33 mineurs restèrent bloqués sous terre durant 2 mois et demi

Proposé par
le
dans

Le film "The 33" conte l'effondrement du 5 août 2010 dans la mine de San José au Chili. 33 mineurs furent bloqués 700 mètres sous terre dans un refuge durant 69 jours. Considérés d'abord comme morts, les secours les localisèrent rapidement, mais mirent 2 mois et 10 jours à les sortir. Ils furent extraits de la mine grâce à des capsules passant dans un forage de seulement 66 cm de diamètre.

Les mineurs eux-mêmes ont aidé à leur sortie, évacuant 750 à 1500 tonnes de débris, afin de permettre au forage de passer et de les atteindre, coïncidence, en 33 jours !


Commentaires préférés (3)

" En outre, trois heures avant l'éboulement, les mineurs ont signalé des bruits importants résonnant dans la mine et ont demandé à sortir, mais la direction de la mine le leur a interdit. "

C'est là qu'on voit que dans les pays comme le Chili, les ouvriers n'ont aucun droit..

Ils devaient pas avoir bonne mine en sortant

Posté le

android

(157)

Répondre

a écrit : " En outre, trois heures avant l'éboulement, les mineurs ont signalé des bruits importants résonnant dans la mine et ont demandé à sortir, mais la direction de la mine le leur a interdit. "

C'est là qu'on voit que dans les pays comme le Chili, les ouvriers n'ont aucun droit..
Je trouve que tu exagères, ils ont quand même le droit de se taire et d'obéir.


Tous les commentaires (40)

" En outre, trois heures avant l'éboulement, les mineurs ont signalé des bruits importants résonnant dans la mine et ont demandé à sortir, mais la direction de la mine le leur a interdit. "

C'est là qu'on voit que dans les pays comme le Chili, les ouvriers n'ont aucun droit..

Ils devaient pas avoir bonne mine en sortant

Posté le

android

(157)

Répondre

a écrit : " En outre, trois heures avant l'éboulement, les mineurs ont signalé des bruits importants résonnant dans la mine et ont demandé à sortir, mais la direction de la mine le leur a interdit. "

C'est là qu'on voit que dans les pays comme le Chili, les ouvriers n'ont aucun droit..
Je trouve que tu exagères, ils ont quand même le droit de se taire et d'obéir.

a écrit : " En outre, trois heures avant l'éboulement, les mineurs ont signalé des bruits importants résonnant dans la mine et ont demandé à sortir, mais la direction de la mine le leur a interdit. "

C'est là qu'on voit que dans les pays comme le Chili, les ouvriers n'ont aucun droit..
En revanche, le Chili est un bel exemple au niveau de l'énergie : la majorité de l'énergie est produite par des panneaux solaires, et comme il y a surproduction avec des journées souvent ensoleillées, l'électricité est gratuite la plupart du temps !

Posté le

android

(57)

Répondre

Les gens ne comprennent pas la différence entre travailler pour vivre et vivre pour travailler.

On leur faisait passer la nourriture via des petits tuyau au travers de long et fin forage ...!!
Pareil pour l'eau.

a écrit : Les gens ne comprennent pas la différence entre travailler pour vivre et vivre pour travailler. Ah bon! C'est intéressant, tu devrais en faire une anecdote

a écrit : Ils devaient pas avoir bonne mine en sortant Ba-dum Tsss, ce top commentaire vous est offert par Jean-Blaguin, humoriste de comptoir à ses heures perdues.

a écrit : En revanche, le Chili est un bel exemple au niveau de l'énergie : la majorité de l'énergie est produite par des panneaux solaires, et comme il y a surproduction avec des journées souvent ensoleillées, l'électricité est gratuite la plupart du temps ! Et c'est complètement raccord avec l'anecdote en plus!

Les opérations ont été menées en étroite collaboration avec la NASA car ils sont particulièrement informés de l'impact que peut avoir l'isolement sur l'être humain.
Ils ont ainsi développé une "routine", avec des appels téléphoniques des familles, on leur a donné des tablettes pour qu'ils puissent voir des films soigneusement sélectionnés ( il fallait éviter les films trop tristes ou pouvant les ramener à leur dure réalité )... Tous ces éléments ont permis aux mineurs de tenir le coup et de s'en sortir sans (trop de) séquelles psychologiques.

a écrit : En revanche, le Chili est un bel exemple au niveau de l'énergie : la majorité de l'énergie est produite par des panneaux solaires, et comme il y a surproduction avec des journées souvent ensoleillées, l'électricité est gratuite la plupart du temps ! Ca change d'areva qui, tout en montrant une belle face ecolo en France, ouvre de nos jours encore des centrales à charbon en Turquie ou ailleurs

Commentaire supprimé Peut on rire de tout??? Moi je pense que oui. En tout cas son jeu de mot est bien plus amusant que tes fautes d ortographe et ta syntaxe.

Ils ont d'ailleurs battu un record mondiale en restant à cette profondeur tellement de temps. Ils étaient nourri par des petits tuyaux et voyais les familles sur des écrans qu'ils ont réussi à faire passer.

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : En revanche, le Chili est un bel exemple au niveau de l'énergie : la majorité de l'énergie est produite par des panneaux solaires, et comme il y a surproduction avec des journées souvent ensoleillées, l'électricité est gratuite la plupart du temps ! Cool, tu ne paie pas tout le temps l'électricité... Mais tu ne l'a pas tout le temps non plus...

Et puis avec 17M d'habitants et une superficie supérieure à la France, ils ont la place!

Et surtout il ne faut pas oublier que l'électricité est gratuite seulement sur une petite partie du pays et que si le solaire surproduit autant c'est surtout car il n'y a pratiquement aucune infrastructure pour l'acheminer sur la totalité du pays. Donc tout est relatif. Une certaine partie de la population qui vit dans les parties les plus isolées du pays produisent leur électricité à partir de gaz et de pétrole... On fait la moyenne écologique?

Je tire mon chapeau à Luis Urzúa, le dernier mineur à être sorti. J'aurai détesté être là dernière personne à rester dans la mine.

a écrit : Ca change d'areva qui, tout en montrant une belle face ecolo en France, ouvre de nos jours encore des centrales à charbon en Turquie ou ailleurs Areva qui fait des centrales au charbon !? Qu'est-ce qu'il faut pas entendre...

Malheureusement sur le point des mines en Amérique du Sud ils ne sont pas gâtés. Ça m'a notamment toujours choqué les hordes de touristes qui se précipitent à Potosí (Bolivie) pour aller voir les mineurs risquer leur vie dans des conditions effroyables. Les mines inhumaines deviennent des parcs d'attractions pour occidentaux en quête d'exotisme et de frissons sans réaliser que ça contribue à enfermer les locaux dans cette situation.

a écrit : Areva qui fait des centrales au charbon !? Qu'est-ce qu'il faut pas entendre... Autant pour moi. C'est Engie qui fait cela. D'autant plus choquant que l'état français en est actionnaire à 33%

a écrit : Ils devaient pas avoir bonne mine en sortant C'est vrai que les ouvriers chez nous ont plus de droit... De la même manière que dans les pays comme le "Chili" tu obéis ou t'es viré!

a écrit : Je trouve que tu exagères, ils ont quand même le droit de se taire et d'obéir. C'est déjà beaucoup !