L'effet overview perturbe les astronautes

Proposé par
le
dans

L'effet "Overview" est un défi pour la NASA : cet état psychologique soudain se traduit par une sorte de "révélation" à laquelle est confrontée l'astronaute et qui le met dans un état d'admiration sur des sujets métaphysiques, se rendant par exemple compte de la taille de l'Homme dans l'Univers. Bien souvent le contrôle au sol est obligé de rappeler l'astronaute à lui-même en lui demandant de revenir à sa mission.

Ce problème est un des principaux défis à résoudre pour la NASA lors du potentiel prochain voyage vers Mars.


Commentaires préférés (3)

Pense au triple cheese!!!!!!

Posté le

android

(377)

Répondre

a écrit : Je dirais même que c'est une sorte de révélation que seul quelques rares personnes ont la chance de contempler l'immensité du cosmos hors de la Terre.
On a bon être un haut savant mais devant certaines choses on revient à l'état d'être humain avec les mêmes questions existentielles que tout l
e monde.
Pourquoi on est sur Terre et probablement seul dans l'univers ?
Afficher tout
La question n'est pas tellement que ce soit une "overview" (vue d'ensemble, que l'on peut déjà avoir d'un avion et ressentir un détachement souligné par St-Exupéry) mais, comme le dit la seconde source une épiphanie (compréhension soudaine de l'essence ou de la signification de quelque chose).
C'est peut-être analogue aux conversions soudaines de personnes se souciant peu de religion voire franchement hostiles, qui deviennent en une seconde ferventes; cela intrigue psychologues et psychiatres depuis longtemps. L'exemple le plus célèbre est le Père de Foucauld, jeune officier aux mœurs légères, entrant par hasard dans une église, qui s'est subitement envahi par le sentiment d'une présence, et est finalement devenu mystique.
Dommage que ces cas ne se déroulent pas dans un appareil d'imagerie.

Je trouve ça assez similaire à ce qu'on ressent quand on est en avion: on voit les constructions humaines, on relativise sur la taille de choses qui nous paraissent désormais insignifiantes (les camions qui ont la taille de fourmis, des fleuves minuscules, même les montagnes deviennent dominées et moins impressionnantes...), mais on revient vite à la réalité au moment où l'on pose à nouveau le pied sur la terre ferme.

Posté le

android

(254)

Répondre


Tous les commentaires (62)

Une sorte de syndrome de Stendhal devant l'immensité de l'espace...

Pense au triple cheese!!!!!!

Posté le

android

(377)

Répondre

Quand ça m'arrive on dit que je suis dans la Lune...

Je dirais même que c'est une sorte de révélation que seul quelques rares personnes ont la chance de contempler l'immensité du cosmos hors de la Terre.
On a bon être un haut savant mais devant certaines choses on revient à l'état d'être humain avec les mêmes questions existentielles que tout le monde.
Pourquoi on est sur Terre et probablement seul dans l'univers ?

a écrit : Je dirais même que c'est une sorte de révélation que seul quelques rares personnes ont la chance de contempler l'immensité du cosmos hors de la Terre.
On a bon être un haut savant mais devant certaines choses on revient à l'état d'être humain avec les mêmes questions existentielles que tout l
e monde.
Pourquoi on est sur Terre et probablement seul dans l'univers ?
Afficher tout
La question n'est pas tellement que ce soit une "overview" (vue d'ensemble, que l'on peut déjà avoir d'un avion et ressentir un détachement souligné par St-Exupéry) mais, comme le dit la seconde source une épiphanie (compréhension soudaine de l'essence ou de la signification de quelque chose).
C'est peut-être analogue aux conversions soudaines de personnes se souciant peu de religion voire franchement hostiles, qui deviennent en une seconde ferventes; cela intrigue psychologues et psychiatres depuis longtemps. L'exemple le plus célèbre est le Père de Foucauld, jeune officier aux mœurs légères, entrant par hasard dans une église, qui s'est subitement envahi par le sentiment d'une présence, et est finalement devenu mystique.
Dommage que ces cas ne se déroulent pas dans un appareil d'imagerie.

Je trouve ça assez similaire à ce qu'on ressent quand on est en avion: on voit les constructions humaines, on relativise sur la taille de choses qui nous paraissent désormais insignifiantes (les camions qui ont la taille de fourmis, des fleuves minuscules, même les montagnes deviennent dominées et moins impressionnantes...), mais on revient vite à la réalité au moment où l'on pose à nouveau le pied sur la terre ferme.

Posté le

android

(254)

Répondre

a écrit : La question n'est pas tellement que ce soit une "overview" (vue d'ensemble, que l'on peut déjà avoir d'un avion et ressentir un détachement souligné par St-Exupéry) mais, comme le dit la seconde source une épiphanie (compréhension soudaine de l'essence ou de la signification de quelque chose).
C'est peut-être analogue aux conversions soudaines de personnes se souciant peu de religion voire franchement hostiles, qui deviennent en une seconde ferventes; cela intrigue psychologues et psychiatres depuis longtemps. L'exemple le plus célèbre est le Père de Foucauld, jeune officier aux mœurs légères, entrant par hasard dans une église, qui s'est subitement envahi par le sentiment d'une présence, et est finalement devenu mystique.
Dommage que ces cas ne se déroulent pas dans un appareil d'imagerie.
Afficher tout
Alors que si ça se trouve il a juste fait un AVC en entrant dans l'église. M'enfin...
Il n'empêche que c'est vrai que c'est fascinant !

a écrit : Alors que si ça se trouve il a juste fait un AVC en entrant dans l'église. M'enfin...
Il n'empêche que c'est vrai que c'est fascinant !
Ce ne sont pas du tout les symptomes d'un AVC ...

a écrit : Alors que si ça se trouve il a juste fait un AVC en entrant dans l'église. M'enfin...
Il n'empêche que c'est vrai que c'est fascinant !
Plaisanterie à part, je suppose qu'il y a un phénomène encore inexpliqué.
Différent du sentiment de purification (catharsis) que l'on éprouve par exemple après avoir entendu certains morceaux de musique, et différent de l'extase, par exemple celle de la Ste-Thérèse de Bernini, qui j'avoue, m'a toujours fait penser à autre chose.

Si vous voulez expérimenter l'effet, regardez Interstellar, moi ça a duré 3 jours

Posté le

android

(36)

Répondre

Bonjour ! Je ne doute pas qu'on ait les capacités techniques d'un tel voyage mais, sachant qu'on risque de ne plus avoir de pétrole d'ici 30 ans, pensez-vous vraiment qu'on ira un jour sur Mars ?

a écrit : La question n'est pas tellement que ce soit une "overview" (vue d'ensemble, que l'on peut déjà avoir d'un avion et ressentir un détachement souligné par St-Exupéry) mais, comme le dit la seconde source une épiphanie (compréhension soudaine de l'essence ou de la signification de quelque chose).
C'est peut-être analogue aux conversions soudaines de personnes se souciant peu de religion voire franchement hostiles, qui deviennent en une seconde ferventes; cela intrigue psychologues et psychiatres depuis longtemps. L'exemple le plus célèbre est le Père de Foucauld, jeune officier aux mœurs légères, entrant par hasard dans une église, qui s'est subitement envahi par le sentiment d'une présence, et est finalement devenu mystique.
Dommage que ces cas ne se déroulent pas dans un appareil d'imagerie.
Afficher tout
Concernant la religion et les astronautes, je crois bien que c'est tout l'inverse. Tous (ou presque tous) les astronautes croyants sont devenus athée ou du moins agnostique après un passage en dehors de notre planète.

la taille microscopique de l'homme dans l'univers devrait plutôt nous éloigner des sujets métaphysiques : comment une créature aussi infime que l'homme, semblable à un insecte vue de haut, pourrait-elle être dotée d'une âme immortelle ?

a écrit : Bonjour ! Je ne doute pas qu'on ait les capacités techniques d'un tel voyage mais, sachant qu'on risque de ne plus avoir de pétrole d'ici 30 ans, pensez-vous vraiment qu'on ira un jour sur Mars ? Le problème le plus important n'est pas le pétrole (les fusées ne fonctionnent pas toutes au kérosène ou a un dérive de l'essence) mais les capacités humaines et technologiques. Actuellement, on n'est pas capable d'y aller. On le sera un jour, mais il y a encore trop de problèmes liés a l'homme (c'etait le sujet de mon tpe)

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Ce ne sont pas du tout les symptomes d'un AVC ... Oui enfin t'as compris le message que je voulais faire passer...

a écrit : Concernant la religion et les astronautes, je crois bien que c'est tout l'inverse. Tous (ou presque tous) les astronautes croyants sont devenus athée ou du moins agnostique après un passage en dehors de notre planète. la propagande a fait croire le contraire au grand public pendant longtemps : on a fait circuler des fables nous expliquant que tel ou tel astronaute était revenu croyant de son voyage dans l'espace

a écrit : Le problème le plus important n'est pas le pétrole (les fusées ne fonctionnent pas toutes au kérosène ou a un dérive de l'essence) mais les capacités humaines et technologiques. Actuellement, on n'est pas capable d'y aller. On le sera un jour, mais il y a encore trop de problèmes liés a l'homme (c'etait le sujet de mon tpe) Afficher tout On est pas très loin d'en être capable techniquement. C'est juste que le voyage étant très long, la psychologie est plus important que la technologie dans ces circonstances.

a écrit : On est pas très loin d'en être capable techniquement. C'est juste que le voyage étant très long, la psychologie est plus important que la technologie dans ces circonstances. Aujourd'hui la NASA n'est plus capable de refaire le programme Apollo
Elle n'a plus de lanceur civil

Et des rêveurs veillent aller sur Mars !!

Bon , une commune d'Ardeche porte ce nom

a écrit : Concernant la religion et les astronautes, je crois bien que c'est tout l'inverse. Tous (ou presque tous) les astronautes croyants sont devenus athée ou du moins agnostique après un passage en dehors de notre planète. Des exemples seraient intéressants, je n'ai jamais entendu parler de conversions dans un sens ou l'autre? Ils n'espéraient quand même pas voir le Bon Dieu assis sur un nuage, et étaient retournés déçus de n'avoir rien vu?
En fait, il ne s'agit pas de croyance en telle ou telle religion, mais de mysticisme; voir par exemple l'Évangile de St-Jean de Patmos: je n'y comprends rien, mais rien. Des érudits disent que c'est lié au mythraisme, ce qui ne m'avance pas beaucoup.
Il y a des dysfonctionnements brutaux mais mal connus dans la cervelle, par exemple le sentiment du déjà vécu qui pour les psychiatres est apparentée à l'épilepsie.
Mais le phénomène sujet de l'anecdote doit être bien difficile à étudier; c'est pour cela que je suggérais ironiquement d'embarquer un IRM.

a écrit : la taille microscopique de l'homme dans l'univers devrait plutôt nous éloigner des sujets métaphysiques : comment une créature aussi infime que l'homme, semblable à un insecte vue de haut, pourrait-elle être dotée d'une âme immortelle ? Ça c'est une invention religieuse que tu caches derrière une question metaphysique...

Posté le

android

(3)

Répondre