Le tabagisme peut avoir des effets positifs sur certaines maladies

Proposé par
Invité
le
dans

Si le tabagisme a des effets globalement négatifs sur la santé, il pourrait avoir des effets positifs sur certaines maladies. Il entraînerait en effet une réduction du risque de développer une maladie de Parkinson d'un tiers par rapport aux non-fumeurs. Le mécanisme pourrait être dû à l'effet stimulant de la nicotine sur la dopamine


Tous les commentaires (65)

a écrit : Je trouve que la manière dont cette anecdote est formulée n'est pas bienveillante, vous avez une responsabilité scmb sur votre contenu et son influence.

Les drogues dures en générales aussi ont des effets stimulant sur la dopamine.

Ou bien tout simplement le sport.
Les drogues durent mais pas l'organisme...

a écrit : Je trouve que cette conclusion est d'une totale inutilité. Fumer tue point. Cela me rappelle l'information récente concernant le canabis qui stimulerait la production de spermatozoïdes. Si c'est pour avoir des enfants en les éduquant avec une tête de zombie, on peut franchement se passer de ces études. Commentaire ridicule. Paracelse avait déjà compris il y a plusieurs siècles que ce qui fait le poison, ce n'est pas tant la substance, mais la dose. La nicotine peut être un poison en grande quantité et avoir des effets bénéfiques à petite dose.
De plus, lors de leurs recherches, les scientifiques réalisent des expériences, en tirent des conclusions, qui leurs servent à élaborer une théorie. Peut leur chaut que Tartempion trouve cela inutile ou que le résultat déplaise à Machprot...

a écrit : Il me semble que cela aurait des effets bénéfiques sur les maladies du côlon, style Crohn ou RCH. Sur la RCH oui mais pas Crohn ou au contraire le tabac augmente la fréquence et l'intensité des crises. Pourtant ces deux pathologies se ressemblent sur beaucoup de points !

a écrit : Je trouve que cette conclusion est d'une totale inutilité. Fumer tue point. Cela me rappelle l'information récente concernant le canabis qui stimulerait la production de spermatozoïdes. Si c'est pour avoir des enfants en les éduquant avec une tête de zombie, on peut franchement se passer de ces études. Il faudrait aussi que ce site arrête de publier des anecdotes sur les guerres, parce que : la guerre c'est mal, point.

a écrit : Tu ne vois pas plus loin que le bout de la cigarette.

Ils ont trouvé un lien entre nicotine et production de dopamine. Donner des patchs à la nicotine aux malades atteint de Parkinson pourrait donc limiter les effets de la maladie.
En effet oui mais tenter de prévenir la maladie de Parkinson en induisant une dépendance à la nicotine ou carrément en incitant les patients à fumer c’est juste pas possible.. il faut peser les bénéfices et les risques. Les traitements à base de dopamine sont également source de nombreux effets secondaires

Pfff moi qui ai arrêté la cigarette il y’a 1 semaine, j’hésite à recommencer pour éviter Parkinson

a écrit : En effet oui mais tenter de prévenir la maladie de Parkinson en induisant une dépendance à la nicotine ou carrément en incitant les patients à fumer c’est juste pas possible.. il faut peser les bénéfices et les risques. Les traitements à base de dopamine sont également source de nombreux effets secondaires Les traitements à base de précurseur de dopamine existent déjà pour les malades de Parkinson et effectivement il y a des effets secondaires même s’ils restent rares (addiction au sexe ou au jeux d’argents par exemple).
Pour info on injecte pas directement de la dopamine car elle serait dégradée avant même d’avoir atteint le cerveau.

a écrit : Je trouve que cette conclusion est d'une totale inutilité. Fumer tue point. Cela me rappelle l'information récente concernant le canabis qui stimulerait la production de spermatozoïdes. Si c'est pour avoir des enfants en les éduquant avec une tête de zombie, on peut franchement se passer de ces études. Avec toi c’est NOIR c’est NOIR ! Il n’y a plus d’espoir...
Tu rejettes de but en blanc une trouvaille scientifique juste parce que tu es un vrai anti-tabac ?!
Celui qui a des crises à cause de cette maladie, n’hésitera pas à se doper au patch à la nicotine, car je peux te dire c’est pas beau à voir par moment.

a écrit : "Fumer tue (et sauve parfois)" La conclusion de l’anecdote est : la nicotine peut réduire les effets de la maladie de Parkinson... donc Nicorette, patch, Vapoteuse... sans avoir un cancer ou une haleine de phoque et d’égout mêlé.

a écrit : L'ecstasy aussi augmente massivement le niveau de dopamine. Et c'est bien moins nocif que le tabac.

J'espère qu'on en trouvera bientôt chez le marchand de journaux.
Vu ce que j'ai vu des effets de l'exta, je ne dirais pas que c'est moins nocif que le tabac. Au contraire !

a écrit : Commentaire ridicule. Paracelse avait déjà compris il y a plusieurs siècles que ce qui fait le poison, ce n'est pas tant la substance, mais la dose. La nicotine peut être un poison en grande quantité et avoir des effets bénéfiques à petite dose.
De plus, lors de leurs recherches, les scientifiques réalisent
des expériences, en tirent des conclusions, qui leurs servent à élaborer une théorie. Peut leur chaut que Tartempion trouve cela inutile ou que le résultat déplaise à Machprot... Afficher tout
La dose létale de nicotine ce situe entre 500mg et 1g (500mg de différence) cela dépends de l’âge, la capacité physique de l’individu à assimilé la nicotine...

a écrit : Tu ne vois pas plus loin que le bout de la cigarette.

Ils ont trouvé un lien entre nicotine et production de dopamine. Donner des patchs à la nicotine aux malades atteint de Parkinson pourrait donc limiter les effets de la maladie.
Le truc c'est que le lien est très bien connu (du moins c'était déjà pas nouveau quand j'étais sur les bancs de la fac de pharma) et qu'on file déjà directement de la dopa pour réduire ces effets (pendant 5 ans environ après ça marche plus top), mais c'est plus compliqué que stimuler des neurones, vu que c'est les neurones eux mêmes qui dégénèrent (pour ça que vient un moment où ça marche pas).

Alors on pourrait se dire qu'on va donner en préventif si vraiment ça a un effet préventif, mais pour un bon effet y a pas mal de mauvais effets à la nicotine pour autant qu'on sache.

Tout ça pour dire que l'intérêt pratique de savoir ça est pas évident.

Là où je vous rejoins indirectement ou pas c'est probablement sur le fait qu'il y en a marre que les gens politisent la science.
Si la clope c'est bon pour Parkinson et que c'est prouvé, et bien la clope c'est bon pour Parkinson et il n'y a pas de mal à le dire.

Ça n'empêche pas de dire et de rappeler qu'à côté ça detruit le coeur, les vaisseaux, les poumons, la peau, les muqueuses, l'ADN, les dents etc.

Les gens doivent ARRÊTER de demander aux scientifiques de dire, de ne pas dire, de chercher, de ne pas chercher des choses qu'ils jugent pas utiles ou contraires à leur vision du monde.

(Ce qui ne veut pas dire que les gens n'ont pas leur mot à dire sur le comment notamment, expérimentation humaine et/ou animale à réguler par exemple, mais je suis surpris que la liberté de rechercher ne soit pas garantie comme celle de la presse soit dit en passant)

a écrit : Il n'y a pas de quoi s'énerver :) Ce n'est pas la première fois qu'un poison permet de guérir de quelque chose...
L'arsenic "tue" aussi, n'est-ce pas ? Et pourtant il est utilisé efficacement dans un traitement de certaines leucémies. Les scientifiques n'auraient pas d
û s'intéresser à ça, selon toi, parce que "l'arsenic tue, point" ? Et les exemples sont légion en pharmacie : l'Aconit, la Belladone, la Cigue, la Colchicine, etc... Afficher tout
Tout est poison après tout

Si ça peut être bon contre Parkinson... Ça ne l'est pas contre la SEP... alors choisir l'un ou l'autre... Grave dilemme...

a écrit : Je trouve que cette conclusion est d'une totale inutilité. Fumer tue point. Cela me rappelle l'information récente concernant le canabis qui stimulerait la production de spermatozoïdes. Si c'est pour avoir des enfants en les éduquant avec une tête de zombie, on peut franchement se passer de ces études. c est marrant le '' ..... point!'' est en général la conclusion des gens manquant totalement d 'argumentation .
la morphine est une drogue ,et est aussi utilisé a des fins thérapeutiques a des gens en réel souffrance (grand brûlé etc )
la plupart des médicaments a dose inadapté peuvent tué , avec votre logique que devrait on en conclure ?
ça tue, ne les utilisons pas, ''point'' ?
il vous vient pas a l idée que de là ,il pourra peut-être être envisagé une prise de nicotine (pas de tabac) a dose contrôlé (peut être infime, la dessus il ne semble pas y avoir encore de données) afin de lmparticiper a lutter contre la maladie
edit : j'ai réagi trop vite ,je vois que nombreux on exprimé a peu de chose près les mêmes idées

a écrit : Je trouve que cette conclusion est d'une totale inutilité. Fumer tue point. Cela me rappelle l'information récente concernant le canabis qui stimulerait la production de spermatozoïdes. Si c'est pour avoir des enfants en les éduquant avec une tête de zombie, on peut franchement se passer de ces études. Heureusement que les chercheurs voient un peu plus loin que toi. Le CBD extrait de là marijuana et utilisé pour traiter les crises épileptiques, et évite à des pauvres gosses d’être défoncés aux anxiolytiques et les effets pourris sur le développement cérébral.

Il ne faut pas confondre nicotine et tabac.
Le tabac et les clopes dégagent de l'arsenic, du goudron...

La nicotine, bien que mortel à grandes doses (comme tout d'ailleurs) peut comme bien d'autres substances aider à des fins thérapeutiques.

Désolé pour certains mais oui la thc peut être très bénéfique sur certaines maladies et le cannabis thérapeutique sur certaines douleurs (comme des patients soignés pour un cancer qui fument du cannabis pour éviter la douleur, les nausées...)

a écrit : Je trouve que cette conclusion est d'une totale inutilité. Fumer tue point. Cela me rappelle l'information récente concernant le canabis qui stimulerait la production de spermatozoïdes. Si c'est pour avoir des enfants en les éduquant avec une tête de zombie, on peut franchement se passer de ces études. Ça doit pas être marrant tous les jours chez toi. «Alors pour que ce soit drôle faudrait fumer ? Bravo». Non c'est juste qu'il faut savoir ouvrir son esprit face à certaines choses.

a écrit : Les traitements à base de précurseur de dopamine existent déjà pour les malades de Parkinson et effectivement il y a des effets secondaires même s’ils restent rares (addiction au sexe ou au jeux d’argents par exemple).
Pour info on injecte pas directement de la dopamine car elle serait dégradée avant même d’avoi
r atteint le cerveau. Afficher tout
En fait, ce n'est pas une addiction mais un Trouble du Contrôle des Impulsion (TCI). Ca se joue à un niveau encore plus primitif car non seulement le patient ne peut vraiment pas s'en empêcher mais il ne se rend même pas compte de côté pathologique de la chose.
Par exemple, les formes sexuelles: un addict au sexe aura besoin d'avoir un grand nombre de rapport par jour, il pourra ainsi se tourner vers le recours à la prostitution ou l'onanisme. Un patient avec TCI de type sexuel pourra avoir des comportement déplacé, à la limite de l'agression sexuelle, être véritablement harcelant.
Une de mes collègues a participé à une étude là-dessus auprès de conjoints de patient parkinsonnien sous dopamide. Plusieurs épouse de patient avec TCI sexuel était en dépression à cause des sollicitation permanente du mari. Une était en dépression sévère avec idées suicidaires.