A la fin de la Seconde Guerre mondiale, les soldats étrangers furent renvoyés

Proposé par
le
dans

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les armées françaises purgèrent, sous demande américaine, leurs soldats étrangers. Ils composaient alors l'essentiel de l'armée française et avaient pour beaucoup combattu dès le début de la guerre. Ils furent remplacés par des résistants recrutés à la libération.


Commentaires préférés (3)

J’ai mal à ma France !

Non seulement c’est une injustice criante, mais en plus c’est le reflet d’un ségrégationniste outre Atlantique qui, n’existait pas france avant la guerre. Je ne dis pas que la situation était rose pour les africains en France, mais on était loin du climat délétère américain.

Par ailleurs, la France de De Gaulle a cherché à cacher ses soutiens africains mais à célébré Joséphine Baker (qui était - Noire - Américaine et résistante). On est pas à un paradoxe prêt lorsqu’il s’agit d’une célébrité. Peut-être que personne n’avait remarqué qu’elle était noire. Va savoir.

a écrit : J’ai mal à ma France !

Non seulement c’est une injustice criante, mais en plus c’est le reflet d’un ségrégationniste outre Atlantique qui, n’existait pas france avant la guerre. Je ne dis pas que la situation était rose pour les africains en France, mais on était loin du climat délétère américain.

Par ailleurs, la France de De Gaulle a cherché à cacher ses soutiens africains mais à célébré Joséphine Baker (qui était - Noire - Américaine et résistante). On est pas à un paradoxe prêt lorsqu’il s’agit d’une célébrité. Peut-être que personne n’avait remarqué qu’elle était noire. Va savoir.
Afficher tout
Je pense que le soutien à Baker est un pied de nez plus qu'autre chose.

Faire un truc d'une main et totalement l'inverse de l'autre, c'est le B.A BA en politique.

Il semble qu'il y ait encore des doutes (sources) sur les raisons profondes du "blanchiment" des troupes... mais si c'est vrai ; si c'est vraiment pour simplement ne pas mettre en valeur les combattants noirs, alors quelle honte !
A un moment de liesse, de victoire à fêter, de moment de l'histoire où tout le monde doit se retrouver dans l'amitié... Qu'il y a eu dans ce moment là des gens qui ont simplement pensé à ça ; et d'autres, décisionnaires, qui l'ont appliqué... Je n'ai qu'un seul mot : "écoeurant".


Tous les commentaires (36)

J’ai mal à ma France !

Non seulement c’est une injustice criante, mais en plus c’est le reflet d’un ségrégationniste outre Atlantique qui, n’existait pas france avant la guerre. Je ne dis pas que la situation était rose pour les africains en France, mais on était loin du climat délétère américain.

Par ailleurs, la France de De Gaulle a cherché à cacher ses soutiens africains mais à célébré Joséphine Baker (qui était - Noire - Américaine et résistante). On est pas à un paradoxe prêt lorsqu’il s’agit d’une célébrité. Peut-être que personne n’avait remarqué qu’elle était noire. Va savoir.

a écrit : J’ai mal à ma France !

Non seulement c’est une injustice criante, mais en plus c’est le reflet d’un ségrégationniste outre Atlantique qui, n’existait pas france avant la guerre. Je ne dis pas que la situation était rose pour les africains en France, mais on était loin du climat délétère américain.

Par ailleurs, la France de De Gaulle a cherché à cacher ses soutiens africains mais à célébré Joséphine Baker (qui était - Noire - Américaine et résistante). On est pas à un paradoxe prêt lorsqu’il s’agit d’une célébrité. Peut-être que personne n’avait remarqué qu’elle était noire. Va savoir.
Afficher tout
Je pense que le soutien à Baker est un pied de nez plus qu'autre chose.

Faire un truc d'une main et totalement l'inverse de l'autre, c'est le B.A BA en politique.

a écrit : J’ai mal à ma France !

Non seulement c’est une injustice criante, mais en plus c’est le reflet d’un ségrégationniste outre Atlantique qui, n’existait pas france avant la guerre. Je ne dis pas que la situation était rose pour les africains en France, mais on était loin du climat délétère américain.

Par ailleurs, la France de De Gaulle a cherché à cacher ses soutiens africains mais à célébré Joséphine Baker (qui était - Noire - Américaine et résistante). On est pas à un paradoxe prêt lorsqu’il s’agit d’une célébrité. Peut-être que personne n’avait remarqué qu’elle était noire. Va savoir.
Afficher tout
D'après la source, la France de De Gaulle ne cherchait pas particulièrement à cacher ses soutiens africains :

"Pour l'historienne Christine Levisse-Touzé, il serait « éminemment faux que de Gaulle ne voulait pas de Noirs aux portes de Paris », appuyant son argument sur le défilé du 18 juin 1945 : les troupes de l’empire colonial étaient présentes, alors qu'en 1943 et 1944 les Forces Françaises Libres étaient soumises aux ordres des Américains, dont l'armée fut ségréguée jusqu'en 1948."

Posté le

android

(15)

Répondre

Il semble qu'il y ait encore des doutes (sources) sur les raisons profondes du "blanchiment" des troupes... mais si c'est vrai ; si c'est vraiment pour simplement ne pas mettre en valeur les combattants noirs, alors quelle honte !
A un moment de liesse, de victoire à fêter, de moment de l'histoire où tout le monde doit se retrouver dans l'amitié... Qu'il y a eu dans ce moment là des gens qui ont simplement pensé à ça ; et d'autres, décisionnaires, qui l'ont appliqué... Je n'ai qu'un seul mot : "écoeurant".

Après les avoir utilisés comme de la chair à canon, enrôlés de force, éloignés de leurs familles et de leurs patries, interdits de défiler avec les autres à la libération, parqués dans des bidonvilles comme celui de Nanterre, la France se prosterne devant les USA en reniant son histoire. C'est beau..

À voir : le film Indigènes (même s'il reste critiquable par rapport à certains faits historiques) et sa suite Hors la loi.

... sous demande Américaine...
Ecoeurant, certes, mais difficile de s'opposer aux américains à cette époque.
A noter qu'en ce temps, les soldats noirs Américains combattaient très rarement, restaient souvent cantonnés à des postes secondaires, pendant que les soldats coloniaux qui se battaient pour la France étaient le plus souvent en première ligne.
Ecoeurant, certes...

Choix "politique" quand ton équipementier et soutien principal tire les ficelles

Moi c’est l’emploi du terme « purge » qui me chagrine dans ce contexte historique... J’ose espérer que nous n’en sommes pas arrivé là.

RAMENEZ LES TROUPES À LA MAISOOON...
ALLEZ LES BLEUS ALLEZ

a écrit : Moi c’est l’emploi du terme « purge » qui me chagrine dans ce contexte historique... J’ose espérer que nous n’en sommes pas arrivé là. En effet, ce terme peut prêter à confusion surtout dans le contexte de l'époque. Mais purger veut aussi dire se débarrasser de ce qui gêne et on peut imaginer qu'à l'époque, c'était un peu gênant pour des généraux moustachus blancs de gagner une guerre entre autre grâce à des soldats non blancs. D'ailleurs Staline considérait que l'armée français n'était pas à la hauteur car elle employait des soldats venus des colonies.

a écrit : Moi c’est l’emploi du terme « purge » qui me chagrine dans ce contexte historique... J’ose espérer que nous n’en sommes pas arrivé là. Sans doute un choix pour montrer comment ces troupes étaient vues à l'époque, et pas nécessairement la volition de l'auteur de l'anecdote lui-même (si tu vois s'que j'veux dire).

Cette anecdote est très mal écrite, et affirme des choses non prouvées
1) C'est pas les soldats étrangers mais les saldats de couleur des colonies françaises, c'est pas la même chose
2) La source dit clairement que les raisons du blanchiement sont mal explorées, et que la justification de l'époque ne suffit pas. La ségrégation sous l'influence américaine est une piste comme une autre et quand bien même cela ne serait pas forcément le seul élément de réponse.

Bref, c'est de la déresponsabilisation, c'est du grand n'importe quoi

a écrit : J’ai mal à ma France !

Non seulement c’est une injustice criante, mais en plus c’est le reflet d’un ségrégationniste outre Atlantique qui, n’existait pas france avant la guerre. Je ne dis pas que la situation était rose pour les africains en France, mais on était loin du climat délétère américain.

Par ailleurs, la France de De Gaulle a cherché à cacher ses soutiens africains mais à célébré Joséphine Baker (qui était - Noire - Américaine et résistante). On est pas à un paradoxe prêt lorsqu’il s’agit d’une célébrité. Peut-être que personne n’avait remarqué qu’elle était noire. Va savoir.
Afficher tout
Pas besoin de remonter aussi loin pour voir ce type de contradiction.

2009 la majorité des Français sondés sont favorables à Obama en tant que président des États-Unis. On est d'accord que ce n'est pas pour son programme. En France le programme des candidats aux élections américaines, tout le monde s'en fout, on s'intéresse déjà pas à celui de notre président.

Faisons ce sondage aujourd'hui pour la France. Je suis persuadé qu'on sera très loin des 50% d'opinions favorables à ce qu'un noir devienne le président de la République. Il y a déjà très peu d'élus noirs.

Je pense que ça peut aussi venir du fait que les États-Unis à cette époque était contre le principe de colonie. Pendant leur courte histoire ils ont été une colonie des anglais et se sont battus pour leur indépendance.
Peut être aussi parce que eux même n'avaient pas de colonies et qu'à l'époque toutes les grandes puissances en avaient. Ils avaient donc un désavantage stratégique important.
Après c'est aussi clairement pour affaiblir encore plus l'armée française et l'obliger à recourir à leur protection...

Et je suis pas sûr que ce soit par pur racisme comme le laisse entendre certains commentaires même si il y a peut être aussi de cela.

a écrit : Après les avoir utilisés comme de la chair à canon, enrôlés de force, éloignés de leurs familles et de leurs patries, interdits de défiler avec les autres à la libération, parqués dans des bidonvilles comme celui de Nanterre, la France se prosterne devant les USA en reniant son histoire. C'est beau..

À voir : le film Indigènes (même s'il reste critiquable par rapport à certains faits historiques) et sa suite Hors la loi. Afficher tout
"Hors-la-loi" n'est pas la suite de "indigènes" ...

a écrit : Après les avoir utilisés comme de la chair à canon, enrôlés de force, éloignés de leurs familles et de leurs patries, interdits de défiler avec les autres à la libération, parqués dans des bidonvilles comme celui de Nanterre, la France se prosterne devant les USA en reniant son histoire. C'est beau..

À voir : le film Indigènes (même s'il reste critiquable par rapport à certains faits historiques) et sa suite Hors la loi. Afficher tout
Faudrait arreter de propager le mythe de la "chair a canon" un jour...

a écrit : Il semble qu'il y ait encore des doutes (sources) sur les raisons profondes du "blanchiment" des troupes... mais si c'est vrai ; si c'est vraiment pour simplement ne pas mettre en valeur les combattants noirs, alors quelle honte !
A un moment de liesse, de victoire à fêter, de moment de l
'histoire où tout le monde doit se retrouver dans l'amitié... Qu'il y a eu dans ce moment là des gens qui ont simplement pensé à ça ; et d'autres, décisionnaires, qui l'ont appliqué... Je n'ai qu'un seul mot : "écoeurant". Afficher tout
Bah dis donc, quel courage. Dire que le racisme c’est mal. Merci pour ta participation.

a écrit : Bah dis donc, quel courage. Dire que le racisme c’est mal. Merci pour ta participation. Tu sors d'où toi ? Tu comprends ce qu'on dit ? On ne parle pas du "racisme primaire" individuel, on parle du racisme érigé en politique nationale... Et on parle de notre pays qui a mis les pieds dedans.
Mais si tu préfères on ne commente pas l'anecdote :)

a écrit : Bah dis donc, quel courage. Dire que le racisme c’est mal. Merci pour ta participation. Tu préfère: chair à mitrailleuse?

Le terme "chair à canon" vient de l'infanterie de première ligne qui chargeait en premier sous le feu des canons ennemis, souvent des soldats peu entraînés et plus facilement remplaçables que les troupes plus où moins professionnelles qui venaient ensuite. Une fois que ces premières lignes se retrouvaient quasi au corps à corps avec les troufions d'en face, les canons arrêtaient de tirer (où tiraient ailleurs) pour éviter de tuer les soldats de son propre camp et les troupes "pros" entraient en scène. Ca a bel et bien existé et ça existe encore dans certains coins de la planète que je ne citerai pas histoire de ne pas faire déraper la conversation sur un sujet glissant, mais ce n'est pas un mythe, loin de là.

RHAAAA mais zuteuh, je voulais répondre à JeremyDa! Dsl.