Les nazis élevaient des enfants destinés à leur succéder

Proposé par
le
dans

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Américains découvrirent une maison avec plusieurs centaines d'enfants à l'intérieur. Ces enfants étaient destinés à succéder aux dirigeants nazis : leurs pères avaient été spécialement choisis par les haut dignitaires nazis pour concevoir l'élite de la race aryenne. Sur une dizaine d'années, ce sont plus de 20 000 enfants qui sont nés de cette opération baptisée Lebensborn.


Commentaires préférés (3)

L'un des aboutissement ultime du rêve d’Hitler de la "race supérieure"...
Cela me fait d'ailleurs penser au livre "les rivières pourpres" de Grangé que je vous conseille.

Même s'il se déroule dans une napola et pas dans une maison du Lebensborn, le roman Le Roi des Aulnes de Michel Tourner donne un excellent aperçu de ce que pouvait être le quotidien de ces enfants (arrachés à leur famille ou mis au monde par le régime), leur éducation stricte ou encore les méthodes de sélection de la "race pure", où les critères de sélection des enfants reposent souvent sur des caractéristiques physiques a priori liées à une certaine "race". Par exemple, la simple forme du crâne déterminerait à elle seule l'origine aryenne ou non aryenne de l'enfant.

Posté le

android

(82)

Répondre

Le livre Max de Sarah Cohen-Scali raconte l'histoire (fictive) d'un garçon né dans les lebensborn. Ce n'est pas le livre le plus joyeux du monde mais il est intéressant

Posté le

android

(77)

Répondre


Tous les commentaires (64)

L'un des aboutissement ultime du rêve d’Hitler de la "race supérieure"...
Cela me fait d'ailleurs penser au livre "les rivières pourpres" de Grangé que je vous conseille.

Même s'il se déroule dans une napola et pas dans une maison du Lebensborn, le roman Le Roi des Aulnes de Michel Tourner donne un excellent aperçu de ce que pouvait être le quotidien de ces enfants (arrachés à leur famille ou mis au monde par le régime), leur éducation stricte ou encore les méthodes de sélection de la "race pure", où les critères de sélection des enfants reposent souvent sur des caractéristiques physiques a priori liées à une certaine "race". Par exemple, la simple forme du crâne déterminerait à elle seule l'origine aryenne ou non aryenne de l'enfant.

Posté le

android

(82)

Répondre

Le livre Max de Sarah Cohen-Scali raconte l'histoire (fictive) d'un garçon né dans les lebensborn. Ce n'est pas le livre le plus joyeux du monde mais il est intéressant

Posté le

android

(77)

Répondre

a écrit : Le livre Max de Sarah Cohen-Scali raconte l'histoire (fictive) d'un garçon né dans les lebensborn. Ce n'est pas le livre le plus joyeux du monde mais il est intéressant En effet un livre assez touchant, qui comment si je me souviens pas dans l'utérus d'une aryenne et se finit dans le Berlin soviétique.. Je le conseille aussi !

Posté le

android

(2)

Répondre

On peut dire ce que l'on veut, mais la IIIème Reich était quand même bien flippant !

Vu la réussite du IIIe Reich au final, nous pouvons en déduire que ce sont vraiment des bons aryens... :p

a écrit : On peut dire ce que l'on veut, mais la IIIème Reich était quand même bien flippant ! Le : on peux dire ce qu'on veux. dans ta phrase n'as aucun sens

a écrit : Le : on peux dire ce qu'on veux. dans ta phrase n'as aucun sens J'ai compris le sens de sa phase ( à part le "la" au lieu de "le"), en revanche je n'ai rien compris à la tienne... Essayais-tu de le reprendre sur une faute de grammaire ?

Posté le

android

(31)

Répondre

a écrit : Le livre Max de Sarah Cohen-Scali raconte l'histoire (fictive) d'un garçon né dans les lebensborn. Ce n'est pas le livre le plus joyeux du monde mais il est intéressant Ah, des peuples qui se croient génétiquement supérieurs aux autres peuples, il y en a effectivement quelques uns ...

Il s'est passé des tas de choses atroces pendant le III Reich en effet... Je me souviens avoir lu un livre très touchant sur une jeune fille, qui a été arrachée à sa famille parce qu'elle était blonde, emmenée dans un "pensionnat" pour devenir une parfaite aryenne. Donc en plus de faire naître des enfants dans des Lebensborn et de leur infliger tout un tas de truc, ils arrachaient des enfants qui correspondaient au physique aryen voulu et les privaient de leur racine, leur volaient leur identité...Le livre s'appelait "ils m'ont appelée Eva", je crois bien.

a écrit : Le : on peux dire ce qu'on veux. dans ta phrase n'as aucun sens Il y en a toujours pour chercher des excuses/circonstances atténuantes. (cf révisionnistes et autres débiles)

a écrit : J'ai compris le sens de sa phase ( à part le "la" au lieu de "le"), en revanche je n'ai rien compris à la tienne... Essayais-tu de le reprendre sur une faute de grammaire ? Faute de frappe, étant donné que je n'ai pas écrit flippantE ;)

a écrit : J'ai compris le sens de sa phase ( à part le "la" au lieu de "le"), en revanche je n'ai rien compris à la tienne... Essayais-tu de le reprendre sur une faute de grammaire ? La formule 'on peux dire ce qu'on veux mais' ne s'emploie que pour dire l'inverse d'une pensée générale pas pour la confirmer, tout simplement

a écrit : La formule 'on peux dire ce qu'on veux mais' ne s'emploie que pour dire l'inverse d'une pensée générale pas pour la confirmer, tout simplement Absolument pas. C'est pour dire l'inverse d'un pensée tout court.
On (les révisionnistes, par exemple) peut dire ce que l'on veuT, le IIIème Reich était bien flippant.

Un documentaire est passé cette semaine sur ce sujet sur France 3 (rediffusion le 29 sept) intitulé "Les pouponnières du IIIe Reich". Flippant et tellement triste pour tous ces enfants qui ont eu bcp de difficultés à retrouver leurs parents biologiques après la guerre.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Absolument pas. C'est pour dire l'inverse d'un pensée tout court.
On (les révisionnistes, par exemple) peut dire ce que l'on veuT, le IIIème Reich était bien flippant.
Bin dit moi qui pense que cela n'est pas flippant? A part les neo nazis

Enfin ma première anecdote en 4 ans sur cette appli !! *verse un torrent de larmes d'émotions*
Pour compléter un peu l'anecdote, les enfants ont aujourd'hui dans les 70 ans et leurs mères ne leur ont appris la raison de leur naissance il n'y a que quelques années seulement

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : Le livre Max de Sarah Cohen-Scali raconte l'histoire (fictive) d'un garçon né dans les lebensborn. Ce n'est pas le livre le plus joyeux du monde mais il est intéressant La conjuration primitive de Chattam n'est pas mal aussi pour découvrir ce sujet. Faut juste être bien accroché.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : La conjuration primitive de Chattam n'est pas mal aussi pour découvrir ce sujet. Faut juste être bien accroché. eh bien j'achèterai un harnais pour m'accrocher avant d'entamer la lecture. Mais si je n'accroche pas dès la première page, je fous le livre à la poubelle

a écrit : Bin dit moi qui pense que cela n'est pas flippant? A part les neo nazis Je l'ai déjà dit 2 fois. Les révisionnistes, il y en a beaucoup. Les néo-nazis, un peu moins.