Solar Probe va être l'objet le plus rapide de l'histoire de l'humanité

Proposé par
Invité
le
dans

Commentaires préférés (3)

Ou le tour du monde en 3.5 minutes ! ;-)

Et il faut la distance paris Afrique du Sud ( en passant par le nord ) pour freiner

a écrit : D'abord chercher comment 700.000km/h pourrait être supportable a un être humain, ensuite calculer les risques de passer au travers (littéralement) de la ceinture lors du freinage ;)

Notez que ça nous donne (si je ne me suis pas trompé) 194 544 m/s soir moins d'un millième de la vitesse de la lumi
ère, on est encore loin hein :D Afficher tout
Dans l'espace le seul problème serait l'accélération initial qui doit être un minimum douce pour que les humains la supporte. Mais une fois les 700 000 km/h en ligne droite atteint ça ne fait pas de différence avec être à l'arret. (=Principe d'inertie).


Tous les commentaires (25)

Ou le tour du monde en 3.5 minutes ! ;-)

Et il faut la distance paris Afrique du Sud ( en passant par le nord ) pour freiner

a écrit : Et il faut la distance paris Afrique du Sud ( en passant par le nord ) pour freiner Pour s'arrêter avec une décélération humainement supportable, tu entends ? J'avoue ne pas avoir pris la peine de le calculer.

a écrit : Pour s'arrêter avec une décélération humainement supportable, tu entends ? J'avoue ne pas avoir pris la peine de le calculer. D'abord chercher comment 700.000km/h pourrait être supportable a un être humain, ensuite calculer les risques de passer au travers (littéralement) de la ceinture lors du freinage ;)

Notez que ça nous donne (si je ne me suis pas trompé) 194 544 m/s soir moins d'un millième de la vitesse de la lumière, on est encore loin hein :D

a écrit : D'abord chercher comment 700.000km/h pourrait être supportable a un être humain, ensuite calculer les risques de passer au travers (littéralement) de la ceinture lors du freinage ;)

Notez que ça nous donne (si je ne me suis pas trompé) 194 544 m/s soir moins d'un millième de la vitesse de la lumi
ère, on est encore loin hein :D Afficher tout
Dans l'espace le seul problème serait l'accélération initial qui doit être un minimum douce pour que les humains la supporte. Mais une fois les 700 000 km/h en ligne droite atteint ça ne fait pas de différence avec être à l'arret. (=Principe d'inertie).

a écrit : D'abord chercher comment 700.000km/h pourrait être supportable a un être humain, ensuite calculer les risques de passer au travers (littéralement) de la ceinture lors du freinage ;)

Notez que ça nous donne (si je ne me suis pas trompé) 194 544 m/s soir moins d'un millième de la vitesse de la lumi
ère, on est encore loin hein :D Afficher tout
La terre se déplace a plus de 100 000 km/h autour du soleil et on ne sent rien. Le système solaire se déplace d'ailleurs bien plus vite autour de la voie lactée et notre galaxie est elle aussi en mouvement.

(C'était juste histoire de remettre les choses en perspective)

La vitesse a relativement peu d'effet, comme dit par d'autres commentaires c'est l'accélération pour atteindre cette vitesse que l'on sent.
De plus, quand un objet atteint la vitesse de "croisière" le mouvement devient "relatif uniforme" et il est impossible de connaître sa vitesse ou même de savoir si on bouge réellement. Les vitesses sont calculées grâce a un référentiel, pour simplifier quand on dit : je vais a 300km/h avec ma voiture, on sous entend : je vais a 300km/h par rapport a la route.

Pour information, il serait - outre les problèmes de frottements, de vibration et d'énergie - pas possible de survivre à un voyage à la surface de la Terre.
En effet, en supposant une accélération douce et régulière (finalement que quelques heures à une accélération proche de 1 G, la gravité terrestre) à laquelle le voyageur aura survécu celui-ci doit maintenant affronter la courbure de la planète.
Notre pauvre cobaye se retrouve alors à l'extrémité d'une fronde d'un rayon de plusieurs milliers de kilomètres et devra subir une accélération de 600 G soit plus de 150 fois l'accélération supportable sur une telle durée ...

a écrit : La terre se déplace a plus de 100 000 km/h autour du soleil et on ne sent rien. Le système solaire se déplace d'ailleurs bien plus vite autour de la voie lactée et notre galaxie est elle aussi en mouvement.

(C'était juste histoire de remettre les choses en perspective)
Oui, mais la Terre ne se déplace pas en ligne droite mais en ellipse, nous devrions donc ressentir quand elle tourne. Même à vitesse constante on ressent les virages dans un train ou une voiture. Or la force gravitationnelle de la Terre est bien trop forte par rapport à celle de la force centrifuge.

Vous vous rappelez de l'histoire de la plaque d'égout balancée à plus de 200 000 Km/h à cause d'un test d'explosion nucléaire ? Dommage que ce record soit battu, c'était une anecdote marrante.

a écrit : Vous vous rappelez de l'histoire de la plaque d'égout balancée à plus de 200 000 Km/h à cause d'un test d'explosion nucléaire ? Dommage que ce record soit battu, c'était une anecdote marrante. Et c'est pas encore fait, avec un peu de chance la sonde va exploser et l'anecdote restera vraie :p

Wow, je connais une sonde qui s'est levée en retard avant d'aller au boulot...

a écrit : Pour information, il serait - outre les problèmes de frottements, de vibration et d'énergie - pas possible de survivre à un voyage à la surface de la Terre.
En effet, en supposant une accélération douce et régulière (finalement que quelques heures à une accélération proche de 1 G, la gravité terrestre) à
laquelle le voyageur aura survécu celui-ci doit maintenant affronter la courbure de la planète.
Notre pauvre cobaye se retrouve alors à l'extrémité d'une fronde d'un rayon de plusieurs milliers de kilomètres et devra subir une accélération de 600 G soit plus de 150 fois l'accélération supportable sur une telle durée ...
Afficher tout
Si on calcule l'accélération subit au niveau de l'équateur à cause de la rotation de la Terre on trouve 0,00004m/s² soit environ 0,000004G

Calcul :
a=v²/R avec v=464m/s et R=6000km

Par conséquent cette force est tout à fait négligeable par rapport à l'attraction terrestre.

a écrit : Dans l'espace le seul problème serait l'accélération initial qui doit être un minimum douce pour que les humains la supporte. Mais une fois les 700 000 km/h en ligne droite atteint ça ne fait pas de différence avec être à l'arret. (=Principe d'inertie). Je sais bien, on parlait justement d'atmosphère et non dans le vide spatial.

a écrit : Je sais bien, on parlait justement d'atmosphère et non dans le vide spatial. Ah, je te pris de m'excuser alors. Mais ce que je dis reste tout de même vrai. Et peut en intéresser certains.

a écrit : Oui, mais la Terre ne se déplace pas en ligne droite mais en ellipse, nous devrions donc ressentir quand elle tourne. Même à vitesse constante on ressent les virages dans un train ou une voiture. Or la force gravitationnelle de la Terre est bien trop forte par rapport à celle de la force centrifuge. Selon la théorie de la relativité générale, la Terre a un mouvement rectiligne uniforme. Elle ne « tourne » pas (autour du soleil), c’est l’espace qui est courbé.

a écrit : Oui, mais la Terre ne se déplace pas en ligne droite mais en ellipse, nous devrions donc ressentir quand elle tourne. Même à vitesse constante on ressent les virages dans un train ou une voiture. Or la force gravitationnelle de la Terre est bien trop forte par rapport à celle de la force centrifuge. On ne ressent pas qu’elle tourne autour du soleil parce qu’elle a bien un mouvement inertiel. C’est la courbure de l’espace temps par l’effet gravitationnel du soleil qui lui donne une trajectoire elliptique. (Relativité générale)

La plaque d'égouts n'a qu'a bien se tenir !