Ce n'est pas le vaccin contre la rougeole qui a fait grandement baissé la mortalité

Proposé par
le
dans

La plupart des maladies épidémiques ont fortement diminué en France au XXe siècle en raison de l’amélioration des conditions sanitaires. Il y avait par exemple 5000 décès de la rougeole en 1912 pour arriver à une dizaine de décès en 1982. La vaccination spécifique ROR n’apparut qu’en 1983, et n'a que peu amélioré les statistiques malgré une couverture entre 90 et 95%.


Tous les commentaires (100)

Une anecdote qui remet clairement en cause l’utilité des vaccins et qui comporte un énorme biais entre mortalité et morbidité (incidence de la maladie)
L’anecdote le souligne elle même c’est le nombre de décès uniquement qui a diminué avant l’apparition du vaccin (apparu d’ailleurs dans les années 60 en France pour le vaccin contre la variole, le ROR étant un vaccin rougeole oreillon rubéole et pas juste rougeole) mais aucune information donnée sur le nombre de malade...
Il suffit d’une simple recherche sur Wikipedia par exemple pour se rendre compte que le nombre de malades en France avant l’apparition du vaccin était compris entre 300000 et 500000 par an...
Ainsi si la mortalité a bien diminué ce que l’on peut cette attribuer à l’hygiène mais aussi à une meilleure nutrition ou aux progrès de la médecine seul le vaccin a réellement diminué la morbidité de la maladie ce que l’anecdote ne relève même pas... pire j’ai le sentiment peut être faux que mn auteur essai clairement d’influencer le lecteur en biaisant les informations... les sources au passage ne parle que de la mortalité jamais de la morbidité...
Bref ne croyez pas tout ce que vous lisez et faites vos propres recherches... au passage si cela intersse certain defekator a fait une super vidéo sur le sujet qui explique tout ça bien mieux que moi...

Edit de mon précédent commentaire
J’ai fait une coquille c’est le vaccin contre la rougeole et non contre la variole dont je parlais dans le premier paragraphe
Dsl pour cette erreur

a écrit : Une anecdote qui remet clairement en cause l’utilité des vaccins et qui comporte un énorme biais entre mortalité et morbidité (incidence de la maladie)
L’anecdote le souligne elle même c’est le nombre de décès uniquement qui a diminué avant l’apparition du vaccin (apparu d’ailleurs dans les années 60 en France po
ur le vaccin contre la variole, le ROR étant un vaccin rougeole oreillon rubéole et pas juste rougeole) mais aucune information donnée sur le nombre de malade...
Il suffit d’une simple recherche sur Wikipedia par exemple pour se rendre compte que le nombre de malades en France avant l’apparition du vaccin était compris entre 300000 et 500000 par an...
Ainsi si la mortalité a bien diminué ce que l’on peut cette attribuer à l’hygiène mais aussi à une meilleure nutrition ou aux progrès de la médecine seul le vaccin a réellement diminué la morbidité de la maladie ce que l’anecdote ne relève même pas... pire j’ai le sentiment peut être faux que mn auteur essai clairement d’influencer le lecteur en biaisant les informations... les sources au passage ne parle que de la mortalité jamais de la morbidité...
Bref ne croyez pas tout ce que vous lisez et faites vos propres recherches... au passage si cela intersse certain defekator a fait une super vidéo sur le sujet qui explique tout ça bien mieux que moi...
Afficher tout
Ce genre de débilité devait bien finir par sortir. S'il est tout à fait exact que l'hygiène a fortement réduit la mortalité de la rougeole, elle n'a pas empêché qu'on l'attrape, mais seulement qu'on en meure (ou du moins, on en meurt beaucoup moins). En revanche, ce n'est pas l'hygiène qui va empêcher les séquelles graves qu'elle peut laisser à un jeune enfant, comme la cécité ou la surdité ou, dans le pire des cas, une encéphalite comme la panencéphalite sclérosante subaiguë, une saloperie qui peut entraîner des handicaps moteurs menant à la mort des années plus tard, et qu'une petite piqûre aurait permis d'éviter. Bref, continuez à ne pas croire les attardés "qui on fait leur recherche" en quelques heures sur Internet mieux que des milliers de scientifiques et médecins pendant des dizaines d'années.
bit.ly/2pFjzkg

a écrit : Ce genre de débilité devait bien finir par sortir. S'il est tout à fait exact que l'hygiène a fortement réduit la mortalité de la rougeole, elle n'a pas empêché qu'on l'attrape, mais seulement qu'on en meure (ou du moins, on en meurt beaucoup moins). En revanche, ce n'est pas l'hygiène qui va empêcher les séquelles graves qu'elle peut laisser à un jeune enfant, comme la cécité ou la surdité ou, dans le pire des cas, une encéphalite comme la panencéphalite sclérosante subaiguë, une saloperie qui peut entraîner des handicaps moteurs menant à la mort des années plus tard, et qu'une petite piqûre aurait permis d'éviter. Bref, continuez à ne pas croire les attardés "qui on fait leur recherche" en quelques heures sur Internet mieux que des milliers de scientifiques et médecins pendant des dizaines d'années.
bit.ly/2pFjzkg
Afficher tout
Une autre conséquence de la rougeole pour les ado, on peut la chopper n'importe quand c'est pas qu'une maladie d'enfant comme beaucoup pensent, c'est d'avoir le risque d'être stérile.

Perso, je pense que la vraie connerie, c’est de traiter les vaccins comme des biens de consommation. Comme si c’était une question de confort individuel.

La lutte contre les maladies devrait être réellement organisée. De façon intelligente et groupée, pour tenter de les éradiquer (En prenant en compte une part de la population qui ne veux/peux pas en prendre) et non pour tenter de vendre des « patch de confort » aux riches sans jamais chercher à anéantir la maladie elle-même.
(Et vendre des vaccins plus longtemps)

C’est la mauvaise utilisation non pas individuelle, mais collective qu’il faudrait pointer du doigt.

a écrit : Ce genre de débilité devait bien finir par sortir. S'il est tout à fait exact que l'hygiène a fortement réduit la mortalité de la rougeole, elle n'a pas empêché qu'on l'attrape, mais seulement qu'on en meure (ou du moins, on en meurt beaucoup moins). En revanche, ce n'est pas l'hygiène qui va empêcher les séquelles graves qu'elle peut laisser à un jeune enfant, comme la cécité ou la surdité ou, dans le pire des cas, une encéphalite comme la panencéphalite sclérosante subaiguë, une saloperie qui peut entraîner des handicaps moteurs menant à la mort des années plus tard, et qu'une petite piqûre aurait permis d'éviter. Bref, continuez à ne pas croire les attardés "qui on fait leur recherche" en quelques heures sur Internet mieux que des milliers de scientifiques et médecins pendant des dizaines d'années.
bit.ly/2pFjzkg
Afficher tout
C’est votre commentaire qui est débile. Allez consulter la définition de morbidité et vous verrez que vous dites grosso modo la même chose que le message auquel vous répondez...
Franchement respecter ses interlocuteurs, c’est si compliqué que ça ?

a écrit : C’est votre commentaire qui est débile. Allez consulter la définition de morbidité et vous verrez que vous dites grosso modo la même chose que le message auquel vous répondez...
Franchement respecter ses interlocuteurs, c’est si compliqué que ça ?
Bon en réfléchissant à la tournure de votre message, j’ai été pris d’un doute. Peut-être que les débilités dont vous parlez font références à l’annecdote elle-même et pas au message que vous citez.
Même si vu la fin de votre message ça m’etonnerait.

Non non, j'assume parler de la débilité de l'affirmation que cette anecdote remet en cause l'utilité des vaccins, ce qu'elle ne fait absolument pas. C'est au mieux idiot, au pire malhonnête. Et je comprends parfaitement la différence entre mortalité et morbidité.

"En 1988, l'OMS estime que le programme de vaccination a permis d'éviter, pour l'année 1987, 700 000 décès par rougeole dans les pays en développement" (Wikipedia)
700k c'est quoi ? Rien ou presque d'après cette information. Ce genre de propos ne sert qu'à faire croire que le vaccin est inutile en dépit de toutes preuves scientifiques et statistiques (regardez les graphiques du nombre de malades et décès dans le temps, et après la date du vaccin et de son obligation... Étrangement certaines maladies que nous pensions éradiquées réapparaissent depuis que le vaccin n'est plus obligatoire...)
Et qu'on ne vienne pas me parler des firmes pharmaceutiques, je pense qu'elles gagnent bien plus à vendre le ttt pour un malade qu'à produire le vaccin pour 100 enfants... Et je ne rentrerai pas trop sur le terrain de la solidarité, mais il y a parfois des enfants aux défenses immunitaires faibles et c'est dernier sont d'autant protégés que la population autour d'eux l'est. Mais ça c'est de la solidarité, on ne va pas avoir trop d'espoir à ce sujet.

a écrit : Perso, je pense que la vraie connerie, c’est de traiter les vaccins comme des biens de consommation. Comme si c’était une question de confort individuel.

La lutte contre les maladies devrait être réellement organisée. De façon intelligente et groupée, pour tenter de les éradiquer (En prenant en compte une
part de la population qui ne veux/peux pas en prendre) et non pour tenter de vendre des « patch de confort » aux riches sans jamais chercher à anéantir la maladie elle-même.
(Et vendre des vaccins plus longtemps)

C’est la mauvaise utilisation non pas individuelle, mais collective qu’il faudrait pointer du doigt.
Afficher tout
Euh, les vaccins ne sont pas des patch de conforts hein. C'est quand même LE moyen de lutte contre les virus organisé au niveau mondial par l'OMS, de façon intelligente et organisé comme tu dit.

Il faut également prendre l'anecdote avec des pincettes. On parle ici de statistiques de mortalité et non pas de contamination. Les statistiques de mortalité n'ont peut-être pas beaucoup évolué mais celles des contaminations ont certainement nettement diminué.
En d'autres termes, presque autant de mort mais beaucoup moins de malades. Ainsi, au delà du fait qu'on évite a beaucoup de monde une période de maladie, les conséquences économiques sont importantes a prendre en compte : moins de consultations, moins de médicaments consommés, moins de jours d'arrêt maladie pris... autant d'économies qui peuvent être utilisées à d'autres fins utiles à tous :-)

a écrit : Ce genre de débilité devait bien finir par sortir. S'il est tout à fait exact que l'hygiène a fortement réduit la mortalité de la rougeole, elle n'a pas empêché qu'on l'attrape, mais seulement qu'on en meure (ou du moins, on en meurt beaucoup moins). En revanche, ce n'est pas l'hygiène qui va empêcher les séquelles graves qu'elle peut laisser à un jeune enfant, comme la cécité ou la surdité ou, dans le pire des cas, une encéphalite comme la panencéphalite sclérosante subaiguë, une saloperie qui peut entraîner des handicaps moteurs menant à la mort des années plus tard, et qu'une petite piqûre aurait permis d'éviter. Bref, continuez à ne pas croire les attardés "qui on fait leur recherche" en quelques heures sur Internet mieux que des milliers de scientifiques et médecins pendant des dizaines d'années.
bit.ly/2pFjzkg
Afficher tout
Ce lien Facebook est il l'unique matériel scientifique pour votre argumentation ?
Dans mon anecdote j'ai pris soin de joindre des liens de publications officielles issues de recherches hospitalières ou d'instances médicales. Si c'est genre de 'débilités' que vous remettez en cause au profit de rumeurs de réseaux sociaux aux images très sexy, j'ai bien peur que cela ne fasse que redonner de la crédibilité aux anti vaccins.

a écrit : Effectivement plus on prend d'aluminium par jours plus on le tolére mais plus on en prend, plus l'ajout (pour un vaccin) par exemple est dangereux. Spécialement pour les personnes fragiles et les enfants dont les vaccins se succèdent de plus en plus et de plus en plus vite. Pour nous avec 3 vaccins, les risques de choc anaphylactique étaient moins élevés, mais les risques d'attraper les maladies.
Après pour ma part. J'ai eu 5 vaccins et je n'ai jamais chopé les maladies dont le vaccin est maintenant obligatoire.
Afficher tout
Pouvez vous nous donner un lien vers les publications traitant de la tolérance de l’aluminium ou des risques de choc anaphylactique sur un vaccin ?

Quand à votre dernier paragraphe j’ose espérer que vous n’etes pas en train de dire que puisque vous n’êtes jamais tombé malade d’une maladie X, le vaccin anti-X est inutile. Parce que ça ne serait vraiment pas scientifique comme raisonnement. Ça ne serait même pas logique tout court.

a écrit : Ce n'est pas votre anecdote qui est débile; au contraire, je suis convaincu de son exactitude et de la fiabilité de vos sources. L'infographie que je partage cite également des sources précises en réponse aux "anti-vax". Ce qui est débile, voire malhonnête, c'est de détourner votre propos en lui faisant affirmer qu'elle "remet clairement en cause l’utilité des vaccins", alors qu'elle ne le fait absolument pas.

Ou bien alors, j'ai mal compris le propos de l'auteur du commentaire, qui peut-être voulait dire qu'il craint que l'anecdote remette en cause l'utilité des vaccins (ce qu'elle ne fait pas), plutôt que l'affirmer. Auquel cas je lui présente mes excuses ainsi qu'à la communauté de SCMB.
Afficher tout
Ba quand même, pour vous c’est peut-être clair, mais faut pas se voiler la face. La dernière phrase faisant référence à la couverture vaccinale a de très forte chances d’être mal-interprètée par une partie des lecteurs.

a écrit : Ce lien Facebook est il l'unique matériel scientifique pour votre argumentation ?
Dans mon anecdote j'ai pris soin de joindre des liens de publications officielles issues de recherches hospitalières ou d'instances médicales. Si c'est genre de 'débilités' que vous remettez en cause au
profit de rumeurs de réseaux sociaux aux images très sexy, j'ai bien peur que cela ne fasse que redonner de la crédibilité aux anti vaccins. Afficher tout
Ce n'est pas votre anecdote qui est débile; au contraire, je suis convaincu de son exactitude et de la fiabilité de vos sources. L'infographie que je partage cite également des sources précises en réponse aux "anti-vax". Ce qui est débile, voire malhonnête, c'est de détourner votre propos en lui faisant affirmer qu'elle "remet clairement en cause l’utilité des vaccins", alors qu'elle ne le fait absolument pas.

Ou bien alors, j'ai mal compris le propos de l'auteur du commentaire, qui peut-être voulait dire qu'il craint que l'anecdote remette en cause l'utilité des vaccins (ce qu'elle ne fait pas), plutôt que l'affirmer. Auquel cas je lui présente mes excuses ainsi qu'à la communauté de SCMB.

a écrit : Pouvez vous nous donner un lien vers les publications traitant de la tolérance de l’aluminium ou des risques de choc anaphylactique sur un vaccin ?

Quand à votre dernier paragraphe j’ose espérer que vous n’etes pas en train de dire que puisque vous n’êtes jamais tombé malade d’une maladie X, le vaccin an
ti-X est inutile. Parce que ça ne serait vraiment pas scientifique comme raisonnement. Ça ne serait même pas logique tout court. Afficher tout
Autant que je sache (je ne suis pas médecin), le choc anaphylactique est bien un effet secondaire connu de nombreux vaccins, ce que confirme cette page d'un site de l'OMS. vaccine-safety-training.org/anaphylaxis.html
Sinon, voir aussi www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26452420

a écrit : Autant que je sache (je ne suis pas médecin), le choc anaphylactique est bien un effet secondaire connu de nombreux vaccins, ce que confirme cette page d'un site de l'OMS. vaccine-safety-training.org/anaphylaxis.html
Sinon, voir aussi www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26452420
Ça ne dit pas que le risque de choc anaphylactique est supérieur lorsqu’on utilise l’aluminium comme adjuvant plutôt qu’un autre.
C’était ce point qui m’interessait.

a écrit : Ce n'est pas votre anecdote qui est débile; au contraire, je suis convaincu de son exactitude et de la fiabilité de vos sources. L'infographie que je partage cite également des sources précises en réponse aux "anti-vax". Ce qui est débile, voire malhonnête, c'est de détourner votre propos en lui faisant affirmer qu'elle "remet clairement en cause l’utilité des vaccins", alors qu'elle ne le fait absolument pas.

Ou bien alors, j'ai mal compris le propos de l'auteur du commentaire, qui peut-être voulait dire qu'il craint que l'anecdote remette en cause l'utilité des vaccins (ce qu'elle ne fait pas), plutôt que l'affirmer. Auquel cas je lui présente mes excuses ainsi qu'à la communauté de SCMB.
Afficher tout
Et bien vous aviez très bien compris le sens de ma première phrase qui affirmait bien que l’anecdote était orienté anti-vax
L’auteur de l’anecdote d’après ce que j’ai lu n’a pas recherché ceci, au contraire cela n’empêche que par idiotie comme vous dites (mais pas par malhonnêteté), je l’ai compris comme tel.
Je présente sincèrement mes excuses à l’auteur, j’ai visiblement fait une erreur.
Pour autant je continue à penser qu’une précision sur la morbidité de la maladie et sur l’efficacité du vaccin contre la rougeole qui a permis de réduire drastiquement le nombre de personnes infectées serait la bienvenue.

Bonne soiree

Je suis au passage rassure que vous compreniez la diffference entre morbidité et mortalité, votre première réponse me laissait dubitatif à ce sujet, mais j’ai prouvé aujourd’hui que je pouvait facilement me tromper...

a écrit : Ça ne dit pas que le risque de choc anaphylactique est supérieur lorsqu’on utilise l’aluminium comme adjuvant plutôt qu’un autre.
C’était ce point qui m’interessait.
Ah d'accord.

une bien belle désinformation.
on ne mesure pas l'efficacité d'un vaccin en regardant les courbes de mortalité mais les courbes de morbidité (nombre de cas) si l'hygiène mais surtout la prise en charge des patients à effectivement fait baisser le nombre de décès du à la rougeole, c'est uniquement le vaccin qui a fait s'effondrer le nombre de cas passant de 500000 à 300 en France par an en moyenne en trente ans.
l'hygiène ne joue aucun rôle dans la transmission des maladies infectieuses à transmission respiratoire interhumaine comme la rougeole, sinon il n'y aurait pas eu autant de cas que de naissances jusqu'à dans les années 80, date à laquelle les douches et le tout à l'égout etaient déjà, et depuis longtemps, bien implantés en France.