Le météorologiste qui a découvert les courants-jet n'a pas utilisé la bonne langue

Proposé par
le
dans

Les courants-jet sont des vents d'altitude utilisés par les avions de ligne pour économiser du carburant. Ils furent découverts par le météorologiste japonais Ōishi Wasaburō en 1923 mais ses parutions, faites en espéranto pour être mieux diffusées, passèrent au contraire inaperçues à cause du faible nombre de scientifiques comprenant la langue. Par la suite, l'armée japonaise les utilisa pour envoyer des ballons explosifs vers les Etats-Unis dans le cadre du projet Fugo.


Commentaires préférés (3)

Il aurait dû essayer en Klingon, là tous les scientifiques auraient compris.

Posté le

android

(76)

Répondre

L'espéranto était en vogue au début du XXe siècle, il y avait même des indications en espéranto dans le métro parisien censées aider les étrangers à se diriger. Mais c'était davantage un espoir qu'une franche réussite et le nombre de locuteurs n'a jamais décollé.

Posté le

android

(50)

Répondre

a écrit : Au vu du nom on peut se dire que les créateurs étaient au courant dès le départ. UN créateur. C'est le Dr Zamenhof qui l'a inventé tout seul. Et en effet espéranto veut dire "qui espère", dès le début, et il en est resté à ce stade, avec des hauts et des bas, sans que l'essai soit jamais transformé... L'espéranto est toujours utilisé et permet à ses adeptes, les espérantistes, de tous les pays de communiquer facilement entre eux, mais ça reste dans un cercle restreint d'initiés.

Posté le

android

(47)

Répondre


Tous les commentaires (22)

Il aurait dû essayer en Klingon, là tous les scientifiques auraient compris.

Posté le

android

(76)

Répondre

a écrit : Il aurait dû essayer en Klingon, là tous les scientifiques auraient compris. Heghlu'meH QaQ jajvam

Posté le

android

(4)

Répondre

L'espéranto était en vogue au début du XXe siècle, il y avait même des indications en espéranto dans le métro parisien censées aider les étrangers à se diriger. Mais c'était davantage un espoir qu'une franche réussite et le nombre de locuteurs n'a jamais décollé.

Posté le

android

(50)

Répondre

a écrit : L'espéranto était en vogue au début du XXe siècle, il y avait même des indications en espéranto dans le métro parisien censées aider les étrangers à se diriger. Mais c'était davantage un espoir qu'une franche réussite et le nombre de locuteurs n'a jamais décollé. Au vu du nom on peut se dire que les créateurs étaient au courant dès le départ.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Il aurait dû essayer en Klingon, là tous les scientifiques auraient compris. jImejbej QongDaq qup QIp

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Au vu du nom on peut se dire que les créateurs étaient au courant dès le départ. UN créateur. C'est le Dr Zamenhof qui l'a inventé tout seul. Et en effet espéranto veut dire "qui espère", dès le début, et il en est resté à ce stade, avec des hauts et des bas, sans que l'essai soit jamais transformé... L'espéranto est toujours utilisé et permet à ses adeptes, les espérantistes, de tous les pays de communiquer facilement entre eux, mais ça reste dans un cercle restreint d'initiés.

Posté le

android

(47)

Répondre

Pour ceux qui l'ignorent l'espéranto est une langue internationale très simple basée sur les langues latines parlées encore aujourd'hui par quelques centaines de milliers de personnes (l'anecdote sur ce site indique une large fourchette de 100 000 à 2 000 000). Personnellement je pense qu'aujourd'hui elle n'a pas d'intérêt, ne représentant aucune culture, éthnie, pays et l'anglais étant la langue internationale, peut-être même la plus parlée (pas nativement puisqu'il s'agit du mandarin).

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pour ceux qui l'ignorent l'espéranto est une langue internationale très simple basée sur les langues latines parlées encore aujourd'hui par quelques centaines de milliers de personnes (l'anecdote sur ce site indique une large fourchette de 100 000 à 2 000 000). Personnellement je pense qu'aujourd'hui elle n'a pas d'intérêt, ne représentant aucune culture, éthnie, pays et l'anglais étant la langue internationale, peut-être même la plus parlée (pas nativement puisqu'il s'agit du mandarin). Afficher tout Son grand intérêt c'est justement qu'elle ne représente pas une culture en particulier et qu'elle permet d'éviter la colonisation culturelle par les USA qui est actuellement en marche dans le monde. Alors même si ses adeptes peuvent être considérés par certains comme des rétrogrades ou de gentils illuminés, leur loisir qui consiste à échanger entre cultures différentes sans passer par l'anglais garde tout son sens même s'il n'a pas d'application économique. Parce que si on commence à discuter de ce qui aurait de l'intérêt parmi toutes les occupations humaines, il me semble qu'il y en a d'autres bien plus inutiles...

Posté le

android

(23)

Répondre

Heuuu, on parlais du jetstream à la base, on est pas dans un épisode des Simpsons, là! ^^

Cela dit, si quelqu'un se sent de proposer une anecdote sur l'espéranto (sans majuscule vu que ce n'est pas un nom propre), ça serait sympa.Moi, j'ai la flemme. :)

L’anecdote propose 3 voire 4 sujets différents dont certains déjà traités dans d’autres anecdotes.
Cela reste intéressant cela dit.

a écrit : UN créateur. C'est le Dr Zamenhof qui l'a inventé tout seul. Et en effet espéranto veut dire "qui espère", dès le début, et il en est resté à ce stade, avec des hauts et des bas, sans que l'essai soit jamais transformé... L'espéranto est toujours utilisé et permet à ses adeptes, les espérantistes, de tous les pays de communiquer facilement entre eux, mais ça reste dans un cercle restreint d'initiés. Afficher tout Un peu comme l’anglais finalement ! :)

L'anglais endosse parfaitement le rôle de l'esperanto

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Son grand intérêt c'est justement qu'elle ne représente pas une culture en particulier et qu'elle permet d'éviter la colonisation culturelle par les USA qui est actuellement en marche dans le monde. Alors même si ses adeptes peuvent être considérés par certains comme des rétrogrades ou de gentils illuminés, leur loisir qui consiste à échanger entre cultures différentes sans passer par l'anglais garde tout son sens même s'il n'a pas d'application économique. Parce que si on commence à discuter de ce qui aurait de l'intérêt parmi toutes les occupations humaines, il me semble qu'il y en a d'autres bien plus inutiles... Afficher tout Oui si on veut, cependant la baser sur une langue latine est déjà en quelques sortes une colonisation culturelle si on va par là, puisque c'est sur des langues occidentales. Et ça restera toujours plus difficile à apprendre en Asie ou au Moyen-Orient.
Donc si son seul intérêt est de concurrencer l'anglais je maintiens mon avis, selon moi elle n'a plus vraiment d'intérêt.

Posté le

android

(0)

Répondre

Je n avais pas finir de lire l’anecdote que je pensais déjà au projet "Fugo" rien qu’avec les termes "Japonais" et "1923" :)

a écrit : Oui si on veut, cependant la baser sur une langue latine est déjà en quelques sortes une colonisation culturelle si on va par là, puisque c'est sur des langues occidentales. Et ça restera toujours plus difficile à apprendre en Asie ou au Moyen-Orient.
Donc si son seul intérêt est de concurrencer l'angla
is je maintiens mon avis, selon moi elle n'a plus vraiment d'intérêt. Afficher tout
Tu dis "plus difficile à apprendre". Ça dépend avec quoi on compare. De toutes façons, que ce soit en comparant avec l'anglais ou avec la difficulté d'apprendre pour ceux qui ont une langue latine comme langue maternelle, elle est quand même assez facile à apprendre et plus facile que l'anglais car elle a une grammaire simple et logique et aucune exception. Donc il suffit d'apprendre un peu de vocabulaire pour pouvoir faire tout de suite des phrases simple et correctes et se faire comprendre. Et c'est un de ses intérêts. Un autre intérêt c'est que c'est une langue étrangère pour tout le monde : tous ses locuteurs sont sur un pied d'égalité, ceux dont l'anglais est la langue maternelle ne sont pas avantagés comme quand on parle anglais. Et en ce qui concerne l'intérêt pour favoriser les échanges culturels, ce n'est pas pire ni même comparable comme loisir que le bridge ou les échecs... Sinon, bien sûr, pour se faire comprendre à l'étranger sans prendre rendez-vous avec l'association espérantiste locale, il vaut mieux parler anglais que espéranto, ça ne remplace pas. Mais ceux qui parlent espéranto aiment bien rencontrer d'autres espérantistes au cours de leurs voyages, et même s'il n'y en a pas beaucoup et s'ils faut les contacter spécialement, ça fait partie des plaisirs de leurs voyages, et ça permet d'être sûr d'avoir affaire à des gens un peu ouvert d'esprit sur l'accueil des voyageurs.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Tu dis "plus difficile à apprendre". Ça dépend avec quoi on compare. De toutes façons, que ce soit en comparant avec l'anglais ou avec la difficulté d'apprendre pour ceux qui ont une langue latine comme langue maternelle, elle est quand même assez facile à apprendre et plus facile que l'anglais car elle a une grammaire simple et logique et aucune exception. Donc il suffit d'apprendre un peu de vocabulaire pour pouvoir faire tout de suite des phrases simple et correctes et se faire comprendre. Et c'est un de ses intérêts. Un autre intérêt c'est que c'est une langue étrangère pour tout le monde : tous ses locuteurs sont sur un pied d'égalité, ceux dont l'anglais est la langue maternelle ne sont pas avantagés comme quand on parle anglais. Et en ce qui concerne l'intérêt pour favoriser les échanges culturels, ce n'est pas pire ni même comparable comme loisir que le bridge ou les échecs... Sinon, bien sûr, pour se faire comprendre à l'étranger sans prendre rendez-vous avec l'association espérantiste locale, il vaut mieux parler anglais que espéranto, ça ne remplace pas. Mais ceux qui parlent espéranto aiment bien rencontrer d'autres espérantistes au cours de leurs voyages, et même s'il n'y en a pas beaucoup et s'ils faut les contacter spécialement, ça fait partie des plaisirs de leurs voyages, et ça permet d'être sûr d'avoir affaire à des gens un peu ouvert d'esprit sur l'accueil des voyageurs. Afficher tout Non je disais que d'un point de vue égalité justement tous peuples ne sont pas le même pied, puisque c'est plus facile pour un occidental d'apprendre l'espéranto ou l'anglais qu'un asiatique. Même si la grammaire est facile la prononciation est un calvaire pour ceux dont la langue maternelle est éloigné. Le U, le ON, le AN sont difficiles à prononcer pour beaucoup de populations. Mais c'est bien évidemment vrai aussi pour l'anglais.

De plus, aujourd'hui, à l'heure où la mondialisation est à un stade plus qu'avancé, à moins d'un boycott massif et international de l'anglais, je ne vois pas comment l'espéranto pourrait le détrôner. À une certaine époque je ne dis pas, avoir une langue indépendante qui facilite les échanges entre les peuples aurait eu du sens. Mais n'ayant pas fait son petit bonhomme de chemin, de nos jours, elle ne sert qu'aux personnes qui y trouvent un intérêt. Et tant mieux pour eux à chacun ses centres d'intérêt.
D'où mon premier commentaire qui stipulait bien "aujourd'hui".

Posté le

android

(3)

Répondre

A chaque fois que je vois tes anecdotes je me dis que soit tu fais des études dans l aéronautique ou que tu es passionné par cela. Car ce que tu racontes je le retrouve dans mes cours !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : UN créateur. C'est le Dr Zamenhof qui l'a inventé tout seul. Et en effet espéranto veut dire "qui espère", dès le début, et il en est resté à ce stade, avec des hauts et des bas, sans que l'essai soit jamais transformé... L'espéranto est toujours utilisé et permet à ses adeptes, les espérantistes, de tous les pays de communiquer facilement entre eux, mais ça reste dans un cercle restreint d'initiés. Afficher tout Pour avoir vu des échanges de mails en espéranto c'est relativement compréhensible pour tous, c'est les mots de forme basique sans avoir autant à gérer en grammaire et orthographe....
Et c'est universel, pensez y pour vos enfants, peut être l'occasion de relancer ça avec nos nouvelles générations, une langue avec laquelle ils pourraient parler avec un espagnol, un polonais, un américain, un chinois ( ça va s ouvrir vous en faites pas) avec la même phrase !
Si c'est pas magnifique comme concept :)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Heghlu'meH QaQ jajvam C'est 'kakjvam' et non 'jajvam'.
Mais je ne vois pas le rapport entre ta recette de la tourte aux poireaux et l'anecdote.

Posté le

android

(0)

Répondre