La révolution russe eut des conséquences pour les épargnants français

Proposé par
le
dans

Entre 1887 et 1914, de nombreux épargnants français investirent dans l’économie russe afin de participer au développement des chemins de fer entre autres. Dès 1917 et l’abdication du tsar, les bolchéviques prirent le pouvoir et répudièrent ces dettes, ruinant plus d’un million et demi de Français. On estime que ces titres représentaient 75 milliards d’euros actuels, que la Russie n’a jamais remboursés.


Tous les commentaires (39)

a écrit : Il y a eu une demande de remboursement de la part de la France ? Ajouté à cela, pourquoi n'a t'on pas déclaré la guerre à l'URSS lorsqu'ils ont envahi la Pologne avec l'Allemagne ? Peut-être tout simplement parce que la France se voyait mal s'imposer face à l'URSS de Staline EN PLUS de l'Allemagne Nazie. Rappelons ici que l'URSS a attaqué la Pologne 14 jours après que la France ait déclaré la guerre à l'Allemagne.

a écrit : Ben c'est justement parce que l'URSS a été créée en 1917 qu'ils ont dit: on garde le fric. Si le Tsar était resté au pouvoir, les investisseurs étrangers auraient normalement du récupérer leur mise.
C'est un peu comme acheter une action a une société qui disparaît, tu ne récupérera jamais ton
fric, même en allant casser la gueule à l'ancien patron, vu que le fric, il ne l'a plus(où il l'a bien planqué^^) Afficher tout
Pas vraiment mais je suppose que c’était pour la vanne.

a écrit : Ben c'est justement parce que l'URSS a été créée en 1917 qu'ils ont dit: on garde le fric. Si le Tsar était resté au pouvoir, les investisseurs étrangers auraient normalement du récupérer leur mise.
C'est un peu comme acheter une action a une société qui disparaît, tu ne récupérera jamais ton
fric, même en allant casser la gueule à l'ancien patron, vu que le fric, il ne l'a plus(où il l'a bien planqué^^) Afficher tout
C’est faux, l’URSS a été créé en 1922. C’est la RSFS de Russie qui est l’entité après l’Empire russe.

a écrit : C’est faux, l’URSS a été créé en 1922. C’est la RSFS de Russie qui est l’entité après l’Empire russe. ouais bon je suis nul en histoire je l'admet.
Cela dit, je l'affirme et je le soutiens mordicus, si le tsar était resté au pouvoir les français auraient récupéré leur fric. enfin... je suppose ^^

a écrit : Les investisseurs ne se sont pas plantés. Ils ont simplement été escroqués par un gouvernement voyou. Je ne crois pas que l'on peut parler d'escroquerie lorsque l'on doit faire face à une révolution...

a écrit : Ben c'est justement parce que l'URSS a été créée en 1917 qu'ils ont dit: on garde le fric. Si le Tsar était resté au pouvoir, les investisseurs étrangers auraient normalement du récupérer leur mise.
C'est un peu comme acheter une action a une société qui disparaît, tu ne récupérera jamais ton
fric, même en allant casser la gueule à l'ancien patron, vu que le fric, il ne l'a plus(où il l'a bien planqué^^) Afficher tout
Ben je trouve le raccourci avec les actions osé. Ca n'a strictement rien a voir. Les actions sont des parts d'une entreprise. Donc en effet, si l'entreprise met la clé sous la porte, l'actionnaire perd tout. Une obligation est un emprunt, qui est remboursé selon des modalités et dont la rémunération sont les intérêts. Une obligation est donc plus proche d'un prêt à la banque
que d'une action.
Dans ce cas, en plus il s'agissait d'obligations d'État. Donc garanties par cet état.
Les soviétiques ont donc reniés la signature Russe, sous le prétexte que la Russie n'existait plus. Or ca n'était pas le cas. Il a juste changé de nom et continué autrement. C'est donc comme si vous faisiez un prêt pour votre maison, que vous la vendiez pour en acheter une autre, et que parce que vous n'êtes plus le propriétaire de la première maison, vous ne rembourssiez plus le prêt.
Clairement du vol.
Et à la chutte de l'URSS, la Russie n'a pas renié la dette soviétique... bon ils n'ont pas non plus vraiment remboursé les emprunts russes non plus :-)

a écrit : Ben c'est justement parce que l'URSS a été créée en 1917 qu'ils ont dit: on garde le fric. Si le Tsar était resté au pouvoir, les investisseurs étrangers auraient normalement du récupérer leur mise.
C'est un peu comme acheter une action a une société qui disparaît, tu ne récupérera jamais ton
fric, même en allant casser la gueule à l'ancien patron, vu que le fric, il ne l'a plus(où il l'a bien planqué^^) Afficher tout
Oui mais quel est le rapport de la Pologne ?? Elle n'existait pas en 1917...

a écrit : Je ne crois pas que l'on peut parler d'escroquerie lorsque l'on doit faire face à une révolution... "Non respect de la parole d'Etat"... C'est pire qu'une simple "escroquerie".
Comment faire confiance au pays ensuite ? Je n'ose même pas imaginer ce qui aurait été dit ici si les Etats-Unis avaient fait ça ;)

a écrit : "Non respect de la parole d'Etat"... C'est pire qu'une simple "escroquerie".
Comment faire confiance au pays ensuite ? Je n'ose même pas imaginer ce qui aurait été dit ici si les Etats-Unis avaient fait ça ;)
Rien du tout. Les Etats-Unis et l'Europe était plus fort que la Russie a ce moment là mais l'Europe était fragmentée et les États Unis ne se serait pas battu pour les dettes de quelques français. À la seconde guerre mondiale, ils sont sortis en héros. Plus personne ne peut dire quelque chose maintenant, les pays sont trop fort es et personne ne critique.
Effectivement, renier une obligation est un déni de responsabilité et assez grave sur l'image, qui a été vite oublié quand l'Europe a sombré et à dû demander de l'argent, qui d'ailleurs n'a pas été totalement remboursé mais n'a pas été renié.
Mais l'état russe n'était absolument pas en faillite, comparé à une entreprise est une grosse erreur.

a écrit : "Red is dead ! Meurt pourriture de communiste !!!" Vive la cité de la peur !!! À regarder de toute urgence pour ceux qui ne connaissent pas ce chef d'œuvre des Nuls !!! Adieu Youri!

Ne jamais oublier que ceux qui s'en sont mis plein les poches sont aussi les banques françaises (les mêmes qu'aujourd'hui Crédit Lyonnais, Société Générale etc), qui ont incité leurs clients à souscrire contre des commissions allant jusqu'à 25%, alors qu'elles savaient (les banques) que ces emprunts étaient très risqués, même en dehors des "aléas politiques",
Il y a eu des procès sévères en France, du genre de ceux du canal de Panama, car les banques françaises et russes avaient "un peu" rémunéré des politiciens français En Russie, les "emprunteurs" se goinfraient avec cette manne au lieu de faire les investissements promis.
Je crois me rappeler que le seule vraie réussite des ces emprunts est la ligne de chemin de fer transsibérienne.
Quand les bolchéviques ont mis la main sur les caisses, elles avaient été vidées. Bon, on pourrait parler du tunnel sous la Manche, j'en connais quelques dizaines qui pleurent encore - pour moi, c'est la Société Générale qui m'a vendu ce placement de père de famille qui devait rapporter des c#uilles en or

a écrit : Eh bien si cela était arrivé aujourd'hui, avec le mass média, cela aurait fait un sacré scandale, mais l'époque était différente. Déjà, c'était la guerre, ensuite, la Russie devenue URSS était notre allié (donc mesdames et messieurs les français, bouclez la, on s'en tape de votre fric, on a une guerre à terminer) et pour finir, quand on prète, on prends toujours le risque de ne jamais être remboursé, et certains en profitent.
C'est le business...
Afficher tout
Ce scandale n'était un secret pour personne, il était dans les manuels scolaires, et a engendré des expressions populaires. Le problème n'était pas l'absence de réseau mais l'absence de recours juridique.

a écrit : Ben je trouve le raccourci avec les actions osé. Ca n'a strictement rien a voir. Les actions sont des parts d'une entreprise. Donc en effet, si l'entreprise met la clé sous la porte, l'actionnaire perd tout. Une obligation est un emprunt, qui est remboursé selon des modalités et dont la rémunération sont les intérêts. Une obligation est donc plus proche d'un prêt à la banque
que d'une action.
Dans ce cas, en plus il s'agissait d'obligations d'État. Donc garanties par cet état.
Les soviétiques ont donc reniés la signature Russe, sous le prétexte que la Russie n'existait plus. Or ca n'était pas le cas. Il a juste changé de nom et continué autrement. C'est donc comme si vous faisiez un prêt pour votre maison, que vous la vendiez pour en acheter une autre, et que parce que vous n'êtes plus le propriétaire de la première maison, vous ne rembourssiez plus le prêt.
Clairement du vol.
Et à la chutte de l'URSS, la Russie n'a pas renié la dette soviétique... bon ils n'ont pas non plus vraiment remboursé les emprunts russes non plus :-)
Afficher tout
Tu peux appeler ça comme tu veux, le résultat reste le même.
Mon commentaire sur les actions ne se voulait qu'un exemple comparratif. le fait est que dans un cas comme dans l'autre, celui qui a prêté (que ce soit à une banque, à un état, à une entreprise où à ma belle soeur) s'est bien fait arnaquer, donc c'est pareil. Quand on prête, on est jamais sur d'être remboursé.
Un petit exemple? La France, la dette, elle l'a empruntée à des organismes privés qui ont forcément trouvé le fric quelquepart, et si la france coule, que le gouvernement saute et ne rembourse jamais parce qu'elle a disparu en tant que nation, en quoi es ce différent à la chute de lehman brothers? Les immeubles existent encore, les salariés ont retrouvé du taf, mais les dettes... pfuit... disparues.

a écrit : Ce scandale n'était un secret pour personne, il était dans les manuels scolaires, et a engendré des expressions populaires. Le problème n'était pas l'absence de réseau mais l'absence de recours juridique. Ben aujourd'hui cela aurrait été différent je pense. La médiatisation aurrait fait son oeuvre et l'état en question aurait perdu toute crédibilité.
Dur de noyer le poisson de nos jours quoi. Un pays qui ne rembourse pas, c'est un pays qui meurt, car tous les pays du monde ont besoin d'avoir la confiance internationnale.
Regarde l'état dans lequel se trouve le Venezuela... c'est une catastrophe là bas! Plus personne ne leur fait confiance (en tant qu'état) et l'économie du pays est en ruine et je pèse mes mots. Les gens sont à la limite de crever de faim alors que le pays se portait bien il y a 15 ans.

a écrit : Ben c'est justement parce que l'URSS a été créée en 1917 qu'ils ont dit: on garde le fric. Si le Tsar était resté au pouvoir, les investisseurs étrangers auraient normalement du récupérer leur mise.
C'est un peu comme acheter une action a une société qui disparaît, tu ne récupérera jamais ton
fric, même en allant casser la gueule à l'ancien patron, vu que le fric, il ne l'a plus(où il l'a bien planqué^^) Afficher tout
Non réellement c’est comme si la société à laquelle tu avais acheté des actions changeait de dirigeant et que ce dernier refusait de reconnaître les actions vendues pas son prédécesseur.

a écrit : Non réellement c’est comme si la société à laquelle tu avais acheté des actions changeait de dirigeant et que ce dernier refusait de reconnaître les actions vendues pas son prédécesseur. Exactement à un détail près : une banque a toujours quelqu'un pour lui demander des comptes, par exemple le ministère de l'économie, alors que qui va demander des comptes à un pays indépendant ?

a écrit : "Non respect de la parole d'Etat"... C'est pire qu'une simple "escroquerie".
Comment faire confiance au pays ensuite ? Je n'ose même pas imaginer ce qui aurait été dit ici si les Etats-Unis avaient fait ça ;)
C'est l'Etat americain qui rachette (en partie) la dette americaine... c'est dire! (FED - Tresor)