A la Claire Fontaine fut un chant de résistance au Canada

Proposé par
le
dans

La comptine "A La Claire Fontaine" peut sembler bien inoffensive, mais elle fut pourtant un chant de résistance, adoptée par les patriotes canadiens au XIXe siècle lors de leur révolte contre les colons anglais. Les paroles étaient identiques, mais avaient un autre sens dans leur bouche : la claire fontaine représentait par exemple le fleuve Saint-Laurent et la rose les Anglais.


Commentaires préférés (3)

La comptine "Il court, il court, le furet" est une contrepèterie anticléricale (a l'encontre du clergé.)

Maintenant il font des cahiers. Très cher !

Posté le

android

(228)

Répondre

Il y a aussi la comptine " Nous n'irons plus au bois " qui etait une contestation de la fermeture des maisons closes. Ces lieux arboré a leur portes des lauriers. " [...] les lauriers sont coupés "

Posté le

android

(264)

Répondre


Tous les commentaires (61)

La comptine "Il court, il court, le furet" est une contrepèterie anticléricale (a l'encontre du clergé.)

Maintenant il font des cahiers. Très cher !

Posté le

android

(228)

Répondre

Il me semble que le poème "au temps des cerises" a servi de la même manière à l'époque des communards : ça servait de "cri de ralliement.

Posté le

android

(18)

Répondre

Courageux ces patriotes Canadiens ! Ils ont sauvés la Francophonie en Amérique du Nord. Dommage que l'on n'est pas prêtés plus attention à ces colonies, même si nous étions en conflit en Europe au moment où nous les avons perdus.

Posté le

android

(29)

Répondre

La question est de savoir pour quelle raison ça s'est transformé en comptine pour enfant ?

Posté le

windowsphone

(51)

Répondre

a écrit : Maintenant il font des cahiers. Très cher ! Celui où tu dois économiser longtemps pour l'acheter.

a écrit : La question est de savoir pour quelle raison ça s'est transformé en comptine pour enfant ? Peut être parce qu'elle est facile à retenir : )

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Peut être parce qu'elle est facile à retenir : ) Et peut être parce ils veulent que les enfants soient des rebelles ; )

Posté le

android

(18)

Répondre

Au bout d'un moment les anglais ont du se douter qu'il se tramait quelquechose derriere cette chanson inoffensive, c'est comme si les poilus chantaient au clair de la lune dans les tranchées !

Posté le

android

(13)

Répondre

A la Claire Fontaine j'ai bu l'eau Cristaline, elle était pure et fraiche...

Posté le

android

(12)

Répondre

Il y a aussi la comptine " Nous n'irons plus au bois " qui etait une contestation de la fermeture des maisons closes. Ces lieux arboré a leur portes des lauriers. " [...] les lauriers sont coupés "

Posté le

android

(264)

Répondre

J'ai toujours été étonné par le choix du diminutif "Colons" pour colonisateurs. Il doit bien en exister un plus classe quand même :) non !?
Est-ce volontairement ainsi ?

a écrit : J'ai toujours été étonné par le choix du diminutif "Colons" pour colonisateurs. Il doit bien en exister un plus classe quand même :) non !?
Est-ce volontairement ainsi ?
La plus part étaient peut être des trous du c.l

Posté le

android

(29)

Répondre

Dans la même idée, "il était un petit navire" parle de cannibalisme perpétré par l'équipage d'un navire en perdition à l'encontre d'un jeune mousse. Heureusement il réussit a s'enfuir avec un dauphin.
Source : scmb

Nombre de comptines, comptes pour enfant ont des sens cachés !! Je vous laisse les trouver !! ;)

Bien plus qu'un champs révolutionnaire, cette comptine en a même été l'hymne nationale puis remplacé quelques années plus tard par celui que nous connaissons aujourd'hui

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Nombre de comptines, comptes pour enfant ont des sens cachés !! Je vous laisse les trouver !! ;) Tu nous laisse les trouver? C'est bien aimable mais en as tu toi même les "traduction"? Car si tu te fis à celles que tu trouves su ce fameux réseau social au "F" majuscule sur fond bleu, tu te fourvoie car il s'agit, pour la plus part, de fake destiné à faire le buzz. ;-)

Posté le

android

(12)

Répondre

Autre exemple connu : "Il pleut, il pleut, bergère" a été composé comme chant satirique révolutionnaire adressé à Marie-Antoinette (la bergère), l'orage étant le peuple en colère.

a écrit : Bien plus qu'un champs révolutionnaire, cette comptine en a même été l'hymne nationale puis remplacé quelques années plus tard par celui que nous connaissons aujourd'hui J'avais mis ca dans l'anecdote mais ils l'on enlever !