Nino Rota s'est-il plagié lui-même ?

Proposé par
le

La musique du film Le Parrain fut nommée aux Oscars puis disqualifiée car le thème principal a été considéré comme un plagiat du film "La fortunella" sortit plusieurs années auparavant. Sauf que le compositeur Nino Rota a composé les thèmes des 2 films : il a donc été accusé de s'être plagié lui- même !


Commentaires préférés (3)

C’est tellement un film de gangster que le mec se vole lui même !

À noter que ce phénomène existe dans la recherche par exemple.
On ne peut pas publier un « abstract » (sorte de publication scientifique mineure, qui a lieu à l’occasion d’une conférence ou d’un congrès) et un article dans une revue (par exemple Nature, Physical Review Letter, ......) qui seraient trop proches en contenu, malgré le fait qu’une conférence pourrait être (et était) une manière d’exposer des expériences en cours et pas encore terminées/publiées.
L’autoplagiat est de mise ici aussi! Il convient donc de démarquer substantiellement l’article d’une revue d’un abstract précédemment publié, faute de quoi, la revue scientifique opposera un refus.

Il aurait pu se faire une offre qu'il n'aurait pas pu se refuser.

Posté le

android

(52)

Répondre


Tous les commentaires (15)

C’est tellement un film de gangster que le mec se vole lui même !

Manquerai plus qu'il se fasse un procès et la boucle est bouclée.

Posté le

android

(14)

Répondre

À noter que ce phénomène existe dans la recherche par exemple.
On ne peut pas publier un « abstract » (sorte de publication scientifique mineure, qui a lieu à l’occasion d’une conférence ou d’un congrès) et un article dans une revue (par exemple Nature, Physical Review Letter, ......) qui seraient trop proches en contenu, malgré le fait qu’une conférence pourrait être (et était) une manière d’exposer des expériences en cours et pas encore terminées/publiées.
L’autoplagiat est de mise ici aussi! Il convient donc de démarquer substantiellement l’article d’une revue d’un abstract précédemment publié, faute de quoi, la revue scientifique opposera un refus.

Du coup il a pas reçu d'oscar pour la Fortunella ? C'est ballot quand même

Posté le

android

(8)

Répondre

C'est vrai que c'est presque la même musique. Fénéant de compositeur..

Posté le

android

(3)

Répondre

Il aurait pu se faire une offre qu'il n'aurait pas pu se refuser.

Posté le

android

(52)

Répondre

a écrit : À noter que ce phénomène existe dans la recherche par exemple.
On ne peut pas publier un « abstract » (sorte de publication scientifique mineure, qui a lieu à l’occasion d’une conférence ou d’un congrès) et un article dans une revue (par exemple Nature, Physical Review Letter, ......) qui seraient trop proches e
n contenu, malgré le fait qu’une conférence pourrait être (et était) une manière d’exposer des expériences en cours et pas encore terminées/publiées.
L’autoplagiat est de mise ici aussi! Il convient donc de démarquer substantiellement l’article d’une revue d’un abstract précédemment publié, faute de quoi, la revue scientifique opposera un refus.
Afficher tout
C'est tout a fait vrai, cependant si un chercheur veut parler d'un papier qu'il a écrit précédemment il peut tout simplement se citer lui-même, même si ça paraît très ironique c'est un moyen d'indiquer qu'il a bien conscience d'avoir abordé le sujet avant mais qu'il fait juste une référence à un travail/article écrit auparavant.

Ce ne serait pas plutôt "sorti" ?

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : À noter que ce phénomène existe dans la recherche par exemple.
On ne peut pas publier un « abstract » (sorte de publication scientifique mineure, qui a lieu à l’occasion d’une conférence ou d’un congrès) et un article dans une revue (par exemple Nature, Physical Review Letter, ......) qui seraient trop proches e
n contenu, malgré le fait qu’une conférence pourrait être (et était) une manière d’exposer des expériences en cours et pas encore terminées/publiées.
L’autoplagiat est de mise ici aussi! Il convient donc de démarquer substantiellement l’article d’une revue d’un abstract précédemment publié, faute de quoi, la revue scientifique opposera un refus.
Afficher tout
Je travaille dans la recherche académique. Vous confondez abstract et proceeding. Le proceeding est exactement la définition que vous avez donnée pour l'abstract, tandis que l'abstract est un court résumé de l'article, qui précède l'introduction.
L'abstract résume, mais il vend aussi. C'est typiquement dans l'abstract que l'on dit des choses du genre "nous prouvons dans ce papier un théorème très important en théorie des nombres...", histoire de donner envie aux collègues de lire l'article.

Posté le

android

(21)

Répondre

Donc, ces deux films, on lui reproche de ne pas les avoir composés un parrain ?

a écrit : C’est tellement un film de gangster que le mec se vole lui même ! Excellent!

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : À noter que ce phénomène existe dans la recherche par exemple.
On ne peut pas publier un « abstract » (sorte de publication scientifique mineure, qui a lieu à l’occasion d’une conférence ou d’un congrès) et un article dans une revue (par exemple Nature, Physical Review Letter, ......) qui seraient trop proches e
n contenu, malgré le fait qu’une conférence pourrait être (et était) une manière d’exposer des expériences en cours et pas encore terminées/publiées.
L’autoplagiat est de mise ici aussi! Il convient donc de démarquer substantiellement l’article d’une revue d’un abstract précédemment publié, faute de quoi, la revue scientifique opposera un refus.
Afficher tout
Je vais prochainement présenter un poster de mes résultats dans un séminaire, tu crois que je risque des soucis pour publier ces même résultats ensuite ? Ce serait la tuile
^^

Posté le

android

(0)

Répondre

Étrange que John Williams ne soit jamais attaque lui même tant,surtout dans ses films plus anciens, les composition semblent très très proche...;-)

Posté le

android

(0)

Répondre