ses fondations en 1944, en guise de vengeance pour la défaite annoncée du Reich.
Dès la fin 1944, le Collège des architectes Polonais se pencha sur la voie à suivre, pour la reconstruction. L'idée de reconstruire "à l'identique" s'imposera, même si l'influence Soviétique s'imposera postérieurement pour certains quartiers où édifices.
La documentation graphique de la ville de 1939 n'étant pas importante, ce sont des plans, des photographies, des cartes postales et surtout les tableaux de deux peintes Italiens du 18eme, Marcello Bacciarelli et Bernardo Belloto ( surnommé Canaletto le jeune) qui servirent de référence.

Ironie de l'Histoire: quand les deux Allemagne commencèrent la reconstruction des centres historiques de ses principales villes, elles firent appel à l'expérience accumulée par les professionnels Polonais.

a écrit : La construction, ou la reconstruction complète d'une ville. Quand les Québécois (Canadiens) ont pris Washington DC en 1814, ils ont mis le feu et rasé tous bâtiments publics. C'est pour cacher les traces d’incendies que les ruines du "Palais Présidentiel" ont été repeintes en blanc, d'où le nouveau nom de "Maison Blanche". Celle-ci a été reconstruite sur tout un réseau de tunnels prévus pour permettre au Président des USA de s'échapper en cas de nouvelle attaque du Canada (c'est quand même les US qui avaient commencé, pensant pouvoir "libérer" le Québec (mettre la main dessus, comme ils ont fait pour le Texas) pendant que la Grande-Bretagne était bloquée par Napoléon - ils se sont ramassé une raclée, malgré le retour au statu quo)
fr.wikipedia.org/wiki/Incendie_de_Washington


Tous les commentaires (36)

Est ce qu'il y a un rapport avec l'injonction "Ne fais pas L'Enfant" qu'on peut dire à quelqu'un de particulièrement capricieux ?

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Est ce qu'il y a un rapport avec l'injonction "Ne fais pas L'Enfant" qu'on peut dire à quelqu'un de particulièrement capricieux ? Ou bien "la vérité sort de la bouche de l'Enfant" pendant qu'on y est ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ou bien "la vérité sort de la bouche de l'Enfant" pendant qu'on y est ? Ça ne marche pas avec cette expression car on dit "La vérité sort de la bouche DES enfants". Et L'Enfant n'était pas particulièrement connu pour dire la vérité, en revanche Il était connu pour être particulièrement irascible !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ça ne marche pas avec cette expression car on dit "La vérité sort de la bouche DES enfants". Et L'Enfant n'était pas particulièrement connu pour dire la vérité, en revanche Il était connu pour être particulièrement irascible ! C'était juste pour souligner le caractère tordu et alambiqué de la corrélation.

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : C'était juste pour souligner le caractère tordu et alambiqué de la corrélation. Tu n'as pas compris : c'est justement le comportement qu'on lui reprochait (ce qu'on appelle "faire l'enfant") et qui a mené à la brouille avec les commanditaires du projet et à son départ en mauvais termes. Alors soit il méritait bien son nom, soit il est carrément à l'origine de cette expression ! (je ne crois pas vraiment qu'il a été à l'origine de cette expression, c'était de l'humour, puisqu'il faut tout expliquer).

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Tu n'as pas compris : c'est justement le comportement qu'on lui reprochait (ce qu'on appelle "faire l'enfant") et qui a mené à la brouille avec les commanditaires du projet et à son départ en mauvais termes. Alors soit il méritait bien son nom, soit il est carrément à l'origine de cette expression ! (je ne crois pas vraiment qu'il a été à l'origine de cette expression, c'était de l'humour, puisqu'il faut tout expliquer). Afficher tout J'avais bien compris merci. Mais avec ou sans humour, ça reste tiré par les cheveux.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Tu n'as pas compris : c'est justement le comportement qu'on lui reprochait (ce qu'on appelle "faire l'enfant") et qui a mené à la brouille avec les commanditaires du projet et à son départ en mauvais termes. Alors soit il méritait bien son nom, soit il est carrément à l'origine de cette expression ! (je ne crois pas vraiment qu'il a été à l'origine de cette expression, c'était de l'humour, puisqu'il faut tout expliquer). Afficher tout C'est effectivement peu probable, on retrouve l'expression dans une pièce écrite par Marivaux une trentaine d'années avant la naissance de Pierre Charles L'Enfant : fr.m.wikisource.org/wiki/La_Double_Inconstance/Acte_II

Posté le

android

(7)

Répondre

Varsovie, la capitale Polonaise, fut particulièrement détruite durant la Seconde Guerre Mondiale. Il y eut d'ailleurs une volonté délibérée de la part des nazis à la bombarder et dynamiter jusqu'à ses fondations en 1944, en guise de vengeance pour la défaite annoncée du Reich.
Dès la fin 1944, le Collège des architectes Polonais se pencha sur la voie à suivre, pour la reconstruction. L'idée de reconstruire "à l'identique" s'imposera, même si l'influence Soviétique s'imposera postérieurement pour certains quartiers où édifices.
La documentation graphique de la ville de 1939 n'étant pas importante, ce sont des plans, des photographies, des cartes postales et surtout les tableaux de deux peintes Italiens du 18eme, Marcello Bacciarelli et Bernardo Belloto ( surnommé Canaletto le jeune) qui servirent de référence.

Ironie de l'Histoire: quand les deux Allemagne commencèrent la reconstruction des centres historiques de ses principales villes, elles firent appel à l'expérience accumulée par les professionnels Polonais.

a écrit : C'est effectivement peu probable, on retrouve l'expression dans une pièce écrite par Marivaux une trentaine d'années avant la naissance de Pierre Charles L'Enfant : fr.m.wikisource.org/wiki/La_Double_Inconstance/Acte_II Bravo et merci ! Je ne pensais pas que ma blague méritait qu'on fasse une recherche pour vérifier son bien-fondé. Alors comme je suis démasqué, je vais donner maintenant la vraie explication : son ancêtre avait reçu ce nom de famille, d'après l'expression "faire l'enfant", qui était déjà employée à l'époque, parce qu'il était particulièrement capricieux, et c'était d'ailleurs un trait de famille, et comme Pierre-Charles était encore plus terrible que son père, on a même écrit son nom avec une apostrophe pour que ça ressemble encore plus à l'expression (alors que le nom de famille de son père s'écrivait encore tout attaché, ce qu'on pourra vérifier facilement puisqu'il était également célèbre, en tant que peintre du roi) ! Je te mets au défi de démentir cette nouvelle explication sur son nom ! ;-)

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Tu n'as pas compris : c'est justement le comportement qu'on lui reprochait (ce qu'on appelle "faire l'enfant") et qui a mené à la brouille avec les commanditaires du projet et à son départ en mauvais termes. Alors soit il méritait bien son nom, soit il est carrément à l'origine de cette expression ! (je ne crois pas vraiment qu'il a été à l'origine de cette expression, c'était de l'humour, puisqu'il faut tout expliquer). Afficher tout Il faut peut être l’expliquer parce que ce n’est pas drôle...

Cette fois, un français a fait plus fort que les ricains niveau colonisation et expropriation.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Varsovie, la capitale Polonaise, fut particulièrement détruite durant la Seconde Guerre Mondiale. Il y eut d'ailleurs une volonté délibérée de la part des nazis à la bombarder et dynamiter jusqu'à ses fondations en 1944, en guise de vengeance pour la défaite annoncée du Reich.
Dès la fin 1944, le Co
llège des architectes Polonais se pencha sur la voie à suivre, pour la reconstruction. L'idée de reconstruire "à l'identique" s'imposera, même si l'influence Soviétique s'imposera postérieurement pour certains quartiers où édifices.
La documentation graphique de la ville de 1939 n'étant pas importante, ce sont des plans, des photographies, des cartes postales et surtout les tableaux de deux peintes Italiens du 18eme, Marcello Bacciarelli et Bernardo Belloto ( surnommé Canaletto le jeune) qui servirent de référence.

Ironie de l'Histoire: quand les deux Allemagne commencèrent la reconstruction des centres historiques de ses principales villes, elles firent appel à l'expérience accumulée par les professionnels Polonais.
Afficher tout
Quel est le rapport avec l'anecdote ?

D'autres sources indiquent plutôt que L'Enfant a été renvoyé par le président Washington suites à ces conflits. L'Enfant avait refusé de faire parvenir ces plans originaux. Andrew Ellicott qui avait travaillé au départ avec L'Enfant se chargera de refaire les plans de mémoire et en modifiera plusieurs aspects.

Les révisions d'Ellicott ont permis de réaligner et de redresser la diagonale de la Massachusetts Avenue, d'éliminer cinq autres courtes avenues radiales et d'en ajouter deux autres, de supprimer plusieurs places prévues par L'Enfant et de redresser les limites de la future place de la magistrature.

a écrit : Tu n'as pas compris : c'est justement le comportement qu'on lui reprochait (ce qu'on appelle "faire l'enfant") et qui a mené à la brouille avec les commanditaires du projet et à son départ en mauvais termes. Alors soit il méritait bien son nom, soit il est carrément à l'origine de cette expression ! (je ne crois pas vraiment qu'il a été à l'origine de cette expression, c'était de l'humour, puisqu'il faut tout expliquer). Afficher tout ... et Jean-Francois 1er Degré est entré dans la pièce !

a écrit : Bravo et merci ! Je ne pensais pas que ma blague méritait qu'on fasse une recherche pour vérifier son bien-fondé. Alors comme je suis démasqué, je vais donner maintenant la vraie explication : son ancêtre avait reçu ce nom de famille, d'après l'expression "faire l'enfant", qui était déjà employée à l'époque, parce qu'il était particulièrement capricieux, et c'était d'ailleurs un trait de famille, et comme Pierre-Charles était encore plus terrible que son père, on a même écrit son nom avec une apostrophe pour que ça ressemble encore plus à l'expression (alors que le nom de famille de son père s'écrivait encore tout attaché, ce qu'on pourra vérifier facilement puisqu'il était également célèbre, en tant que peintre du roi) ! Je te mets au défi de démentir cette nouvelle explication sur son nom ! ;-) Afficher tout Désolé, je n'avais pas saisi que c'était une blague. Ça aurait pu être plausible, d'autant qu'il y a des expressions tirées de personnalités : à tire-larigot, ou après moi, le déluge (le déluge était le surnom de Louis XVI quand il était enfant, car il pleurait tout le temps).
Pour la famille Lenfant, c'est possible oui, ton explication tient la route. Le père de L'Enfant est né en 1704, Marivaux aurait pu le connaître dans sa jeunesse. Il ne reste plus qu'à trouver un lien entre les deux ;)
(Arrêtez de chercher pour l'histoire du déluge, c'est une blague :D)

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Quel est le rapport avec l'anecdote ? La construction, ou la reconstruction complète d'une ville.

a écrit : Bravo et merci ! Je ne pensais pas que ma blague méritait qu'on fasse une recherche pour vérifier son bien-fondé. Alors comme je suis démasqué, je vais donner maintenant la vraie explication : son ancêtre avait reçu ce nom de famille, d'après l'expression "faire l'enfant", qui était déjà employée à l'époque, parce qu'il était particulièrement capricieux, et c'était d'ailleurs un trait de famille, et comme Pierre-Charles était encore plus terrible que son père, on a même écrit son nom avec une apostrophe pour que ça ressemble encore plus à l'expression (alors que le nom de famille de son père s'écrivait encore tout attaché, ce qu'on pourra vérifier facilement puisqu'il était également célèbre, en tant que peintre du roi) ! Je te mets au défi de démentir cette nouvelle explication sur son nom ! ;-) Afficher tout Bonjour. Je n'ai rien contre vous, mais s'agit il de qui a le plus raison ? Je n'ai pas non plus compris qu'il s'agissait d'humour par ailleurs. Votre formulation se lit plus comme "instructive" que "2nd degrés" pour plusieurs d'entre nous. Et que l'on prenne le temps de chercher des infos sur ce qui est partagé ou communiqué, n'est ce pas le but de SCMB ?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Bonjour. Je n'ai rien contre vous, mais s'agit il de qui a le plus raison ? Je n'ai pas non plus compris qu'il s'agissait d'humour par ailleurs. Votre formulation se lit plus comme "instructive" que "2nd degrés" pour plusieurs d'entre nous. Et que l'on prenne le temps de chercher des infos sur ce qui est partagé ou communiqué, n'est ce pas le but de SCMB ? Afficher tout J'ai du mal à comprendre comment une formulation qui commence par "est-ce que" et qui se termine par un point d'interrogation peut être comprise comme une information instructive. A la rigueur on pourrait comprendre que je me pose réellement la question de savoir si c'est lui qui est à l'origine de l'expression "faire l'enfant" ou si cette expression parle d'un enfant quelconque, comme on pourrait s'en douter, mais à aucun moment je n'affirme qu'il est à l'origine de cette expression ! Et dans mon deuxième commentaire qui prétends donner une vraie explication, c'est plein de sous-entendus et je termine même par un clin d'oeil ;-) pour ne pas risquer que mes inventions soient prises au sérieux car je suis bien conscient que les gens viennent ici pour s'instruire.

a écrit : J'ai du mal à comprendre comment une formulation qui commence par "est-ce que" et qui se termine par un point d'interrogation peut être comprise comme une information instructive. A la rigueur on pourrait comprendre que je me pose réellement la question de savoir si c'est lui qui est à l'origine de l'expression "faire l'enfant" ou si cette expression parle d'un enfant quelconque, comme on pourrait s'en douter, mais à aucun moment je n'affirme qu'il est à l'origine de cette expression ! Et dans mon deuxième commentaire qui prétends donner une vraie explication, c'est plein de sous-entendus et je termine même par un clin d'oeil ;-) pour ne pas risquer que mes inventions soient prises au sérieux car je suis bien conscient que les gens viennent ici pour s'instruire. Afficher tout En ce qui me concerne, c'est plutot votre deuxième commentaire qui me fait penser que l'humour (du 1er) n'était pas de la partie. car sur le trais d'humour de Shinnyjimmy vous corrigez et non entendez son intervention (qui se voulait humoristique également) . Mais je ne souhaite pas non plus débattre sur votre approche, juste contraster sur ce que d'autres que vous comprennent.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : La construction, ou la reconstruction complète d'une ville. Quand les Québécois (Canadiens) ont pris Washington DC en 1814, ils ont mis le feu et rasé tous bâtiments publics. C'est pour cacher les traces d’incendies que les ruines du "Palais Présidentiel" ont été repeintes en blanc, d'où le nouveau nom de "Maison Blanche". Celle-ci a été reconstruite sur tout un réseau de tunnels prévus pour permettre au Président des USA de s'échapper en cas de nouvelle attaque du Canada (c'est quand même les US qui avaient commencé, pensant pouvoir "libérer" le Québec (mettre la main dessus, comme ils ont fait pour le Texas) pendant que la Grande-Bretagne était bloquée par Napoléon - ils se sont ramassé une raclée, malgré le retour au statu quo)
fr.wikipedia.org/wiki/Incendie_de_Washington