Dans l'Antiquité, c'était mieux d'avoir un petit pénis

Proposé par
le
dans

Les symboles de virilité varient selon les époques. Durant l'Antiquité, le summum de la virilité était d'avoir un petit pénis ainsi représenté sur les statues grecques. C'était alors considéré comme un signe d'intelligence et de raison. A l'inverse, avoir un gros pénis était négatif et considéré comme très laid.


Tous les commentaires (90)

a écrit : Un collègue me racontait que ça lui posait des problèmes de rigidité (besoin de trop de sang) et que dans beaucoup de positions madame se plaignait plus souvent d'avoir mal qu'autre chose, ce qui les gênaient plus qu'autre chose. Si tu as des compléments à ajouter... Dans "l'autre sens c'est pareil"!
Enfin je précise ( là il vaut mieux...;)) : un micro penis est gênant également.
Une fille me racontait qu'elle avait eut un rapport avec un gars qui en avait un et qu'elle ne s'était pas rendu compte quand il avait commencé et quand il avait fini.
Là du coup ca ne fait pas de mal mais pas de bien non plus...

a écrit : Quand on voit à quelle vitesse les standards féminins changent, une femme avec des formes rebondies aujourd'hui se dit être "thicc" ou "sexy curve" alors qu'il y a quelques années elle aurait complexé pour rentrer dans un petit 36...

A partir du moment où on se sent bien dans sa peau, c'est le principal...
Et bien pas vraiment en fait. Nous avons un besoin de reconnaissance social. Ça fait parti de notre « cerveau primitif ». Tout simplement car depuis toujours notre survie dépend du fait que nous soyons en groupe. Un humain seul n’avait aucune chance de survie et de reproduction.
Cette envie de reconnaissance social est donc tout à fait « normal », bien qu’elle dépende donc des codes sociaux de l’époque où les personnes vivent. Ce qui peut parfois nous faire dire « j’en veux pas, je m’en fou », mais malgré nous, nous existons par la société et le cerveau primitif ne nous laisse pas l’oublier.

a écrit : Je.me fait des idées ou tous les commentaires sont masculins ?
Messieurs ! on s'en fiche de la taille de votre biscuit ! !!!!
Il suffit de trouver la bonne clef pour la bonne serrure et tous le monde sera heureux !!!
Jeunes ou vieux, peut importe le milieu social, la taille, la couleur, le pays ou autres.
Si y a bien un sujet qui nous fait rire les hommes, et ça depuis toujours, c'est notre penis.
On peut dire ce que l'on veut c'est comme ça ^^.

À noter que si la statuaire représente héros, dieux, athlètes, soldats et rois avec un pénis de petite taille, le "galate mourant" (bronze grec perdu mais dont le musée du Capitole possède une copie romaine en marbre) a, lui, un sexe moins modeste - sans non plus être un fantasme porno : le guerrier barbare, réputé plus proche de la nature est marqué par la pilosité et le sexe plus importants
Cf www.museicapitolini.org/fr/collezioni/percorsi_per_sale/palazzo_nuovo/sala_del_gladiatore/statua_del_galata_capitolino

a écrit : Quand on voit à quelle vitesse les standards féminins changent, une femme avec des formes rebondies aujourd'hui se dit être "thicc" ou "sexy curve" alors qu'il y a quelques années elle aurait complexé pour rentrer dans un petit 36...

A partir du moment où on se sent bien dans sa peau, c'est le principal...
Ptite bite

a écrit : Moonsurgi, je ne me permettrais pas de corriger. Dans le cas des Hermès Ithyphalliques, j'apportais des précisions pour appuyer mes assertions et les créditer alors qu'un avis contraire était exprimé.
Mais j'aime avant tout apprendre et j'aime beaucoup ton commentaire qui fait montre d'un
e volonte de partage par des explication intelligibles et imagées. J'avoue surtout lire les commentaires sur SCMB plus que les anecdotes car le débat (pas le "ma perche est la plus grande, non c'est la mienne". Messieurs, si vous en aviez une si grande, vous n'auriez pas à sauter sur la première occasion venue de le dire à de parfaits inconnus) et toujours très enrichissant.
Ce que tu dis est aussi pertinent qu'enrichissant et, dans la limite de mes connaissances, parfaitement correct (mais il y a des choses que je n'avais pas conçu comme cela ! Étudiant(e)/Diplômé(e)/Passionné(e) de Lettres Classiques ?)
Afficher tout
Littéraire de cœur contrarié par une formation scientifique..! Je rattrape mon retard en autodidacte et sur mon temps libre. J'ai deux objectifs en postant ici : consolider mes connaissances (tout ce que j'écris ici sont des choses que je dis spontanément à l'oral, mais le fait de l'écrire m'oblige à les vérifier convenablement ce qui est une excellente chose) et être contredit, puisque la dialectique permet d'améliorer les théories selon le fameux thèse-antithèse-synthèse. Donc au contraire il faut me corriger s'il y a des erreurs ou des approximations c'est exactement ce que je recherche dans un but constant d'amélioration.

A propos de consolidation, l'extrait de Suétone où il parle des surnoms de César : bcs.fltr.ucl.ac.be/SUET/CAES/49.htm

La formule exacte pour désigner César est : "la planche intérieure de la litière royale de Bythinie". Et ses propres soldats faisaient des chansons pour le railler.

Question subsidiaire : quelle direction indique l'Hermes ithyphallique ? Puisqu'il ne peut en indiquer qu'une seule... Comment est il utilisé à un carrefour ou un croisement ?

D'ailleurs en parlant de taille de perche un autre de mes collègues faiblement doté avait une stratégie intéressante, il en plaisantait toujours, insistant sur son extrême petitesse. Ce qui fait qu'à l'instant fatidique, ses conquêtes agréablement surprises s'exclamaient : mais elle n'est pas si petite ! Ou comment transformer un désavantage en atout.

Pour être plus précis sur un point la culture de la performance n'est pas mauvaise en soi, seulement plus adaptée à certains domaines qu'à d'autres.

En science par exemple la volonté constante de dépasser les limites établies est bénéfique, quand l'harmonie limite les innovations ("inutile d'améliorer un monde déjà parfait").

Mais l'art et l'amour par exemple sont deux domaines où l'harmonie devrait être la norme et la performance l'exception. Or ce n'est pas le cas actuellement, typiquement l'art contemporain est un art de la performance (urinoir renversé, monochromes, toiles lacérées, nudité publique exacerbée, etc.) et c'est ce qui choque le bon goût des esthètes classiques recherchant l'harmonie des formes, des sons ou des couleurs. Idem pour l'amour avec la recherche du record, de la dimension, du nombre de partenaires et/ou de positions etc, en occultant complètement le côté spirituel de l'harmonie entre deux êtres.

Tout est question d'équilibre, et nos sociétés modernes ne font presque plus que de la performance dans tous les domaines (peut-être sous l'influence de Nietzsche). Or en étendant cette opposition harmonie/performance à plus grande échelle on retombe par exemple sur l'écologie, détruite par une économie de la performance (toujours plus de produits, toujours construits plus vite, toujours moins durables). C'est un prisme assez efficace pour décrire le monde.

Les femmes devait beaucoup s’ennuyer à cet époque ...

a écrit : Littéraire de cœur contrarié par une formation scientifique..! Je rattrape mon retard en autodidacte et sur mon temps libre. J'ai deux objectifs en postant ici : consolider mes connaissances (tout ce que j'écris ici sont des choses que je dis spontanément à l'oral, mais le fait de l'écrire m'oblige à les vérifier convenablement ce qui est une excellente chose) et être contredit, puisque la dialectique permet d'améliorer les théories selon le fameux thèse-antithèse-synthèse. Donc au contraire il faut me corriger s'il y a des erreurs ou des approximations c'est exactement ce que je recherche dans un but constant d'amélioration.

A propos de consolidation, l'extrait de Suétone où il parle des surnoms de César : bcs.fltr.ucl.ac.be/SUET/CAES/49.htm

La formule exacte pour désigner César est : "la planche intérieure de la litière royale de Bythinie". Et ses propres soldats faisaient des chansons pour le railler.

Question subsidiaire : quelle direction indique l'Hermes ithyphallique ? Puisqu'il ne peut en indiquer qu'une seule... Comment est il utilisé à un carrefour ou un croisement ?
Afficher tout
Les Hermaï Ithyphaliques indiquaient une seule direction car ils étaient - à tout le moins des traces que l'on en a- en ornement d'une face d'un plot et leur organe virile était orienté vers le haut alors que la statue faisait face à la direction concernée. Mais je ne suis pas un pro là-dessus. Je demanderai ou me renseignerai