L'humiliant serment more judaico

Proposé par
le
dans

Le serment more judaico fut une pratique juridique courante en Europe depuis le Moyen-Âge, et encore visible au début du XXe siècle. Elle visait à discriminer les Juifs, en les obligeant à prêter serment sur des peaux de truies par exemple, alors que les chrétiens le faisaient sur la Bible.

Il fut aboli en France en 1846, sous l'action d'Adolphe Crémieux, avocat juif, qui sera aussi l'instigateur du décret Crémieux, portant sur l'intégration des Juifs d'Algérie.


Commentaires préférés (3)

Excellents commerçants, les juifs furent tolérés par pragmatisme. Ils constituaient l'interface entre le monde chrétien et musulman. Leurs faculté à s'adapter et s'expatrier est impressionnante et ils ont dynamisé bon nombre d'économie (andalouse, néerlandaise, anglaise, etc...). Dans son discours télévisé en 1967, De Gaulle les qualifiera d’élite sur d'elle même et dominatrice. Et c’était loin d’être un imbécile. Je comprend leur souhait de fonder un pays pour se sécuriser mais malheureusement leurs extrémistes ont trahi le pacte de coexistence pacifique signé entre Faycal Husseini et Weizmann. Je dirai qu'une chose : Malheur aux faibles ! Il faut donc être fort et pas attendre qu'on vous défende.

a écrit : C'est fou comme tout est biaisé des que vous intervenez :
parler d'extrémistes juifs et oublier qu'israel a été attaqué dès sa création par ses voisins, et meme par ceux issu du même "cocon".

Je ne suis pas pro juif ou pro palestinien mais lorsque je parle de ce conflit a
utour de moi, j'essaie de rester impartial car ce conflit fait partie de ceux pour lesquels un avis tranché est extrèmement difficile à défendre tant les torts des deux cotés sont partagés.

Je regrette que de tels avis finissent sur ce site, à l'image du détricotage tenté dans l'anecdote récente sur Napoléon, je tiens d'ailleurs à souligner, pour rester en rapport avec l'actuelle anecdote, que votre tant détesté "Buonaparte", a tout de même restaurer la liberté de culte abolie pendant la Révolution, je ne connais pas beauoup de tyran ou dictateur ayant manoeuvré de cette façon.
Afficher tout
Bonjour cher collègue,

Vous faites bien de souligner la petite idéologie, la petite moraline que nous exprimons parfois dans nos avis, nos opinions et nos bêtises sur ce site.

Nous sommes condamnés, me semble-t-il, à demeurer partisans sur la majorité des sujets; mis à part, peut-être, sur l’origine du beurre salé, de la cuisson des paupiettes ou des endives (mais j’entends déjà que des gens se tuent pour de tels sujets).

Le sujet israélo-palestinien est l’un des plus houleux depuis 1960. Il met en exergue des problèmes intéressants : l’identité par le sol; l’identité par le sang (ce qui est étrangement considéré comme raciste chez les nazis ou européens et « normal » chez les juifs); enfin, le colonialisme et la lutte pour l’extension d’un territoire (pays).

Avons-nous des réponses à cela ? Avons-nous, plutôt, des réflexions nuancées qui permettraient de discuter et non de maudire ?

a écrit : Y'avait Saladin avec la liberté de culte il y a 1000 ans mais bon.

Juste une question, l'état Juif n'aurait t'il pas pu être créé en Allemagne? Qu'es ce que le pourquoi de ... On a jeté les dès en 1945 et c'est le moyen orient qui s'est pris un double six dans la truffe?<
br />
J'ai beau essayer de comprendre, ben... je ne vois pas d'autre explication et désolé de m'être égaré du sujet.
Afficher tout
On a pas jeté les dés en 1945.

Tout d’abord, de Jesus à Theodore Hertzel, il y a toujours eu des juifs sur le territoire appelé Palestine par les Romains pour gommer toute trace du royaume d’Israel qu’ils avaient vaincu, liquidé et dont ils deportèrent la population vers l’Europe. Les premières vagues d’émigration massives de juifs d’Europe vers la Palestine ottomane date des années 1850. Le père de l’hébreu moderne, Ben-Yehuda, témoigne de son arrivée en Palestine en 1880 et du fait que Jerusalem était une ville à forte majorité juive. Lorsque Theodore Hertzel théorise le sionisme, il n’a aucune notion de ce qu’est le judaïsme, et très peu de connaissance de l’histoire juive; d’où son idée de créer un état juif en Angola ou en Argentine. C’est en présentant son projet au Grand Rabbin de France Zadoc Khan, que ce dernier lui explique que la terre ancestrale des juifs est en territoire turc (la palestine). A partir de fin 19iem/début 20iem les sionistes entrent en contact avec les autorités turques et commencent à acheter des terres. Puis, en 1917, après avoir liquidé l’empire Ottoman et obtenu la tutelle du territoire, les anglais promettent aux sionistes l’établissement d’un foyer national juif en Palestine: c’est la déclaration Balfour.
En 1947, l’Angleterre qui veut se débarrasser du bourbier qu’est devenue la Palestine demande à l’ONU nouvellement créée de gérer l’avenir du territoire qui, au passage, a été sérieusement amputé suite à la création de la Jordanie. L’ONU soumet donc au vote le plan de partage de ce qui reste de la Palestine mandataire en novembre 1947. Ce plan est accepté à la majorité des pays membres et, bien que peu favorable aux juifs (75% du territoire qui leurs est alloué est composé du désert du Negev et Jérusalem est censée devenir un territoire international sous l’égide de l’ONU), ces derniers se réjouissent. Il n’en sera pas de même pour les arabes qui refusent catégoriquement cette résolution. Au départ des anglais en Mai 1948, David Ben-Gourion déclare l’indépendance de l’Etat d’Israel dans les frontières prévues par l’ONU après exactement 50 ans de revendications sionistes allant dans ce sens. Instantanément, l’Égypte, la Syrie et la Jordanie aidées par de nombreux pays arabes, déclarent la guerre à Israël pour "jeter les juifs à la mer". Israël gagnera cette guerre. Puis celle de de 1967. Puis celle de 1973.
Les problèmes actuels commencent réellement en 1967 lorsqu’Israël, au bénéfice de sa victoire militaire, boute les jordaniens et les Egyptiens qui occupaient illégalement respectivement la Cisjordanie et la bande de Gaza.

Voilà j’espère avoue réussi à t’éclairer.


Tous les commentaires (40)

Plus rien ne m'étonne maintenant (quoi que...). Encore une loi horrible et qui devait être contre productive en plus.
Ex : T'es Chrétien tu te fais agresser et les seuls témoins sont tes potes Juifs, ben ils sont pas prêt de venir témoigner avec ça...
Après il y aurait de quoi faire un bouquin avec toutes ces lois répugnantes.

Dans un vieil album de Tanguy et Laverdure des protagonistes arabes se font menacer de se faire enterrer enroulés dans une peau de porc...

a écrit : Plus rien ne m'étonne maintenant (quoi que...). Encore une loi horrible et qui devait être contre productive en plus.
Ex : T'es Chrétien tu te fais agresser et les seuls témoins sont tes potes Juifs, ben ils sont pas prêt de venir témoigner avec ça...
Après il y aurait de quoi faire un bouquin a
vec toutes ces lois répugnantes. Afficher tout
Du calme, rien ne dit dans les sources que c'était la pratique en France.
D'ailleurs Adolphe Crémieux a juste aboli le serment.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Du calme, rien ne dit dans les sources que c'était la pratique en France.
D'ailleurs Adolphe Crémieux a juste aboli le serment.
Merci d’apporter un peu de nuance.
Bon nombres de loi ne sont jamais appliqué en dehors du jour ou elle a été décrété. Les juifs vivaient très bien en France, même si sur le plan politique ça été compliqué mais ca reste marginal sur les 2000 ans que ce pays compte.

Excellents commerçants, les juifs furent tolérés par pragmatisme. Ils constituaient l'interface entre le monde chrétien et musulman. Leurs faculté à s'adapter et s'expatrier est impressionnante et ils ont dynamisé bon nombre d'économie (andalouse, néerlandaise, anglaise, etc...). Dans son discours télévisé en 1967, De Gaulle les qualifiera d’élite sur d'elle même et dominatrice. Et c’était loin d’être un imbécile. Je comprend leur souhait de fonder un pays pour se sécuriser mais malheureusement leurs extrémistes ont trahi le pacte de coexistence pacifique signé entre Faycal Husseini et Weizmann. Je dirai qu'une chose : Malheur aux faibles ! Il faut donc être fort et pas attendre qu'on vous défende.

Comme quoi c’est très bien comme prénom, Adolphe.

a écrit : Excellents commerçants, les juifs furent tolérés par pragmatisme. Ils constituaient l'interface entre le monde chrétien et musulman. Leurs faculté à s'adapter et s'expatrier est impressionnante et ils ont dynamisé bon nombre d'économie (andalouse, néerlandaise, anglaise, etc...). Dans son discours télévisé en 1967, De Gaulle les qualifiera d’élite sur d'elle même et dominatrice. Et c’était loin d’être un imbécile. Je comprend leur souhait de fonder un pays pour se sécuriser mais malheureusement leurs extrémistes ont trahi le pacte de coexistence pacifique signé entre Faycal Husseini et Weizmann. Je dirai qu'une chose : Malheur aux faibles ! Il faut donc être fort et pas attendre qu'on vous défende. Afficher tout C'est fou comme tout est biaisé des que vous intervenez :
parler d'extrémistes juifs et oublier qu'israel a été attaqué dès sa création par ses voisins, et meme par ceux issu du même "cocon".

Je ne suis pas pro juif ou pro palestinien mais lorsque je parle de ce conflit autour de moi, j'essaie de rester impartial car ce conflit fait partie de ceux pour lesquels un avis tranché est extrèmement difficile à défendre tant les torts des deux cotés sont partagés.

Je regrette que de tels avis finissent sur ce site, à l'image du détricotage tenté dans l'anecdote récente sur Napoléon, je tiens d'ailleurs à souligner, pour rester en rapport avec l'actuelle anecdote, que votre tant détesté "Buonaparte", a tout de même restaurer la liberté de culte abolie pendant la Révolution, je ne connais pas beauoup de tyran ou dictateur ayant manoeuvré de cette façon.

a écrit : C'est fou comme tout est biaisé des que vous intervenez :
parler d'extrémistes juifs et oublier qu'israel a été attaqué dès sa création par ses voisins, et meme par ceux issu du même "cocon".

Je ne suis pas pro juif ou pro palestinien mais lorsque je parle de ce conflit a
utour de moi, j'essaie de rester impartial car ce conflit fait partie de ceux pour lesquels un avis tranché est extrèmement difficile à défendre tant les torts des deux cotés sont partagés.

Je regrette que de tels avis finissent sur ce site, à l'image du détricotage tenté dans l'anecdote récente sur Napoléon, je tiens d'ailleurs à souligner, pour rester en rapport avec l'actuelle anecdote, que votre tant détesté "Buonaparte", a tout de même restaurer la liberté de culte abolie pendant la Révolution, je ne connais pas beauoup de tyran ou dictateur ayant manoeuvré de cette façon.
Afficher tout
Bonjour cher collègue,

Vous faites bien de souligner la petite idéologie, la petite moraline que nous exprimons parfois dans nos avis, nos opinions et nos bêtises sur ce site.

Nous sommes condamnés, me semble-t-il, à demeurer partisans sur la majorité des sujets; mis à part, peut-être, sur l’origine du beurre salé, de la cuisson des paupiettes ou des endives (mais j’entends déjà que des gens se tuent pour de tels sujets).

Le sujet israélo-palestinien est l’un des plus houleux depuis 1960. Il met en exergue des problèmes intéressants : l’identité par le sol; l’identité par le sang (ce qui est étrangement considéré comme raciste chez les nazis ou européens et « normal » chez les juifs); enfin, le colonialisme et la lutte pour l’extension d’un territoire (pays).

Avons-nous des réponses à cela ? Avons-nous, plutôt, des réflexions nuancées qui permettraient de discuter et non de maudire ?

Si j'ai bien compris la source 2 de la partie wikipedia concernant le serment more judaico en France, cela n existait qu'en Alsace.

a écrit : Merci d’apporter un peu de nuance.
Bon nombres de loi ne sont jamais appliqué en dehors du jour ou elle a été décrété. Les juifs vivaient très bien en France, même si sur le plan politique ça été compliqué mais ca reste marginal sur les 2000 ans que ce pays compte.
La France n'est réellement la France que depuis un peu plus de 1000 ans, avant cela, c'était un joyeux bordel...

Posté le

android

(6)

Répondre

La célèbre rue Cremieux à Paris (notamment chez les blogueurs instagram) porte son nom

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : La France n'est réellement la France que depuis un peu plus de 1000 ans, avant cela, c'était un joyeux bordel... Bonjour cher collègue,

Vous pointez du doigt quelque chose d’important pour comprendre l’histoire des identités nationales, régionales ou locales.

Je nuancerais cependant votre propos : la France peut être la France depuis toujours, comme depuis 987 ou 1789 . Cela dépendra des points de vue historique, sentimental, affectif, que les hommes mettront en exergue afin de maintenir et/ou de créer leur identité collective.

Les Grecs ne firent pas autrement pour affirmer leurs identités et survivre aux changements. Pour ce faire, ils utilisaient quelques éléments similaires aux identitaires Européens, Africains ou Asiatiques : 1) le recours aux mythes 2) le recours aux héros fondateurs des cités ou aux dieux (ex : Kekrops Ier et Thesée pour Athènes); 3) le recours à l’ancienneté et à l’autochtonie (ex 1 : nous sommes les premiers nés sur ce territoire, et nous sommes nés de la terre et non d’une femme; ex 2 : nos ancêtres furent héros de la guerre de Troie). En France, le mythe de l’origine troyenne des rois de France fut exploité avec Francion.

Le recours à ces méthodes pour réinventer l’identité de son peuple (durant des périodes d’exils, de colonisations, de fortes immigrations, de réformes etc) n’est certes pas valable historiquement (si l’on utilise la logique et la raison) mais il le reste cependant dans l’esprit de ceux qui défendent les traditions (bien qu’elles soient sans cesse réinventer) face aux agressions du temps linéaire. En fait, face à ce temps linéaire qui modifie tout et réduit tout en poussière, l’homme souhaite demeurer et survivre. Aussi La Défense des identités participe-t-elle à résister à tous les changements perçus comme agressifs.

a écrit : La France n'est réellement la France que depuis un peu plus de 1000 ans, avant cela, c'était un joyeux bordel... Ps : vous évoquez aussi la centralisation je suppose ? Celle-ci fut souhaitée dans une mesure conséquente dès Charles V...

a écrit : C'est fou comme tout est biaisé des que vous intervenez :
parler d'extrémistes juifs et oublier qu'israel a été attaqué dès sa création par ses voisins, et meme par ceux issu du même "cocon".

Je ne suis pas pro juif ou pro palestinien mais lorsque je parle de ce conflit a
utour de moi, j'essaie de rester impartial car ce conflit fait partie de ceux pour lesquels un avis tranché est extrèmement difficile à défendre tant les torts des deux cotés sont partagés.

Je regrette que de tels avis finissent sur ce site, à l'image du détricotage tenté dans l'anecdote récente sur Napoléon, je tiens d'ailleurs à souligner, pour rester en rapport avec l'actuelle anecdote, que votre tant détesté "Buonaparte", a tout de même restaurer la liberté de culte abolie pendant la Révolution, je ne connais pas beauoup de tyran ou dictateur ayant manoeuvré de cette façon.
Afficher tout
Y'avait Saladin avec la liberté de culte il y a 1000 ans mais bon.

Juste une question, l'état Juif n'aurait t'il pas pu être créé en Allemagne? Qu'es ce que le pourquoi de ... On a jeté les dès en 1945 et c'est le moyen orient qui s'est pris un double six dans la truffe?

J'ai beau essayer de comprendre, ben... je ne vois pas d'autre explication et désolé de m'être égaré du sujet.

a écrit : Y'avait Saladin avec la liberté de culte il y a 1000 ans mais bon.

Juste une question, l'état Juif n'aurait t'il pas pu être créé en Allemagne? Qu'es ce que le pourquoi de ... On a jeté les dès en 1945 et c'est le moyen orient qui s'est pris un double six dans la truffe?<
br />
J'ai beau essayer de comprendre, ben... je ne vois pas d'autre explication et désolé de m'être égaré du sujet.
Afficher tout
C’est leur « Terre promise » là bas. Donnée par Dieu à Abraham.

a écrit : Y'avait Saladin avec la liberté de culte il y a 1000 ans mais bon.

Juste une question, l'état Juif n'aurait t'il pas pu être créé en Allemagne? Qu'es ce que le pourquoi de ... On a jeté les dès en 1945 et c'est le moyen orient qui s'est pris un double six dans la truffe?<
br />
J'ai beau essayer de comprendre, ben... je ne vois pas d'autre explication et désolé de m'être égaré du sujet.
Afficher tout
On a pas jeté les dés en 1945.

Tout d’abord, de Jesus à Theodore Hertzel, il y a toujours eu des juifs sur le territoire appelé Palestine par les Romains pour gommer toute trace du royaume d’Israel qu’ils avaient vaincu, liquidé et dont ils deportèrent la population vers l’Europe. Les premières vagues d’émigration massives de juifs d’Europe vers la Palestine ottomane date des années 1850. Le père de l’hébreu moderne, Ben-Yehuda, témoigne de son arrivée en Palestine en 1880 et du fait que Jerusalem était une ville à forte majorité juive. Lorsque Theodore Hertzel théorise le sionisme, il n’a aucune notion de ce qu’est le judaïsme, et très peu de connaissance de l’histoire juive; d’où son idée de créer un état juif en Angola ou en Argentine. C’est en présentant son projet au Grand Rabbin de France Zadoc Khan, que ce dernier lui explique que la terre ancestrale des juifs est en territoire turc (la palestine). A partir de fin 19iem/début 20iem les sionistes entrent en contact avec les autorités turques et commencent à acheter des terres. Puis, en 1917, après avoir liquidé l’empire Ottoman et obtenu la tutelle du territoire, les anglais promettent aux sionistes l’établissement d’un foyer national juif en Palestine: c’est la déclaration Balfour.
En 1947, l’Angleterre qui veut se débarrasser du bourbier qu’est devenue la Palestine demande à l’ONU nouvellement créée de gérer l’avenir du territoire qui, au passage, a été sérieusement amputé suite à la création de la Jordanie. L’ONU soumet donc au vote le plan de partage de ce qui reste de la Palestine mandataire en novembre 1947. Ce plan est accepté à la majorité des pays membres et, bien que peu favorable aux juifs (75% du territoire qui leurs est alloué est composé du désert du Negev et Jérusalem est censée devenir un territoire international sous l’égide de l’ONU), ces derniers se réjouissent. Il n’en sera pas de même pour les arabes qui refusent catégoriquement cette résolution. Au départ des anglais en Mai 1948, David Ben-Gourion déclare l’indépendance de l’Etat d’Israel dans les frontières prévues par l’ONU après exactement 50 ans de revendications sionistes allant dans ce sens. Instantanément, l’Égypte, la Syrie et la Jordanie aidées par de nombreux pays arabes, déclarent la guerre à Israël pour "jeter les juifs à la mer". Israël gagnera cette guerre. Puis celle de de 1967. Puis celle de 1973.
Les problèmes actuels commencent réellement en 1967 lorsqu’Israël, au bénéfice de sa victoire militaire, boute les jordaniens et les Egyptiens qui occupaient illégalement respectivement la Cisjordanie et la bande de Gaza.

Voilà j’espère avoue réussi à t’éclairer.

a écrit : Bonjour cher collègue,

Vous faites bien de souligner la petite idéologie, la petite moraline que nous exprimons parfois dans nos avis, nos opinions et nos bêtises sur ce site.

Nous sommes condamnés, me semble-t-il, à demeurer partisans sur la majorité des sujets; mis à part, peut-être, sur l’
origine du beurre salé, de la cuisson des paupiettes ou des endives (mais j’entends déjà que des gens se tuent pour de tels sujets).

Le sujet israélo-palestinien est l’un des plus houleux depuis 1960. Il met en exergue des problèmes intéressants : l’identité par le sol; l’identité par le sang (ce qui est étrangement considéré comme raciste chez les nazis ou européens et « normal » chez les juifs); enfin, le colonialisme et la lutte pour l’extension d’un territoire (pays).

Avons-nous des réponses à cela ? Avons-nous, plutôt, des réflexions nuancées qui permettraient de discuter et non de maudire ?
Afficher tout
Bonsoir,

J'imagine que par "juifs" vous vouliez dire "partisans du gouvernement israélien".

La frontière entre l'ignorance et l'antisémitisme banalisé est parfois trouble.

Enfin, dans la mesure où "juifs" est comparé, pour être mieux assimilé, à "nazis", j'ai tout de même mon idée.

Belle soirée.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : On a pas jeté les dés en 1945.

Tout d’abord, de Jesus à Theodore Hertzel, il y a toujours eu des juifs sur le territoire appelé Palestine par les Romains pour gommer toute trace du royaume d’Israel qu’ils avaient vaincu, liquidé et dont ils deportèrent la population vers l’Europe. Les premières vagues d’é
migration massives de juifs d’Europe vers la Palestine ottomane date des années 1850. Le père de l’hébreu moderne, Ben-Yehuda, témoigne de son arrivée en Palestine en 1880 et du fait que Jerusalem était une ville à forte majorité juive. Lorsque Theodore Hertzel théorise le sionisme, il n’a aucune notion de ce qu’est le judaïsme, et très peu de connaissance de l’histoire juive; d’où son idée de créer un état juif en Angola ou en Argentine. C’est en présentant son projet au Grand Rabbin de France Zadoc Khan, que ce dernier lui explique que la terre ancestrale des juifs est en territoire turc (la palestine). A partir de fin 19iem/début 20iem les sionistes entrent en contact avec les autorités turques et commencent à acheter des terres. Puis, en 1917, après avoir liquidé l’empire Ottoman et obtenu la tutelle du territoire, les anglais promettent aux sionistes l’établissement d’un foyer national juif en Palestine: c’est la déclaration Balfour.
En 1947, l’Angleterre qui veut se débarrasser du bourbier qu’est devenue la Palestine demande à l’ONU nouvellement créée de gérer l’avenir du territoire qui, au passage, a été sérieusement amputé suite à la création de la Jordanie. L’ONU soumet donc au vote le plan de partage de ce qui reste de la Palestine mandataire en novembre 1947. Ce plan est accepté à la majorité des pays membres et, bien que peu favorable aux juifs (75% du territoire qui leurs est alloué est composé du désert du Negev et Jérusalem est censée devenir un territoire international sous l’égide de l’ONU), ces derniers se réjouissent. Il n’en sera pas de même pour les arabes qui refusent catégoriquement cette résolution. Au départ des anglais en Mai 1948, David Ben-Gourion déclare l’indépendance de l’Etat d’Israel dans les frontières prévues par l’ONU après exactement 50 ans de revendications sionistes allant dans ce sens. Instantanément, l’Égypte, la Syrie et la Jordanie aidées par de nombreux pays arabes, déclarent la guerre à Israël pour "jeter les juifs à la mer". Israël gagnera cette guerre. Puis celle de de 1967. Puis celle de 1973.
Les problèmes actuels commencent réellement en 1967 lorsqu’Israël, au bénéfice de sa victoire militaire, boute les jordaniens et les Egyptiens qui occupaient illégalement respectivement la Cisjordanie et la bande de Gaza.

Voilà j’espère avoue réussi à t’éclairer.
Afficher tout
et c'est justement ce que je disais, ca a été créé avec du scotch et des bouts de ficelle. Un pays, c'est une idée.

Terre ancestrale, tout ça, mais qu'es ce que ca veut dire? Il n'y a pas un centimètre carré de cette planète qui ne soit pas gorgé de sang et de larmes, la revendiquer au nom d'une idéologie c'est au moins aussi con que de la revendiquer au nom du pognon, elle devrait appartenir à tout le monde cette planète de merde!

Tout ce blabla, c'est que de la politique:
-On fait la frontière ici!
-Okay.
-HE tu dépasse!
-NON c'est toi qui dépasse!
-ENVOYEZ LES CHARS, FEU A VOLONTÉ!
(ah le CP avec les vieux bureaux doubles...nostalgie)

Tu veux que je dise un truc? Quand j'étais gosse, je croyais vraiment qu'il y avait des pointillés peints sur les frontières, comme sur les cartes, mais en fait, non... j'ai fini par comprendre adulte que les pointillés c'était une manière de dire que ici c'est "propriété publique, tout contrevenant sera sanctionné."

a écrit : C’est leur « Terre promise » là bas. Donnée par Dieu à Abraham. Et moi ma terre promise qui m'a été donnée par le chat du voisin?

Jte jure hein, quand j'ai fait caca dessus, il est venu me donner un petit coup de langue amical sur le nez, j'ai bien compris qu'il m'offrait son territoire ...

a écrit : Bonsoir,

J'imagine que par "juifs" vous vouliez dire "partisans du gouvernement israélien".

La frontière entre l'ignorance et l'antisémitisme banalisé est parfois trouble.

Enfin, dans la mesure où "juifs" est comparé, pour être mieux assimilé, à "nazis", j'ai tout de même mon idée.

Belle soirée.
Bonsoir,

Par "juifs", j'entends ceux qui se réclament juifs parce que nés de mères juives (pratiquants ou non). En effet, le judaïsme est une religion liée au sang et donc aux gênes, choses perçues comme raciste en général par l'ensemble des gens.

Peut-être voyez-vous de l'antisémitisme dans mon message (antisémitisme que vous devriez nommer anti-judaïsme pour nos amis ashkénazes, qui ne sont pas sémites) alors qu'il n'en est rien. C'est votre opinion sur un sujet qui vous affecte, qui vous touche profondément, rendant dès lors votre réflexion impossible. Pour moi, le sujet est loin de m'affecter : je peux parler avec des antisémites comme des philosémites. Deux espèces qui se ressemblent à s'y méprendre. Qui plus est, ce n'est pas le sujet le plus houleux pour moi, je l'aborde avec calme.

Pour entrer dans le coeur du sujet, il me semble que le judaïsme soit lié à la notion de "race" - ou d'ethnie si vous préférez. Prenons le cas de Benjamin Disraeli. Ce dernier, qui était un « fanatique de la race », selon les termes d'Hannah Arendt, pensait qu' « une langue et une religion ne font pas une race […] [qu'] il n’y a qu’une seule chose qui fasse une race, [...] c’est le sang » (Endymion, 1880). Tout en ajoutant : « Personne ne doit traiter à la légère le principe racial, la question raciale. Elle est la clé de l’histoire du monde ». Enfin, selon lui, les juifs « sont la preuve vivante la plus frappante de la fausseté de cette pernicieuse doctrine des temps modernes, l’égalité naturelle des hommes […], un principe qui, s’il était possible de le réaliser, détériorerait les grandes races, et détruirait tous les génies du monde. […] La tendance innée de la race juive, qui est justement fière de son sang, est opposée à la doctrine de l’égalité des hommes ». De son côté, Zeev Jabotinsky pensait qu'« un Juif élevé parmi les Allemands pourra adopter les coutumes allemandes, les mots allemands. Il pourra être entièrement imprégné de la substance allemande, mais le noyau de sa structure spirituelle restera toujours juive, parce que son sang, son corps, son type physique racial est juif ".

Évidemment, ces deux acteurs majeurs de la cause sioniste ne peuvent représenter l'ensemble de la population juive, qui est composée d'individus aux sentiments parfois contraires à ces mots, à ces idées. Cependant, si tous les juifs ne sont pas sionistes, tous les juifs partagent la judéité par le sang. En d'autres termes, ils incarnent ce que les nazis auraient souhaité pour les Germains : l'origine par le sang et la terre. Voilà pourquoi j'ai fait cette comparaison. Rien de plus. Si cela vous choque, il faudra accepter la liberté d'opinion, car croyez-moi, je ne me mettrai jamais à genoux devant les "nouvelles religions".

Belle soirée également.

Léon

Ps : un lien pour vous. www.liberation.fr/tribune/2000/09/11/la-shoah-comme-religion_336807 (et je ne suis pas de gauche, de droite, d'extrême droite, d'extreme gauche...toutes ces étiquettes sont assez "étouffantes".)