Un immense éboulement tua des milliers de personnes en France il y a près de 800 ans

Proposé par
Invité
le

Dans la nuit du 24 au 25 novembre 1248, un panneau rocheux de 900 mètres s'écroula au mont Granier, dans le massif de la Chartreuse dans les Alpes françaises. Cette catastrophe fut très meurtrière (au moins un millier de victimes), et plusieurs villages furent engloutis. Le paysage en fut marqué durablement : la falaise à pic est toujours visible de nos jours et des lacs se sont formés suite au glissement de terrain.


Commentaires préférés (3)

Une catastrophe qui fait penser a l'actuelle situation des ruines de Séchilienne, a proximité de Grenoble, ou les milliers de m3 de roches menacent de bloquer le lit de la Romanche et d'inonder Grenoble (vague de rupture).
Des quartiers résidentiels et économiques ont été, pour éviter une catastrophe supplémentaire, evacués de leurs occupants à grand renfort de gendarmes.
L'homme ne peut désormais que suivre l'évolution et attendre le dénuement. Un lit de secours est je crois en cours de réalisation pour la Romanche, mais trop etroit "dit on".

C'est assez impressionnant, mais les chiffres m'étonnent: plusieurs villages et plus de 1000 victimes, ça paraît beaucoup pour une zone montagneuse isolée à l'époque. La catastrophe a sans doute été importante mais peut-être que le chiffre a été surestimé par les historiens de l'époque.

Edit: en fait les sources indiquent que l'éboulement s'est étalé sur 8 km, a recouvert une quinzaine de villages et tué environ 5000 personnes, donc au contraire les chiffres sont sans doute sous estimés dans l'anecdote.

Et au pied du Granier il y a un village qui s'appelle Myans. Dans ce village il y a une Église avec une vierge au sommet en bronze et dorée qui fait il me semble 8 mètre de haut. C'est notre dame de Myans qui selon la légende aurait été invoqué par les frères y vivant durant le tremblement de terre qui a causé l'éboulement du Granier.
Les prières auraient permis aux rocher de se stopper aux portes de l'église.
Et depuis Notre Dame de Myans est vénérée, d'ailleurs il y a beaucoup de personnes qui font le déplacement pour prier cette sainte en l'église même. Il y aurait même des miracles qui auraient eu lieux.


Au passage c'est une Église en deux niveaux très belles à voir si vous passez dans le coin à 10 km de Chambéry

Sources : le panneaux devant l'église expliquant l'historique de cette église.
Et pour plus d'infos
fr.m.wikipedia.org/wiki/Sanctuaire_Notre-Dame_de_Myans

Posté le

android

(121)

Répondre


Tous les commentaires (42)

Engloutis par la roche ou par un raz-de-marée dû au glissement de terrain?

La nature est magnifique, mais totalement incontrôlable. L'homme est toujours frappé par la puissance de celle-ci.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : La nature est magnifique, mais totalement incontrôlable. L'homme est toujours frappé par la puissance de celle-ci. Plus pour très longtemps...

Une catastrophe qui fait penser a l'actuelle situation des ruines de Séchilienne, a proximité de Grenoble, ou les milliers de m3 de roches menacent de bloquer le lit de la Romanche et d'inonder Grenoble (vague de rupture).
Des quartiers résidentiels et économiques ont été, pour éviter une catastrophe supplémentaire, evacués de leurs occupants à grand renfort de gendarmes.
L'homme ne peut désormais que suivre l'évolution et attendre le dénuement. Un lit de secours est je crois en cours de réalisation pour la Romanche, mais trop etroit "dit on".

C'est assez impressionnant, mais les chiffres m'étonnent: plusieurs villages et plus de 1000 victimes, ça paraît beaucoup pour une zone montagneuse isolée à l'époque. La catastrophe a sans doute été importante mais peut-être que le chiffre a été surestimé par les historiens de l'époque.

Edit: en fait les sources indiquent que l'éboulement s'est étalé sur 8 km, a recouvert une quinzaine de villages et tué environ 5000 personnes, donc au contraire les chiffres sont sans doute sous estimés dans l'anecdote.

a écrit : C'est assez impressionnant, mais les chiffres m'étonnent: plusieurs villages et plus de 1000 victimes, ça paraît beaucoup pour une zone montagneuse isolée à l'époque. La catastrophe a sans doute été importante mais peut-être que le chiffre a été surestimé par les historiens de l'époque.

Edit: en fait les sources indiquent que l'éboulement s'est étalé sur 8 km, a recouvert une quinzaine de villages et tué environ 5000 personnes, donc au contraire les chiffres sont sans doute sous estimés dans l'anecdote. Afficher tout
Sachant qu'un village devient une ville passé les 2000 habitants, ou 2500 (j'ai un doute) et qu'il est encré dans les moeurs de continuer a les qualifiés de village, se n'est pas étonnant! Venant de la vallée du Grésivaudan (entre les massifs Chartreuse et Belledone) je peux te certifié que 5km est le maximum de distance entre chaque village (3/4km en général) alors c'est vite fait "plusieurs villages et un millier de victimes" avec un glissement de plateau.

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : C'est assez impressionnant, mais les chiffres m'étonnent: plusieurs villages et plus de 1000 victimes, ça paraît beaucoup pour une zone montagneuse isolée à l'époque. La catastrophe a sans doute été importante mais peut-être que le chiffre a été surestimé par les historiens de l'époque.

Edit: en fait les sources indiquent que l'éboulement s'est étalé sur 8 km, a recouvert une quinzaine de villages et tué environ 5000 personnes, donc au contraire les chiffres sont sans doute sous estimés dans l'anecdote. Afficher tout
En même temps, un panneau de 900 m (presque 1 km de haut !) c'est juste énorme et des roches qui roulent ne s'arrêtent pas au pied de la falaise. De plus, avec la puissance des chocs, le souffle, le tremblement que cela a du causer, il suffit qu'il y est 5 ou 6 villages à quelques kilomètres en aval et le compte est bon...

a écrit : C'est assez impressionnant, mais les chiffres m'étonnent: plusieurs villages et plus de 1000 victimes, ça paraît beaucoup pour une zone montagneuse isolée à l'époque. La catastrophe a sans doute été importante mais peut-être que le chiffre a été surestimé par les historiens de l'époque.

Edit: en fait les sources indiquent que l'éboulement s'est étalé sur 8 km, a recouvert une quinzaine de villages et tué environ 5000 personnes, donc au contraire les chiffres sont sans doute sous estimés dans l'anecdote. Afficher tout
la 2ème source évoque des écrits anciens estimant entre 4000 et 6000 le nombre de morts, et c'est pas des marseillais ^^ !

Posté le

android

(6)

Répondre

C'est sur ces éboulis que sont cultivées les vignes qui donnent le vin des Abymes. Le terrain extraordinaire en fait un vin unique.

a écrit : Engloutis par la roche ou par un raz-de-marée dû au glissement de terrain? Raz de marée dans les Alpes. Dieu a pas été très Clément

Et au pied du Granier il y a un village qui s'appelle Myans. Dans ce village il y a une Église avec une vierge au sommet en bronze et dorée qui fait il me semble 8 mètre de haut. C'est notre dame de Myans qui selon la légende aurait été invoqué par les frères y vivant durant le tremblement de terre qui a causé l'éboulement du Granier.
Les prières auraient permis aux rocher de se stopper aux portes de l'église.
Et depuis Notre Dame de Myans est vénérée, d'ailleurs il y a beaucoup de personnes qui font le déplacement pour prier cette sainte en l'église même. Il y aurait même des miracles qui auraient eu lieux.


Au passage c'est une Église en deux niveaux très belles à voir si vous passez dans le coin à 10 km de Chambéry

Sources : le panneaux devant l'église expliquant l'historique de cette église.
Et pour plus d'infos
fr.m.wikipedia.org/wiki/Sanctuaire_Notre-Dame_de_Myans

Posté le

android

(121)

Répondre

Salut, je suis l'auteure de l'anecdote. Quelques compléments :
Concernant le nombre de victimes, il semble que le chiffre effroyable de 4000 à 6000 morts évoqués par certaines sources anciennes soit largement surestimé. A l'époque la catastrophe a dû faire parler dans toute cette région de l'Europe, et a très probablement été amplifiée. Pour autant, l'hypothèse d'au moins mille morts n'est pas improbable.
L'éboulement a vraisemblablement été provoqué par des roches calcaires qui se sont détachées de la falaise, et qui ont entrainé dans leur chute un glissement de terrain marneux rendu très instable par les pluies torrentielles des jours précédents. (voir la source wikipedia)
La manière dont la nature et l'Homme ont "reconquit" le terrain après cet éboulement est le sujet d'une thèse de doctorat en palynologie présentée prochainement à l'université de Besançon.

a écrit : Plus pour très longtemps... Pourquoi bientôt on va la contrôler ?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Et au pied du Granier il y a un village qui s'appelle Myans. Dans ce village il y a une Église avec une vierge au sommet en bronze et dorée qui fait il me semble 8 mètre de haut. C'est notre dame de Myans qui selon la légende aurait été invoqué par les frères y vivant durant le tremblement de terre qui a causé l'éboulement du Granier.
Les prières auraient permis aux rocher de se stopper aux portes de l'église.
Et depuis Notre Dame de Myans est vénérée, d'ailleurs il y a beaucoup de personnes qui font le déplacement pour prier cette sainte en l'église même. Il y aurait même des miracles qui auraient eu lieux.


Au passage c'est une Église en deux niveaux très belles à voir si vous passez dans le coin à 10 km de Chambéry

Sources : le panneaux devant l'église expliquant l'historique de cette église.
Et pour plus d'infos
fr.m.wikipedia.org/wiki/Sanctuaire_Notre-Dame_de_Myans
Afficher tout
Je viens de trouver une photo plutôt impressionnante de la montagne prise depuis ND de Myans :
2.bp.blogspot.com/-DZgV6_EYnyE/VbICQwiT-wI/AAAAAAAAALk/2W4VslkeoEY/s1600/0693%2BMYANS%2B070619%2BSANCTUAIRE%2Bbd.jpg

J'habite a chambery, je vois cette falaise de ma chambre, et quand j'étais petit ma nounou (un peu bizarre) me racontait souvent cette histoire et me disait qu'à n'importe quel moment un tel effondrement pouvait se reproduire. J'ai passé de bonnes nuit..

a écrit : Raz de marée dans les Alpes. Dieu a pas été très Clément Le terme de raz de marée est évidemment un peu abusif mais n'en révèle pas moins 2 réalités :
- les éboulements entraînent dans les cours d'eaux des barrages de gravats qui finissent par rompre sous la poussée de l'eau, entraînant soudain des vagues meurtrières de plusieurs metres dévalant les cours d'eau. Les villes situées sur les cours de la Romanche et de la Drac en ont notamment fait les frais.
- des recherches géologiques ont permis de découvrir que durant l'antiquité, un éboulements au centre du lacs leman avait entraîné une "vague d'onde de choc" de plusieurs mettre ayant ravagé des ports lacustres a l'extrémité est.
- dans un autres registre, les ruptures de poches d'eau liquide sous les glaciers peuvent également entraîner des deferlentes mortelles. Chamonix en a fait le siècle dernier la triste expérience. Ces nappes sont désormais pompées régulièrement.
- je ne sais pas compter jusqu'à deux.
Il est donc helas possible de périr emporter par une vague au coeur des Alpes ...

Je vis à proximité du Garnier comme on l'appelle par chez nous. C'est une histoire qui fait partie de notre culture, et de notre patrimoine. À visiter pour ceux qui passent aux alentours de Chambéry en cette période hivernale :)

a écrit : C'est assez impressionnant, mais les chiffres m'étonnent: plusieurs villages et plus de 1000 victimes, ça paraît beaucoup pour une zone montagneuse isolée à l'époque. La catastrophe a sans doute été importante mais peut-être que le chiffre a été surestimé par les historiens de l'époque.

Edit: en fait les sources indiquent que l'éboulement s'est étalé sur 8 km, a recouvert une quinzaine de villages et tué environ 5000 personnes, donc au contraire les chiffres sont sans doute sous estimés dans l'anecdote. Afficher tout
Je ne comprends pas ce délire que certains commentateurs ont de marquer un commentaire et de volontairement faire un genre de mea culpa...Genre je pense que mais....Ah non je viens de qu'une source dit que...Enfin bon....

Il faut savoir qu'au moyen âge les terres agricoles avaient un faible rendement obligeant à déboiser et cultiver beaucoup plus de terres que par la suite. Il devait donc y avoir des villages très près des falaises pour exploiter le plus de terres possibles

a écrit : Je ne comprends pas ce délire que certains commentateurs ont de marquer un commentaire et de volontairement faire un genre de mea culpa...Genre je pense que mais....Ah non je viens de qu'une source dit que...Enfin bon.... C'est mieux que de rester borné sur une erreur, non ?
"l'erreur est formatrice".