Les lemmings ne sont pas suicidaires

Proposé par
le

On a longtemps pensé que les lemmings (de petits rongeurs) pratiquaient le suicide collectif du sommet de falaises afin d'assurer la survie de l'espèce. Ils anticiperaient alors le manque de nourriture et se sacrifieraient. En vérité, les quelques cas de "suicide" concernent simplement des bousculades dues à leur grand nombre et à la panique. La variation des populations est essentiellement due au nombre de prédateurs, qui varie lui-même en fonction du nombre de lemmings.


Tous les commentaires (97)

a écrit : Il faut savoir qu'il n'y a aucune race animale, ni végétale d'ailleurs, qui peut mourir intentionnellement. Ils peuvent se laisser dépérir pour des raisons affectives, mais la notion du suicide est propre à l'homme, malheureusement ce dernier s'empresse d'analyser tout ce qui l'entoure de par son propre point de vue. L'animal à un instinct de survie qui est plus fort que sa "raison", mais vu que c'est un être pourvu d'affect et de sensibilité émotionnelle, la tristesse de perdre un être cher peut lui faire perdre l'appétit jusqu'à la mort,mais jamais se précipiter par dessus une falaise, encore moins par prévention d'un futur manque de nourriture! Afficher tout ouep, et il y a des cas de suicides inexpliqués quand même, comme le mystère de tout ces chiens qui sautaient d'un pont. (J'ai plus le nom, il y a une anecdote dessus je crois)

Posté le

windowsphone

(8)

Répondre

Pour le suicide il suffit de constater certains cas particuliers : mettre un lemming bloqueur et un ravin de l'autre côté
Malheureusement , ces petites créatures vont toutes avancer sans réfléchir et courir à leur perte

a écrit : Il faut savoir qu'il n'y a aucune race animale, ni végétale d'ailleurs, qui peut mourir intentionnellement. Ils peuvent se laisser dépérir pour des raisons affectives, mais la notion du suicide est propre à l'homme, malheureusement ce dernier s'empresse d'analyser tout ce qui l'entoure de par son propre point de vue. L'animal à un instinct de survie qui est plus fort que sa "raison", mais vu que c'est un être pourvu d'affect et de sensibilité émotionnelle, la tristesse de perdre un être cher peut lui faire perdre l'appétit jusqu'à la mort,mais jamais se précipiter par dessus une falaise, encore moins par prévention d'un futur manque de nourriture! Afficher tout Afin de mettre fin à de nouveau débat sur le suicide des animaux, celui du scorpion entouré de feu par exemple il faut savoir qu'en réalité, il s'agit d'un phénomène un peu plus complexe que ce que l'on peut simplement observer sur une vidéo "you tube". La peau du scorpion, lorsque la température ambiante dépasse largement les 50°C, se désseche en quelques instants, perdant du même coup son étanchéité. Le scorpion se déshydrate alors très rapidement, provoquant un rétrécissement des tissus, ce qui a pour effet de faire retomber la "queue" du scorpion sur son dos, le telson se retrouvant au niveau du cephalothorax... Ce qui donne l'impression que le scorpion se pique lui même.

a écrit : Donc en gros, des scientifiques ont confondu bousculade et suicide ?
Et les pogo de concerts c'est des génocides ?
Parce que ce ne sont pas les scientifiques qui ont avancé cette theorie mais c'est uniquement un mythe.

Si on en croit les sources, ces sympathiques rongeurs laissent encore perplexes les scientifiques... Bon, OK, ils se bousculent lors des migrations et certains tombent... Bon, OK, ils traversent des rivières et certains se noient... Mais cela n'explique quand même pas pas pourquoi la population est décimée tous les trois à quatre ans (source wiki), pratiquement jusqu'à l'extinction de la race !
Il doit y avoir encore autre chose qui échappe à la connaissance de l'Homme...

a écrit : Il faut savoir qu'il n'y a aucune race animale, ni végétale d'ailleurs, qui peut mourir intentionnellement. Ils peuvent se laisser dépérir pour des raisons affectives, mais la notion du suicide est propre à l'homme, malheureusement ce dernier s'empresse d'analyser tout ce qui l'entoure de par son propre point de vue. L'animal à un instinct de survie qui est plus fort que sa "raison", mais vu que c'est un être pourvu d'affect et de sensibilité émotionnelle, la tristesse de perdre un être cher peut lui faire perdre l'appétit jusqu'à la mort,mais jamais se précipiter par dessus une falaise, encore moins par prévention d'un futur manque de nourriture! Afficher tout Les orques peuvent se suicider intentionnellement. Et les dauphins aussi il me semble.

Sur la vidéo on dirait trop qu'ils font du cliff diving :D

À tous ceux qui pensent qu'aucun animal ne peut se suicider, allez consulter l'anecdote qui fait référence au Tarsier des philipines :)

a écrit : Comment n'a t'on pas fait la différence entre bousculade et suicide collectif pendant tout ce temps , et si jamais c'était si difficile de faire la différence , comment les scientifiques ont ils réussi à la faire finalement ? Cette croyance etait plus un mythe populaire qu'une hypothese scientifique. J'ai justement lu un article qui parlait de ce sujet y'a quelques jours. Chris Palmer, un realisateur et producteur de docu animaliers a publie des livres pour expliquer comment ils truquent les docus pour avoir les images qu'ils veulent.

En 1958, Disney a voulu montrer le suicide massif des lemmings pour appuyer le mythe, mais comme rien ne se passait devant la camera ils les ont simplement attache ensemble, jete d'une falaise et efface en post prod leur intervention. La magie Disney.
Edit: c'est la video qu'on voit en source justement

m.20minutes.fr/planete/1608103-video-massacre-torture-appats-cinq-truquages-utilises-certains-documentaires-animaliers

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Et ces animaux très bien présenté d'ailleurs dans une histoire de Picsou, par Carl Barks, et qui est surement la source d'inspiration de l'auteur de cette anecdote : Mc Picsou ! Je me demandais si quelqu'un l'avait lu ;)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Il faut savoir qu'il n'y a aucune race animale, ni végétale d'ailleurs, qui peut mourir intentionnellement. Ils peuvent se laisser dépérir pour des raisons affectives, mais la notion du suicide est propre à l'homme, malheureusement ce dernier s'empresse d'analyser tout ce qui l'entoure de par son propre point de vue. L'animal à un instinct de survie qui est plus fort que sa "raison", mais vu que c'est un être pourvu d'affect et de sensibilité émotionnelle, la tristesse de perdre un être cher peut lui faire perdre l'appétit jusqu'à la mort,mais jamais se précipiter par dessus une falaise, encore moins par prévention d'un futur manque de nourriture! Afficher tout Le suicide propre à l'Homme, c'est vrai, mais je préfèrerais ajouter que le suicide est propre à l'Homme malade. Il s'agit en effet d'une réaction pathologique, hélas.

a écrit : Il faut savoir qu'il n'y a aucune race animale, ni végétale d'ailleurs, qui peut mourir intentionnellement. Ils peuvent se laisser dépérir pour des raisons affectives, mais la notion du suicide est propre à l'homme, malheureusement ce dernier s'empresse d'analyser tout ce qui l'entoure de par son propre point de vue. L'animal à un instinct de survie qui est plus fort que sa "raison", mais vu que c'est un être pourvu d'affect et de sensibilité émotionnelle, la tristesse de perdre un être cher peut lui faire perdre l'appétit jusqu'à la mort,mais jamais se précipiter par dessus une falaise, encore moins par prévention d'un futur manque de nourriture! Afficher tout Il n'y a pas l'histoire des coccinelles qui se rassemblent et qui volent vers le large pour y mourir?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il faut savoir qu'il n'y a aucune race animale, ni végétale d'ailleurs, qui peut mourir intentionnellement. Ils peuvent se laisser dépérir pour des raisons affectives, mais la notion du suicide est propre à l'homme, malheureusement ce dernier s'empresse d'analyser tout ce qui l'entoure de par son propre point de vue. L'animal à un instinct de survie qui est plus fort que sa "raison", mais vu que c'est un être pourvu d'affect et de sensibilité émotionnelle, la tristesse de perdre un être cher peut lui faire perdre l'appétit jusqu'à la mort,mais jamais se précipiter par dessus une falaise, encore moins par prévention d'un futur manque de nourriture! Afficher tout Pourtant il me semble bien qu'une autre anecdote parlait de dauphins en captivité qui tentaient de se suicider.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Les migrations, quelles soient animales ou humaines engendrent, hélas, un grand nombre de morts . Euhhh le feu ça brûle ?

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Il faut savoir qu'il n'y a aucune race animale, ni végétale d'ailleurs, qui peut mourir intentionnellement. Ils peuvent se laisser dépérir pour des raisons affectives, mais la notion du suicide est propre à l'homme, malheureusement ce dernier s'empresse d'analyser tout ce qui l'entoure de par son propre point de vue. L'animal à un instinct de survie qui est plus fort que sa "raison", mais vu que c'est un être pourvu d'affect et de sensibilité émotionnelle, la tristesse de perdre un être cher peut lui faire perdre l'appétit jusqu'à la mort,mais jamais se précipiter par dessus une falaise, encore moins par prévention d'un futur manque de nourriture! Afficher tout Les dauphins le peuvent. Et c'est déjà arrivé. Un des Flipper de la série Flipper le dauphin s'est laissé mourir dans les bras de son dresseur, Ric O'Barry qui, depuis ce jour, ne cesse de militer pour la fermeture des delphinariums et autre Marineland, Seaworld, etc.

Posté le

android

(12)

Répondre

L'animal ne se suicide pas parce qu'il n'a pas de repères temporel comme nous.
Le tarsier meurt des suites de son stress mais ça m'étonnerait que ça soit volontaire, tout comme le scorpion ou le chien qui va se laisser dépérir.
Le suicide est propre a l'homme parce qu'il sait que la souffrance va durer, du coup son raisonnement dépasse son instinct. C'est également un problème de société, si personne n'avait jamais entendu parler de suicide, y'en aurait-il autant ?

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Il faut savoir qu'il n'y a aucune race animale, ni végétale d'ailleurs, qui peut mourir intentionnellement. Ils peuvent se laisser dépérir pour des raisons affectives, mais la notion du suicide est propre à l'homme, malheureusement ce dernier s'empresse d'analyser tout ce qui l'entoure de par son propre point de vue. L'animal à un instinct de survie qui est plus fort que sa "raison", mais vu que c'est un être pourvu d'affect et de sensibilité émotionnelle, la tristesse de perdre un être cher peut lui faire perdre l'appétit jusqu'à la mort,mais jamais se précipiter par dessus une falaise, encore moins par prévention d'un futur manque de nourriture! Afficher tout C'est ton point de vue ou c'est une vérité scientifique ?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Comment n'a t'on pas fait la différence entre bousculade et suicide collectif pendant tout ce temps , et si jamais c'était si difficile de faire la différence , comment les scientifiques ont ils réussi à la faire finalement ? D'après le lien on peut lire que ce n'est pas une véritable bousculade, c'est leur migration du à la forte population qui les forces à bouger, et lors de la traverse de certain cours d'eau, beaucoup meurt lors de l'effort physique que ça implique par exemple.

a écrit : Il y a une théorie qui dit que les animaux ne peuvent se suicider car pour commettre cet acte il faut d'abord avoir la conscience de vivre ; hors ce n'est pas le cas chez les animaux. Effectivement ce n'est qu'une théorie, car actuellement la question de la présence ou non de ''conscience'' chez les animaux fait débat. Ces problèmes ont été notamment soulevés lors des recents débats à propos de nouvelles lois contre les souffrances animales.

Posté le

android

(3)

Répondre