Deux milliardaires mirent au chômage une partie des habitants de leur île

Proposé par
le
dans

L'île anglo-normande de Sercq a vu son taux de chômage bondir de plus de 20% en une soirée. La cause fut le limogeage de plusieurs commerçants par les frères milliardaires Barclay, qui détenant la moitié des commerces de l'île ne supportèrent pas la défaite de leurs représentants aux élections législatives locales.


Tous les commentaires (67)

D'un autre côté c'est leur business, s'ils estiment que le mandat de l'autre candidat ne vaut pas le risque de continuer à opérer c'est normal de fermer boutique.

a écrit : De la à faire l'apologie des banquiers et donc du monde de l'économie... On ne vas pas non plus compatir pour eux, vu qu'ils soutiennent un système qui est aujourd'hui incontrôlable et inégalitaire :* Et bien je t'invite à donner la moitié de tes richesses à une personne sans domicile fixe.

a écrit : Et voilà, les commentaires s'élevant contre les banquiers apparraissent déjà...
Donc on vous sort une anecdote sur des enfoirés de première, qui pourraient tout aussi bien être joueurs de bridge ou médecins sans frontière vu le peu de rapport entre leur métier et leur acte ici décrit, et ca vous suffit pour
juger l'intégralité d'une profession ?

Si ma femme de ménage me vole mon appareil photo, c'est que toutes sont des voleuses sans vergogne dont il faudrait se méfier ?

Accessoirement, les frères Barclay dont on parle ici n'ont rien à voir avec la banque du même nom, ils ont fait fortune dans l'hôtellerie et le commerce, alors vos généralisations sur les banquiers, merci...
Afficher tout
Rien que pour l'orthographe et la syntaxe j'ai envie d'adhérer. Et en plus c'est vrai.

a écrit : Et voilà, les commentaires s'élevant contre les banquiers apparraissent déjà...
Donc on vous sort une anecdote sur des enfoirés de première, qui pourraient tout aussi bien être joueurs de bridge ou médecins sans frontière vu le peu de rapport entre leur métier et leur acte ici décrit, et ca vous suffit pour
juger l'intégralité d'une profession ?

Si ma femme de ménage me vole mon appareil photo, c'est que toutes sont des voleuses sans vergogne dont il faudrait se méfier ?

Accessoirement, les frères Barclay dont on parle ici n'ont rien à voir avec la banque du même nom, ils ont fait fortune dans l'hôtellerie et le commerce, alors vos généralisations sur les banquiers, merci...
Afficher tout
Ayant regardé le film The Big Short, je dirais que le métier de banquier est un métier où on est presque obligé d'arnaquer les gens pour satisfaire les géants ou la richesse des riches (au moins dans les grandes banques). Je pense que ça reste avant tout valable pour les États-Unis, bien qu'il existe le même type de banquier dans tous les pays. Cependant il est vrai qu'il est erroné de partir du principe que tous les banquiers sont comme ça. Il existe des banquiers très idéalistes qui prônent le rapprt humain plus que l'argent.

Mon avis est que l'économie est de toute façon une science très immorale (au niveau des personnes), surtout depuis la bourse et sa complexité voulue exprès pour que personne n'y comprenne, donc pour mieux berner les gens.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Je n aime pas generaliser non plus, mais faut dire que dans la haute finance ils ne font rien pour etre aimer.
Sur la derniere crise, ou au mieux ils ne sont qu en partie responsable (au pire completement), les etats (donc l argent du peuple) en ont renflouer certaines. Tu payes pour qu il garde ton argent mais
tu payes aussi pour eviter qu il le perde...
Toi en en retour si ta le malheur d etre a decouvert, t aura pas bcp de cadeaux.
Afficher tout
Viens passer une journée en banque et tu réviseras ton jugement. Tu verras justement le nombre de personnes qui se mettent en dehors de leur autorisation et qu on ne bloque pas malgré tout, alors qu on devrait. Accessoirement, etre en decouvert c est depenser de l argent que l on a pas. Si les banques n existaient pas le problème serait plus simple: plus d argent donc plus de dépenses. Tans pis si ton salaire est dans 3 jours et que le frigo est vide, fallait mieux gérer c est tout. Ben dans la réalité je peux te dire qu on est plutot souvent arrangeant qu autre chose. Mais bon, ça fait du bien de trouver des responsables aux malheur des gens: les impots, l etat, les flics, banquiers, etc...

a écrit : Et voilà, les commentaires s'élevant contre les banquiers apparraissent déjà...
Donc on vous sort une anecdote sur des enfoirés de première, qui pourraient tout aussi bien être joueurs de bridge ou médecins sans frontière vu le peu de rapport entre leur métier et leur acte ici décrit, et ca vous suffit pour
juger l'intégralité d'une profession ?

Si ma femme de ménage me vole mon appareil photo, c'est que toutes sont des voleuses sans vergogne dont il faudrait se méfier ?

Accessoirement, les frères Barclay dont on parle ici n'ont rien à voir avec la banque du même nom, ils ont fait fortune dans l'hôtellerie et le commerce, alors vos généralisations sur les banquiers, merci...
Afficher tout
banquier ?

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : Sauf que si tu te renseignes un peu, tu verras que la banque est un système de pillage à ciel ouvert et parfaitement légal. Des notions très basiques en maths permettent de comprendre que le prêt d'argent avec intérêt, s'il n'est pas encadré par la loi, mène à la prise de pouvoir de la banque à terme. Je me souviens d'un mec au collège qui avait posé cette question et le prof a été choqué par ce que ce gamin lui avait appris.
Je veux pas entrer dans le débat, mais si ces deux gars sont milliardaires, banquiers et des salauds, c'est pas un hasard !

C'est bien d'être toujours contre la tendance (je le suis aussi), mais parfois faut savoir garder son recul
Afficher tout
Tu parles de garder son recul mais tu n'en prends aucun dans ton message, qui n'est qu'une succession de généralités floues, infondées, et surtout sans exemple. J'appelle ça des arguments de comptoir. Navré mais je pense avoir fait suffisamment de comptabilité, de mathématiques financières, de finance, et de droit pour reconnaître des bêtises...

"La prise de pouvoir par la banque via des outils basiques en maths"

On dirait un vieux slogan d'une fenêtre pop-up pour apprendre le trading en 12 leçons...

De quels outils mathématiques parles-tu ? Pourquoi un prêt ne serait-il pas encadrer par la loi, alors que tous les prêts sont encadrés par la loi ? Le Code monétaire et financier ça te parle ? Tu entends quoi par prise de contrôle ? En quoi des intérêts permettraient-ils à la banque de prendre le contrôle ?

Faut m'expliquer là...

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Ayant regardé le film The Big Short, je dirais que le métier de banquier est un métier où on est presque obligé d'arnaquer les gens pour satisfaire les géants ou la richesse des riches (au moins dans les grandes banques). Je pense que ça reste avant tout valable pour les États-Unis, bien qu'il existe le même type de banquier dans tous les pays. Cependant il est vrai qu'il est erroné de partir du principe que tous les banquiers sont comme ça. Il existe des banquiers très idéalistes qui prônent le rapprt humain plus que l'argent.

Mon avis est que l'économie est de toute façon une science très immorale (au niveau des personnes), surtout depuis la bourse et sa complexité voulue exprès pour que personne n'y comprenne, donc pour mieux berner les gens.
Afficher tout
J'ai compté presque une dizaines de clichés en un seul message !

Dans le prochaine épisode, Jwimine nous expliquera pourquoi tous les portugais sont poilus et posent du carlage, avant de nous expliquer les raisons pour lesquelles les chinois ne se nourrissent que de chien et de riz.

Non franchement c'est affligeant ce genre de message...

Posté le

android

(5)

Répondre

Tout le monde parle d'économie et de politique alors que cela n'a aucun rapport avec l'anecdote, mais personne ne demande la signification du mot limoger.

a écrit : Tu parles de garder son recul mais tu n'en prends aucun dans ton message, qui n'est qu'une succession de généralités floues, infondées, et surtout sans exemple. J'appelle ça des arguments de comptoir. Navré mais je pense avoir fait suffisamment de comptabilité, de mathématiques financières, de finance, et de droit pour reconnaître des bêtises...

"La prise de pouvoir par la banque via des outils basiques en maths"

On dirait un vieux slogan d'une fenêtre pop-up pour apprendre le trading en 12 leçons...

De quels outils mathématiques parles-tu ? Pourquoi un prêt ne serait-il pas encadrer par la loi, alors que tous les prêts sont encadrés par la loi ? Le Code monétaire et financier ça te parle ? Tu entends quoi par prise de contrôle ? En quoi des intérêts permettraient-ils à la banque de prendre le contrôle ?

Faut m'expliquer là...
Afficher tout
Bah je vais t'expliquer alors (après tout tu as le droit de connaître un peu ton métier) :
1) Les banques détiennent le pouvoir de création monétaire, qui est un outil régalien que seul un Etat devrait avoir.
2) Les banques escroquent tous les citoyens indirectement par le biais des Etats, qui s'endettent pour assurer leur fonctionnement (il n'existe aucun État sans dette, exit donc le mythe de l'Etat vertueux vs l'Etat dépensier!) CQFD
3) Les banques escroquent une bonne partie de leurs clients aisés en leurs vendants du rêve avec des produits financiers qui se révèlent toujours pourris.
4) Les banques escroquent leurs clients pauvre en les assommant d'agios et de commissions d'intervention, ce qui est de l'enrichissement sans cause.
5) Enfin, îles banques contrôlent toute la planète finance par des leviers innombrables (HFQ, Dark Pool, produits dérivés, CDS, etc.) et quand leur ponzi géant s'écroulera (car c'est inéluctable!), elles entraîneront avec elles l'économie toute entière. Elles seront alors sauvées une nouvelle fois par nos traîtres de politiques, soit par QE supplémentaires de la BCE, soit en se servant directement sur les comptes des déposants! Bravo!!!

Le système mathématique dont il parle est le suivant :

L'Etat doit emprunter aux banques pour financer son fonctionnement, avec un taux d'intérêt. Puisque la création monétaire se fait uniquement par le crédit, l'argent nécessaire pour rembourser les intérêts n'existe pas dans le système. Seul l'apport de nouveaux crédits permets de rembourser le principal + les intérêts, qui eux aussi devront être remboursés avec intérêts, ce qui engendrera obligatoirement à nouveau d'autres crédits, etc. etc.
Répète le cycle pendant 30 ans et tu arriveras à 2.000 milliards de dettes quoi qu'il arrive, même en ayant emprunté seulement 1€ au départ!!!
(La courbe est une hyperbole)

Le mécanisme de la dette est donc une escroquerie bien huilée pour endetter les Etats donc les citoyens garant de cette Etat.

Et après tu auras les gentils libéraux qui répéteront en boucle qu'on est en faillite car on a trop dépensé etc.
Elle est pas belle l'arnaque du libéralisme?!

S'ajoute à cela, que les prêts accordés par les banques aux particuliers et aux petites entreprises le sont avec des contreparties (cautionnement, hypothèques, etc.) qui font que si le débiteur est en difficulté (même temporaire) cela aboutira (en plus des frais) à la saisie des biens (voitures, maisons, etc.)

Je tiens à préciser aussi que c'est justement par ce que tu as fait tes études dans l'économie et la finance (ITB, économie, comptabilité, etc.) que tu n'y connais rien ou plutôt uniquement dans les domaines qui servent à bien faire ton travail sans avoir les clés de compréhension générale...

Mais bon, ne démissionne pas car avec 20% de chômage réel en France ça serait dur de retrouver du boulot, surtout aussi bien payé... ;-)

a écrit : J'ai compté presque une dizaines de clichés en un seul message !

Dans le prochaine épisode, Jwimine nous expliquera pourquoi tous les portugais sont poilus et posent du carlage, avant de nous expliquer les raisons pour lesquelles les chinois ne se nourrissent que de chien et de riz.

Non f
ranchement c'est affligeant ce genre de message... Afficher tout
Cesse d'appeler clichés des éléments de mon point de vue. L'économie est une science immorale déjà parce qu'elle veut la croissance, incompatible avec l'écologie. Le réchauffement climatique et tout un tas de trucs entrainés par des lobbies en quête d'argent (charbon, pétrole, gaz de schiste) causent notamment le dérèglement climatique violent dans les pays du Sud, et donc leur pauvreté. Au-delà de ça, une espèce disparait toutes les 4 heures à cause de l'activité humaine, capitaliste. Tout cela est totalement immorale.

Pour mes autres idées je préfère que tu m'offres des arguments plutôt que de dénigrer les miens.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Viens passer une journée en banque et tu réviseras ton jugement. Tu verras justement le nombre de personnes qui se mettent en dehors de leur autorisation et qu on ne bloque pas malgré tout, alors qu on devrait. Accessoirement, etre en decouvert c est depenser de l argent que l on a pas. Si les banques n existaient pas le problème serait plus simple: plus d argent donc plus de dépenses. Tans pis si ton salaire est dans 3 jours et que le frigo est vide, fallait mieux gérer c est tout. Ben dans la réalité je peux te dire qu on est plutot souvent arrangeant qu autre chose. Mais bon, ça fait du bien de trouver des responsables aux malheur des gens: les impots, l etat, les flics, banquiers, etc... Afficher tout Les impôts ne sont pas en cause. Ce sont les anciens présidents et premiers ministres qu'on continue à payer depuis plus de 30 ans, via les impôts. On va me dire que leur salaire ne représente rien si on le divise par le nombre de Français, mais au fur et à mesure des années ça fait énormément. Mais on ne fait pas que payer les anciens hommes politiques dans les impôts...
L'État n'est pas responsable non plus, ce sont ses dirigeants.
Je ne vois pas ce que les flics viennent faire là-dedans.
Les banquiers pas tous, mais les grandes banques qui prêtent à l'État oui.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Bah je vais t'expliquer alors (après tout tu as le droit de connaître un peu ton métier) :
1) Les banques détiennent le pouvoir de création monétaire, qui est un outil régalien que seul un Etat devrait avoir.
2) Les banques escroquent tous les citoyens indirectement par le biais des Etats, qui s'e
ndettent pour assurer leur fonctionnement (il n'existe aucun État sans dette, exit donc le mythe de l'Etat vertueux vs l'Etat dépensier!) CQFD
3) Les banques escroquent une bonne partie de leurs clients aisés en leurs vendants du rêve avec des produits financiers qui se révèlent toujours pourris.
4) Les banques escroquent leurs clients pauvre en les assommant d'agios et de commissions d'intervention, ce qui est de l'enrichissement sans cause.
5) Enfin, îles banques contrôlent toute la planète finance par des leviers innombrables (HFQ, Dark Pool, produits dérivés, CDS, etc.) et quand leur ponzi géant s'écroulera (car c'est inéluctable!), elles entraîneront avec elles l'économie toute entière. Elles seront alors sauvées une nouvelle fois par nos traîtres de politiques, soit par QE supplémentaires de la BCE, soit en se servant directement sur les comptes des déposants! Bravo!!!

Le système mathématique dont il parle est le suivant :

L'Etat doit emprunter aux banques pour financer son fonctionnement, avec un taux d'intérêt. Puisque la création monétaire se fait uniquement par le crédit, l'argent nécessaire pour rembourser les intérêts n'existe pas dans le système. Seul l'apport de nouveaux crédits permets de rembourser le principal + les intérêts, qui eux aussi devront être remboursés avec intérêts, ce qui engendrera obligatoirement à nouveau d'autres crédits, etc. etc.
Répète le cycle pendant 30 ans et tu arriveras à 2.000 milliards de dettes quoi qu'il arrive, même en ayant emprunté seulement 1€ au départ!!!
(La courbe est une hyperbole)

Le mécanisme de la dette est donc une escroquerie bien huilée pour endetter les Etats donc les citoyens garant de cette Etat.

Et après tu auras les gentils libéraux qui répéteront en boucle qu'on est en faillite car on a trop dépensé etc.
Elle est pas belle l'arnaque du libéralisme?!

S'ajoute à cela, que les prêts accordés par les banques aux particuliers et aux petites entreprises le sont avec des contreparties (cautionnement, hypothèques, etc.) qui font que si le débiteur est en difficulté (même temporaire) cela aboutira (en plus des frais) à la saisie des biens (voitures, maisons, etc.)

Je tiens à préciser aussi que c'est justement par ce que tu as fait tes études dans l'économie et la finance (ITB, économie, comptabilité, etc.) que tu n'y connais rien ou plutôt uniquement dans les domaines qui servent à bien faire ton travail sans avoir les clés de compréhension générale...

Mais bon, ne démissionne pas car avec 20% de chômage réel en France ça serait dur de retrouver du boulot, surtout aussi bien payé... ;-)
Afficher tout
C'est bien ce que je me disais ahah, encore un ignare aseptisé par la politique et l'économie, qui croit maîtriser le sujet alors qu'il ne balance que des généralités et des inepties pas possibles. Je m'excuse par avance pour le pavé qui va venir, mais quand la pensée humaine est bafouée, je me dois de répondre. Je vais donc me faire une joie de démolir ton message point par point :

"1) Les banques détiennent le pouvoir de création monétaire, qui est un outil régalien que seul un Etat devrait avoir."

Ça c'est une affirmation idéologique que tu ne justifies pas par des arguments construits et objectifs, par exemple :) Dans ton infinie sagesse et connaissance (lol), tu oublies simplement de préciser le fait que les banques, dans l'octroi de crédits, n'ont un pouvoir de création monétaire EFFECTIF que dans des cas précis. Le remboursement du prêt annulant en effet l'emprunt initial, il n'y aura création monétaire qu'en cas de sorties de ressources de la part de l'emprunteur, via une autre banque par exemple. Pour compenser cette création monétaire, la banque devra effectuer des opérations de refinancement. Mais vu que t'es malin, tu vas nous expliquer comment on pourrait intercaler un État dans le processus (bon courage !) :)

Je me rappelle de mon premier cours d'économie monétaire, j'avais l'impression de découvrir la vérité absolue, sur les banques qui peuvent créer de la monnaie. INCROYABLE :D Avec les années, on se rend compte que c'est bien plus compliqué que ça :)

ACTIF = PASSIF en comptabilité. Retient bien ce point, je vais te le rebalancer à moulte reprises par la suite !

"2) Les banques escroquent tous les citoyens indirectement par le biais des Etats, qui s'endettent pour assurer leur fonctionnement (il n'existe aucun État sans dette, exit donc le mythe de l'Etat vertueux vs l'Etat dépensier!) CQFD"

Ahahah, on nage en plein délire, ou comment résoudre un problème à plusieurs milliards en 3 lignes, alors que des économistes s'y noient !

Déjà croire bêtement et naïvement que ce sont des banques qui détiennent la dette française ou d'un État, alors qu'elles ne servent que d'intermédiaires dans le processus, témoigne bien de ta méconnaissance sur le sujet :) Il suffit pas de recracher ses cours d'économie tu sais ! :/

Les bons du trésor sont des titres négociables, donc librement transmissibles sur un marché secondaire. Un particulier, un OPCVM, un FCP ou un fonds de pension, ou tout autre intéressé (une entreprise par exemple) peuvent donc tout à fait détenir de la dette française. Car une fois que la banque accorde une ligne de crédit, ce dernier est revendu immédiatement. La seule rémunération de la banque se fait sur les frais de transaction, et non sur les intérêts, vu qu'il y a sortie de la dette du bilan COMPTABLE ;)

Mais tu savais également cela, je présume ?

"3) Les banques escroquent une bonne partie de leurs clients aisés en leurs vendants du rêve avec des produits financiers qui se révèlent toujours pourris."

Faut vraiment que je prenne la peine de répondre à ça ? :(

L'utilisation des termes est importante, "escroquent", "vendre du rêve", "produits pourris", autant de termes bien objectifs (ou pas) qui révèlent les nombreuses failles dans ta petite pensée économique, et qui montrent que tu ne maîtrises qu'une très infime partie du sujet. Si pour toi un produit "pourri" c'est un produit où l'on perd beaucoup beaucoup de sous sous (j'adapte mon volcabulaire au tien), revoit donc le principe de risque en finance mon coco. Pour cela, je te conseille le VERNIMMEN - Finance d'entreprise, qui est une bible de 2000 pages en la matière et qui explique merveilleusement bien des choses que tu as tant de mal d'expliquer. :D

"4) Les banques escroquent leurs clients pauvre en les assommant d'agios et de commissions d'intervention, ce qui est de l'enrichissement sans cause."

"Escroquent", encore une fois. Ahahah c'est mignon ! Le premier revenu des banques ne sont ni les agios ni les commissions, bien que la marge sur ces opérations soit forte (sur les banques de détail notamment), mais les gains sur float. Autrement dit, les gains sur le placement de la trésorerie due au décalage de jours de valeur, jours de valeurs qui sont presque exclusivement appliqués... aux entreprises :)

a écrit : Bah je vais t'expliquer alors (après tout tu as le droit de connaître un peu ton métier) :
1) Les banques détiennent le pouvoir de création monétaire, qui est un outil régalien que seul un Etat devrait avoir.
2) Les banques escroquent tous les citoyens indirectement par le biais des Etats, qui s'e
ndettent pour assurer leur fonctionnement (il n'existe aucun État sans dette, exit donc le mythe de l'Etat vertueux vs l'Etat dépensier!) CQFD
3) Les banques escroquent une bonne partie de leurs clients aisés en leurs vendants du rêve avec des produits financiers qui se révèlent toujours pourris.
4) Les banques escroquent leurs clients pauvre en les assommant d'agios et de commissions d'intervention, ce qui est de l'enrichissement sans cause.
5) Enfin, îles banques contrôlent toute la planète finance par des leviers innombrables (HFQ, Dark Pool, produits dérivés, CDS, etc.) et quand leur ponzi géant s'écroulera (car c'est inéluctable!), elles entraîneront avec elles l'économie toute entière. Elles seront alors sauvées une nouvelle fois par nos traîtres de politiques, soit par QE supplémentaires de la BCE, soit en se servant directement sur les comptes des déposants! Bravo!!!

Le système mathématique dont il parle est le suivant :

L'Etat doit emprunter aux banques pour financer son fonctionnement, avec un taux d'intérêt. Puisque la création monétaire se fait uniquement par le crédit, l'argent nécessaire pour rembourser les intérêts n'existe pas dans le système. Seul l'apport de nouveaux crédits permets de rembourser le principal + les intérêts, qui eux aussi devront être remboursés avec intérêts, ce qui engendrera obligatoirement à nouveau d'autres crédits, etc. etc.
Répète le cycle pendant 30 ans et tu arriveras à 2.000 milliards de dettes quoi qu'il arrive, même en ayant emprunté seulement 1€ au départ!!!
(La courbe est une hyperbole)

Le mécanisme de la dette est donc une escroquerie bien huilée pour endetter les Etats donc les citoyens garant de cette Etat.

Et après tu auras les gentils libéraux qui répéteront en boucle qu'on est en faillite car on a trop dépensé etc.
Elle est pas belle l'arnaque du libéralisme?!

S'ajoute à cela, que les prêts accordés par les banques aux particuliers et aux petites entreprises le sont avec des contreparties (cautionnement, hypothèques, etc.) qui font que si le débiteur est en difficulté (même temporaire) cela aboutira (en plus des frais) à la saisie des biens (voitures, maisons, etc.)

Je tiens à préciser aussi que c'est justement par ce que tu as fait tes études dans l'économie et la finance (ITB, économie, comptabilité, etc.) que tu n'y connais rien ou plutôt uniquement dans les domaines qui servent à bien faire ton travail sans avoir les clés de compréhension générale...

Mais bon, ne démissionne pas car avec 20% de chômage réel en France ça serait dur de retrouver du boulot, surtout aussi bien payé... ;-)
Afficher tout
"5) Enfin, îles banques contrôlent toute la planète finance par des leviers innombrables (HFQ, Dark Pool, produits dérivés, CDS, etc.) et quand leur ponzi géant s'écroulera (car c'est inéluctable!), elles entraîneront avec elles l'économie toute entière. Elles seront alors sauvées une nouvelle fois par nos traîtres de politiques, soit par QE supplémentaires de la BCE, soit en se servant directement sur les comptes des déposants! Bravo!!!"

Que le système soit pourri c'est une chose, par contre, quand on argumente (pardon, qu'on essaye d'argumenter), il suffit pas de balancer toute une suite de termes techniques qui n'ont rien à voir les uns avec les autres, et qu'on ne maîtrise probablement pas, pour nous faire croire péniblement que tu as un semblant de légitimité sur le sujet.

- Le dark pool, en l’occurrence, avant d'être un "levier", est un processus d'anonymat sur des plateformes alternatives, et qui au passage n'est pas réservé qu'aux banques, mais j'imagine que tu étais au courant de cela aussi !
- Les produits dérivés sont des produits rattachés à un sous-jacent, qui permettent d'effectuer des opérations de couverture ou de spéculation en l'absence de sous-jacent dans le bilan comptable de l'acteur. Mais vu que t'es malin, tu vas nous expliquer comment les entreprises pourront se couvrir sans ces produits ?
- Même chose pour les CDS qui peuvent être analysés comme des produits dérivés, également utilisables par des acteurs non-bancaires.
- Le QE n'a pas pour objectif de "sauver les banques" mais de créer de la liquidité sur le marché, notamment en rachetant des obligations qui peuvent appartenir à des Etats (qui ne sont pas forcément détenues par des banques, voir le point 2), des obligations d'entreprises, ou effectivement de banque.

Autant de notions qui ne sont certainement pas applicables qu'aux seules banques, un peu d’honnêteté intellectuelle, par pitié, c'est trop te demander ?

"L'Etat doit emprunter aux banques pour financer son fonctionnement, avec un taux d'intérêt. Puisque la création monétaire se fait uniquement par le crédit, l'argent nécessaire pour rembourser les intérêts n'existe pas dans le système. Seul l'apport de nouveaux crédits permets de rembourser le principal + les intérêts, qui eux aussi devront être remboursés avec intérêts, ce qui engendrera obligatoirement à nouveau d'autres crédits, etc. etc.
Répète le cycle pendant 30 ans et tu arriveras à 2.000 milliards de dettes quoi qu'il arrive, même en ayant emprunté seulement 1€ au départ!!!
(La courbe est une hyperbole)"

Mdr !

Mais dit moi, tu essayerais pas de crédibiliser ton propos en parlant "d'outils mathématiques", histoire de rendre la chose un peu sérieuse ? Ou comment recracher son cours d'économétrie comme une grosse patate !

Avant de parler d'hyperbole ou autre, tu apprendras juste que toutes les petites théoriques économiques que tu as vu en cours, dès lors qu'elles utilisent un semblant de mathématiques et se transforment donc en usines à gaz, ne fonctionnent pas sur le terrain et ne peuvent être vérifier empiriquement :)

La grosse faille du raisonnement économique : le fameux ceteris paribus, ou l'art du raisonnement par la simplification !

Déjà tu bases ton pseudo raisonnement sur un principe qui est faux au départ, ça commence bien, en l’occurrence sur la création monétaire. :) Voir le point 2 : les dettes des États ne sont pas forcément détenues par des banques, et le sont même de manière très minoritaire. En conséquence, dès qu'elles revendent la ligne de crédit octroyée à un Etat, la création monétaire S'ANNULE PUREMENT ET SIMPLEMENT. Incroyable ! :D C'est juste un mécanisme de transfert de dettes et de créances (sur le plan juridique), mais sur le plan économique, ça revient juste à un transfert de trésorerie entre les investisseurs et l'Etat en question.

Principe de base de la comptabilité => actif = passif, je le répète. Je ne me tuerai pas à la tâche pour essayer d'expliquer ce principe de base à un ignare dans ton genre, ou ça va te faire saigner du nez :)

On en revient donc au principe de départ : tu critiques les banques, alors qu'elles ne servent que d’INTERMEDIAIRES dans le processus :)

a écrit : Bah je vais t'expliquer alors (après tout tu as le droit de connaître un peu ton métier) :
1) Les banques détiennent le pouvoir de création monétaire, qui est un outil régalien que seul un Etat devrait avoir.
2) Les banques escroquent tous les citoyens indirectement par le biais des Etats, qui s'e
ndettent pour assurer leur fonctionnement (il n'existe aucun État sans dette, exit donc le mythe de l'Etat vertueux vs l'Etat dépensier!) CQFD
3) Les banques escroquent une bonne partie de leurs clients aisés en leurs vendants du rêve avec des produits financiers qui se révèlent toujours pourris.
4) Les banques escroquent leurs clients pauvre en les assommant d'agios et de commissions d'intervention, ce qui est de l'enrichissement sans cause.
5) Enfin, îles banques contrôlent toute la planète finance par des leviers innombrables (HFQ, Dark Pool, produits dérivés, CDS, etc.) et quand leur ponzi géant s'écroulera (car c'est inéluctable!), elles entraîneront avec elles l'économie toute entière. Elles seront alors sauvées une nouvelle fois par nos traîtres de politiques, soit par QE supplémentaires de la BCE, soit en se servant directement sur les comptes des déposants! Bravo!!!

Le système mathématique dont il parle est le suivant :

L'Etat doit emprunter aux banques pour financer son fonctionnement, avec un taux d'intérêt. Puisque la création monétaire se fait uniquement par le crédit, l'argent nécessaire pour rembourser les intérêts n'existe pas dans le système. Seul l'apport de nouveaux crédits permets de rembourser le principal + les intérêts, qui eux aussi devront être remboursés avec intérêts, ce qui engendrera obligatoirement à nouveau d'autres crédits, etc. etc.
Répète le cycle pendant 30 ans et tu arriveras à 2.000 milliards de dettes quoi qu'il arrive, même en ayant emprunté seulement 1€ au départ!!!
(La courbe est une hyperbole)

Le mécanisme de la dette est donc une escroquerie bien huilée pour endetter les Etats donc les citoyens garant de cette Etat.

Et après tu auras les gentils libéraux qui répéteront en boucle qu'on est en faillite car on a trop dépensé etc.
Elle est pas belle l'arnaque du libéralisme?!

S'ajoute à cela, que les prêts accordés par les banques aux particuliers et aux petites entreprises le sont avec des contreparties (cautionnement, hypothèques, etc.) qui font que si le débiteur est en difficulté (même temporaire) cela aboutira (en plus des frais) à la saisie des biens (voitures, maisons, etc.)

Je tiens à préciser aussi que c'est justement par ce que tu as fait tes études dans l'économie et la finance (ITB, économie, comptabilité, etc.) que tu n'y connais rien ou plutôt uniquement dans les domaines qui servent à bien faire ton travail sans avoir les clés de compréhension générale...

Mais bon, ne démissionne pas car avec 20% de chômage réel en France ça serait dur de retrouver du boulot, surtout aussi bien payé... ;-)
Afficher tout
"Le mécanisme de la dette est donc une escroquerie bien huilée pour endetter les Etats donc les citoyens garant de cette Etat."

J'adore les gens qui voient la dette comme la fin du monde :) Sors donc un peu le nez de tes bouquins, et va sur le terrain mon coco ! C'est comme dire à un couple de ne pas emprunter alors qu'il veut s'acheter une maison : ça ne marche pas, ou alors il renonce à sa maison :)

Ou dire à une entreprise qui n'a pas de trésorerie de pas emprunter si elle veut investir et qu'aucune autre solution se présente à elle (ce qui est trèèèèèès souvent le cas !). Va donc développer tes petites théories face à un directeur financier en entreprise, tu risques d'avoir l'air un peu ridicule ! (au moins autant qu'avec ton message remplis d'inepties non-argumentées).

Par ailleurs les citoyens ne sont absolument pas garants de la dette de l'Etat, va falloir se former un peu plus en finances publiques avant de l'ouvrir mon canard ! Actif = Passif, comme je l'ai dis précédemment. Ce que l'on doit = Ce que l'on possède, principe d'équilibre du patrimoine, va donc ouvrir un Code civil, pour l'amour de Dieu :) Le garant du passif de l'Etat, c'est ce qui est à l'actif de son bilan comptable. Mais tu dois être au fait de ça, non ?

"Et après tu auras les gentils libéraux qui répéteront en boucle qu'on est en faillite car on a trop dépensé etc.
Elle est pas belle l'arnaque du libéralisme?!"

Ahahah, l'influence de l'idéologie sur la pensée libre et éclairée. J'adore ! Je précise que je ne me considère pas comme libéral, avant que tu ne me fasses la remarque. Juste quelqu'un qui va un peu au-delà de la théorie économique, chose que tu n'arrives absolument pas à faire.

"S'ajoute à cela, que les prêts accordés par les banques aux particuliers et aux petites entreprises le sont avec des contreparties (cautionnement, hypothèques, etc.) qui font que si le débiteur est en difficulté (même temporaire) cela aboutira (en plus des frais) à la saisie des biens (voitures, maisons, etc.)"

Ahahahah, ou l'art de lancer des banalités :) Vu que tu es un expert en droit des procédures collectives (une des branches du droit les plus complexes), tu reverras la notion de cessation des paiements qui n'est CERTAINEMENT PAS de simples "difficultés temporaires", la procédure s'appliquant de la même façon pour les entreprises que pour les particuliers (bien qu'elle soit légèrement plus simple). En l’occurrence, quand l'actif disponible ne peut pas suffire à couvrir le passif exigible (encore des notions comptables que tu dois merveilleusement bien maîtriser !), il y a un DÉBUT de procédure qui PEUT-ÊTRE, débouchera sur la saisie du bien.

Car oui mon coco, quand un débiteur ne peut éteindre sa dette, on se sert ailleurs, en l’occurrence sur le sous-jacent :) C'est juste fichtrement logique, mais ça les ignares dans ton genre n'ont pas le recul nécessaire pour le comprendre.

Principe de base de la comptabilité encore une fois : actif = passif, équilibre du patrimoine, tout ça tout ça, que l'on soit une banque qui prête à un Etat, un investisseur qui rachète ces mêmes bons du trésor, une banque qui accorde un prêt à un particulier, un boulanger qui vent une baquette de pain :)

A chaque fois qu'une créance nait, une obligation (au sens juridique) nait. Tu rends compte qu'une entreprise peut intenter une action en responsabilité contre un débiteur en difficulté ? Tu te rends compte qu'un bailleur peut engager la responsabilité de ses locataires en cas de non-paiements des loyers ? IN-CRO-YABLE !

Encore une fois, tout comme le black pool, les CDS, ou les produits dérivés, tu balances des banalités qui ne s'appliquent pas qu'aux banques mais à l'ensemble des personnes physiques ou morales du pays. :)

ACTIF = PASSIF, je te le remets pour ça rentre !

« Je tiens à préciser aussi que c'est justement par ce que tu as fait tes études dans l'économie et la finance (ITB, économie, comptabilité, etc.) que tu n'y connais rien ou plutôt uniquement dans les domaines qui servent à bien faire ton travail sans avoir les clés de compréhension générale...

Mais bon, ne démissionne pas car avec 20% de chômage réel en France ça serait dur de retrouver du boulot, surtout aussi bien payé... ;-) »

La seule différence entre toi et moi mon cher, c’est que me concernant, j’ai des connaissances à la fois théorique et pratique. Te concernant, hormis les jolis phrases no-argumentées que tu nous sors, c’est tout juste si tu maîtrise la théorie (quand on ne connaît même les principes de base de la création monétaire, on se tait !) :D

Avant de donner des leçons sur l’expérience professionnelle des autres, commencent par te remettre en question. Je te rassure, les recruteurs ne te demandent pas de dissertation en économie pendant un entretien d’embauche :)

Bonne journée à toi !

a écrit : Cesse d'appeler clichés des éléments de mon point de vue. L'économie est une science immorale déjà parce qu'elle veut la croissance, incompatible avec l'écologie. Le réchauffement climatique et tout un tas de trucs entrainés par des lobbies en quête d'argent (charbon, pétrole, gaz de schiste) causent notamment le dérèglement climatique violent dans les pays du Sud, et donc leur pauvreté. Au-delà de ça, une espèce disparait toutes les 4 heures à cause de l'activité humaine, capitaliste. Tout cela est totalement immorale.

Pour mes autres idées je préfère que tu m'offres des arguments plutôt que de dénigrer les miens.
Afficher tout
Et sinon, les banques ? Car oui, je te rappelle que tu affirmais que le fait d'escroquer les gens était inhérent à la profession de banquier.

"L'économie est une science immorale déjà parce qu'elle veut la croissance"

Généralisation, encore une fois !

Rectification : certains économistes prônent un certain modèle économique basé sur la croissance.

Analyser le secteur associatif par exemple avec un point de vue économique est donc forcément immoral ?

a écrit : "Le mécanisme de la dette est donc une escroquerie bien huilée pour endetter les Etats donc les citoyens garant de cette Etat."

J'adore les gens qui voient la dette comme la fin du monde :) Sors donc un peu le nez de tes bouquins, et va sur le terrain mon coco ! C'est comme dire à un co
uple de ne pas emprunter alors qu'il veut s'acheter une maison : ça ne marche pas, ou alors il renonce à sa maison :)

Ou dire à une entreprise qui n'a pas de trésorerie de pas emprunter si elle veut investir et qu'aucune autre solution se présente à elle (ce qui est trèèèèèès souvent le cas !). Va donc développer tes petites théories face à un directeur financier en entreprise, tu risques d'avoir l'air un peu ridicule ! (au moins autant qu'avec ton message remplis d'inepties non-argumentées).

Par ailleurs les citoyens ne sont absolument pas garants de la dette de l'Etat, va falloir se former un peu plus en finances publiques avant de l'ouvrir mon canard ! Actif = Passif, comme je l'ai dis précédemment. Ce que l'on doit = Ce que l'on possède, principe d'équilibre du patrimoine, va donc ouvrir un Code civil, pour l'amour de Dieu :) Le garant du passif de l'Etat, c'est ce qui est à l'actif de son bilan comptable. Mais tu dois être au fait de ça, non ?

"Et après tu auras les gentils libéraux qui répéteront en boucle qu'on est en faillite car on a trop dépensé etc.
Elle est pas belle l'arnaque du libéralisme?!"

Ahahah, l'influence de l'idéologie sur la pensée libre et éclairée. J'adore ! Je précise que je ne me considère pas comme libéral, avant que tu ne me fasses la remarque. Juste quelqu'un qui va un peu au-delà de la théorie économique, chose que tu n'arrives absolument pas à faire.

"S'ajoute à cela, que les prêts accordés par les banques aux particuliers et aux petites entreprises le sont avec des contreparties (cautionnement, hypothèques, etc.) qui font que si le débiteur est en difficulté (même temporaire) cela aboutira (en plus des frais) à la saisie des biens (voitures, maisons, etc.)"

Ahahahah, ou l'art de lancer des banalités :) Vu que tu es un expert en droit des procédures collectives (une des branches du droit les plus complexes), tu reverras la notion de cessation des paiements qui n'est CERTAINEMENT PAS de simples "difficultés temporaires", la procédure s'appliquant de la même façon pour les entreprises que pour les particuliers (bien qu'elle soit légèrement plus simple). En l’occurrence, quand l'actif disponible ne peut pas suffire à couvrir le passif exigible (encore des notions comptables que tu dois merveilleusement bien maîtriser !), il y a un DÉBUT de procédure qui PEUT-ÊTRE, débouchera sur la saisie du bien.

Car oui mon coco, quand un débiteur ne peut éteindre sa dette, on se sert ailleurs, en l’occurrence sur le sous-jacent :) C'est juste fichtrement logique, mais ça les ignares dans ton genre n'ont pas le recul nécessaire pour le comprendre.

Principe de base de la comptabilité encore une fois : actif = passif, équilibre du patrimoine, tout ça tout ça, que l'on soit une banque qui prête à un Etat, un investisseur qui rachète ces mêmes bons du trésor, une banque qui accorde un prêt à un particulier, un boulanger qui vent une baquette de pain :)

A chaque fois qu'une créance nait, une obligation (au sens juridique) nait. Tu rends compte qu'une entreprise peut intenter une action en responsabilité contre un débiteur en difficulté ? Tu te rends compte qu'un bailleur peut engager la responsabilité de ses locataires en cas de non-paiements des loyers ? IN-CRO-YABLE !

Encore une fois, tout comme le black pool, les CDS, ou les produits dérivés, tu balances des banalités qui ne s'appliquent pas qu'aux banques mais à l'ensemble des personnes physiques ou morales du pays. :)

ACTIF = PASSIF, je te le remets pour ça rentre !

« Je tiens à préciser aussi que c'est justement par ce que tu as fait tes études dans l'économie et la finance (ITB, économie, comptabilité, etc.) que tu n'y connais rien ou plutôt uniquement dans les domaines qui servent à bien faire ton travail sans avoir les clés de compréhension générale...

Mais bon, ne démissionne pas car avec 20% de chômage réel en France ça serait dur de retrouver du boulot, surtout aussi bien payé... ;-) »

La seule différence entre toi et moi mon cher, c’est que me concernant, j’ai des connaissances à la fois théorique et pratique. Te concernant, hormis les jolis phrases no-argumentées que tu nous sors, c’est tout juste si tu maîtrise la théorie (quand on ne connaît même les principes de base de la création monétaire, on se tait !) :D

Avant de donner des leçons sur l’expérience professionnelle des autres, commencent par te remettre en question. Je te rassure, les recruteurs ne te demandent pas de dissertation en économie pendant un entretien d’embauche :)

Bonne journée à toi !
Afficher tout
Alors comment répondre à toute ton argumentation fallacieuse...?!

C'est vrai que c'est dur car je viens de prendre conscience que tu étais irrécupérable (mais c'est ma faute je n'aurais pas du en douter)!

À part me réciter tes cours d'économie grotesques et pitoyables qui nous mènent tout droit à l'abîme (pire que 2008), t'es seules argumentations sont de me donner des noms d'oiseaux et d'essayer de rentrer dans des charabias techniques (que je comprends très bien au passage) pour noyer l'argumentation adverse... Technique souvent utilisé d'ailleurs par les clowns de ton espèce qui sont tellement intelligents qu'ils mènent l'économie réelle à sa perte...

En fait je pourrais te moucher très facilement, comme tous tes collègues en colloque, mais je n'ai clairement pas le temps...
Seule l'échange d'infos oral permet une telle réactivité.

Sinon pour info, je suis le président de 3 sociétés à La Défense, qui elles produisent de la valeur réelle.
Et j'ai eu suffisamment à faire aux banques pour connaitre le terrain en dépit de tes théories économiques!
Je ne suis pas trafiquants de papier comme tous les banksters moi.
Je crains même que le principe de création de richesse t'échappe tellement tu es bête!
Mais c'est pas grave, tout va bien, on en rediscutera dans quelques semaine-mois lors de l'effondrement systémique à venir...

a écrit : Alors comment répondre à toute ton argumentation fallacieuse...?!

C'est vrai que c'est dur car je viens de prendre conscience que tu étais irrécupérable (mais c'est ma faute je n'aurais pas du en douter)!

À part me réciter tes cours d'économie grotesques et pitoyables
qui nous mènent tout droit à l'abîme (pire que 2008), t'es seules argumentations sont de me donner des noms d'oiseaux et d'essayer de rentrer dans des charabias techniques (que je comprends très bien au passage) pour noyer l'argumentation adverse... Technique souvent utilisé d'ailleurs par les clowns de ton espèce qui sont tellement intelligents qu'ils mènent l'économie réelle à sa perte...

En fait je pourrais te moucher très facilement, comme tous tes collègues en colloque, mais je n'ai clairement pas le temps...
Seule l'échange d'infos oral permet une telle réactivité.

Sinon pour info, je suis le président de 3 sociétés à La Défense, qui elles produisent de la valeur réelle.
Et j'ai eu suffisamment à faire aux banques pour connaitre le terrain en dépit de tes théories économiques!
Je ne suis pas trafiquants de papier comme tous les banksters moi.
Je crains même que le principe de création de richesse t'échappe tellement tu es bête!
Mais c'est pas grave, tout va bien, on en rediscutera dans quelques semaine-mois lors de l'effondrement systémique à venir...
Afficher tout
Mdr sans blague, 3 sociétés à la Défense, bien entendu on va te croire ! Vu le niveau d'argumentation, j'aurai parié sur un étudiant en première année d'économie, je me trompe ? :)

Dans tous les cas, tu viens de faire un gros pavé en affirmant rien de nouveau, au final :) Ne t'en fais pas, je sais à quel point c'est dur d'être contredit par des arguments objectifs ! Le but pour moi n'étant pas de "conduire l'économie à sa perte" comme je n'ai aucun impact sur elle en tant qu'individu, tout comme toi au final, mais d'essayer de comprendre des phénomènes que tu ne maitrises pas :)

La crise de 2008 est scandaleuse, en effet. Par contre il est tout aussi scandaleux de prononcer des bétises et des vérités absolues, quel que soit le penchant de sa décision comme tu le fais si bien ;)

Il y aura une autre crise, c'est une évidence, facile comme argument ! (Il y en a peu près tous les 8 ans depuis 1929). Par contre les fameuses phrases toutes faites "Bah même que c'est la faute des banques tralalère!", c'est juste pas possible à lire.

Plus les années passent, plus je suis contre la bourse. Par contre, moins j'ai de réponses à mes questions, tellement le sujet est complexe. Qu'on ne me fasse pas croire qu'un humain sur terre maîtrise l'intégralité de la discipline (ou n'importe quelle discipline, au passage !).

D'où mon "argumentation fallacieuse" (laisse moi rire) qui n'a pas pour but d'établir des vérités ou des conséquences, contrairement à ce que tu nous racontes, juste de contredire une argumentation non fondée.

Rien de grotesque donc ! Juste quelques principes basiques en comptabilité, en droit, et en finance. Très peu d'économie là dedans... Et t'inquiètes pas que quand on peut restituer des connaissances dans un domaine à l'écrit, on peut aussi le faire à l'oral. :)

En conséquence, ne me voles pas mes arguments stp : TOI tu me récites des cours d'économie. Sérieusement, ton histoire d'"hyperbole"... laisse moi rire ! :D

Pour ce qui est de la création de richesse, je crois à la définition de Marx, qui bien que théorique se vérifie très bien sur le terrain : la création de richesse se fait par l'incorporation du travail dans les biens ou services, ce qui est logique. Dans une entreprise ce sont les salariés qui produisent la valeur ajoutée. Les banques ou les chefs d'entreprise n'en produisent pas, ça ne veut pas dire qu'on a pas besoin d'eux dans les faits...

Avec tes 3 entreprises à la Défense, je ne t'apprend rien évidemment ahahahah !

Bon appétit !

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Et sinon, les banques ? Car oui, je te rappelle que tu affirmais que le fait d'escroquer les gens était inhérent à la profession de banquier.

"L'économie est une science immorale déjà parce qu'elle veut la croissance"

Généralisation, encore une fois !

Rectification : certains économistes prônent un certain modèle économique basé sur la croissance.

Analyser le secteur associatif par exemple avec un point de vue économique est donc forcément immoral ?
Afficher tout
Pour les banques ? Eh bien je n'ai pas changé d'avis. Même si elle est utile pour les emprunts, elle est aussi très chiante. Je montre le mauvais côté et toi tu défends le bon côté.

"Certains" c'est plutôt la majorité : tous les pays ne regardent presque exclusivement la croissance, les économistes se fient à ça pour regarder la santé économique d'un pays. Ils se fichent bien de tout un tas d'autres paramètres (emprunte écologique par exemple).

Pour ton dernier paragraphe, ça ne change rien. L'économie, quelle que soit son utilisation, reste immorale à cause de la crise écologique. Quand je parle d'économie, je sous-entend le concept d'économie : il ne faut pas s'intéresser qu'à un cas particulier, mais voir qu'elle englobe tout un tas de choses, bonnes ou mauvaises. Et parmi ces mauvaises choses : la crise écologique qui est en cours, totalement immorale.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pour les banques ? Eh bien je n'ai pas changé d'avis. Même si elle est utile pour les emprunts, elle est aussi très chiante. Je montre le mauvais côté et toi tu défends le bon côté.

"Certains" c'est plutôt la majorité : tous les pays ne regardent presque exclusivement la croissance
, les économistes se fient à ça pour regarder la santé économique d'un pays. Ils se fichent bien de tout un tas d'autres paramètres (emprunte écologique par exemple).

Pour ton dernier paragraphe, ça ne change rien. L'économie, quelle que soit son utilisation, reste immorale à cause de la crise écologique. Quand je parle d'économie, je sous-entend le concept d'économie : il ne faut pas s'intéresser qu'à un cas particulier, mais voir qu'elle englobe tout un tas de choses, bonnes ou mauvaises. Et parmi ces mauvaises choses : la crise écologique qui est en cours, totalement immorale.
Afficher tout
Je ne défends pas le bon côté, je contredis ton point de vue ! C'est le souci lorsque l'on contredit quelqu'un, c'est forcément que l'on ait opposé à son point de vue !

Quelqu'un qui ne voit que les mauvais côtés a tord, par définition.
Quelqu'un qui ne voit que les bons côtés a tord, par définition.

Raisonner c'est analyser un problème sous tous les angles.

Pour ce qui est de l'écologie, il est évident qu'elle est prise en compte dans l'économie, et de plus en plus ! Si toi en tant que citoyen te rends compte que croissance et développement durable ne sont pas conciliables, crois moi que les économistes le savent très bien aussi. Il suffit de regarder les infos au bon endroit.

Que dire du directeur financier de Vestas (leader mondial dans la production d'éoliennes) qui cherche une rentabilité de son activité. Est-il immoral ?

Posté le

android

(4)

Répondre