Certaines années, les forces spéciales américaines meurent plus dans leur pays

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

a écrit : Plutôt à Chris Kyle qu'à American Sniper qui est sa biographie façon Hollywood, mais il n'y a pas que lui. Et en plus si ta seule référence est uniquement un blockbuster americain on va pas aller loin Façon Hollywood et façon propagande surtout, hallucinant ce film de la pure propagande américaine

Qu'il y en ait autant la même année, ce n'est pas sans raisons. Ils ont dû faire des opérations un peu trop limite pour que des hommes formés au combat mettent fin à leurs jours..

Posté le

android

(126)

Répondre

a écrit : Qu'il y en ait autant la même année, ce n'est pas sans raisons. Ils ont dû faire des opérations un peu trop limite pour que des hommes formés au combat mettent fin à leurs jours.. Le suivi psychologique des soldats aux États Unis est loin d'être aussi performant qu'en Europe et surtout en France. L'accompagnement et l'évaluation psychologique la-bas est proche du néant.

Posté le

android

(148)

Répondre


Tous les commentaires (111)

Pas vraiment étonnant, il y a beaucoup d'accident pendant les manœuvres aussi.

Beaucoup se sont fait tuer aussi par des fanatiques dans leurs propres pays.

a écrit : Beaucoup se sont fait tuer aussi par des fanatiques dans leurs propres pays. Tu fais réfèrence a American sniper ?

a écrit : Tu fais réfèrence a American sniper ? Plutôt à Chris Kyle qu'à American Sniper qui est sa biographie façon Hollywood, mais il n'y a pas que lui. Et en plus si ta seule référence est uniquement un blockbuster americain on va pas aller loin

a écrit : Plutôt à Chris Kyle qu'à American Sniper qui est sa biographie façon Hollywood, mais il n'y a pas que lui. Et en plus si ta seule référence est uniquement un blockbuster americain on va pas aller loin Façon Hollywood et façon propagande surtout, hallucinant ce film de la pure propagande américaine

a écrit : Plutôt à Chris Kyle qu'à American Sniper qui est sa biographie façon Hollywood, mais il n'y a pas que lui. Et en plus si ta seule référence est uniquement un blockbuster americain on va pas aller loin Wow! T'as un ton un peu froid!
Blague à part, je m'étais renseigné sur Chris Kyle et les cas similaires à l'occasion de la sortie de American Sniper. Et bien que ce soit du Clint Eastwood pur et dur (patriotique et tout) l'écriture du film est très à propos et le film est excellemment scenarisé avec une série de métaphore filé et une forme qui reflète parfaitement le fond, le thème du film.
En somme il permet très bien de se rendre compte de la situation des vétérans à leur retour.

Qu'il y en ait autant la même année, ce n'est pas sans raisons. Ils ont dû faire des opérations un peu trop limite pour que des hommes formés au combat mettent fin à leurs jours..

Posté le

android

(126)

Répondre

Nous avons dépasser le stade ou les conséquence sont plus grave que les fait ...

a écrit : Qu'il y en ait autant la même année, ce n'est pas sans raisons. Ils ont dû faire des opérations un peu trop limite pour que des hommes formés au combat mettent fin à leurs jours.. Le suivi psychologique des soldats aux États Unis est loin d'être aussi performant qu'en Europe et surtout en France. L'accompagnement et l'évaluation psychologique la-bas est proche du néant.

Posté le

android

(148)

Répondre

a écrit : Beaucoup se sont fait tuer aussi par des fanatiques dans leurs propres pays. Si on regard le nombre de victime on peut penser que le fanatisme est aussi du coté des américains.

Tous parle de American Sniper, mais le film Brother est lui, a mon sens, plus révélatif de l'état d'esprit d'un soldat qui rentre de la guerre ! On ma aussi conseiller de voir Jarhead qui est dans le même thème si sa intéresse.

Comme les GIGN qui déclare plus de mort aux entraînements qu'en opérations.

C'est triste de voir ces hommes
et femmes qui ont risqué leurs vies pour leurs pays finir de cette manière la ... sa me fait penser au 1er Rambo qui traite bien de ça mais aussi du rejet de la population envers les vétérans du Viêt-nam , d'ailleurs la vrai fin du film est que Rambo ce suicide .

Quand on voit que le nombre est encore plus élevé pour les militaires non déployés, ce qui montrerait que ce n'est pas forcément lié au traumatisme de la guerre, moi je me demande si ils ne sont pas drogués durant leur service.

a écrit : Façon Hollywood et façon propagande surtout, hallucinant ce film de la pure propagande américaine Je ne vois pas en quoi c'est de la propagande de montrer un pro-americain dézinguer homme, femme et enfant et devenir fous à cause de la guerre qui de plus ce fait tuer par un vétéran qu'il tenter de sauver psychologiquement , on voit ici clairement le violence américaine se retourner contre elle même. Donc non pour moi ,c'est pas du tout un film patriotique et loin de la .

Pour être encore plus précis: 85% des cas de suicides n'ont jamais vu de combat et 52% n'ont pas été déployés.
Certaines recherches rapprochent cela à l'augmentation accrue de prises de médicaments psychiatriques depuis 2003 qui auraient comme effets secondaires une augmentation de violence et des pensées suicidaires.
Ne pas oublier en dehors des suicides les violences conjugales, abus d'enfants et crimes sexuels.

"Blablabla..., probablement dû au stress post-traumatique".
Je pense que la grande majorité des suicides de soldats démobilisés et rendus à leurs foyers tient au fait que, rentrés au pays ils n'assument plus seuls les crimes commis sur les théâtres d'opérations.
Assassinats, tortures, viols...

D'après l'article c'est toute l'armée américaine qui a perdu 350 personnes du au suicide.

a écrit : "Blablabla..., probablement dû au stress post-traumatique".
Je pense que la grande majorité des suicides de soldats démobilisés et rendus à leurs foyers tient au fait que, rentrés au pays ils n'assument plus seuls les crimes commis sur les théâtres d'opérations.
Assassinats, tortures, viols...
Il faut arrêter de croire que tous les militaires sont des assassins, violeurs, ou adeptes de la torture. Là aussi il y a de la propagande anti militaire.
Effectivement il y a eu des dérapages (et je ne doute pas qu'il y en ait encore), mais les militaires sont pour leur grande majorité au service de leur pays et exécute les missions confiées avec probité.
Donc franchement le coup du ils se flinguent car ils supportent plus les atrocités commises, je trouve cela facile.
D'autant que si j'en crois les posts (oui j'admets ne pas encore avoir lu les sources) la plupart des militaires concernés ne sont même pas partis en opérations.

a écrit : "Blablabla..., probablement dû au stress post-traumatique".
Je pense que la grande majorité des suicides de soldats démobilisés et rendus à leurs foyers tient au fait que, rentrés au pays ils n'assument plus seuls les crimes commis sur les théâtres d'opérations.
Assassinats, tortures, viols...
Les armées à l'heure actuelles sont assez propres en dépit de certains scandales. Les crimes contre la population ne sont plus la norme car c'est très contre productif et politiquement intolérable aujourd'hui. Les suicides sont je pense causés par le fait que les tests psychologiques pour rentrer dans l'armée américaine sont presque absents, et aussi parce qu'il existe une réelle pression pour les soldats déployés, quand bien même il ne combattent pas. L'ennemi pouvant être partout, la tension est omniprésente et une fois revenu aux USA, les soldats ne vivent plus de la même manière. Le film Démineur le montre très bien. Il existe des centres de réadaptation à la vie "ordinaire" en France, mais pas aux USA. Chaque armée traite la psychologie à sa façon : le français refusent ceux qui ont des phobies ou qui sont instables, les russes doivent affronter leurs peurs et phobies pour passer soldat (au moins chez les spetnasz) et les américains ont choisi d'ignorer.
Bien sûr, la guerre elle même n'est pas vraiment propre, mais mettre systématiquement des crimes de guerre sur le dos de ces suicidés est un profond manque de respect. La triste réalité est qu'au retour au pays, la population ignore souvent ceux qui ont été déployés. Concernant ceux qui ne l'ont pas été, des problèmes psychologiques ne sont pas à exclure.
J'ajouterai enfin qu'il est actuellement admis que le stress post traumatique existait déjà au Moyen Âge chez les chevaliers, et logiquement depuis que la guerre existe. Alors même si certains soldats simulent probablement pour être démobilisés, cette pathologie (me reprendre si le terme est mal employé) existe bel et bien.

Posté le

android

(36)

Répondre