Les records de saut en longueur durent

Proposé par
le
dans

Les records du monde de saut en longueur masculin ont la particularité de durer longtemps. Par 4 fois depuis les premières homologations, le record a tenu plus de 20 ans. D'ailleurs, le record actuel, détenu par Mike Powell avec 8m95, tient depuis 25 ans.

Ces records sont : Peter O'Connor (1901, 7m61, tenu 20 ans), Jesse Owens (1935, 8m13, tenu 25 ans), Bob Beamon (1968, 8m90, tenu 23 ans) et Mike Powell (1991, 8m95, toujours en cours).


Commentaires préférés (3)

1968 les JO de Mexico :)
A 2200 mètres et avec une légère brise quantité de records avaient été explosés en athlétisme

a écrit : Pourtant plus on est en altitude, moins il y a d oxygène Mais là il s'agit de sport 'explosif' et non endurant. Donc il faut surtout prendre en compte la pesanteur qui diminue et non la concentration en oxygène qui diminue.

La finale de 1991 fut épique, Carl Lewis et Mike Powell battant le record à tour de rôle (Carl Lewis vu son saut à 8,91m finalement invalidé pour cause de vent trop favorable). Le dernier eut le dernier mot :)


Tous les commentaires (30)

Oui effectivement 25 ans c'est très... long!

Quand on y pense, ces records sont vraiment impressionnants pour les quidam comme moi, même les tout premiers!

1968 les JO de Mexico :)
A 2200 mètres et avec une légère brise quantité de records avaient été explosés en athlétisme

Pourtant plus on est en altitude, moins il y a d oxygène

a écrit : Pourtant plus on est en altitude, moins il y a d oxygène Mais là il s'agit de sport 'explosif' et non endurant. Donc il faut surtout prendre en compte la pesanteur qui diminue et non la concentration en oxygène qui diminue.

a écrit : Mais là il s'agit de sport 'explosif' et non endurant. Donc il faut surtout prendre en compte la pesanteur qui diminue et non la concentration en oxygène qui diminue. Même si l'accélération de la pesanteur doit quelque peu changer à cette altitude je ne pense pas que ce soit significatif. En revanche la pression atmosphérique beaucoup plus faible en altitude doit avoir une vrai influence.

Je ne comprends pas comment en moins de 100 ans on a pu battre le premier record d´1m30. Comment cela se fait-il un tel progrès ? Si quelqu'un s'y connaissant en sport pouvait m'expliquer :)

a écrit : Je ne comprends pas comment en moins de 100 ans on a pu battre le premier record d´1m30. Comment cela se fait-il un tel progrès ? Si quelqu'un s'y connaissant en sport pouvait m'expliquer :) Le sport c'est simplement beaucoup professionnalisé, dans les années 1900 les JO n'étaient ouvert qu'aux amateurs !

Ce qui m'étonne par contre c'est que les records se fassent avec des paliers de différence aussi grand !

La finale de 1991 fut épique, Carl Lewis et Mike Powell battant le record à tour de rôle (Carl Lewis vu son saut à 8,91m finalement invalidé pour cause de vent trop favorable). Le dernier eut le dernier mot :)

a écrit : La finale de 1991 fut épique, Carl Lewis et Mike Powell battant le record à tour de rôle (Carl Lewis vu son saut à 8,91m finalement invalidé pour cause de vent trop favorable). Le dernier eut le dernier mot :) Je m'en souviens aussi. C'était une finale légendaire.

a écrit : Mais là il s'agit de sport 'explosif' et non endurant. Donc il faut surtout prendre en compte la pesanteur qui diminue et non la concentration en oxygène qui diminue. C'est une blague ou t'es sérieux? Soit je manque d'humour, soit je ne comprendrai jamais comment certains commentaires se retrouvent dans le top 3... Je laisse le soin à quelqu'un de plus instruit que moi de donner l'explication...parce que là ça me désespère...

a écrit : Mais là il s'agit de sport 'explosif' et non endurant. Donc il faut surtout prendre en compte la pesanteur qui diminue et non la concentration en oxygène qui diminue. Pardon ??? Alors là désolé de te contredire mais c'est un non-sens complet de penser que l'altitude de Mexico à diminué la pesanteur, et a ainsi contribué aux records établis !
Sport "explosif" ou pas, un tour sur Wikipedia et 2 calculs sur un coin de table plus tard, on se rend vite compte que la force de pesanteur passe de 9,814 à .... 9,802 m/s2 ! En d'autres termes, celle ci a perdu 0,1% de sa valeur entre 0 et 4000 mètres d'altitude.
Autant dire rien entre le niveau de la mer et Mexico (2200 mètres d'altitude)...
Merci de réfléchir avant d'écrire (ou de cliquer sur "j'aime" >.<' )


(Excusez les fautes d'orthographe)

Eh les gars calmez-vous. Dhoni s'est trompé, ça arrive. Ca sert à rien de s'acharner sur lui. Il faut plutôt signaler son message à l'équipe de SCMB afin qu'ils suppriment les "J'aime", de sorte que son message n'apparaisse plus en tête de l'anecdote. Et rester courtois.

Donc y a des records de records, c'est bien ça !

a écrit : Eh les gars calmez-vous. Dhoni s'est trompé, ça arrive. Ca sert à rien de s'acharner sur lui. Il faut plutôt signaler son message à l'équipe de SCMB afin qu'ils suppriment les "J'aime", de sorte que son message n'apparaisse plus en tête de l'anecdote. Et rester courtois. Surtout que ce qu'il dit provient d'une anecdote du 8 octobre 2014. Anecdote qui avait déjà fait débat sur sa véracité.

1968,[…]Les gants noirs se lèvent un soir a Mexico
Je suis la seule a y penser ?

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : 1968,[…]Les gants noirs se lèvent un soir a Mexico
Je suis la seule a y penser ?
Et on oubliera toujours ce courageux athlete australien (dont j ai oublie le nom) qui a ete conspue et completement demonté dans son pays pour avoir soutenu cette action.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Je ne comprends pas comment en moins de 100 ans on a pu battre le premier record d´1m30. Comment cela se fait-il un tel progrès ? Si quelqu'un s'y connaissant en sport pouvait m'expliquer :) Pour aller plus loin que la précédenge réponse, la professionalisation du sport amène un entrainement plus rigoureux (hausse de la technique et de la masse musculaire) sans compter l'aide de la technologie qui se fait de plus en plus précise par exemple j'avais vu que Christophe Lemaitre (sprinter sur 100m et 200m) était partit en corée du sud pour faire analyser ses appuis et donc lui faire de chaussures sur mesures permettant de maximiser sa poussée au sol (et donc sa vitesse).

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Pardon ??? Alors là désolé de te contredire mais c'est un non-sens complet de penser que l'altitude de Mexico à diminué la pesanteur, et a ainsi contribué aux records établis !
Sport "explosif" ou pas, un tour sur Wikipedia et 2 calculs sur un coin de table plus tard, on se rend vite compte q
ue la force de pesanteur passe de 9,814 à .... 9,802 m/s2 ! En d'autres termes, celle ci a perdu 0,1% de sa valeur entre 0 et 4000 mètres d'altitude.
Autant dire rien entre le niveau de la mer et Mexico (2200 mètres d'altitude)...
Merci de réfléchir avant d'écrire (ou de cliquer sur "j'aime" >.<' )


(Excusez les fautes d'orthographe)
Afficher tout
Moi je suis d'accord dans le sens où c'est quand même cette variation de pesanteur en partie qui fait varier la pression atmosphérique, comme indiqué dans un précédent commentaire, et donc qui influe sur les athlètes malgré tout. Directement ou indirectement, le tout est lié...

a écrit : Moi je suis d'accord dans le sens où c'est quand même cette variation de pesanteur en partie qui fait varier la pression atmosphérique, comme indiqué dans un précédent commentaire, et donc qui influe sur les athlètes malgré tout. Directement ou indirectement, le tout est lié... De pire en pire. La pression atmosphérique, c'est le poids de la colonne d'air située au dessus de toi. Donc plus tu montes et moins il y a d'air au dessus de toi et donc plus la pression baisse. L'infime variation de la pesanteur sur 2km de plus ou moins n'a rien à voir. Quand tu es à 100 km de la terre il n'y a plus d'air donc plus de pression et pourtant la pesanteur a à peine diminué. C'est pareil avec l'eau : la pression sous l'eau à différentes profondeurs varie uniquement en fonction du poids de la colonne d'eau située au dessus de toi. Et ça n'a rien à voir avec un gradient de la pesanteur. Ce qui a favorisé les athlètes à Mexico c'est l'air moins dense donc moins de résistance à la pénétration dans l'air. L'air moins dense était pénalisant pour les sports de fond à cause du manque d'oxygène mais pas pour des lancers, des sauts ou la course de 100 m, par exemple.