Le décibel est une échelle logarithmique

Proposé par
le
dans

Le décibel (sonore) est une valeur complexe à appréhender car il fonctionne avec une échelle logarithmique : ajouter 3 dB correspond à multiplier l’intensité sonore par deux : 26 dB est donc deux fois plus fort que 23 dB et 23 dB est lui-même deux fois plus fort que 20 dB. Cela pose parfois des soucis de compréhension et de santé car des valeurs apparemment proches, surtout lorsque l'on arrive sur des valeurs hautes, peuvent avoir des conséquences très différentes sur l'audition.


Tous les commentaires (32)

Anecdote déjà existante ou je me trompe ?

a écrit : Le décibel est utilisé dans d'autres domaines que l'acoustique, il s'agit simplement d'un rapport de puissances. On le voit ainsi en électronique et en électricité par exemple.

Le decibel sonore est un rapport de deux surpressions, car les bruits sont des surpressions se propageant dans
l'air. Il faut donc définir un niveau de surpression standard de référence qui est de 2 * 10 ^ -5 pascals (ou 20 micropascals) qui correspond au niveau 0 dB. On considère ce niveau comme le niveau sonore le plus faible que l'oreille humaine peut entendre. Une surpression deux fois plus forte, donc 4 * 10 ^ -5 Pa sera à 3 dB.

On peut ainsi avoir des niveaux sonores négatifs ! Certains laboratoires d'acoustique très silencieux ont un bruit de fond descendant à - 5 ou - 10 dB.

L'échelle logarithmique permet de rendre compte de l'étendue la plage de surpressions que l'oreille humaine peut entendre, allant du micropascal au pascal, voire plus.

Et passer de 80 à 100 dB par exemple est loin d'être anodin, car ça représente une puissance 100 fois plus importante.

C'est important d'avoir cela en tête quand on achète un frigo ou un autre appareil électroménager, un frigo à 53 dB fait deux fois plus de bruit qu'un frigo à 50 dB.
Afficher tout
Oui mais non.
Un frigo a 53 db fait deux fois plus de bruit qu'un frigo a 50 db, mais la perception que l'on en a est également logarithmique, et donc on ne perçoit pas du tout deux fois plus de bruit !
C'est la loi de Weber et Fechner
ou loi physiologique.
C'est la raison pour laquelle l'échelle logarithmique des DB est bien adaptée.
Heureusement d'ailleurs.
Vous imaginez l'enfer que ça serait si 10 voitures fonctionnant en même temps nous donnaient l'impression d'un bruit 10 fois plus fort?
Plus de détails ici: villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Analyse/LogaHist.htm#appli

a écrit : En fait on prend le logarithme d’un rapport de puissance (la puissance du son mesurée, sur un niveau de bruit de référence).

Des décibels négatifs ne signifient pas un bruit négatif. C’est juste que le log fonctionne comme ça. Par exemple, le log en base 10 (touche "log" des calculatrices) compte
+1 à chaque fois qu’on multiplie par 10.

Du coup on se retrouve avec ça :
log(1) = 0
log(10) = 1
log(100) = 2
log(1000000) = 6.

Et puis :
log(0,1) = −1
log(0,001) = −3
log(0,000001) = −6.

On n’a donc pas un « bruit négatif », juste un bruit mesuré dont le rapport est très petit par rapport à un niveau sonore de référence.
Afficher tout
Merci, tu as répondu à la question que je n'ai plus besoin de poser...

C’est faux. Concrètement, deux machines à laver de 50dB fonctionnant en même temps dans la même pièce produiront un bruit de 53dB et non de 100dB.

a écrit : Le décibel est utilisé dans d'autres domaines que l'acoustique, il s'agit simplement d'un rapport de puissances. On le voit ainsi en électronique et en électricité par exemple.

Le decibel sonore est un rapport de deux surpressions, car les bruits sont des surpressions se propageant dans
l'air. Il faut donc définir un niveau de surpression standard de référence qui est de 2 * 10 ^ -5 pascals (ou 20 micropascals) qui correspond au niveau 0 dB. On considère ce niveau comme le niveau sonore le plus faible que l'oreille humaine peut entendre. Une surpression deux fois plus forte, donc 4 * 10 ^ -5 Pa sera à 3 dB.

On peut ainsi avoir des niveaux sonores négatifs ! Certains laboratoires d'acoustique très silencieux ont un bruit de fond descendant à - 5 ou - 10 dB.

L'échelle logarithmique permet de rendre compte de l'étendue la plage de surpressions que l'oreille humaine peut entendre, allant du micropascal au pascal, voire plus.

Et passer de 80 à 100 dB par exemple est loin d'être anodin, car ça représente une puissance 100 fois plus importante.

C'est important d'avoir cela en tête quand on achète un frigo ou un autre appareil électroménager, un frigo à 53 dB fait deux fois plus de bruit qu'un frigo à 50 dB.
Afficher tout
Un frigo à 53 dB ne fait pas deux fois plus de bruit qu’un frigo à 50 dB, tu n’arriveras presque pas à entendre la différence entre les deux.
Comme dans mon commentaire en bas, si tu fais fonctionner par exemple deux réfrigérateurs de 50 dB en même temps alors ils produirtont un bruit de 53 dB et non de 100

a écrit : Une chose m'échappe, dans l'espace on est à combien de décibels ? On est dans le vide donc pas de son. Si l'on a des décibels négatifs c'est qu'on recrée moins de bruit que le silence total ? Ou alors on est également dans les décibels négatifs dans l'espace ? Un décibel ne peut être négatif car c’est un logarithme
Or le logarithme d’un nombre négatif s’écrit 0,xxxxx
Le logarithme de un million c’est 6
Donc avec le décibel c’est 60

Il existe plusieurs dB acoustiques
Par exemple le dBa qui prend en compte l’intégralité des fréquences
Ou le dBc qui pondère l’importance des fréquences en fonction de la sensibilité de nos oreilles

a écrit : Un frigo à 53 dB ne fait pas deux fois plus de bruit qu’un frigo à 50 dB, tu n’arriveras presque pas à entendre la différence entre les deux.
Comme dans mon commentaire en bas, si tu fais fonctionner par exemple deux réfrigérateurs de 50 dB en même temps alors ils produirtont un bruit de 53 dB et non de 100
C'est bien ce qui est dit dans tous les commentaires depuis le début...

JLSD mais anecdote très intéressante et importante à rappeler.

Posté le

android

(0)

Répondre