Quand le roman de Frédéric Dard devient réalité

Proposé par
le

En 1983, l'auteur Frédéric Dard écrivait un nouveau roman, "Faut-il tuer les petits garçons qui ont les mains sur les hanches ?", dont le sujet était un écrivain dont la belle-fille se faisait kidnapper. Alors qu'il arrivait au chapitre de l'enlèvement, la réalité rattrapa la fiction : sa fille de 13 ans se fit enlever contre rançon. Elle fut libérée quelques jours plus tard contre le paiement de la rançon et le criminel fut retrouvé et condamné.


Commentaires préférés (3)

Et est-ce que sa fille se fit libérer au chapitre du paiement de la rançon?

La légende raconte qu'il aurait engagé les criminels, car il était en panne d'inspiration. ;)

D'ailleurs, quel est le point commun entre un homme constipé et un écrivain ayant perdu l'inspiration ?

Rép : Ils ont tous les deux l'angoisse de la feuille blanche. ^^

a écrit : Je pense plutôt au coup marketing. C'est en étant victime de l'enlèvement de sa fille qu'il a écrit par la suite le chapitre 13. Je trouve ça vraiment gros comme coincidence. Bien sûr, le coup marketing où le mec qui a kidnappé prend 19 ans de prison !


Tous les commentaires (27)

Et est-ce que sa fille se fit libérer au chapitre du paiement de la rançon?

Comment s est fini l histoire de son livre ? Comme la réalité ? ^^

Posté le

android

(6)

Répondre

Ça rappelle le film "l'incroyable destin de Harold Crick"

Était-ce à contrario une petite fille qui avait les mains dans les poches ?!

La légende raconte qu'il aurait engagé les criminels, car il était en panne d'inspiration. ;)

D'ailleurs, quel est le point commun entre un homme constipé et un écrivain ayant perdu l'inspiration ?

Rép : Ils ont tous les deux l'angoisse de la feuille blanche. ^^

J'ai pas compris le titre du bouquin, pourquoi les hanches ?

Chercher le bâton pour se faire battre avec ce monde de psychopathe!

a écrit : La légende raconte qu'il aurait engagé les criminels, car il était en panne d'inspiration. ;)

D'ailleurs, quel est le point commun entre un homme constipé et un écrivain ayant perdu l'inspiration ?

Rép : Ils ont tous les deux l'angoisse de la feuille blanche. ^^
Très fin ;-)

Il aurait dû écrire un livre dans lequel il gagne au loto, ou s'il avait le cœur sur la main, un livre dans lequel les humains cessent de se faire la guerre et d'être égoïstes...

Ça me rappelle l'anecdote sur le livre et le Titanic ! Sauf que dans ce cas, c'est avant la parution pas après !

Je pense plutôt au coup marketing. C'est en étant victime de l'enlèvement de sa fille qu'il a écrit par la suite le chapitre 13. Je trouve ça vraiment gros comme coincidence.

a écrit : Je pense plutôt au coup marketing. C'est en étant victime de l'enlèvement de sa fille qu'il a écrit par la suite le chapitre 13. Je trouve ça vraiment gros comme coincidence. Bien sûr, le coup marketing où le mec qui a kidnappé prend 19 ans de prison !

a écrit : La légende raconte qu'il aurait engagé les criminels, car il était en panne d'inspiration. ;)

D'ailleurs, quel est le point commun entre un homme constipé et un écrivain ayant perdu l'inspiration ?

Rép : Ils ont tous les deux l'angoisse de la feuille blanche. ^^
'Frédéric Dard a écrit officiellement deux cent quatre-vingt-huit romans, vingt pièces de théâtre et seize adaptations pour le cinéma.'

En manque d'inspiration ???

Posté le

windowsphone

(42)

Répondre

C'est au moment de la remise de rançon que le kidnappeur à été arrêté.
Il avait retenu la gamine dans un appartement d'Annemasse proche du lycée et une de mes amies vivait dans cet immeuble (non ce n'est pas moi...)
F Dard vivait à Genève.

La fille en question est mariée avec Guy Carlier depuis 2006

Merci wiki ^^

Edit : wiki me dit aussi qu'ils se sont séparés en 2012 :P

Edit 2 : HS, pour ceux qui comme moi étaient réfractaire à l'histoire au collège-lycée je recommande : 'L'Histoire de France vue par San-Antonio' ;)

Posté le

windowsphone

(16)

Répondre

a écrit : Bien sûr, le coup marketing où le mec qui a kidnappé prend 19 ans de prison ! Quand il disait coup marketing il sous entendait que il s'est servi de l'enlèvement de sa fille pour se faire un coup de pub et non pas comme vous semblez le comprendre qu'il ait monté ce stratageme

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Quand il disait coup marketing il sous entendait que il s'est servi de l'enlèvement de sa fille pour se faire un coup de pub et non pas comme vous semblez le comprendre qu'il ait monté ce stratageme Je vois mal un romancier changer le coeur de l'intrigue du roman qu'il est en train d'écrire parce que sa fille vient de se faire enlever.

a écrit : Je vois mal un romancier changer le coeur de l'intrigue du roman qu'il est en train d'écrire parce que sa fille vient de se faire enlever. Et pourquoi pas ? Je ne vois pas ce qu'il y a d'extraordinaire à ça...

Posté le

android

(23)

Répondre

a écrit : Quand il disait coup marketing il sous entendait que il s'est servi de l'enlèvement de sa fille pour se faire un coup de pub et non pas comme vous semblez le comprendre qu'il ait monté ce stratageme Ça veut dire quoi "se servir de l'enlèvement pour se faire un coup de pub" ?... Sa fille est enlevée, on en parle, c'est normal... Il ne s'en est pas "servi", cela lui a été imposé... L'autre intervenant parlait bien de "curieuse coïncidence" ; il mettait donc bien en doute la véracité de l'enlèvement ; en tous cas c'est comme ça que je l'ai lu aussi, et Philippe a eu raison à mon sens d'intervenir.

a écrit : Très fin ;-) En aparté notre cher San antonio/Frederic Dard, grand humaniste et doté d'une verve incroyable qui m'a fait rire aux eclats et m'a accompagnée depuis mon adolescence.Ma mere possedait ses oeuvres completes , bouquins enormes rouges et rebarbatifs à priori , une fois commencé le premier je n'ai pas pu m'arreter.
Merci Monsieur Dard.