D'impressionnants tirs longue portée durant la Première Guerre mondiale

Proposé par
le
dans

Les Pariser Kanonen furent des canons longue portée utilisés par les Allemands pour bombarder Paris durant la Première Guerre mondiale. Longs de 36 mètres, d'une masse totale de 750 tonnes et d'une portée maximale de 130 km, ils n'avaient qu'une durée de vie de 65 tirs, à cause de l'usure provoquée par les tirs. Les projectiles pouvaient avoir un temps de vol dépassant les 3 minutes et atteindre les 40 km d'altitude.


Commentaires préférés (3)

Deux précisions:
- la Grosse Bertha ne causait pas énormément de dommages, mais avait comme but un effet psychologique;
- si la portée était si grande, c'est que le projectile atteignait la stratosphère (record d'altitude avant les V2, eux aussi surtout à effet psychologique - mais c'était compter sans le flegme britannique).

Imaginez la puissance du tir qui envoie un obus de 125kg a 40 000 mètres d'altitude, soit 4x plus que l'altitude de vol d'un avion de ligne!

Les Pariser Kanonen et la grosse Bertha sont deux canons différents qui n'ont rien en commun.Les Pariser Kanonen ont été conçus spécifiquement pour bombarder Paris (avec un impact stratégique très limité) alors que la grosse Bertha était faite pour détruire les fortifications françaises.

Posté le

android

(173)

Répondre


Tous les commentaires (39)

L'un d'eux se nommait «la grosse Bertha» je crois. Mais je peux me tromper :)

Décidément ces Allemands et leurs canons ... Toujours dans l'excès !
Cela traduirait il une sorte de complexe ? ( petit penis ? ) :-P

Deux précisions:
- la Grosse Bertha ne causait pas énormément de dommages, mais avait comme but un effet psychologique;
- si la portée était si grande, c'est que le projectile atteignait la stratosphère (record d'altitude avant les V2, eux aussi surtout à effet psychologique - mais c'était compter sans le flegme britannique).

Imaginez la puissance du tir qui envoie un obus de 125kg a 40 000 mètres d'altitude, soit 4x plus que l'altitude de vol d'un avion de ligne!

Une durée de vie de 65 tirs ? Ça n'est pas si mal, les mâles veuve noire par exemple ne tire qu'une seule voire 2 fois au mieux avant de se faire dévorer par leur compagne...
Et pour les futures questions, il y a bien un rapport, dans les deux cas il s'agit de s'envoyer en l'air.

a écrit : L'un d'eux se nommait «la grosse Bertha» je crois. Mais je peux me tromper :) En effet, les canons dont on parle dans l'anecdote étaient plus de 10 fois plus lourd que les modèles grosses Bertha! D'ailleurs ces grosses Bertha n'étaient pas des canons mais des obusiers! :-)

Et encore ce sont des petits joueurs à côté des mortiers Karl et Gustav qui eux datent de la seconde guerre mondiale.

Posté le

android

(20)

Répondre

Les Pariser Kanonen et la grosse Bertha sont deux canons différents qui n'ont rien en commun.Les Pariser Kanonen ont été conçus spécifiquement pour bombarder Paris (avec un impact stratégique très limité) alors que la grosse Bertha était faite pour détruire les fortifications françaises.

Posté le

android

(173)

Répondre

Le vrai nom de la grosse Bertha est 42-cm M-Gerät 14 Kurze Marinekanone L/12 ce qui est un canon différent.

a écrit : Le vrai nom de la grosse Bertha est 42-cm M-Gerät 14 Kurze Marinekanone L/12 ce qui est un canon différent. D'ailleurs sa portée maximale de 10km environ montre qu'elle n'a pas pu bombarder Paris. Elle a servi en Belgique et contre les forts français mais c'est tout.
Attention a ne pas se laisser leurrer sur le "marine". Cette dénomination servait à tromper les armées étrangères sur l'emploi qui lui était destiné.

Posté le

android

(4)

Répondre

L'anecdote est imprécise, c'est le tube du canon qu'il faut changer tout les 65 coups, pas le canon tout entier.

La prouesse technologique que c'était pour l'époque c'est vraiment dingue !

Ce genre de canons ont aussi été utilisés sur Londres il me semble.

a écrit : D'ailleurs sa portée maximale de 10km environ montre qu'elle n'a pas pu bombarder Paris. Elle a servi en Belgique et contre les forts français mais c'est tout.
Attention a ne pas se laisser leurrer sur le "marine". Cette dénomination servait à tromper les armées étrangères sur l'emploi qui lui était destiné.
Oui et non. Le nom de Bertha a été donné par les Parisiens par confusion avec les Pariser Kanonen, canons initialement prévus pour la marine, d'une portée de 128 km (quelle précision!).
367 obus ont été tirés, mais il n'y a eu "que" 256 morts et 620 blessés, c'était vraiment trop cher (on dit aussi, d'une façon générale, qu'il a fallu 4 tonnes d'acier par mort - je n'ai pas de source fiable).
Et il n'ya pas eu d'affolement général des Parisiens, ce que rapportaient des espions, sauf au début quand ils se demandaient de quelle arme secrète il pouvait s'agir: un avion capable de transporter une lourde bombe?
fr.wikipedia.org/wiki/Pariser_Kanonen

Ce bombardement a prouvé l'inefficacité des enceintes de Thiers autour de Paris qui seront démolies dès 1919 ce qui va donner par la suite naissance au... Périphérique :)

a écrit : Oui et non. Le nom de Bertha a été donné par les Parisiens par confusion avec les Pariser Kanonen, canons initialement prévus pour la marine, d'une portée de 128 km (quelle précision!).
367 obus ont été tirés, mais il n'y a eu "que" 256 morts et 620 blessés, c'était vraiment trop cher (on
dit aussi, d'une façon générale, qu'il a fallu 4 tonnes d'acier par mort - je n'ai pas de source fiable).
Et il n'ya pas eu d'affolement général des Parisiens, ce que rapportaient des espions, sauf au début quand ils se demandaient de quelle arme secrète il pouvait s'agir: un avion capable de transporter une lourde bombe?
fr.wikipedia.org/wiki/Pariser_Kanonen
Afficher tout
En effet il y a eu confusion mais l'authentique grosse Bertha reste l'obusier lourd de 420mm.
Les fameux canons ici en question n'ont en effet pas eu l'impact escompté sur le moral parisien. Les français ont vite compris que l'imprécision de ces canons (faut dire que tirer à cette époque aussi loin...) rendait les dégâts infligés très inégaux. Le caractère aléatoire de ces frappes a vite calmé les parisiens.
Ces canons font partie de cette croyance des armes secrètes et/ou puissantes décisives chez les allemands durant la première moitié du XXe siècle. Ainsi, à la fin de la guerre, 20 chars allemands (les monstrueux AV7 de plus de 16 hommes d'équipage) étaient opposés à plus de 1000 chars de l'Entente (au bas mot). De même, ces canons, le nec plus ultra de la technologie de l'époque, ont été inutiles. A ce même moment, les franco anglais menaient déjà des raids audacieux de plus en plus en profondeur, préfigurant ceux de 39-45.

Posté le

android

(3)

Répondre

Bertha vient du nom de la fille du directeur de l entreprise produisant le canon.

Sources: ma prof de 4eme-3eme ainsi que ce bon vieux wikipedia

Posté le

windowsphone

(4)

Répondre

a écrit : Deux précisions:
- la Grosse Bertha ne causait pas énormément de dommages, mais avait comme but un effet psychologique;
- si la portée était si grande, c'est que le projectile atteignait la stratosphère (record d'altitude avant les V2, eux aussi surtout à effet psychologique - mais c'était co
mpter sans le flegme britannique). Afficher tout
La on parle pas de la grosse Bertha mais des pariser kanonen. La grosse Bertha a elle causé des dommages considérables a toutes les fortifications françaises (hormis Verdun).

a écrit : En effet, les canons dont on parle dans l'anecdote étaient plus de 10 fois plus lourd que les modèles grosses Bertha! D'ailleurs ces grosses Bertha n'étaient pas des canons mais des obusiers! :-)

Et encore ce sont des petits joueurs à côté des mortiers Karl et Gustav qui eux datent de la seconde guerre mondiale.
Ah d'accord je te remercie pour ces précisions :) Je ne pensais pas qu'il y avait plusieurs modèles de «grosse bertha» et j'ignorais également qu'il y avait une différence entre canon et obusier :) !