Un des avions les plus rapides de la Seconde Guerre mondiale était fait de contreplaqué

Proposé par
le
dans

L'avion britannique Mosquito a joué un rôle décisif pendant la Seconde Guerre mondiale, car il était un des avions les plus rapides de l'époque, et un des meilleurs bombardiers. Pourtant, en terme technologique, il était assez rudimentaire, car il était presque entièrement construit en bois contre-plaqué, ce qui en fit également le premier avion furtif de l'Histoire.


Tous les commentaires (90)

En fait, le "passif" dans "radar passif" veut tout dire : il n'émet pas d'ondes radar, il se contente de réagir à celles émises par d'autres sources. Donc si un radar proche est allumé, il enverra des ondes qui seront détectées par le radar passif, et permettront de situer la source de l'émission. Donc si y'a pas d'émissions radar, y'a pas de radar passif.

a écrit : En fait, le "passif" dans "radar passif" veut tout dire : il n'émet pas d'ondes radar, il se contente de réagir à celles émises par d'autres sources. Donc si un radar proche est allumé, il enverra des ondes qui seront détectées par le radar passif, et permettront de situer la source de l'émission. Donc si y'a pas d'émissions radar, y'a pas de radar passif. Afficher tout Vous confondez radar passif et RWR.

Le radar passif est une technologie radar bien particulière qui n'est pas du tout utilisée en aviation (pour l'instant). Brièvement : ca consiste à utiliser diverses sources annexes d'ondes plutôt que d'en émettre (contrairement à un radar classique, "actif" qui sert à la fois de source et de station de réception), c'est en quelque sorte un radar d'opportunité, car il va chercher à capter toutes les ondes de l'environnement (notamment et surtout les fréquences civiles comme la radio et la télé, abondantes il faut dire...) pour essayer de détecter les déformations qu'elles auront subies en rencontrant un obstacle, un avion ennemi dans le cas qui nous intéresse.

Et ce dont vous parlez, la seule chose permettant de détecter un avion furtif à l'heure actuelle (hors identification visuelle/thermique), est le RWR. Ca n'est qu'un système d'alerte, qui permet grâce à l'analyse des signaux radio reçus et leur comparaison à une base de données de pouvoir savoir quel radar (et donc quel avion, chacun ayant un radar différent) vous illumine, de quelle provenance et à quelle distance approximative (grâce à la comparaison entre la puissance reçue et la puissance nominale du radar en question), et en quel mode (TWS, STT, etc., soit en gros mode recherche, mode conduite de tir...).
Ca n'est donc pas un radar, car ca ne calcule pas la position d'un avion ennemi par l'analyse d'échos d'ondes radio, mais par l'"écoute" des émissions de l'avion ennemi en question et leur identification.
Ainsi, si l'avion ennemi n'allume pas son radar, le RWR ne détectera rien.

Arf, au temps pour moi. Merci pour toutes ces infos en tout cas, j'en apprend souvent bien plus en lisant tes commentaires qu'en lisant les anecdotes !

Bombardier "furtif" ??? La construction en bois n'en fait en rien un bombardier furtif. Le bois est perméable aux ondes radar et de ce fait expose tout ce qui est derrière au faisceau radar entre autres, moteurs, réservoirs, armements, poste de pilotage, etc, etc...

a écrit : Bombardier "furtif" ??? La construction en bois n'en fait en rien un bombardier furtif. Le bois est perméable aux ondes radar et de ce fait expose tout ce qui est derrière au faisceau radar entre autres, moteurs, réservoirs, armements, poste de pilotage, etc, etc... Il faut prendre ce terme avec des pincettes. Le radar de cette époque était bien moins développé que celui utilisé aujourd'hui. Par conséquent, les avions en bois étaient difficiles à détecter.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Alors là, j'ai rarement vu une anecdote aussi vague voire fausse...

1. Il n'était pas du tout l'avion le plus rapide de l'époque, de nombreux avions avaient une vitesse max supérieure. Le P-38 Lightning pour le plus semblable (bimoteur léger) lui mettait 100km/h de plus, le FW-190, le S
pitfire, le Typhoon, le Corsair et encore bien d'autres avaient eux aussi une plus grande vitesse max.
2."Le meilleur bombardier". Alors là, on touche le fond... Qu'est-ce qu'un meilleur bombardier ? Un bombardier qui transporte le plus de bombes ? Dans ce cas clairement pas, vu que c'était un bombardier léger qui emportait même pas un tiers de ce que pouvait emporter un B-17. Un qui va le plus loin ? Dans ce cas non plus, vu que le Ju-88 ou le B-29 allaient bien plus loin. Le plus résistant ? Dans ce cas encore moins, car entre un petit bimoteur en bois qui prend feu ou se désagrège au moindre obus et un B-17 métallique réputé pour sa capacité à revenir à la base avec des trous dans les trois quarts du fuselage, ya pas photo....

Bref, "le meilleur bombardier" a autant de significations que dire "le meilleur char" ou "la meilleure voiture". C'est-à-dire aucune. Si je cherche à faire du rallye, une 2cv est plus adaptée qu'une F1. Si je veux tourner sur circuit, vous comprendrez que c'est tout le contraire.

Accessoirement, "bombardier" est une notion très vague. Le Hawker Tempest et le B-29 sont deux bombardiers, trouvez-vous des ressemblances entre les deux ?
Il y a des bombardiers tactiques, des bombardiers stratégiques, dans ces deux rubriques on trouve respectivement des bombardiers en piqué, des chasseurs-bombardiers, des bombardiers légers, etc.
Le Mosquito a commencé sa carrière comme bombardier léger, mais dévoilant une maneuvrabilité surprenante, il fut réaménagé en chasseur-bombardier, puis chasseur lourd, chasseur de nuit, avion de reconnaissance, etc.

Pour finir, il n'a pas eu un rôle "décisif". L'issue de la guerre vient d'une multitude de raisons, dont aucune ne prévaut, surtout pas cet avion qui eut moins d'importance que par exemple le B-17 ou le P-51 Mustang qui permirent chacun le développement du bombardement stratégique sur l'Allemagne.

Bref, cette anecdote est un ramassis de raccourcis et de contre-vérités...
Faut dire, prendre comme source des articles du Telegraph, c'est facile... A ce train-là je peux faire une anecdote dépeignant Staline comme le plus grand homme d'Etat qui n'ait jamais existé, avec quelques articles de l'Humanité en sources...
Afficher tout
Bien d'accord sur l'ensemble !
Petite correction de la correction ; le Tempest (monture de Pierre Closterman à la fin de la guerre) était bien un chasseur. Son cousin le Typhoon était par contre un chasseur-bombardier, terreur des chars allemands en Normandie.
Les 2 ont une certaine ressemblance.

Surnommé "the wooden Wonder", "la Merveille en bois" tant il était exceptionnel.
Terreur au-dessus de l'Allemagne la nuit à la fin de la guerre, où il mitraillait tout imprudent qui allumait une lumière.
Guide des centaines de bombardiers lourds pour qui il marquait les cibles.
Détruisant les murs de la prison d'Amiens pour en libérer des résistants (opération "Jericho", humour anglais !)

Très polyvalent cet avion. Le prototype, tout jaune, est visible au musée De Havilland, dans le nord de Londres.

a écrit : Bien d'accord sur l'ensemble !
Petite correction de la correction ; le Tempest (monture de Pierre Closterman à la fin de la guerre) était bien un chasseur. Son cousin le Typhoon était par contre un chasseur-bombardier, terreur des chars allemands en Normandie.
Les 2 ont une certaine ressemblance.
Le Tempest était, comme son cousin Typhoon, lui aussi un chasseur-bombardier ; comme tu dis, il fut effectivement utilisé par Pierre Closterman et sa célèbre escadre de cracks (la 122ème). Ils se rendirent célèbres en luttant assez efficacement contre les avions à réaction allemands, et en alignant des chiffres impressionnants niveau locomotives détruites.

a écrit : Le Tempest était, comme son cousin Typhoon, lui aussi un chasseur-bombardier ; comme tu dis, il fut effectivement utilisé par Pierre Closterman et sa célèbre escadre de cracks (la 122ème). Ils se rendirent célèbres en luttant assez efficacement contre les avions à réaction allemands, et en alignant des chiffres impressionnants niveau locomotives détruites. Afficher tout C'est d'ailleurs un ami et ailier de Clostermann, Jacques Remlinger, qui mitrailla Rommel dans sa voiture, le blessant très gravement (son cerveau a pris l'air pour le restant de sa courte vie).

a écrit : Le Me262 était le 1er bombardier à reaction de l histoire à entrer en guerre.
Hitler dans sa folie demanda â ce que l on modifie tous les Me262 en chasseurs ce qui allegea les differants front. Une aubaine pour les forces alliés qui ont ainsi pu percer plus rapidement les défences.
On aurait eu chaud aux fe
sses si ils étaient déjà en version chasseur dès le début. Afficher tout
Dsl tu te plantes complètement pour le 262, hitler dans sa folie voulait en faire des bombardiers et non des chasseurs. Les pilotes voulaient l'utiliser en tant que chasseur pour espérer arrêter les forteresses volantes .

a écrit : Lire "le grand cirque" de pierre closterman, pilote français dans la raf qui a fini son temps sur mosquito. Remarquable livre Euh il a fini en tempes et non en mosquito.