Le syndrome de Stockholm vient bien de la ville suédoise

Proposé par
le
dans

Le syndrome de Stockholm est un comportement étonnant où des victimes de prise d'otage s'attachent à leur ravisseur, et peuvent même en tomber amoureuses. Ce syndrome tient son nom d'une affaire qui s'est déroulée dans la ville de Stockholm en 1973, où des braqueurs de banque ont pris en otage un groupe de personnes qui se sont au final interposées aux forces de l'ordre et ont refusé de témoigner contre leurs ravisseurs.


Commentaires préférés (3)

Messieurs, si une fille vous plaît prenez là en otage.

Ce serait dû apparemment à un reflex de survie logique...
Cependant je ne suis pas sur que ça soit la meilleur méthode pour trouver son âme-sœur! "Badoo-Stockholm" c'est pas très vendeur!

À noter qu'il existe l'effet inverse, ou le ravisseur s'attache a sa victime : c'est le syndrome de Lima, qui tient son nom d'une prise d'otage dans la même ville en 1996 où les preneurs d'otages finirent par libérer leurs captifs.

Posté le

android

(763)

Répondre


Tous les commentaires (78)

Messieurs, si une fille vous plaît prenez là en otage.

Je n'ai jamais compris comment c'est possible ! Les otages devaient être des complices...

Posté le

android

(0)

Répondre

Ce serait dû apparemment à un reflex de survie logique...
Cependant je ne suis pas sur que ça soit la meilleur méthode pour trouver son âme-sœur! "Badoo-Stockholm" c'est pas très vendeur!

Qui a dit que les suédois étaient des gens froids? Ils sont même allés lui rendre visite en prison.

Posté le

android

(17)

Répondre

Il faut cependant que "l'agresseur"soit suédois, pour preuves les adversaires de Zlatan ça leur fait le meme effet...

Posté le

android

(16)

Répondre

007 - "Le monde ne suffit pas!" Avec Pierce Brosnan. Ou Sophie Marceau tombe amoureuse de son agresseur... Bon, j'aurais pu trouver une meilleure référence mais il faut le voir quand même, c'est James Bond!;)

C'est dingue. Pourquoi ça marche jamais quand je kidnappe une fille ?
[/JokeInside]

Posté le

android

(25)

Répondre

À noter qu'il existe l'effet inverse, ou le ravisseur s'attache a sa victime : c'est le syndrome de Lima, qui tient son nom d'une prise d'otage dans la même ville en 1996 où les preneurs d'otages finirent par libérer leurs captifs.

Posté le

android

(763)

Répondre

La peur extrême fragilise l'esprit,une fois cassez le point de vue peut changer pour peu qu'on force un peu les choses.


Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal.
Tyler.

Le cas est souvent identiques pour les femmes abusées ou homme mais c'est plus rare ^^

Posté le

android

(8)

Répondre

3 conditions à respecter:
- L'agresseur doit avoir des raisons suffisamment juste pour commettre des crimes, ainsi la victime prend par a son acte.
- L'agresseur ne doit pas avoir de haine contre sa victime. Ethnique, physique ou psychologique...
- Enfin, la victime ne doit pas connaître le syndrome de Stockholm.

Dans quels autres cas connu y a t il eu ce genre de reactions de la part des otages dans le cas du syndrome de stokholm, et de la part des ravisseurs dans le cas du syndrome de lima, pour qu'on en fasse un syndrome?

Posté le

android

(11)

Répondre

Et quand le ravisseur est juste charmant, et la victime une pauvre femme délaissée, ca s'appelle le syndrome de l'adultère...

Posté le

android

(10)

Répondre

Pour le symptôme de Stockholm et de Lima, facteur humain quand tu nous tiens, avec une corolaire la lois de Murphy -qui fait qu'une situation indésirable se produit quand elle ne doit pas se produire-.

Ce syndrome explique l'amour inconditionnel de votre animal de compagnie.

Avec tout les commentaires, SCMB va devenir une bible pour tout les détraqués...

Quand tu ne peut rien faire à ton ennemi, fait en ton ami. Soit on se prend d'affection pour la cause du braqueur, soit on se range à ses cotés par "adoration" (terme dans le sens dieu controle ma vie et je l'accepte). On à le même cas sur le "Disco-monde" et le roi dragon. Car après après avoir essayé de tuer ce dragon (sans résultat), les villageois l'on accepté comme leur roi (par fatalité). Si bien que maintenant quand un nouveau venu s'interroge sur le status de ce dragon, les villageois en deviennent agressif et vont même jusqu'à mourir pour lui. Il y a aussi un talent comme ça dans le jeu "Payday 2" (qui permet au hotages de vous aider).

Posté le

android

(10)

Répondre

Il y a trois criteres pour savoir si les victimes sont touches par ce syndrome.

le développement d'un sentiment de confiance, voire de sympathie des otages vis-à-vis de leurs ravisseurs ;
le développement d'un sentiment positif des ravisseurs à l'égard de leurs otages ;
l'apparition d'une hostilité des victimes envers les forces de l'ordre.

Ensuite pour que ce syndrome puisse apparaître, trois conditions sont nécessaires :

l'agresseur doit être capable d'une conceptualisation idéologique suffisante pour pouvoir justifier son acte aux yeux de ses victimes ;
il ne doit exister aucun antagonisme ethnique, aucun racisme, ni aucun sentiment de haine des agresseurs à l'égard des otages ;
il est nécessaire que les victimes potentielles n'aient pas été préalablement informées de l'existence de ce syndrome (dans certains cas, l'agresseur peut faire preuve d'une conceptualisation idéologique capable de convaincre une victime préalablement informée du syndrome).

Ce syndrome serait en fait du au fait que lorsque la victime est prise en otage, par reflexe de survie elle essaierait d'être gentille pour que l'agresseur ne lui fasse pas de mal.

a écrit : Dans quels autres cas connu y a t il eu ce genre de reactions de la part des otages dans le cas du syndrome de stokholm, et de la part des ravisseurs dans le cas du syndrome de lima, pour qu'on en fasse un syndrome? Je ne sais pas si tu connais l'affaire Natasha Kampusch en Autriche ? C'est une jeune fille qui a été enlevée et séquestrée par un homme de ses 10 ans à ses 18 ans. Suite à cela elle a développé le syndrome de Stockholm.