Les régions arides connaissent des fleuves éphémères

Proposé par
le

Les oueds sont des fleuves éphémères qui coulent dans les régions arides. Contrairement aux rivières des climats tempérés, ils ne sont en eau que quelques semaines par an. Ils peuvent ainsi passer en quelques jours d'un débit nul à plusieurs centaines de mètres cube/seconde en cas de crue importante. Malgré leurs écoulements rares, ils sont d'une importance capitale pour les régions qu'ils traversent.

L'eau de l'oued et de sa nappe accompagnatrice sont les seules sources d'eau pour de nombreuses régions africaines situées en climat désertique ou semi désertique, où elles permettent l'établissement de villes et d'une agriculture vivrière ou exportatrice, comme dans la vallée de l'Oued Souss au Maroc, dont la production d'orange est consommée dans toute l'Europe.


Commentaires préférés (3)

Il y a également l'oued Abiod situé en Algérie près de Ghoufi, il a une longueur de 156km et coule vers le Sahara.

Posté le

android

(98)

Répondre

J'ai vu dans Man vs Wild que quand on est perdu et trouve une rivière, il faut toujours la descendre pour retrouver la civilisation. Le seul continent ou cette règle ne s'applique pas est le continent africain où il faut remonter la rivière pour retrouver la civilisation.

Posté le

android

(161)

Répondre

a écrit : Un oued n'est pas un fleuve, dont le propre est de se jeter dans une mer ou un océan. Un oued se jette toujours dans un lac temporaire. Ou alors au sens figuré.
Le Var est un fleuve, qui a la particularité d'avoir donné son nom à un département qu'il ne traverse pas.
Contrairement à ce qu'on apprend à l'école pour simplifier, un fleuve ne se jette pas forcément dans un océan ou mer. Un fleuve est un cours d'eau, de préférence assez large mais pas forcément, qui ne se jette pas dans un autre cours d'eau. En gros tout ce qui n'est pas un affluent peut être considéré comme un fleuve, donc si ces oued se jettent dans des lacs, la dénomination de fleuve est donc bien correcte

Posté le

android

(76)

Répondre


Tous les commentaires (32)

Il y a également l'oued Abiod situé en Algérie près de Ghoufi, il a une longueur de 156km et coule vers le Sahara.

Posté le

android

(98)

Répondre

J'ai vu dans Man vs Wild que quand on est perdu et trouve une rivière, il faut toujours la descendre pour retrouver la civilisation. Le seul continent ou cette règle ne s'applique pas est le continent africain où il faut remonter la rivière pour retrouver la civilisation.

Posté le

android

(161)

Répondre

a écrit : J'ai vu dans Man vs Wild que quand on est perdu et trouve une rivière, il faut toujours la descendre pour retrouver la civilisation. Le seul continent ou cette règle ne s'applique pas est le continent africain où il faut remonter la rivière pour retrouver la civilisation. Pourquoi ?

Posté le

android

(17)

Répondre

Un oued n'est pas un fleuve, dont le propre est de se jeter dans une mer ou un océan. Un oued se jette toujours dans un lac temporaire. Ou alors au sens figuré.
Le Var est un fleuve, qui a la particularité d'avoir donné son nom à un département qu'il ne traverse pas.

a écrit : J'ai vu dans Man vs Wild que quand on est perdu et trouve une rivière, il faut toujours la descendre pour retrouver la civilisation. Le seul continent ou cette règle ne s'applique pas est le continent africain où il faut remonter la rivière pour retrouver la civilisation. Voir par exemple le Nil ... ;D

a écrit : Un oued n'est pas un fleuve, dont le propre est de se jeter dans une mer ou un océan. Un oued se jette toujours dans un lac temporaire. Ou alors au sens figuré.
Le Var est un fleuve, qui a la particularité d'avoir donné son nom à un département qu'il ne traverse pas.
Contrairement à ce qu'on apprend à l'école pour simplifier, un fleuve ne se jette pas forcément dans un océan ou mer. Un fleuve est un cours d'eau, de préférence assez large mais pas forcément, qui ne se jette pas dans un autre cours d'eau. En gros tout ce qui n'est pas un affluent peut être considéré comme un fleuve, donc si ces oued se jettent dans des lacs, la dénomination de fleuve est donc bien correcte

Posté le

android

(76)

Répondre

a écrit : Contrairement à ce qu'on apprend à l'école pour simplifier, un fleuve ne se jette pas forcément dans un océan ou mer. Un fleuve est un cours d'eau, de préférence assez large mais pas forcément, qui ne se jette pas dans un autre cours d'eau. En gros tout ce qui n'est pas un affluent peut être considéré comme un fleuve, donc si ces oued se jettent dans des lacs, la dénomination de fleuve est donc bien correcte Afficher tout Je ne sais pas ce que l'on apprend à l'école, mais me fie à plusieurs dictionnaires.

Il y a aurait une autre erreur de taille à rectifier à l'école: la Seine ne coule pas à Paris.

Rivière affluente de l'Aube à Marcilly-sur-Seine (33 m3/s en moyenne annuelle et un bassin de 4000 km², contre 41 m3/s et bassin de 4700 km²), ayant déjà usurpé son nom, elle conflue avec l'Yonne à Montereau-Fault-Yonne, contribuant pour 80m3/s avec un bassin 10300 km², l'Yonne fournissant 93 m3/s avec un bassin de 10800 km².

Tant pis pour les assonances, mais le texte exact devrait être:

Sous le pont Mirabeau coule l'Yonne
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine

a écrit : Je ne sais pas ce que l'on apprend à l'école, mais me fie à plusieurs dictionnaires.

Il y a aurait une autre erreur de taille à rectifier à l'école: la Seine ne coule pas à Paris.

Rivière affluente de l'Aube à Marcilly-sur-Seine (33 m3/s en moyenne annuelle et un bassin de
4000 km², contre 41 m3/s et bassin de 4700 km²), ayant déjà usurpé son nom, elle conflue avec l'Yonne à Montereau-Fault-Yonne, contribuant pour 80m3/s avec un bassin 10300 km², l'Yonne fournissant 93 m3/s avec un bassin de 10800 km².

Tant pis pour les assonances, mais le texte exact devrait être:

Sous le pont Mirabeau coule l'Yonne
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine
Afficher tout
Tout à fait exact, question posée cette semaine dans tout le monde veux prendre sa place, pour plus d'infos voir anecdote du 9 novembre 2010.

Posté le

android

(9)

Répondre

"Sous le pont Mirabeau coule l'Yonne
Et nos amours
Faut-il qu'il s'en étonne
La joie venait toujours après la donne"
Ça n'a plus du tout le même sens ^^.

Posté le

android

(1)

Répondre

Qui s'y connait mieux me corrigera, mais il me semble que pour les campeurs et les constructeurs de cahutes cette question des oueds, quelque soit la région aride du monde oú l'on se trouve, est importante voire vitale. Donner de l'importance à la météo et tâcher de voir oú se rejoignent les eaux en cas de fortes pluies.

a écrit : "Sous le pont Mirabeau coule l'Yonne
Et nos amours
Faut-il qu'il s'en étonne
La joie venait toujours après la donne"
Ça n'a plus du tout le même sens ^^.
Yonne rime aussi notamment avec tonne, conne, bonne, nonne, et il y a même lionne pour faire une rime plus riche...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Yonne rime aussi notamment avec tonne, conne, bonne, nonne, et il y a même lionne pour faire une rime plus riche... Ça rime aussi avec bien d'autres mots, comme bétonne, bretonne, cantonne, capitonne, cartonne, chantonne, entonne, festonne, mitonne, moutonne, pelotonne, tâtonne, etc..

Je propose donc de réécrire le poème, à l'usage des écoliers:

Sous le pont Mirabeau coule l'Yonne
Et nos amours qui chantonnent
Il faut que l'on tâtonne
La joie vient après que l'on se pelotonne.

Et le dernier vers est un alexandrin.
;D

a écrit : Pourquoi ? Il me semble si ma mémoire est bonne, que la plupart des rivières africaines ne rejoignent aucun fleuve.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Qui s'y connait mieux me corrigera, mais il me semble que pour les campeurs et les constructeurs de cahutes cette question des oueds, quelque soit la région aride du monde oú l'on se trouve, est importante voire vitale. Donner de l'importance à la météo et tâcher de voir oú se rejoignent les eaux en cas de fortes pluies. Afficher tout Quelle que soit la région aride où l'on se trouve, les oueds ont une importance capitale, car ils maintiennent la vie. Même au Kalahari, où elle semblerait impossible.

a écrit : J'ai vu dans Man vs Wild que quand on est perdu et trouve une rivière, il faut toujours la descendre pour retrouver la civilisation. Le seul continent ou cette règle ne s'applique pas est le continent africain où il faut remonter la rivière pour retrouver la civilisation. Le plus compliqué cest de savoir dans quel sens aller en période où il est sec

a écrit : Contrairement à ce qu'on apprend à l'école pour simplifier, un fleuve ne se jette pas forcément dans un océan ou mer. Un fleuve est un cours d'eau, de préférence assez large mais pas forcément, qui ne se jette pas dans un autre cours d'eau. En gros tout ce qui n'est pas un affluent peut être considéré comme un fleuve, donc si ces oued se jettent dans des lacs, la dénomination de fleuve est donc bien correcte Afficher tout Fleuves, rivières, oueds, les définitions sont dans les discos... Ce sont tous des "cours d'eau" et chacun à sa définition. Un fleuve se jette bien dans la mer ; on l'appelle comme ça pour ça. Il est alimenté par des rivières, qui ne se jettent pas dans la mer, et c'est pour ça que ce sont des "rivières"... Dans les deux cas ils ont des sources ; c'est leur départ. C'est la différence avec les "oueds" (il faut bien qu'il en ait une) qui sont alimentés par des ruissellements (fortes pluies) et n'ont pas forcément d'arrivées ; ils disparaissent par assèchement. En fait les oueds sont des "lits" provisoirement alimentés par des pluies.
Contrairement à ce qu'on peut lire ici, il n'est pas question dans les définitions de conditions de m3, mais seulement de destination : une rivière peut être plus importante que le fleuve dans lequel elle se jette ; si elle se jette dans le "lit"de l'autre, c'est une rivière... Le "lit" qui va à la mer, c'est le fleuve.
Il y a des questionnements parfois : le plus connu est celui du Mississipi ou du Missouri.

a écrit : Voir par exemple le Nil ... ;D Le Nil est un fleuve pas une rivière. ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pourquoi ? Peut-être parce que justement les oueds ?

Pour être plus clair, il faut préciser que certains oueds ne débouchent nulle part. Ils finissent leur course dans un bassin large et plat, où ils finissent par complètement s'évaporer. Ainsi ils ne rejoignent jamais la mer.

Posté le

android

(6)

Répondre