Alien 3 a été détesté par son réalisateur

Proposé par
le
dans

Premier long métrage réalisé par David Fincher, le film Alien 3 fut un désastre pour le réalisateur qui se disputa de manière si importante avec les producteurs que de nombreuses scènes furent modifiées et qu'il finit par renier le film Le désaccord fut tel que Fincher considère Seven, sorti 3 ans plus tard, comme son réel premier film.


Commentaires préférés (3)

a écrit : A force de toujours se Fincher avec les gens, on finit toujours par s'aliener soit même (dans le sens de perdre sa liberté sous la contrainte) mais également par s'aliener ces gens (dans le sens de détourner quelqu'un de soi).
C'est tout de même un comble pour un film nommé Alien...
Une blague ou un jeu de mot qui a besoin d'explications n'est pas une drôle.

Posté le

android

(228)

Répondre

a écrit : A force de toujours se Fincher avec les gens, on finit toujours par s'aliener soit même (dans le sens de perdre sa liberté sous la contrainte) mais également par s'aliener ces gens (dans le sens de détourner quelqu'un de soi).
C'est tout de même un comble pour un film nommé Alien...
C'est pas que c'est pas drôle, c'est que c'est pas une blague..

Posté le

android

(126)

Répondre

Les sources précisent que David Fincher n'avait que 5 semaines pour réaliser le film, alors que le script n'était même pas encore fini...
En prenant en compte la pression "monstre" qui était de succéder à Ridley Scott et James Cameron, des géants du cinéma.


Tous les commentaires (34)

A force de toujours se Fincher avec les gens, on finit toujours par s'aliener soit même (dans le sens de perdre sa liberté sous la contrainte) mais également par s'aliener ces gens (dans le sens de détourner quelqu'un de soi).
C'est tout de même un comble pour un film nommé Alien...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : A force de toujours se Fincher avec les gens, on finit toujours par s'aliener soit même (dans le sens de perdre sa liberté sous la contrainte) mais également par s'aliener ces gens (dans le sens de détourner quelqu'un de soi).
C'est tout de même un comble pour un film nommé Alien...
Une blague ou un jeu de mot qui a besoin d'explications n'est pas une drôle.

Posté le

android

(228)

Répondre

a écrit : A force de toujours se Fincher avec les gens, on finit toujours par s'aliener soit même (dans le sens de perdre sa liberté sous la contrainte) mais également par s'aliener ces gens (dans le sens de détourner quelqu'un de soi).
C'est tout de même un comble pour un film nommé Alien...
C'est pas que c'est pas drôle, c'est que c'est pas une blague..

Posté le

android

(126)

Répondre

Les sources précisent que David Fincher n'avait que 5 semaines pour réaliser le film, alors que le script n'était même pas encore fini...
En prenant en compte la pression "monstre" qui était de succéder à Ridley Scott et James Cameron, des géants du cinéma.

Je conseil vivement la série House of Cards sur laquelle il a travaillé.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : A force de toujours se Fincher avec les gens, on finit toujours par s'aliener soit même (dans le sens de perdre sa liberté sous la contrainte) mais également par s'aliener ces gens (dans le sens de détourner quelqu'un de soi).
C'est tout de même un comble pour un film nommé Alien...
Il y a des jours comme ça où il faut dire stop la avec ton com je me coucherai...avec un mal de tête;-p

a écrit : Une blague ou un jeu de mot qui a besoin d'explications n'est pas une drôle. L'objectif ici n'est pas d'être hilarant mais simplement de souligner que le verbe 'aliéner' prend plusieurs de ses sens, en adoptant une tournure plus digeste qu'une simple remarque purement académique. Si cela ne vous convient pas, vous pouvez tout aussi bien passer votre chemin en quête d'un humour plus évolué.
Je vous laisse en espérant que vous n'ayez aliéné votre humour et votre savoir vivre (et je vous laisse ici le soin d'en deviner le sens).
Bien cordialement...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : L'objectif ici n'est pas d'être hilarant mais simplement de souligner que le verbe 'aliéner' prend plusieurs de ses sens, en adoptant une tournure plus digeste qu'une simple remarque purement académique. Si cela ne vous convient pas, vous pouvez tout aussi bien passer votre chemin en quête d'un humour plus évolué.
Je vous laisse en espérant que vous n'ayez aliéné votre humour et votre savoir vivre (et je vous laisse ici le soin d'en deviner le sens).
Bien cordialement...
Afficher tout
Ben c'est ni marrant ni instructif.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Les sources précisent que David Fincher n'avait que 5 semaines pour réaliser le film, alors que le script n'était même pas encore fini...
En prenant en compte la pression "monstre" qui était de succéder à Ridley Scott et James Cameron, des géants du cinéma.
Techniquement parlant c'était plutôt récurrent dans la franchise de faire ses débuts sur Alien.
Le huitième passager est le deuxième film de Ridely Scott.
Et Aliens est la deuxième grosse réalisation de Cameron (si on oublie Piranha 2 qu'il a co-réalisé à l'arrache ).

Ça ne change rien au stress qu'il a du subir, mais clairement il savait que sa carrière se jouait au moment où il a accepté de faire ce film.

Au final, à part notre Jean Pierre Jeunet national, les réalisateurs de la franchise débutaient dans le cinéma de grande envergure.

On notera aussi la grande qualité des plans et du cadrage, témoignant du très bon travail de Fincher, dans les deux versions du film. Je ne comprendrai jamais pourquoi il renie ce film alors que c'est un des meilleurs qu'il ait réalisé

a écrit : Je conseil vivement la série House of Cards sur laquelle il a travaillé. Oui enfin il n'a fait que la produire et n'a réalisé que les deux premiers épisodes. Son influence n'est que peu visible.

Cependant il reste un grand cinéaste et la série mérite effectivement visionnage !

Posté le

android

(6)

Répondre

Et Genet avait combien de temps pour réaliser le 4 qui est une daube ?

Posté le

android

(3)

Répondre

Déjà que la plupart des suites de grand film sont des gros navets, il partait avec un handicape.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Techniquement parlant c'était plutôt récurrent dans la franchise de faire ses débuts sur Alien.
Le huitième passager est le deuxième film de Ridely Scott.
Et Aliens est la deuxième grosse réalisation de Cameron (si on oublie Piranha 2 qu'il a co-réalisé à l'arrache ).

Ça ne c
hange rien au stress qu'il a du subir, mais clairement il savait que sa carrière se jouait au moment où il a accepté de faire ce film.

Au final, à part notre Jean Pierre Jeunet national, les réalisateurs de la franchise débutaient dans le cinéma de grande envergure.

On notera aussi la grande qualité des plans et du cadrage, témoignant du très bon travail de Fincher, dans les deux versions du film. Je ne comprendrai jamais pourquoi il renie ce film alors que c'est un des meilleurs qu'il ait réalisé
Afficher tout
Parce qu'il n'a pas eut le final cut. Le montage a été décidé par la prod

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : C'est pas que c'est pas drôle, c'est que c'est pas une blague.. Alors que... si le dragon marche sur le pied du gars, c'est le gars qui fait "Vous manquez pas de souffle !" Là y'a un début de quelque chose

a écrit : Alors que... si le dragon marche sur le pied du gars, c'est le gars qui fait "Vous manquez pas de souffle !" Là y'a un début de quelque chose Mais évidemment c'est sans alcool !

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : C'est pas que c'est pas drôle, c'est que c'est pas une blague.. Oui mais c'est sans alcool!!

J'ai dû relire 4 fois pour comprendre... Je comprends mieux l'intérêt de la ponctuation !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Oui enfin il n'a fait que la produire et n'a réalisé que les deux premiers épisodes. Son influence n'est que peu visible.

Cependant il reste un grand cinéaste et la série mérite effectivement visionnage !
Sur une série télé, les metteurs en scène sont interchangeables. Ce qu'on leur demande, c'est de bien savoir bosser avec l'équipe technique et de suivre le rythme et l'esprit de la série. C'est généralement le producteur qui a une vision d'ensemble des différentes saisons, qui assure la coordination entre chaque épisode, qui définit la structure et qui, souvent, assure la direction du pilote et des épisodes clefs.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : A force de toujours se Fincher avec les gens, on finit toujours par s'aliener soit même (dans le sens de perdre sa liberté sous la contrainte) mais également par s'aliener ces gens (dans le sens de détourner quelqu'un de soi).
C'est tout de même un comble pour un film nommé Alien...
Heuuu ok, et sinon la famille comment ça va ?

À la base Alien 3 devait même se passer dans une planète monastère tout en bois et Sigourney Weaver n'était pas prévue dans le film. La production changeait tout au dernier moment. Autre anecdote sur le film, lorsqu'on voit l'Alien pour la Première fois dans le film, c'est en fait un lévrier nain dans un costume d'Alien