A la fin du XIXe siècle, l'armée à l'école

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

C'est clair, l'EPS c'est plus ce que c'était.

En même temps, la défaite de la France contre la Prusse qlq années auparavant à laisser des séquelles importantes.

Il en a découlé les épisodes des communes qui, pour l'anecdote, ont eu lieues à Paris, mais aussi à Marseille, Lyon etc et ont toutes été meurtrières. Il me semble que la commune de Marseille est la première française et que celles qui ont suivies celles de Paris ont eu lieu par solidarité.

D'autre part, la honte de la défaite était telle que cela à posé les bases de la première guerre mondiale en voulant aussi préparer l'esprit revanchard de nos chères petites têtes blondes, via cette idée.

Selon la source, «43 326 élèves sont incorporés dans ces bataillons» tout de même.

Source : cours de vie politique française

Posté le

android

(50)

Répondre

Encore une fois il faut mettre en perspective et dans le contexte... On voit là le traumatisme bien présent encore dans les esprits de la défaite de 1871. En lecture de l'anecdote je me disais que bon, si c'est pris un peu comme de "l'instruction civique" dont on reparle en ce moment, ma foi, pourquoi pas... Mais la lecture de la source m'a fait frémir ! La raison principale avancée pour cette "formation", l'argument, des décideurs du moment : "pour être efficace, un service militaire de trois ans doit être précédé d'un DRESSAGE dès l'école"...
Voilà qui remet également et violemment en perspective aussi :)


Tous les commentaires (15)

C'est clair, l'EPS c'est plus ce que c'était.

En même temps, la défaite de la France contre la Prusse qlq années auparavant à laisser des séquelles importantes.

Il en a découlé les épisodes des communes qui, pour l'anecdote, ont eu lieues à Paris, mais aussi à Marseille, Lyon etc et ont toutes été meurtrières. Il me semble que la commune de Marseille est la première française et que celles qui ont suivies celles de Paris ont eu lieu par solidarité.

D'autre part, la honte de la défaite était telle que cela à posé les bases de la première guerre mondiale en voulant aussi préparer l'esprit revanchard de nos chères petites têtes blondes, via cette idée.

Selon la source, «43 326 élèves sont incorporés dans ces bataillons» tout de même.

Source : cours de vie politique française

Posté le

android

(50)

Répondre

Encore une fois il faut mettre en perspective et dans le contexte... On voit là le traumatisme bien présent encore dans les esprits de la défaite de 1871. En lecture de l'anecdote je me disais que bon, si c'est pris un peu comme de "l'instruction civique" dont on reparle en ce moment, ma foi, pourquoi pas... Mais la lecture de la source m'a fait frémir ! La raison principale avancée pour cette "formation", l'argument, des décideurs du moment : "pour être efficace, un service militaire de trois ans doit être précédé d'un DRESSAGE dès l'école"...
Voilà qui remet également et violemment en perspective aussi :)

beh à l'époque, un homme, c'était un soldat en puissance, il faut de la viande pour garnir le front, c'est comme ça que ca marche.

Ouais c'est dégueulasse ce que je dis, mais c'est pas moi qui ait signé une déclaration de guerre.

a écrit : beh à l'époque, un homme, c'était un soldat en puissance, il faut de la viande pour garnir le front, c'est comme ça que ca marche.

Ouais c'est dégueulasse ce que je dis, mais c'est pas moi qui ait signé une déclaration de guerre.
Oui mais c'est toi qui l'a écrit, c'est encore plus grave , garde tes mains dans tes poches de temps en temps...

Posté le

android

(8)

Répondre

Le fusil utilisé était le Lebel scolaire.

Exactement le même utilisé que l'armée mais en réduction.

Les enfants avaient donc en main un fusil à leur taille étant strictement le même que celui utilisé dans les tranchées.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : beh à l'époque, un homme, c'était un soldat en puissance, il faut de la viande pour garnir le front, c'est comme ça que ca marche.

Ouais c'est dégueulasse ce que je dis, mais c'est pas moi qui ait signé une déclaration de guerre.
Je remercie vraiment Chirac d'avoir cesser cette hérésie qu'était le service militaire. Avoir mis fin à l'envoi de force des jeunes pour se faire charcuter pour un conflit qui leur échappe complètement, tout comme au reste de la population en dehors de quelques personnes à la tête du pays et traquer les déserteurs les qualifiant de traître, est peut-être l'une des décisions les plus importantes de ses 2 mandats et cette phrase est beaucoup trop longue, merci à ceux qui l'ont lue entièrement.
Après je vois des avantages à ce service bien évidemment (le mélange de toutes les classes sociales, une certaine discipline, une rigueur...), et pour moi un service civil serait le bienvenu pour des travaux d'intérêt général divers et variés. Mais si quelqu'un doit prendre une arme et tirer sur d'autres il doit au moins être volontaire.

Posté le

android

(4)

Répondre

Dans les lycées américains, il y a souvent une section de préparation militaire. Lors des cérémonies de 'graduation' (l'équivalent US de notre baccalauréat), on voit ces élèves en uniforme.