Paris a d'abord été libérée par des Espagnols

Proposé par
le
dans

Les premiers soldats libérateurs de Paris à entrer dans la capitale au soir du 24 août 1944 ne furent pas américains, mais principalement espagnols. Il s'agissait des combattants de la Nueve, qui se posta en renfort des Forces françaises de l'intérieur lors de l'insurrection contre l'autorité nazie.

La compagnie surnommée Nueve faisait partie de la deuxième DB du Général Leclerc, qui fut la première à marcher sur Paris le 24 août 1944. Les américains de la 4ème division d'infanterie du général Barton n'arrivèrent que le lendemain.
Le tout premier libérateur à être reçu à l'hôtel de ville par le président du conseil national de la Résistance, Georges Bidault, fut le lieutenant espagnol Amado Granell.


Commentaires préférés (3)

Chose importante à savoir : dans son célèbre discours de la libération de Paris, Charles de Gaulle ne mentionne pas les Espagnols. Le fait que la ville ait été libérée par les espagnols n'a été reconnu qu'il y a quelques années par la France, et en 2016 en Espagne.
l'Espagne ne les a jamais reconnus car il s'agissait principalement de républicains qui voulaient libérer l'Europe des dictatures, en espérant que les pays Européens leur rendent la pareille. Mais ce ne fut malheureusement pour eux pas le cas.
C'est aussi la Nueve qui a en premier atteint le "Nid de l'Aigle", la base d'Hitler. Ils espéraient le capturer, mais manque de chance, il s'était déjà enfui en direction de Berlin.

Posté le

android

(269)

Répondre

Commentaire supprimé Attention il ne s'agit pas d'une République mais bien d'un Royaume. La République aurait été boycottée à la sortie du Franquisme. Franco a choisi que son successeur soit un roi qui fasse perdurer le Franquisme. Cependant, quand Juan Carlos est arrivé au pouvoir, sa première décision a été de réinstaurer la démocratie, mais le Franquisme est presque encore au goût du jour. Le PP (parti populaire), parti au pouvoir, est issu d'un parti franquiste et cela se voit dans certaines décisions politiques. Par exemple, la "Valle de los Caídos", est un monument à la gloire du Franquisme (même si des républicains y sont enterrés aux cotés de nationalistes). Alors que tous les partis espagnols veulent qu'il symbolise les morts de la guerre civile, le PP souhaite que rien ne change et que Franco et ses généraux y restent enterrés.

Petite anecdote sur ce monument, deux personnes sont enterrées dans la nef principale... Franco, évidemment, et José Antonio Primo de Rivera, un révolutionnaire. Son père était tout simplement le premier dictateur d'Espagne, qui avait renversé le roi en 1923 et était resté au pouvoir jusqu'en 1930, laissant place à la République d'Espagne quand il a démissionné.

En dehors de l'Espagne, le Franquisme est une dictature au même titre que le fascisme, mais en Espagne, la donne est un peu différente. Chaque année, des messes sont célébrées en l'honneur de Franco. Ça peut paraitre surréaliste, mais c'est vrai. C'est comme si en Allemagne, chaque année, il y avait une fête en l'honneur d'Hitler. C'est inconcevable, et pourtant, Franco reste un héros en Espagne (mais pas aux yeux de tous, attention !)

Je me suis un peu égaré dans ma réponse pour Mosebema, désolé ^^'.

Posté le

android

(134)

Répondre

a écrit : Attention il ne s'agit pas d'une République mais bien d'un Royaume. La République aurait été boycottée à la sortie du Franquisme. Franco a choisi que son successeur soit un roi qui fasse perdurer le Franquisme. Cependant, quand Juan Carlos est arrivé au pouvoir, sa première décision a été de réinstaurer la démocratie, mais le Franquisme est presque encore au goût du jour. Le PP (parti populaire), parti au pouvoir, est issu d'un parti franquiste et cela se voit dans certaines décisions politiques. Par exemple, la "Valle de los Caídos", est un monument à la gloire du Franquisme (même si des républicains y sont enterrés aux cotés de nationalistes). Alors que tous les partis espagnols veulent qu'il symbolise les morts de la guerre civile, le PP souhaite que rien ne change et que Franco et ses généraux y restent enterrés.

Petite anecdote sur ce monument, deux personnes sont enterrées dans la nef principale... Franco, évidemment, et José Antonio Primo de Rivera, un révolutionnaire. Son père était tout simplement le premier dictateur d'Espagne, qui avait renversé le roi en 1923 et était resté au pouvoir jusqu'en 1930, laissant place à la République d'Espagne quand il a démissionné.

En dehors de l'Espagne, le Franquisme est une dictature au même titre que le fascisme, mais en Espagne, la donne est un peu différente. Chaque année, des messes sont célébrées en l'honneur de Franco. Ça peut paraitre surréaliste, mais c'est vrai. C'est comme si en Allemagne, chaque année, il y avait une fête en l'honneur d'Hitler. C'est inconcevable, et pourtant, Franco reste un héros en Espagne (mais pas aux yeux de tous, attention !)

Je me suis un peu égaré dans ma réponse pour Mosebema, désolé ^^'.
Afficher tout
Pas si irréaliste que ça quand on voit encore à quel point Napoléon est vénéré. Si Franco et Hitler sont clairement reconnus comme les dictateurs à travers le monde, il est encore difficile de faire comprendre cela à des Français... Certes, il a mis fin à une guerre civile, mais il a surtout mis fin à la République... et cherché à asseoir son pouvoir par la conquête de l'Europe, comme d'autres dictateurs l'ont fait avant et après lui.


Tous les commentaires (54)

Chose importante à savoir : dans son célèbre discours de la libération de Paris, Charles de Gaulle ne mentionne pas les Espagnols. Le fait que la ville ait été libérée par les espagnols n'a été reconnu qu'il y a quelques années par la France, et en 2016 en Espagne.
l'Espagne ne les a jamais reconnus car il s'agissait principalement de républicains qui voulaient libérer l'Europe des dictatures, en espérant que les pays Européens leur rendent la pareille. Mais ce ne fut malheureusement pour eux pas le cas.
C'est aussi la Nueve qui a en premier atteint le "Nid de l'Aigle", la base d'Hitler. Ils espéraient le capturer, mais manque de chance, il s'était déjà enfui en direction de Berlin.

Posté le

android

(269)

Répondre

a écrit : Chose importante à savoir : dans son célèbre discours de la libération de Paris, Charles de Gaulle ne mentionne pas les Espagnols. Le fait que la ville ait été libérée par les espagnols n'a été reconnu qu'il y a quelques années par la France, et en 2016 en Espagne.
l'Espagne ne les a jamais reconnu
s car il s'agissait principalement de républicains qui voulaient libérer l'Europe des dictatures, en espérant que les pays Européens leur rendent la pareille. Mais ce ne fut malheureusement pour eux pas le cas.
C'est aussi la Nueve qui a en premier atteint le "Nid de l'Aigle", la base d'Hitler. Ils espéraient le capturer, mais manque de chance, il s'était déjà enfui en direction de Berlin.
Afficher tout
Savez-vous quel est le statut des soldats de la division Azur, pendant nationaliste de la nueve ? Sont-ils reconnus en tant que soldats ou déserteurs ?

Posté le

android

(2)

Répondre

Commentaire supprimé Attention il ne s'agit pas d'une République mais bien d'un Royaume. La République aurait été boycottée à la sortie du Franquisme. Franco a choisi que son successeur soit un roi qui fasse perdurer le Franquisme. Cependant, quand Juan Carlos est arrivé au pouvoir, sa première décision a été de réinstaurer la démocratie, mais le Franquisme est presque encore au goût du jour. Le PP (parti populaire), parti au pouvoir, est issu d'un parti franquiste et cela se voit dans certaines décisions politiques. Par exemple, la "Valle de los Caídos", est un monument à la gloire du Franquisme (même si des républicains y sont enterrés aux cotés de nationalistes). Alors que tous les partis espagnols veulent qu'il symbolise les morts de la guerre civile, le PP souhaite que rien ne change et que Franco et ses généraux y restent enterrés.

Petite anecdote sur ce monument, deux personnes sont enterrées dans la nef principale... Franco, évidemment, et José Antonio Primo de Rivera, un révolutionnaire. Son père était tout simplement le premier dictateur d'Espagne, qui avait renversé le roi en 1923 et était resté au pouvoir jusqu'en 1930, laissant place à la République d'Espagne quand il a démissionné.

En dehors de l'Espagne, le Franquisme est une dictature au même titre que le fascisme, mais en Espagne, la donne est un peu différente. Chaque année, des messes sont célébrées en l'honneur de Franco. Ça peut paraitre surréaliste, mais c'est vrai. C'est comme si en Allemagne, chaque année, il y avait une fête en l'honneur d'Hitler. C'est inconcevable, et pourtant, Franco reste un héros en Espagne (mais pas aux yeux de tous, attention !)

Je me suis un peu égaré dans ma réponse pour Mosebema, désolé ^^'.

Posté le

android

(134)

Répondre

a écrit : Attention il ne s'agit pas d'une République mais bien d'un Royaume. La République aurait été boycottée à la sortie du Franquisme. Franco a choisi que son successeur soit un roi qui fasse perdurer le Franquisme. Cependant, quand Juan Carlos est arrivé au pouvoir, sa première décision a été de réinstaurer la démocratie, mais le Franquisme est presque encore au goût du jour. Le PP (parti populaire), parti au pouvoir, est issu d'un parti franquiste et cela se voit dans certaines décisions politiques. Par exemple, la "Valle de los Caídos", est un monument à la gloire du Franquisme (même si des républicains y sont enterrés aux cotés de nationalistes). Alors que tous les partis espagnols veulent qu'il symbolise les morts de la guerre civile, le PP souhaite que rien ne change et que Franco et ses généraux y restent enterrés.

Petite anecdote sur ce monument, deux personnes sont enterrées dans la nef principale... Franco, évidemment, et José Antonio Primo de Rivera, un révolutionnaire. Son père était tout simplement le premier dictateur d'Espagne, qui avait renversé le roi en 1923 et était resté au pouvoir jusqu'en 1930, laissant place à la République d'Espagne quand il a démissionné.

En dehors de l'Espagne, le Franquisme est une dictature au même titre que le fascisme, mais en Espagne, la donne est un peu différente. Chaque année, des messes sont célébrées en l'honneur de Franco. Ça peut paraitre surréaliste, mais c'est vrai. C'est comme si en Allemagne, chaque année, il y avait une fête en l'honneur d'Hitler. C'est inconcevable, et pourtant, Franco reste un héros en Espagne (mais pas aux yeux de tous, attention !)

Je me suis un peu égaré dans ma réponse pour Mosebema, désolé ^^'.
Afficher tout
Pas si irréaliste que ça quand on voit encore à quel point Napoléon est vénéré. Si Franco et Hitler sont clairement reconnus comme les dictateurs à travers le monde, il est encore difficile de faire comprendre cela à des Français... Certes, il a mis fin à une guerre civile, mais il a surtout mis fin à la République... et cherché à asseoir son pouvoir par la conquête de l'Europe, comme d'autres dictateurs l'ont fait avant et après lui.

Quand on voit que les nations européennes, à commencer par la France voisine de l'Espagne ont refusé systématiquement de venir en aide aux républicains espagnols on peut être d'autant plus fiers de cette période. Il y a bien que l'URSS qui a eu le courage d'agir pour essayer de renverser Franco, mais ça on en parle pas dans nos livres d'histoires, c'est bien plus important d'apprendre chaque traité fondateur de l'Union Européenne.

Posté le

android

(22)

Répondre

a écrit : Pas si irréaliste que ça quand on voit encore à quel point Napoléon est vénéré. Si Franco et Hitler sont clairement reconnus comme les dictateurs à travers le monde, il est encore difficile de faire comprendre cela à des Français... Certes, il a mis fin à une guerre civile, mais il a surtout mis fin à la République... et cherché à asseoir son pouvoir par la conquête de l'Europe, comme d'autres dictateurs l'ont fait avant et après lui. Afficher tout C'est toujours plus difficile de reconnaitre un dictateur dans son propre pays sûrement. En Belgique, il y a le même problème. Le roi Léopold II est un grand monarque chez nous, à l'origine de nombreuses innovations, alors qu'il est responsable de la mort de milliers (peut-être même millions) de Congolais à l'époque du Congo Belge. Sûrement une question de fierté nationale... Reconnaitre un dictateur dans son pays, c'est dire que son pays est tombé bien bas à un moment... Enfin, ce n'est que mon opinion ;).

Posté le

android

(31)

Répondre

Quand on voit les implications de l'Espagne à gauche à droite durant la seconde guerre mondiale, on comprend vite que sa neutralité n'était qu'un statut officiel. Et cette anecdote ne fait que me conforter dans cette idée :)

Selon mes informations, Leclerc et de Gaule ont tout fait pour que les américains laissent la 2ieme DB rentrer dans Paris en premier.
En effet la 2ieme DB a débarqué bien plus tard que les américains en Normandie, les américains étaient aux portes de Paris, mais ont du attendre que les français (espagnoles) arrivent pour libérer Paris.

a écrit : Chose importante à savoir : dans son célèbre discours de la libération de Paris, Charles de Gaulle ne mentionne pas les Espagnols. Le fait que la ville ait été libérée par les espagnols n'a été reconnu qu'il y a quelques années par la France, et en 2016 en Espagne.
l'Espagne ne les a jamais reconnu
s car il s'agissait principalement de républicains qui voulaient libérer l'Europe des dictatures, en espérant que les pays Européens leur rendent la pareille. Mais ce ne fut malheureusement pour eux pas le cas.
C'est aussi la Nueve qui a en premier atteint le "Nid de l'Aigle", la base d'Hitler. Ils espéraient le capturer, mais manque de chance, il s'était déjà enfui en direction de Berlin.
Afficher tout
On y va doucement dans l'admiration ;)

La Nueve a été parmi les premiers à rentrer dans Paris. Ils n'ont pas été les seuls. Ils sont aussi rentrés avec des éléments de la 501 RCC. Leur commandant était même français et les a lancé vers l'Hotel de ville.
Et c'est cela leur grand fait d'arme : être les premiers à rencontrer les autorités françaises de Paris.

Ils ont atteint le "Nid de l'Aigle" avec d'autres troupes françaises, donc pas du tout en premier. D'ailleurs à ce moment ils n'étaient plus trop nombreux dû aux pertes de la guerre.

D'ailleurs je ne comprend pas pourquoi l'anecdote précise "ne furent pas Americains" alors que justement tout le monde pense qu'il n'y avait que des Français au début.

Je comprend qu'on puisse admirer leur fougue, reconnue par Dronne. Mais ton commentaire s'emballe, alors que la Nueve n'est qu'une unité parmi tant d'autres dans le Régiment de Marche du Tchad.

a écrit : Quand on voit que les nations européennes, à commencer par la France voisine de l'Espagne ont refusé systématiquement de venir en aide aux républicains espagnols on peut être d'autant plus fiers de cette période. Il y a bien que l'URSS qui a eu le courage d'agir pour essayer de renverser Franco, mais ça on en parle pas dans nos livres d'histoires, c'est bien plus important d'apprendre chaque traité fondateur de l'Union Européenne. Afficher tout ah, la bienveillante URSS... et ses 80 millions de morts!

Concernant la non implication de la France dans les affaires espagnoles, il s'agissait d'une guerre civile et non d'un conflit entre plusieurs pays. Cela s'appelerait de l'ingérence et personne n'intervient plus dans les affaires internes d'un pays. Seules des missions votées par l'ONU peuvent être réalisées. Ceci a été le cas dans la guerre en Yougoslavie par exemple ou en Somalie.

Posté le

android

(13)

Répondre

Dans le même ordre d'idée (bien que la cause de l'ostracisme ne soit pas les idées politiques mais la race), on a pendant longtemps oublié le rôle prépondérant des troupes coloniales dans la libération de l'Europe.

a écrit : Quand on voit que les nations européennes, à commencer par la France voisine de l'Espagne ont refusé systématiquement de venir en aide aux républicains espagnols on peut être d'autant plus fiers de cette période. Il y a bien que l'URSS qui a eu le courage d'agir pour essayer de renverser Franco, mais ça on en parle pas dans nos livres d'histoires, c'est bien plus important d'apprendre chaque traité fondateur de l'Union Européenne. Afficher tout Mais Staline a tué des antifachistes. Il s'agissait plus de contrôler ou perdre l'espagne pour le parti plutôt que de tolérer un gouvernement antifachiste et indépendant du Parti (voire pire, anarchiste ou trotskyste).

a écrit : Selon mes informations, Leclerc et de Gaule ont tout fait pour que les américains laissent la 2ieme DB rentrer dans Paris en premier.
En effet la 2ieme DB a débarqué bien plus tard que les américains en Normandie, les américains étaient aux portes de Paris, mais ont du attendre que les français (espagnoles) arri
vent pour libérer Paris. Afficher tout
Plus ou moins. Au départ, les troupes ne devaient même pas passer par Paris, cela faisait un détour trop long pour atteindre les fronts de l'est. Quand c'est devenu indispensable (parce que ça devenait l'anarchie à Paris), ils ont changé de plan et insisté pour que la capitale française soit libérée par les Français.

a écrit : Attention il ne s'agit pas d'une République mais bien d'un Royaume. La République aurait été boycottée à la sortie du Franquisme. Franco a choisi que son successeur soit un roi qui fasse perdurer le Franquisme. Cependant, quand Juan Carlos est arrivé au pouvoir, sa première décision a été de réinstaurer la démocratie, mais le Franquisme est presque encore au goût du jour. Le PP (parti populaire), parti au pouvoir, est issu d'un parti franquiste et cela se voit dans certaines décisions politiques. Par exemple, la "Valle de los Caídos", est un monument à la gloire du Franquisme (même si des républicains y sont enterrés aux cotés de nationalistes). Alors que tous les partis espagnols veulent qu'il symbolise les morts de la guerre civile, le PP souhaite que rien ne change et que Franco et ses généraux y restent enterrés.

Petite anecdote sur ce monument, deux personnes sont enterrées dans la nef principale... Franco, évidemment, et José Antonio Primo de Rivera, un révolutionnaire. Son père était tout simplement le premier dictateur d'Espagne, qui avait renversé le roi en 1923 et était resté au pouvoir jusqu'en 1930, laissant place à la République d'Espagne quand il a démissionné.

En dehors de l'Espagne, le Franquisme est une dictature au même titre que le fascisme, mais en Espagne, la donne est un peu différente. Chaque année, des messes sont célébrées en l'honneur de Franco. Ça peut paraitre surréaliste, mais c'est vrai. C'est comme si en Allemagne, chaque année, il y avait une fête en l'honneur d'Hitler. C'est inconcevable, et pourtant, Franco reste un héros en Espagne (mais pas aux yeux de tous, attention !)

Je me suis un peu égaré dans ma réponse pour Mosebema, désolé ^^'.
Afficher tout
Le Chili est assez semblable à l'Espagne, on est passé à la démocratie, peut-être était-ce le meilleur moyen d'obtenir des fonds internationaux. Du reste, le danger communiste était déjà passé, les éléments subversifs ayant été éradiqués ou découragés. Les fachistes ont gagné, et dans cette démocratie les fortunes acquises ou conservées au moyen d'atteintes aux droits humains et par la grâce de l'Exécutif sont garanties et conservées. Aujourd'hui font la pluie et le beau temps. Du reste les coupables de crimes organisés par l'Etat ne sont que trés rarement inquiétés.

a écrit : ah, la bienveillante URSS... et ses 80 millions de morts!

Concernant la non implication de la France dans les affaires espagnoles, il s'agissait d'une guerre civile et non d'un conflit entre plusieurs pays. Cela s'appelerait de l'ingérence et personne n'intervient plus dans le
s affaires internes d'un pays. Seules des missions votées par l'ONU peuvent être réalisées. Ceci a été le cas dans la guerre en Yougoslavie par exemple ou en Somalie. Afficher tout
En fait, c'est pas tout à fait ça... il y avait un traité de non agression, qui stipulait que la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'URSS et l'Italie ne participeraient pas à la guerre civile... l'Allemagne et l'Italie ont soutenu Franco pour qu'il y ait une nouvelle dictature en Europe (une aide supplémentaire dans une potentielle guerre). L'URSS a aidé les Républicains, mais en a tué beaucoup car ils étaient anarchistes (opposés au communisme en gros). La France et le Royaume-Uni ne sont pas intervenus du fait des nombreuses interventions d'autres pays... ils pensaient que cela créerait une guerre mondiale si ils y allaient...

C'est ce qu'on appelle l'ironie du sort en gros !

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Attention il ne s'agit pas d'une République mais bien d'un Royaume. La République aurait été boycottée à la sortie du Franquisme. Franco a choisi que son successeur soit un roi qui fasse perdurer le Franquisme. Cependant, quand Juan Carlos est arrivé au pouvoir, sa première décision a été de réinstaurer la démocratie, mais le Franquisme est presque encore au goût du jour. Le PP (parti populaire), parti au pouvoir, est issu d'un parti franquiste et cela se voit dans certaines décisions politiques. Par exemple, la "Valle de los Caídos", est un monument à la gloire du Franquisme (même si des républicains y sont enterrés aux cotés de nationalistes). Alors que tous les partis espagnols veulent qu'il symbolise les morts de la guerre civile, le PP souhaite que rien ne change et que Franco et ses généraux y restent enterrés.

Petite anecdote sur ce monument, deux personnes sont enterrées dans la nef principale... Franco, évidemment, et José Antonio Primo de Rivera, un révolutionnaire. Son père était tout simplement le premier dictateur d'Espagne, qui avait renversé le roi en 1923 et était resté au pouvoir jusqu'en 1930, laissant place à la République d'Espagne quand il a démissionné.

En dehors de l'Espagne, le Franquisme est une dictature au même titre que le fascisme, mais en Espagne, la donne est un peu différente. Chaque année, des messes sont célébrées en l'honneur de Franco. Ça peut paraitre surréaliste, mais c'est vrai. C'est comme si en Allemagne, chaque année, il y avait une fête en l'honneur d'Hitler. C'est inconcevable, et pourtant, Franco reste un héros en Espagne (mais pas aux yeux de tous, attention !)

Je me suis un peu égaré dans ma réponse pour Mosebema, désolé ^^'.
Afficher tout
En catalogne il est loin d'être un héro. Pour les fans du real en revanche... c'est l'équivalent de Dieu vu que bon nombre de leurs titres viennent de Franco qui n'hésitait pas à piller les autres clubs de leurs bons joueurs, soudoyer voir menacer les arbitres pour que le Real gagne et terroriser les adversaires et les présidents de clubs par le biais de menaces et enlèvements... voire pire

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Pas si irréaliste que ça quand on voit encore à quel point Napoléon est vénéré. Si Franco et Hitler sont clairement reconnus comme les dictateurs à travers le monde, il est encore difficile de faire comprendre cela à des Français... Certes, il a mis fin à une guerre civile, mais il a surtout mis fin à la République... et cherché à asseoir son pouvoir par la conquête de l'Europe, comme d'autres dictateurs l'ont fait avant et après lui. Afficher tout Je ne trouve pas que Napoléon soit "vénéré" en France. J'ai plutôt l'impression qu'il est plus populaire à l'étranger que dans notre propre pays.

Posté le

android

(3)

Répondre

Paris fut libérée en 1944 par une compagnie espagnole tandis que la dernière division ss à défendre Berlin en 1945 était française (Division Charlemagne)...

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Paris fut libérée en 1944 par une compagnie espagnole tandis que la dernière division ss à défendre Berlin en 1945 était française (Division Charlemagne)... Il faut replacer ces faits dans leur contextes. Les hommes composant ces unités n'étaient pas représentatifs des populations de leurs pays respectifs. Les espagnols sont entrés dans Paris parmi d'autres unités françaises et n'étaient pas particulièrement nombreux. Les français défendant Berlin n'étaient pas seuls et beaucoup d'autres SS de différentes nationalités étaient présentes.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Savez-vous quel est le statut des soldats de la division Azur, pendant nationaliste de la nueve ? Sont-ils reconnus en tant que soldats ou déserteurs ? La légion azul a été engagée sur le front est au côté des Nazi, Bulgare ... Pourquoi voulez vous qu'ils aient eu un statut de déserteurs ? Il s'agissait d'une unité régulière.

La guerre d'Espagne a été une série d'horreur des deux bords avec effectivement une palme pour les Franquistes qui ont réalisé une "purge" une fois le terrain conquis et ont enlevé de nombreux enfants "rouges" en bas âge d'opposants affichés au régime pour les confier à d'autres familles.

Les républicains de leur côté fusillaient les prisonniers avant de quitter les lieux ... C'est ce qui arriva à José Antonio, Primo de Rivera qui était, il me semble, le chef de la phalange.

De plus :
N'imaginez pas une guerre civile avec uniquement des troupes constituées de convaincus des deux bords : les armées recrutaient dans les zones d'influences les hommes en âge de se battre et il est arrivé que des hommes de certaines familles se retrouvent dans un bord pour le fils aîné et dans l'autre bord pour son cadet.