Il existe un endroit très vide dans l'Univers

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

C'est un peu compliqué de se représenter la chose pour un novice.. Serait il possible d'ajouter des éléments de comparaison avec la voie lactée, pour se rendre mieux compte ?

A l'inverse du vide, nous avons également des "super-structures" avec des noms super classes comme le "Grand Mur d'Hercule et de la Couronne boréale".

Ce "mur" fait 10 milliards d'AL sur 7,2 pour une épaisseur de 900 millions d'AL.
Il contient au minimum plusieurs milliers de galaxies. Je crois qu'il est difficile de les compter précisément.

Il est donc aussi grand que loin de nous puisqu'il est environ à 10 milliards d'AL de la Terre.

a écrit : C'est un peu compliqué de se représenter la chose pour un novice.. Serait il possible d'ajouter des éléments de comparaison avec la voie lactée, pour se rendre mieux compte ? La Voie Lactée c'est à la louche 400 milliards d'étoiles et 200 000 AL de diamètre.

Le vide de Bouvier est large comme 1000 Voies Lactées et contient 60 galaxies.
Le superamas de la Vierge auquel appartient la Voie Lactée fait 200 millions d'AL de diamètre et contient 10 000 galaxies soit 200 fois le nombre de galaxies du vide de Bouvier pour à peu près la même taille.

"A la grosse louche", j'ai dit. Puis du vide, dans l'espace, il y en a quand même beaucoup.


Tous les commentaires (71)

C'est un peu compliqué de se représenter la chose pour un novice.. Serait il possible d'ajouter des éléments de comparaison avec la voie lactée, pour se rendre mieux compte ?

A l'inverse du vide, nous avons également des "super-structures" avec des noms super classes comme le "Grand Mur d'Hercule et de la Couronne boréale".

Ce "mur" fait 10 milliards d'AL sur 7,2 pour une épaisseur de 900 millions d'AL.
Il contient au minimum plusieurs milliers de galaxies. Je crois qu'il est difficile de les compter précisément.

Il est donc aussi grand que loin de nous puisqu'il est environ à 10 milliards d'AL de la Terre.

a écrit : C'est un peu compliqué de se représenter la chose pour un novice.. Serait il possible d'ajouter des éléments de comparaison avec la voie lactée, pour se rendre mieux compte ? La Voie Lactée c'est à la louche 400 milliards d'étoiles et 200 000 AL de diamètre.

Le vide de Bouvier est large comme 1000 Voies Lactées et contient 60 galaxies.
Le superamas de la Vierge auquel appartient la Voie Lactée fait 200 millions d'AL de diamètre et contient 10 000 galaxies soit 200 fois le nombre de galaxies du vide de Bouvier pour à peu près la même taille.

"A la grosse louche", j'ai dit. Puis du vide, dans l'espace, il y en a quand même beaucoup.

J'avais ajouté en complément :

Si la voie lactée s'était trouvée au millieu de cet espace, l'humanité n'aurait pas découvert d'autres galaxies avant les années 60.

a écrit : La Voie Lactée c'est à la louche 400 milliards d'étoiles et 200 000 AL de diamètre.

Le vide de Bouvier est large comme 1000 Voies Lactées et contient 60 galaxies.
Le superamas de la Vierge auquel appartient la Voie Lactée fait 200 millions d'AL de diamètre et contient 10 000 galaxies
soit 200 fois le nombre de galaxies du vide de Bouvier pour à peu près la même taille.

"A la grosse louche", j'ai dit. Puis du vide, dans l'espace, il y en a quand même beaucoup.
Afficher tout
Je vais peut être passé pour un âne mais bon, Comment peut on réellement affirmer toute ces galaxies, tout ces millions d'années lumières.. Alors qu'on a pas mis un pied sur Mars. Est ce que ce sont des estimations, parceque j'avoue rien y connaître mais pour moi, dire qu'il y aurai tant de millions d'AL entre si et ça n'a pas vraiment de valeur concrète... Comment cela est calculé ?

a écrit : Je vais peut être passé pour un âne mais bon, Comment peut on réellement affirmer toute ces galaxies, tout ces millions d'années lumières.. Alors qu'on a pas mis un pied sur Mars. Est ce que ce sont des estimations, parceque j'avoue rien y connaître mais pour moi, dire qu'il y aurai tant de millions d'AL entre si et ça n'a pas vraiment de valeur concrète... Comment cela est calculé ? Afficher tout Avec une règle , une équerre et un compa

a écrit : Je vais peut être passé pour un âne mais bon, Comment peut on réellement affirmer toute ces galaxies, tout ces millions d'années lumières.. Alors qu'on a pas mis un pied sur Mars. Est ce que ce sont des estimations, parceque j'avoue rien y connaître mais pour moi, dire qu'il y aurai tant de millions d'AL entre si et ça n'a pas vraiment de valeur concrète... Comment cela est calculé ? Afficher tout Il y a plusieurs manières de mesurer les distances dans l'espace. On peut par exemple mesurer le "redshift", càd l'"étirement" de la lumiere par l'espace en expansion lors de son trajet vers la terre, et en tirer la distance. Le plus souvent c'est quand meme de la pure géométrie, en mesurant la parallaxe par exemple (prendre l'objet avec deux points de vue différents et mesurer l'angle des deux objectifs pointés vers l'objet). Souvent ca se fait en plusieurs etapes, on a besoin de connaitre la nature de l'objet, sa taille, la lumière qu'il émet... et ces données permettent avec de nouvelles mesures d'obtenir une distance. Apres bien sur, la précision de la mesure n'est pas en mètres!

a écrit : Il y a plusieurs manières de mesurer les distances dans l'espace. On peut par exemple mesurer le "redshift", càd l'"étirement" de la lumiere par l'espace en expansion lors de son trajet vers la terre, et en tirer la distance. Le plus souvent c'est quand meme de la pure géométrie, en mesurant la parallaxe par exemple (prendre l'objet avec deux points de vue différents et mesurer l'angle des deux objectifs pointés vers l'objet). Souvent ca se fait en plusieurs etapes, on a besoin de connaitre la nature de l'objet, sa taille, la lumière qu'il émet... et ces données permettent avec de nouvelles mesures d'obtenir une distance. Apres bien sur, la précision de la mesure n'est pas en mètres! Afficher tout Merci pour ton explication.

a écrit : Il y a plusieurs manières de mesurer les distances dans l'espace. On peut par exemple mesurer le "redshift", càd l'"étirement" de la lumiere par l'espace en expansion lors de son trajet vers la terre, et en tirer la distance. Le plus souvent c'est quand meme de la pure géométrie, en mesurant la parallaxe par exemple (prendre l'objet avec deux points de vue différents et mesurer l'angle des deux objectifs pointés vers l'objet). Souvent ca se fait en plusieurs etapes, on a besoin de connaitre la nature de l'objet, sa taille, la lumière qu'il émet... et ces données permettent avec de nouvelles mesures d'obtenir une distance. Apres bien sur, la précision de la mesure n'est pas en mètres! Afficher tout Pour compléter et simplifier un sujet bien complexe, quand on dit qu’une galaxie « tire vers le rouge » (redshift) elle s’éloigne de nous et quand une galaxie « tire vers le bleu » elle se rapproche. Les rayonnements se déforment par effet Doppler en parcourant de grandes distances.
Ces étirements sont visibles grâce à la spectroscopie. En gros, on prend la lumière émise par un objet lointain, on classe les rayonnements par fréquences (visibles et invisibles) et on obtient des « spectres électromagnétiques » ressemblant à des codes barres colorés. En comparant avec des spectres dits « fixes » ou autrement dit les raies d’absorption que l’on connaît bien, on voit si ça tire vers le rouge ou le bleu. On en déduit une vitesse, une direction ainsi qu’une distance par rapport à nous.
Cela reste de la théorie mais je crois que c’est assez fiable au million d’AL près.

a écrit : La Voie Lactée c'est à la louche 400 milliards d'étoiles et 200 000 AL de diamètre.

Le vide de Bouvier est large comme 1000 Voies Lactées et contient 60 galaxies.
Le superamas de la Vierge auquel appartient la Voie Lactée fait 200 millions d'AL de diamètre et contient 10 000 galaxies
soit 200 fois le nombre de galaxies du vide de Bouvier pour à peu près la même taille.

"A la grosse louche", j'ai dit. Puis du vide, dans l'espace, il y en a quand même beaucoup.
Afficher tout
Ça me fascine tout ces chiffres, merci pour la précision

a écrit : Pour compléter et simplifier un sujet bien complexe, quand on dit qu’une galaxie « tire vers le rouge » (redshift) elle s’éloigne de nous et quand une galaxie « tire vers le bleu » elle se rapproche. Les rayonnements se déforment par effet Doppler en parcourant de grandes distances.
Ces étirements sont visibles
grâce à la spectroscopie. En gros, on prend la lumière émise par un objet lointain, on classe les rayonnements par fréquences (visibles et invisibles) et on obtient des « spectres électromagnétiques » ressemblant à des codes barres colorés. En comparant avec des spectres dits « fixes » ou autrement dit les raies d’absorption que l’on connaît bien, on voit si ça tire vers le rouge ou le bleu. On en déduit une vitesse, une direction ainsi qu’une distance par rapport à nous.
Cela reste de la théorie mais je crois que c’est assez fiable au million d’AL près.
Afficher tout
Je me répond parce que j'ai écrit une bêtise.

Le décalage vers le rouge est due à l'expansion de l'Univers. L'univers grandit donc certaines galaxies s'éloignent de nous. L'effet Doppler est quant à lui lié aux déplacements des objets dans l'univers. Ce sont deux choses bien distinctes.

D'ailleurs, si un objet s'éloigne de nous à quasi la vitesse de la lumière et qu'il subit l'expansion de l'univers, sa vitesse relative par rapport à nous est théoriquement supérieure à la vitesse de la lumière. En réalité, elle ne l'est pas car il s'éloigne de nous autant que nous nous éloignions de lui.

Moi ça me fascine toujours de savoir qu'on est capable de dire se qu'il se passe à X années lumières de la Terre, alors qu'on ne peut pas ( qu'on ne sait pas où qu'on veuille pas) explorer notre propre Terre. Complotiste, mensonge, ou réalité...

a écrit : Il faut préciser "dans l'univers observable "! Pourquoi ? Il n'y a aucune comparaison ni superlatif dans l'anecdote, ni même de fait relatif. Donc, pourquoi alourdir l'anecdote par un complément qui n'apporte rien, au détriment de la concision ?

a écrit : Moi ça me fascine toujours de savoir qu'on est capable de dire se qu'il se passe à X années lumières de la Terre, alors qu'on ne peut pas ( qu'on ne sait pas où qu'on veuille pas) explorer notre propre Terre. Complotiste, mensonge, ou réalité... J'imagine que tu fais référence aux océans et au peu de chose que l'on connait sur les abysses ou sur certains endroits d'Amazonie.
Il est bien plus difficile d'envoyer un sous-marin à 11 km de profondeur que de pointer un télescope sur une galaxie lointaine. C'est également une question d'intérêt et d'argent.

Mais surtout, les deux sujets ne s'opposent pas. C'est un peu comme dire : "arrêtons d'étudier les animaux car on ne connait pas exactement l'ensemble du fonctionnement du cerveau "

a écrit : Je vais peut être passé pour un âne mais bon, Comment peut on réellement affirmer toute ces galaxies, tout ces millions d'années lumières.. Alors qu'on a pas mis un pied sur Mars. Est ce que ce sont des estimations, parceque j'avoue rien y connaître mais pour moi, dire qu'il y aurai tant de millions d'AL entre si et ça n'a pas vraiment de valeur concrète... Comment cela est calculé ? Afficher tout Disons que tu te trouves sur un phare et que tu vois au loin deux bateaux. Tu n'as pas besoin d'aller mettre le pied sur les bateaux pour estimer leurs tailles et leurs distances non ?
Bah pour les galaxies c'est pareil, sauf qu'en plus grâce au "Red-shift", on connait la distance entre nous et les galaxies, donc c'est encore plus facile qu'avec un bebateau où tu vas estimer la distance parce que tu connais à peu près la taille.

a écrit : C'est un peu compliqué de se représenter la chose pour un novice.. Serait il possible d'ajouter des éléments de comparaison avec la voie lactée, pour se rendre mieux compte ? Même pour le plus grand des astronomes, les distances de l’univers sont inimaginables pour l’homme.

a écrit : Il y a plusieurs manières de mesurer les distances dans l'espace. On peut par exemple mesurer le "redshift", càd l'"étirement" de la lumiere par l'espace en expansion lors de son trajet vers la terre, et en tirer la distance. Le plus souvent c'est quand meme de la pure géométrie, en mesurant la parallaxe par exemple (prendre l'objet avec deux points de vue différents et mesurer l'angle des deux objectifs pointés vers l'objet). Souvent ca se fait en plusieurs etapes, on a besoin de connaitre la nature de l'objet, sa taille, la lumière qu'il émet... et ces données permettent avec de nouvelles mesures d'obtenir une distance. Apres bien sur, la précision de la mesure n'est pas en mètres! Afficher tout C’est deux méthodes utiles.

Mais je doute qu’avec la technique du parallaxe on puisse mesurer l’éloignement d’objets plus éloignés que nos plus proches étoiles voisines.
Même sur toute notre trajectoire héliocentrique.

Et encore, je serais étonné qu’on puisse mesurer un parallaxe sur une étoile proche, vu les distances.

Édit : avec le parallaxe on peut mesurer des étoiles aux environs 500 à 1000 année lumière. Donc 1% de notre galaxie.
Ça fait quand même des centaines de milliers d’étoiles