Les attentats indépendantistes auraient des effets durables sur l'économie

Proposé par
le

Selon plusieurs économistes et économètres, la longue série d'attentats commis par les indépendantistes basques de l'ETA dans les années 70-80 aurait eu des conséquences néfastes durables sur cette région. Elle passa en effet de la 3e région la plus prospère d'Espagne à la 6e en une décennie.

L'exemple de cette région intéresse particulièrement les scientifiques car il permet d'avoir une analyse par rapport à des régions similaires d'un grand pays industrialisé.


Tous les commentaires (30)

a écrit : Je reste perplexe.
Concrètement, en quoi une longue série d'attentat peut perturber l'économie d'un pays entier ?
J'ai lu les sources et je n'arrive toujours pas à imaginer un lien direct concret entre les deux.
"Les attentats changeraient le comportement économique des i
ndividus en agissant sur la peur et l’aversion au risque."
Les sources mentionnent que "ses effets restent difficiles à cerner dans la pratique", quelqu'un pour éclairer ma lanterne.
Afficher tout
C'est simple pourtant. Si tu dois investir ton argent tu le met là où c'est le moins risqué pour toi. Tu ne le mettra donc pas dans une devise/entreprise instable qui peut changer du tout au tout en une seconde et te ruiner. Surtout si on parle encore en pesetas et non en euro.
Je peux te dire que la finance suit de prêt la situation actuelle de l'Espagne, et qu'une prise de décision trop extrême viendra encore plus impacter l'Euro, très certainement au profit d'une autre valeur refuge, tel que le dollars US.
Bien sur sans parler du tourisme, envie de fonder son entreprise sur le territoire, donc des emplois... Ce qui peut venir impacter le PIB et donc faire encore plus reculer les investisseurs... Bref dès qu'une situation est instable, les investisseurs mettent leurs capitaux en suspend en attendant de voir l'évolution.

a écrit : Déjà dis Bien vu, je pensais être le premier ^. ^

a écrit : @ Alainrichard:

La citation correcte de Kenneth E. Boulding est:
“Mathematics brought rigor to economics. Unfortunately it also brought mortis.”

Allusion évidente à la "rigor mortis" que connaissent les médecins.

Rien à voir avec "econometrics", terme ut
ilisé en statistiques, connaissances dont la méconnaissance par certains a causé des victimes sur ce site. Afficher tout
Ma citation n'était pas de K. E. Boulding mais probablement d'un autre économiste s'inspirant du premier... Les économistes ne sont pas à une inexactitude près... Ils peuvent même partager un prix Nobel d'économie (plus exactement un prix de la Banque de Suède couramment mais improprement appelé prix Nobel) pour avoir donné des avis opposés...

a écrit : A ce stade nous ne parlons plus de simples d attentats mais bien de crimes contre l'humanité.. Voire même d'un génocide culturel !

a écrit : Ma citation n'était pas de K. E. Boulding mais probablement d'un autre économiste s'inspirant du premier... Les économistes ne sont pas à une inexactitude près... Ils peuvent même partager un prix Nobel d'économie (plus exactement un prix de la Banque de Suède couramment mais improprement appelé prix Nobel) pour avoir donné des avis opposés... Afficher tout Bref, on patauge complètement dans la choucroute, incapable de se rappeler de qui est une citation, mais en accusant les économistes d'inexactitudes.

a écrit : Bref, on patauge complètement dans la choucroute, incapable de se rappeler de qui est une citation, mais en accusant les économistes d'inexactitudes. C'était une blague. Tu n'as pas relevé ? Tu ne sais pas qui sont les deux économistes qui ont partagé un prix "Nobel" avec des idées opposées (c'est pourtant vrai) ? J'ai une autre blague : Give me a définition of wasting in economics ? - A busload of economists plunging over a precipice with one seat unoccupied...

a écrit : Je ne pense pas. C'est pas du tout le même terrorisme. L'indépendantisme basque c'est des dizaines voir des centaines de petits attentats par an, ciblant essentiellement des bâtiments, plus rarement des personnes. Le terrorisme islamiste tel qu'il est actuellement à l'inverse c'est quelques attentats par an, impressionant par leur violence extrême. Il s'agit de s'en prendre aveuglément à des civils, parfois des policiers ou des militaires.

De ces deux types de terrorismes, je pense que le modèle basque est bien plus néfaste à l'économie du fait de la très grande fréquence des attentats qui font fuir les entrepreneurs.
Afficher tout
Merci pour ta réponse

a écrit : Est ce que l'enchainement des saisons de secret story, des anges et des marseillais est consideré comme une longue série d'attentats? Ça c'est bien LE meilleur commentaire lu à ce jour :)
Pourtant j'en ai lu des anecdotes

a écrit : Je ne pense pas. C'est pas du tout le même terrorisme. L'indépendantisme basque c'est des dizaines voir des centaines de petits attentats par an, ciblant essentiellement des bâtiments, plus rarement des personnes. Le terrorisme islamiste tel qu'il est actuellement à l'inverse c'est quelques attentats par an, impressionant par leur violence extrême. Il s'agit de s'en prendre aveuglément à des civils, parfois des policiers ou des militaires.

De ces deux types de terrorismes, je pense que le modèle basque est bien plus néfaste à l'économie du fait de la très grande fréquence des attentats qui font fuir les entrepreneurs.
Afficher tout
Le terrorisme basque de l'ETA n'avait pas pour but de terrorisé tout le monde, mais d'intimider les investisseurs, d'où le fait de viser un bâtiment vide plutôt qu'une foule.

a écrit : Je reste perplexe.
Concrètement, en quoi une longue série d'attentat peut perturber l'économie d'un pays entier ?
J'ai lu les sources et je n'arrive toujours pas à imaginer un lien direct concret entre les deux.
"Les attentats changeraient le comportement économique des i
ndividus en agissant sur la peur et l’aversion au risque."
Les sources mentionnent que "ses effets restent difficiles à cerner dans la pratique", quelqu'un pour éclairer ma lanterne.
Afficher tout
La région à perdue de sa splendeur économique c'est un fait mais l'ETA en est elle la seule cause? Si non à quel pourcentage ? Difficile de le mesurer "dans la pratique"

Pour le lien entre les 2, ma mère a vue en 4 ans une agence immobilière explosé 2 fois devant la poste. À chaque fois c'est suite à des ventes de terrains basques, et c'était toujours le we en période de fermeture. Le but est de dissuader l'agence de recommencé en la menaçant, un peu comme une mafia finalement...

D'ailleurs selon moi c'était plus des mafieux que des terroristes car ce n'est pas une idéologie (à ma limite des revendications), l'ETA à même été dissous (on ne peux pas dissoudre une idéologie)