Gladiator n'est pas très proche de la réalité historique

Proposé par
le
dans

Malgré un souhait initial de le rapprocher de la réalité historique, le film Gladiator de Ridley Scott en était tellement éloigné qu'un consultant historique a démissionné et qu'un autre a refusé que son nom soit inscrit au générique. Parmi les incohérences les plus notables, on peut citer les morts excessives des gladiateurs dans les combats, alors qu'elles étaient plutôt rares en réalité.

En effet les combattants coûtaient chers à leur propriétaires (achat, entrainement, nourriture...). Certains étaient même de véritables stars attirant foules de spectateurs. Il n'y avait donc aucun intérêt à les voir mourir. En général on arrêtait le combat au premier sang. On peut également citer la bataille opposant les Romains aux Gaulois au début du film, qui n'est qu'une suite d'actions illogiques : troupes désorganisées des Gaulois (alors que ceux-ci se battaient en formation rangées), flèches enflammées (qui s’éteignaient une fois décochées), charge de la cavalerie dans la forêt (impossible d'être efficace) et enfin mêlée générale au corps à corps (l'intérêt des formations était justement de ne pas se retrouver dans ce genre de situation, afin de garder l'ennemi face à soi).


Commentaires préférés (3)

Tout comme les énormes projectiles enflammés qui éclatent sur les arbres et brûlent des groupes entier de gaulois... qui n'existaient pas à l'époque du film.

On peut également parler de la situation politique avec la mort de Marc-Aurèle, la position du sénat ou la soi-disant prochaine république qui sont tous des éléments inexacts du film.

Cela n'empêche que ce film est un peplum de très grande qualité avec une bande originale à tomber par terre et que personnellement quand je le regarde, les inexactitudes historiques me passent au-dessus comme une main caressant les épis de blé.

Petite précision, il ne s'agit pas de Gaulois au début du film mais de Marcomans, un peuple germains qui était en guerre contre Marc Aurèle puis contre Commode.

Pour en revenir sur les gladiateurs, on estime qu'environ 1 sur 3 était volontaire. Il signait un contrat qui déterminait le nombre de combat à faire et la durée (un CDD en gros). En effet, c'était beaucoup moins risqué et dur que l'armée. Le volontaire restait près de sa famille, avait moins de chance de mourir ou de revenir estropié et avait la chande de peut-être devenir riche et célèbre.

Les combats étaient très codifés, on s'affrontait par pair, la plus connue étant celle du réthiaire contre mirmillon.
Ces pairs avaient souvent un coté symbolique (le mirmillon représentait un monstre attaquant le pêcheur, c'est à dire le réthiaire) ou historique (reproduction d'un combat entre un thrace et un samnite).

Véritables stars, ils avaient aussi des noms qui allaient avec, comme :

- le nom des dieux ou de héros mythologiques : Hermès, Mars, Ajax, Persée, Patrocle
- leur caractéristique physique : Héracléa (« le Costaud »), Ursius (« Fort comme un ours »), la vivacité : Fulgur (« la Foudre »)
- la chance : Faustus (« Le Veinard »), Félix (« L'Heureux »), Victor ou Nicéphoros (« La Victoire »)
- les BG : Suspirium Puellarum, (« le soupir des jeunes filles ») pour qui dit-on les femmes rentraient en transe. Rien que ça.

EDIT : on les surnommait "les mangeurs d'orges" car ils avaient un régime principalement végétarien.

Pour vulgariser à l'extrême, les combats de gladiateurs, c'est l'ancêtre du catch actuel. Ce sont des combats avec des athlètes très entraînés, chorégraphiés, parfois scénarisés. Il y a un ou plusieurs arbitres et la foule (influencée ou non) décide parfois du vainqueur.

Les morts aux jeux du cirque, il y en avait quand même mais ce n'était pas souvent des gladiateurs ("Il a été ainsi estimé que sous l'empereur Auguste, un gladiateur meurt, en moyenne, à son dixième duel, le nombre de victimes lors d'un spectacle s'élevant ainsi à 10 %") mais surtout des prisonniers ou des soldats ennemis.


Tous les commentaires (51)

La réalité historique n'est pas très proche de gladiator.

Posté le

android

(8)

Répondre

Tout comme les énormes projectiles enflammés qui éclatent sur les arbres et brûlent des groupes entier de gaulois... qui n'existaient pas à l'époque du film.

On peut également parler de la situation politique avec la mort de Marc-Aurèle, la position du sénat ou la soi-disant prochaine république qui sont tous des éléments inexacts du film.

Cela n'empêche que ce film est un peplum de très grande qualité avec une bande originale à tomber par terre et que personnellement quand je le regarde, les inexactitudes historiques me passent au-dessus comme une main caressant les épis de blé.

La bataille du début oppose les Romains aux Germains plutôt qu'aux Gaulois

Posté le

android

(10)

Répondre

Merci la chaîne Youtube "Histoire Appliquée", n'est ce pas ? ;)

Posté le

android

(8)

Répondre

Petite précision, il ne s'agit pas de Gaulois au début du film mais de Marcomans, un peuple germains qui était en guerre contre Marc Aurèle puis contre Commode.

Pour en revenir sur les gladiateurs, on estime qu'environ 1 sur 3 était volontaire. Il signait un contrat qui déterminait le nombre de combat à faire et la durée (un CDD en gros). En effet, c'était beaucoup moins risqué et dur que l'armée. Le volontaire restait près de sa famille, avait moins de chance de mourir ou de revenir estropié et avait la chande de peut-être devenir riche et célèbre.

Les combats étaient très codifés, on s'affrontait par pair, la plus connue étant celle du réthiaire contre mirmillon.
Ces pairs avaient souvent un coté symbolique (le mirmillon représentait un monstre attaquant le pêcheur, c'est à dire le réthiaire) ou historique (reproduction d'un combat entre un thrace et un samnite).

Véritables stars, ils avaient aussi des noms qui allaient avec, comme :

- le nom des dieux ou de héros mythologiques : Hermès, Mars, Ajax, Persée, Patrocle
- leur caractéristique physique : Héracléa (« le Costaud »), Ursius (« Fort comme un ours »), la vivacité : Fulgur (« la Foudre »)
- la chance : Faustus (« Le Veinard »), Félix (« L'Heureux »), Victor ou Nicéphoros (« La Victoire »)
- les BG : Suspirium Puellarum, (« le soupir des jeunes filles ») pour qui dit-on les femmes rentraient en transe. Rien que ça.

EDIT : on les surnommait "les mangeurs d'orges" car ils avaient un régime principalement végétarien.

Pour vulgariser à l'extrême, les combats de gladiateurs, c'est l'ancêtre du catch actuel. Ce sont des combats avec des athlètes très entraînés, chorégraphiés, parfois scénarisés. Il y a un ou plusieurs arbitres et la foule (influencée ou non) décide parfois du vainqueur.

Les morts aux jeux du cirque, il y en avait quand même mais ce n'était pas souvent des gladiateurs ("Il a été ainsi estimé que sous l'empereur Auguste, un gladiateur meurt, en moyenne, à son dixième duel, le nombre de victimes lors d'un spectacle s'élevant ainsi à 10 %") mais surtout des prisonniers ou des soldats ennemis.

a écrit : Pour vulgariser à l'extrême, les combats de gladiateurs, c'est l'ancêtre du catch actuel. Ce sont des combats avec des athlètes très entraînés, chorégraphiés, parfois scénarisés. Il y a un ou plusieurs arbitres et la foule (influencée ou non) décide parfois du vainqueur.

Les morts aux jeu
x du cirque, il y en avait quand même mais ce n'était pas souvent des gladiateurs ("Il a été ainsi estimé que sous l'empereur Auguste, un gladiateur meurt, en moyenne, à son dixième duel, le nombre de victimes lors d'un spectacle s'élevant ainsi à 10 %") mais surtout des prisonniers ou des soldats ennemis. Afficher tout
Avec même parfois des armes émoussées ou en plomb pour ne pas se blesser.

Et comme tu le dis pour les incohérences, on peut aussi noter les pilums utilisés comme des lances, les balistes semblant avoir une portée de 1000 mètres au lieu de 300...

a écrit : Tout comme les énormes projectiles enflammés qui éclatent sur les arbres et brûlent des groupes entier de gaulois... qui n'existaient pas à l'époque du film.

On peut également parler de la situation politique avec la mort de Marc-Aurèle, la position du sénat ou la soi-disant prochaine république
qui sont tous des éléments inexacts du film.

Cela n'empêche que ce film est un peplum de très grande qualité avec une bande originale à tomber par terre et que personnellement quand je le regarde, les inexactitudes historiques me passent au-dessus comme une main caressant les épis de blé.
Afficher tout
Pour les projectiles enflammés, c'était possible, ça existait, des poteries remplies de poix, mais c'était exceptionnel et effectivement, ça ne s'utilisait pas contre des troupes, mais contre des villes (-Vous avez pensé à la pierre? Parce que le bois c'est bien mais ca... brûle!^^)

Franchement, à quoi ça sert de mettre le feu aux "barbares"? A leur faire peur où à les énerver encore plus? ^^

Par contre il y avait des grosses armes de jet dont le nom m'échappe capable de lancer plein de petits projectiles d'un coup (mitraille), mais en règle générale, l'artillerie de l'époque servait uniquement à assiéger des places fortes, parce que fallait les transporter, puis les monter, puis les armer, les catapultes, et les armées, ça bouge vite!

Après, bon walla, le spectacle, quoi, ça explose partout! ^^

a écrit : Pour les projectiles enflammés, c'était possible, ça existait, des poteries remplies de poix, mais c'était exceptionnel et effectivement, ça ne s'utilisait pas contre des troupes, mais contre des villes (-Vous avez pensé à la pierre? Parce que le bois c'est bien mais ca... brûle!^^)

Fra
nchement, à quoi ça sert de mettre le feu aux "barbares"? A leur faire peur où à les énerver encore plus? ^^

Par contre il y avait des grosses armes de jet dont le nom m'échappe capable de lancer plein de petits projectiles d'un coup (mitraille), mais en règle générale, l'artillerie de l'époque servait uniquement à assiéger des places fortes, parce que fallait les transporter, puis les monter, puis les armer, les catapultes, et les armées, ça bouge vite!

Après, bon walla, le spectacle, quoi, ça explose partout! ^^
Afficher tout
C'était des scorpions (le nom, pas l'animal) qui étaient le plus souvent utilisés dans les batailles rangées.

a écrit : C'était des scorpions (le nom, pas l'animal) qui étaient le plus souvent utilisés dans les batailles rangées. Merci. Par contre je me suis trompé, ça mitraillait pas, mais oui c'est à ça que je pensais, un compromis entre la baliste et l'arc, que l'on peut déplacer assez vite sur le champ de bataille pour tirer très loin (et accessoirement traverser les boucliers et embrocher deux où trois ennemis d'un coup. Bweuark!)

a écrit : Petite précision, il ne s'agit pas de Gaulois au début du film mais de Marcomans, un peuple germains qui était en guerre contre Marc Aurèle puis contre Commode.

Pour en revenir sur les gladiateurs, on estime qu'environ 1 sur 3 était volontaire. Il signait un contrat qui déterminait le nombre de c
ombat à faire et la durée (un CDD en gros). En effet, c'était beaucoup moins risqué et dur que l'armée. Le volontaire restait près de sa famille, avait moins de chance de mourir ou de revenir estropié et avait la chande de peut-être devenir riche et célèbre.

Les combats étaient très codifés, on s'affrontait par pair, la plus connue étant celle du réthiaire contre mirmillon.
Ces pairs avaient souvent un coté symbolique (le mirmillon représentait un monstre attaquant le pêcheur, c'est à dire le réthiaire) ou historique (reproduction d'un combat entre un thrace et un samnite).

Véritables stars, ils avaient aussi des noms qui allaient avec, comme :

- le nom des dieux ou de héros mythologiques : Hermès, Mars, Ajax, Persée, Patrocle
- leur caractéristique physique : Héracléa (« le Costaud »), Ursius (« Fort comme un ours »), la vivacité : Fulgur (« la Foudre »)
- la chance : Faustus (« Le Veinard »), Félix (« L'Heureux »), Victor ou Nicéphoros (« La Victoire »)
- les BG : Suspirium Puellarum, (« le soupir des jeunes filles ») pour qui dit-on les femmes rentraient en transe. Rien que ça.

EDIT : on les surnommait "les mangeurs d'orges" car ils avaient un régime principalement végétarien.
Afficher tout
Vachement intéressant ton post... Merci. Je savais plus ou moins le début de ton intervention, mais pas du tout la dernière phrase où tu dis qu'ils étaient presque "végétariens" ; surprenant... Il y avait des raisons à cela ?
Concernant l'anecdote, je rejoins un intervenant (Tyb je crois) qui émet que la "vérité historique" est secondaire dans ce genre de film. Est-ce qu'on se pose la question quand on regarde "La grande vadrouille" ou "Star wars" ? C'est un spectacle, un divertissement, un film simplement :) Si on cherche la vérité historique, on cherche ailleurs.

a écrit : Pour les projectiles enflammés, c'était possible, ça existait, des poteries remplies de poix, mais c'était exceptionnel et effectivement, ça ne s'utilisait pas contre des troupes, mais contre des villes (-Vous avez pensé à la pierre? Parce que le bois c'est bien mais ca... brûle!^^)

Fra
nchement, à quoi ça sert de mettre le feu aux "barbares"? A leur faire peur où à les énerver encore plus? ^^

Par contre il y avait des grosses armes de jet dont le nom m'échappe capable de lancer plein de petits projectiles d'un coup (mitraille), mais en règle générale, l'artillerie de l'époque servait uniquement à assiéger des places fortes, parce que fallait les transporter, puis les monter, puis les armer, les catapultes, et les armées, ça bouge vite!

Après, bon walla, le spectacle, quoi, ça explose partout! ^^
Afficher tout
C'est surtout les distances qui ne sont pas respectés. La scène de guerre a une profondeur estimée de 350-400 m et les arcs de l'époque avaient une portée maximale de 200m et une portée optimale de 100m. Les flèches enflammés encore moins car il fallait décocher l'arme avec une corde semi-tendu histoire de ne pas l'éteindre à l'envoi.

L'arme dont tu parles s'appelle une lithobole et a effectivement été décrite par Vitruve dans ces écrits comme arme de défense mais certainement pas comme arme de guerre.

J'imagine que de grosses boules enflammées qui éclatent sur la forêt en rappelant certaines scènes magistrales d'Apocalypse Now et le napalm américain ont permis justement d'enflammer le box-office.

a écrit : C'est surtout les distances qui ne sont pas respectés. La scène de guerre a une profondeur estimée de 350-400 m et les arcs de l'époque avaient une portée maximale de 200m et une portée optimale de 100m. Les flèches enflammés encore moins car il fallait décocher l'arme avec une corde semi-tendu histoire de ne pas l'éteindre à l'envoi.

L'arme dont tu parles s'appelle une lithobole et a effectivement été décrite par Vitruve dans ces écrits comme arme de défense mais certainement pas comme arme de guerre.

J'imagine que de grosses boules enflammées qui éclatent sur la forêt en rappelant certaines scènes magistrales d'Apocalypse Now et le napalm américain ont permis justement d'enflammer le box-office.
Afficher tout
lithobole, je connaissais pas. Taiiin, y'avait déjà une sacrée imagination pour se taper dessus à l'époque!!!

Pour les distances, exact, même avec les arcs modernes à poulie, tirer sans chercher à être précis à 200 mètres...

a écrit : Vachement intéressant ton post... Merci. Je savais plus ou moins le début de ton intervention, mais pas du tout la dernière phrase où tu dis qu'ils étaient presque "végétariens" ; surprenant... Il y avait des raisons à cela ?
Concernant l'anecdote, je rejoins un intervenant (Tyb je crois) qui
émet que la "vérité historique" est secondaire dans ce genre de film. Est-ce qu'on se pose la question quand on regarde "La grande vadrouille" ou "Star wars" ? C'est un spectacle, un divertissement, un film simplement :) Si on cherche la vérité historique, on cherche ailleurs. Afficher tout
Pour star wars la vérité historique n est pas évidente si on considère que cest un film de science fiction.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Vachement intéressant ton post... Merci. Je savais plus ou moins le début de ton intervention, mais pas du tout la dernière phrase où tu dis qu'ils étaient presque "végétariens" ; surprenant... Il y avait des raisons à cela ?
Concernant l'anecdote, je rejoins un intervenant (Tyb je crois) qui
émet que la "vérité historique" est secondaire dans ce genre de film. Est-ce qu'on se pose la question quand on regarde "La grande vadrouille" ou "Star wars" ? C'est un spectacle, un divertissement, un film simplement :) Si on cherche la vérité historique, on cherche ailleurs. Afficher tout
Je ne dis pas que la vérité historique est secondaire. On peut rechercher la réalité historique dans un film et souvent elle est importante. Je dis juste que les inexactitudes historiques du film ne m'empêche certainement pas de l'apprécier à sa juste valeur.

Ce que dénonce l'anecdote finalement, ce sont les changements de vision de Ridley Scott. Au départ, il embauche des consultants pour se rapprocher de la réalité historique puis finalement modifie le film pour le rendre attrayant et rentable.

J'adore profondément ce film et pour moi il est distrayant mais il est vrai que la manière dont le film est présenté nous laisse imaginer que ce qui s'y passe est historiquement valide. Cela participe à la formation d'idées reçues.

a écrit : Merci. Par contre je me suis trompé, ça mitraillait pas, mais oui c'est à ça que je pensais, un compromis entre la baliste et l'arc, que l'on peut déplacer assez vite sur le champ de bataille pour tirer très loin (et accessoirement traverser les boucliers et embrocher deux où trois ennemis d'un coup. Bweuark!) Tu ne vas pas embrocher beaucoup de choses avec un scorpion :(

L'arme est conçu pour traverser bouclier et armure mais c'est tout. En tir tendu César rapporte qu'elle a une portée jusqu'à 100m et abat une cible ennemie.

Par contre elle mitraille bien, dans le sens où elle tire 6 coups par minute et qu'elle était souvent utilisée au sommet d'une colline par batterie de 60. La batterie tirait 300 coups à la minute.

a écrit : Vachement intéressant ton post... Merci. Je savais plus ou moins le début de ton intervention, mais pas du tout la dernière phrase où tu dis qu'ils étaient presque "végétariens" ; surprenant... Il y avait des raisons à cela ?
Concernant l'anecdote, je rejoins un intervenant (Tyb je crois) qui
émet que la "vérité historique" est secondaire dans ce genre de film. Est-ce qu'on se pose la question quand on regarde "La grande vadrouille" ou "Star wars" ? C'est un spectacle, un divertissement, un film simplement :) Si on cherche la vérité historique, on cherche ailleurs. Afficher tout
C'est malheureusement la critique qu'on fait des historiens au sujet du film : être plus cohérent avec la réalité ne rends pas un film forcément moins attirant. Et c'est dommage car cela participe à la création d'idée reçu, car beaucoup de gens regardent le film, peu vont aller lire pour rechercher la vérité historique.

Récemment j'ai vu le film Apollo, fait à partir de vraies images tournées à l'époque.

Soyons franc : normalement il n'y a rien de plus chiant que de regarder des astronautes rentrer dans une fusée, faire je ne sais combien d'heures de voyage, poser leurs affaires sur la Lune et faire le voyage du retour.
Pourtant le montage et la réalisation était si bon que le film/docu était super intéressant et passionnant à voir.
Pas besoin de rajouter des aliens et des explosions faisant un gros vacarme dans l'espace.

Et pour ta question sur le régime végtarien : parce que ça coutait moins chère, que la viande rouge ne favorise pas une musculation "sec" et est chère, et qu'à l'époque le régime de base était à majoité végétarien avec céréales, blés, orges et lentilles.

On peut être un grand musclé et être végétarien, mais attention, je ne dis en aucun cas qu'ils étaient entièrement végétarien nos amis gladiateurs. On trouve dans leurs ossements des traces indiquants qu'ils mangeaient un peu de viande et produits laitier. Seulement c'est en faible quantitié.

Pas de hors-sujets, une suite de commentaires de qualités; plein d'informations et bien résumés, assortis d'un brin d'humour.

NE VOUS ETES VOUS PAS ASSEZ DIVERTIS !?

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : Tu ne vas pas embrocher beaucoup de choses avec un scorpion :(

L'arme est conçu pour traverser bouclier et armure mais c'est tout. En tir tendu César rapporte qu'elle a une portée jusqu'à 100m et abat une cible ennemie.

Par contre elle mitraille bien, dans le sens où elle
tire 6 coups par minute et qu'elle était souvent utilisée au sommet d'une colline par batterie de 60. La batterie tirait 300 coups à la minute. Afficher tout
Je pensais à mitraille dans le sens "la mitraille", où on mettait plein de bouts de ferraille dans un canon et ça partait dans tous les sens, par contre, 6 coups par minute, effectivement, on peut dire que c'était la mitrailleuse de l'antiquité.

Et si ça pouvait transpercer un bouclier et celui qui le tenais, j'imagine que ça pouvais transpercer trois gars à condition que le premier n'ait pas de bouclier!^^

Pour la portée, 100 mètres c'était pour le tir de précision, mais dans une bataille rangée, nul besoin d'être précis, où que tombe une flèche, elle a de grandes chances de toucher quelqu'un, même à 200 mètres, en tir parabolique.

En tout cas, c'était un truc redoutable!

Désolé, je m'égare de l'anecdote.

a écrit : C'est malheureusement la critique qu'on fait des historiens au sujet du film : être plus cohérent avec la réalité ne rends pas un film forcément moins attirant. Et c'est dommage car cela participe à la création d'idée reçu, car beaucoup de gens regardent le film, peu vont aller lire pour rechercher la vérité historique.

Récemment j'ai vu le film Apollo, fait à partir de vraies images tournées à l'époque.

Soyons franc : normalement il n'y a rien de plus chiant que de regarder des astronautes rentrer dans une fusée, faire je ne sais combien d'heures de voyage, poser leurs affaires sur la Lune et faire le voyage du retour.
Pourtant le montage et la réalisation était si bon que le film/docu était super intéressant et passionnant à voir.
Pas besoin de rajouter des aliens et des explosions faisant un gros vacarme dans l'espace.

Et pour ta question sur le régime végtarien : parce que ça coutait moins chère, que la viande rouge ne favorise pas une musculation "sec" et est chère, et qu'à l'époque le régime de base était à majoité végétarien avec céréales, blés, orges et lentilles.

On peut être un grand musclé et être végétarien, mais attention, je ne dis en aucun cas qu'ils étaient entièrement végétarien nos amis gladiateurs. On trouve dans leurs ossements des traces indiquants qu'ils mangeaient un peu de viande et produits laitier. Seulement c'est en faible quantitié.
Afficher tout
Ne pas confondre végétarien et végétalien aussi, ils devaient manger des oeufs, du fromage, des gâteaux (il me semble que les romains étaient assez forts en pâtisserie) mais oui, manger beaucoup de viande, ça aide pas à faire de bons athlètes. La viande, c'est un truc décadent! ^^

Pour la vérité historique, effectivement, Apollo 13 est très fidèle tout en étant un excellent film et c'est assez surprenant parce qu'il est vrai que le retour a duré 3 jours et que pendant ces 3 jours, à part bricoler un filtre à CO² et faire 2 minutes de pilotage manuel, ben, il s'est pas passé grand chose dans le vaisseau! ^^

En général, les films historiques sont chiants, mais de temps en temps, y'a des trucs bien foutus qui sortent. Gladiator n'est peut être pas 100% fidèle à l'histoire, mais par rapport aux péplums des années 60, il en est quand même un peu plus proche, je pense.