Les drôles de commandants de la bataille d'Almansa

Proposé par
le
dans

La bataille d'Almansa (1707) en Espagne fut assez singulière, car des troupes anglaises furent commandées par un français (Henri de Massue) face à des troupes françaises commandées par un anglais de naissance (Jacques Fitz-James, qui avait été naturalisé français quelques années avant). La bataille se solda par une victoire de l'armée française.


Commentaires préférés (3)

Il faut dire qu'il y avait des troupes qui venaient d'absolument tous les coins d'Europe pour essayer de récupérer le trône d'Espagne après que le roi était mort sans descendance, alors pas étonnant qu'il y ait eu quelques mélanges de nationalités...

Aujourd'hui ce serait trahison de commander une armée ennemie, alors que a cette époque c'etait courant, il faut découvrir l'histoire du prince Eugène qui a toute ca vie fait la guerre pour l'empereur Léopold d'Autriche avec beaucoup de succes, c'etait un fin stratège, il est mort en Autriche
A cause de Louis XIV qui l'a méprisé a 20 ans quand il est venu lui offrir ses services
Il s'en est mordu les doigts le Louis !

La guerre de succession espagnole du début du XVIIIeme siècle a été une sacré pagaille.
Ça a été la deuxième fois qu'une superpuissance a failli émergé en Europe. Après l'échec de l'attachement du royaume de France à celui d'Angleterre en XIII et XIVeme, il y a eu cet échec de rattacher le royaume d'Espagne à celui de France.

Si l'échec du premier vient de la rétissance d'une partie de la noblesse française, bien que le conflit de la guerre de cent ans a dépassé les frontières des royaumes anglais et français (on a tendance à l'oublier bizarrement). Le deuxième vient de l'intervention des autres royaumes, qui évidemment ne pouvaient pas le permettre. Déjà tout au long du règne de Louis XIV il y a eu des coalitions contre la France qui devenait trop puissante au goût de ses voisins. Mais à défaut d'unification il aura réussi tout de même à installer son sang sur le trône, sang qui continue de couler dans les veines royales espagnoles actuelles.


Tous les commentaires (11)

Il faut dire qu'il y avait des troupes qui venaient d'absolument tous les coins d'Europe pour essayer de récupérer le trône d'Espagne après que le roi était mort sans descendance, alors pas étonnant qu'il y ait eu quelques mélanges de nationalités...

C'est le monde à l'envers!!!

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : C'est le monde à l'envers!!! Oui, c'est bien la première fois qu'on aura vu des français obéir à un anglais... Et inversement.

Aujourd'hui ce serait trahison de commander une armée ennemie, alors que a cette époque c'etait courant, il faut découvrir l'histoire du prince Eugène qui a toute ca vie fait la guerre pour l'empereur Léopold d'Autriche avec beaucoup de succes, c'etait un fin stratège, il est mort en Autriche
A cause de Louis XIV qui l'a méprisé a 20 ans quand il est venu lui offrir ses services
Il s'en est mordu les doigts le Louis !

La guerre de succession espagnole du début du XVIIIeme siècle a été une sacré pagaille.
Ça a été la deuxième fois qu'une superpuissance a failli émergé en Europe. Après l'échec de l'attachement du royaume de France à celui d'Angleterre en XIII et XIVeme, il y a eu cet échec de rattacher le royaume d'Espagne à celui de France.

Si l'échec du premier vient de la rétissance d'une partie de la noblesse française, bien que le conflit de la guerre de cent ans a dépassé les frontières des royaumes anglais et français (on a tendance à l'oublier bizarrement). Le deuxième vient de l'intervention des autres royaumes, qui évidemment ne pouvaient pas le permettre. Déjà tout au long du règne de Louis XIV il y a eu des coalitions contre la France qui devenait trop puissante au goût de ses voisins. Mais à défaut d'unification il aura réussi tout de même à installer son sang sur le trône, sang qui continue de couler dans les veines royales espagnoles actuelles.

Aussi fou que cela puisse paraître c'est la dernière fois que cette situation eut lieu.

En effet ce genre de situation est déjà arrivé plusieurs fois notamment lors de la guerre de 100 ans.

D'ailleurs ce commandant anglais mourra lors de la guerre de sucession de Pologne, sous Louis XV, décapité par un boulet durant un siège.
A l'annonce de sa mort Villars, un de ses amis dans l'armée dira en l'apprenant : "cet homme a toujours eu plus de chance que moi"

a écrit : La guerre de succession espagnole du début du XVIIIeme siècle a été une sacré pagaille.
Ça a été la deuxième fois qu'une superpuissance a failli émergé en Europe. Après l'échec de l'attachement du royaume de France à celui d'Angleterre en XIII et XIVeme, il y a eu cet échec de rattacher le roy
aume d'Espagne à celui de France.

Si l'échec du premier vient de la rétissance d'une partie de la noblesse française, bien que le conflit de la guerre de cent ans a dépassé les frontières des royaumes anglais et français (on a tendance à l'oublier bizarrement). Le deuxième vient de l'intervention des autres royaumes, qui évidemment ne pouvaient pas le permettre. Déjà tout au long du règne de Louis XIV il y a eu des coalitions contre la France qui devenait trop puissante au goût de ses voisins. Mais à défaut d'unification il aura réussi tout de même à installer son sang sur le trône, sang qui continue de couler dans les veines royales espagnoles actuelles.
Afficher tout
Réticence !
Aïe ma réti-ne ^^

a écrit : Réticence !
Aïe ma réti-ne ^^
J'ai d'abord voulu mettre "résistance" avant d'opter pour réticence, le résultat a donné un mixte des deux ^^

Mais si tu veux relever toutes mes fautes d'orthographes et de frappes, je te souhaite bon courage !

a écrit : J'ai d'abord voulu mettre "résistance" avant d'opter pour réticence, le résultat a donné un mixte des deux ^^

Mais si tu veux relever toutes mes fautes d'orthographes et de frappes, je te souhaite bon courage !
Bof, c’était juste une blagounette... mais visiblement ta réponse défensive est plus drôle aux yeux des autres, tant mieux !

Bonne journée :)

-Un Anglois qui commande des troupes Françoises contre des troupes Angloises commandées par un François? Mais quelle est donc cette diablerie, messire?
-Quelle triste époque que celle des lumières! Allons, mon Jacquouille. Allons visiter notre bon royaume trois siècles plus loin, je suis prompt à penser que les choses seront redevenues normales..

Une victoire assurée pour la fédération française de la lose