Un avion se transforma en décapotable en plein vol

Proposé par
le

Le 28 avril 1988, un Boeing 737 décolla de Hawaï avec 95 personnes à bord. 23 minutes après le décollage, et à 7300 m d’altitude, 35 mètres carrés de fuselage se détachèrent, transformant littéralement l’avion en décapotable. L’atterrissage en urgence réussi qui s’ensuivit reste à ce jour unique.

Tout le monde survécut excepté une hôtesse de l’air aspirée par la décompression, celle-ci ayant déjà détaché sa ceinture. L’enquête révéla que l’avion construit par Boeing pour faire 75000 vols en était presque à 89000, en plus d’avoir eu un entretien défaillant par la compagnie Alhoa Airlines.


Commentaires préférés (3)

En lisant l'anecdote, j'imaginais qu'une partie du "toit" seulement avait été arraché, mais en fait l'avion est presque coupé en deux ! Je suis surpris qu'il ne se soit pas complètement disloqué lorsque l'air à du s'engouffrer vers l'arrière

a écrit : Ça fait froid dans le dos quand même.. Tu m'étonne avec tout ces courant d'air..

Posté le

android

(296)

Répondre

Ok par contre la mort de l'hôtesse est probablement l'une des pires possibles


Tous les commentaires (70)

En lisant l'anecdote, j'imaginais qu'une partie du "toit" seulement avait été arraché, mais en fait l'avion est presque coupé en deux ! Je suis surpris qu'il ne se soit pas complètement disloqué lorsque l'air à du s'engouffrer vers l'arrière

a écrit : Ça fait froid dans le dos quand même.. Tu m'étonne avec tout ces courant d'air..

Posté le

android

(296)

Répondre

Ok par contre la mort de l'hôtesse est probablement l'une des pires possibles

a écrit : En lisant l'anecdote, j'imaginais qu'une partie du "toit" seulement avait été arraché, mais en fait l'avion est presque coupé en deux ! Je suis surpris qu'il ne se soit pas complètement disloqué lorsque l'air à du s'engouffrer vers l'arrière Lors d'une decompression c'est l'air de la cabine qui sort vers l'exterieur dû à la différence de pression, et pas l'inverse. C'est pour sa que l'hôtesse à été aspiré vers l'extérieur.

Je me trompe où la photo est datée du 29 ?

Ils ont dû avoir de sacrées sensations quand même, un port aventura en puissance. Même si la peur a dû tout gâché.

Je vais peut etre dire une bêtise, mais je suppose que si l'appareil avait été à son altitude de croisière (10 000 / 11 000 mètres au lieu de 7 000) cela se serait probablement terminé beaucoup plus mal. J'imagine que l'avion aurait tout simplement éclaté et se serait brisé en deux, mais je ne suis pas ingénieur. Quelqu'un pourrait confirmer où infirmer?

a écrit : Je me trompe où la photo est datée du 29 ? le décalage horaire peut être ^^

Sinon ça choque que moi qu’un avion puisse faire 75 000 vol? Admettons qu’il vol 2 fois par jour 75000 par 2 : 37750 . diviser par 365 ça nous fait environ 103 ans...

Y’a pas un problème ?

a écrit : Sinon ça choque que moi qu’un avion puisse faire 75 000 vol? Admettons qu’il vol 2 fois par jour 75000 par 2 : 37750 . diviser par 365 ça nous fait environ 103 ans...

Y’a pas un problème ?
Je crois qu il s agit du nombre d heures de vol

Posté le

android

(43)

Répondre

a écrit : Je crois qu il s agit du nombre d heures de vol D’après la source cela correspond au cycle décollage-atterrissage et l’avion avais 19 ans...

Soit je comprend rien soit l’avion faisait 12 vol par jour pendant 19 ans !

a écrit : Sinon ça choque que moi qu’un avion puisse faire 75 000 vol? Admettons qu’il vol 2 fois par jour 75000 par 2 : 37750 . diviser par 365 ça nous fait environ 103 ans...

Y’a pas un problème ?
Un avion comme le B737 est utilisé le plus souvent pour des vols court-courrier, faisant parfois jusqu’à 8/10 rotations par jours. Si on considère qu’il en fait 8: 75000/8= 9375 => 9375/365=25,6
Effectuer 75000 mettrais donc environ 25 ans, ce qui est tout à fait possible.

a écrit : Je vais peut etre dire une bêtise, mais je suppose que si l'appareil avait été à son altitude de croisière (10 000 / 11 000 mètres au lieu de 7 000) cela se serait probablement terminé beaucoup plus mal. J'imagine que l'avion aurait tout simplement éclaté et se serait brisé en deux, mais je ne suis pas ingénieur. Quelqu'un pourrait confirmer où infirmer? Afficher tout Intuitivement, je dirais qu'au contraire ça aurait moins grave étant donné que la pression atmosphérique est plus faible (moins grave pour la structure de l'avion, pour les passagers c'est une autre histoire).

a écrit : Ok par contre la mort de l'hôtesse est probablement l'une des pires possibles D'ailleurs je me pose la question, peut-être morbide mais, comment est décédé l'hôtesse à votre avis ? Je suppose que le coeur lâche avant l'écrasement au sol non ?

a écrit : D'ailleurs je me pose la question, peut-être morbide mais, comment est décédé l'hôtesse à votre avis ? Je suppose que le coeur lâche avant l'écrasement au sol non ? Ça dépend des personnes... Je pense qu’elle a dû se voir mourir malheureusement, mais on le saura jamais. C’est vraiment pas de chance pour elle au vu des circonstances...

a écrit : Intuitivement, je dirais qu'au contraire ça aurait moins grave étant donné que la pression atmosphérique est plus faible (moins grave pour la structure de l'avion, pour les passagers c'est une autre histoire). Non au contraire. La pression exterieure etant plus faible, la decompression, due a la difference de pression ext/int aurait été plus violente. Plus on est haut, plus les accidents de decompression sont violents. Idem pour les sous marins: plus on est bas, plus la pression exterieure augmente, plus le sous marin subit de contraintes. Les sous marins sont beaucoup plus robustes que les avions, car ils doivent contrer une difference de pression positive: plus on est profond, plus la pression est élevée. Alors qu'en avion, la pression ext ne peut pas aller en dessous de la pression du vide. Ce qui fait que la difference de pression est beaucoup plus limitée. C'est pour ca qu'il est plus facile (mais plus cher) d'explorer l'espace que nos fonds marins.
Avec l'exploration spatiale, on cherche une aiguille dans une botte de foin eparpillée sur 1000km2
Avec l'exploration sous marine on cherche une aiguille dans un bloc de béton.
Euh je suis un peu sorti du sujet la...

Edit: ca rejoint bien l'annecdote sur la NASA qui souhaite envoyer un sous marin dans l'espace! Eh oui dans la mer de methane, la pression est élevée donc on retrouve les mêmes problêmes que sur terre!

a écrit : Lors d'une decompression c'est l'air de la cabine qui sort vers l'exterieur dû à la différence de pression, et pas l'inverse. C'est pour sa que l'hôtesse à été aspiré vers l'extérieur. Et pourtant, keeperface à raison.
La décompression dont tu parles ne dure qu'un instant.
Ensuite, avec la vitesse de l'avion, il devait y avoir une sacré tornade à l'intérieur...

a écrit : D'ailleurs je me pose la question, peut-être morbide mais, comment est décédé l'hôtesse à votre avis ? Je suppose que le coeur lâche avant l'écrasement au sol non ? Si elle n'avait pas de problème cardiaque, pourquoi le coeur aurait-il lâché ? Les parachutistes qui font de la chute libre ne sont pas sujets à ce genre de défaillance lors de leurs sauts.