Un Bach peut en cacher un autre

Proposé par
le
dans

Jean-Sébastien Bach, considéré aujourd'hui comme un des plus grands compositeurs baroques, n'était pas très connu de son vivant. À son époque, lorsque l'on évoquait le nom de Bach, on parlait surtout de son fils, Carl Philipp Emanuel, reconnu par des pairs aussi prestigieux que Mozart ou Beethoven, et qui de nos jours est tombé dans l'oubli en comparaison de l'oeuvre de son père.


Tous les commentaires (65)

Il faut préciser qu'à l'époque, les familles de musiciens étaient courantes (et aujourd'hui encore d'ailleurs !).
Sur le site Musicologie (mentionné dans les liens) ou celui de l'IMSLP vous pourrez constater par vous-même ce phénomène.
Prenons pour exemple les Mozart : Le père Léopold, le fils Wolfgang (et sa sœur Nannerl, mais dont aucun composition n'a pue parvenir à nous) et le petit-fils Franz-Xaver. Côté française, le première cas qui me vienne à l'esprit est la famille Couperin. Et puis c'est sans parler des femmes ou enfants restés dans l'ombre du patriarche (Clara Wieck, compagne de Schumann ; Alma Mahler, femme du célèbre Gustav ; Michael Haydn, fils de Joseph ; Wilhelm Friedmann Bach, frère et fils des bonshommes cités dans l'anecdote).

Petite remarque pour les néophytes : On dit Johann-Sebastian Bach (prononcé 'Yohann-Sébastian Bar') et non Jean-Sébastien Bach (prononcé 'Bak') comme on l'entend souvent. Il en va de même avec Beethoven, souvent prononcé à tort 'Bétovène'.

Dernière remarque : On voit de plus en plus d'interprétations des œuvres de C.P.E. Bach, ce qui est la preuve d'un réel engouement de la part des interprètes à faire découvrir au vaste public que Bach père n'était pas le seul à composer dans la famille. Et il y a encore tant de compositeurs et d'œuvres laissés dans de vieux placard, assurant beaucoup de travail aux générations futures d'interprètes !

a écrit : Il arrive très souvent qu'un auteur ne soit pas reconnu ou peu de son vivant. Leurs oeuvres prennent de la valeur a la mort de leur créateur. Exact.

Et c'est souvent parce qu'ils sont en avance sur leur temps.

a écrit : La preuve à notre époque avec Michael Jackson qui a eu son ''buzz'' lorsqu'il est mort. C'est sûr que Mickael Jackson était peu connu de son vivant... Tu as quel âge ?

Ça rappelle un certain peintre à l'oreille coupée, qui était complètement fauché de son vivant ^^

Posté le

android

(1)

Répondre

C'est chacun son tour, et on fait pas d'histoires !

a écrit : Il arrive très souvent qu'un auteur ne soit pas reconnu ou peu de son vivant. Leurs oeuvres prennent de la valeur a la mort de leur créateur. C'est comme le cas de Karl Marx. Lorsqu'il meurt en 1883, il disparait dans une sorte d'anonymat relatif mais surtout dans l'indifférence générale puisque, affaiblit par la maladie, il avait fait le choix de se retirer progressivement de ses responsabilités et engagements sociaux afin d'achever les volumes II et III du "Capital" (volumes qu'il n'achèvera d'ailleurs pas, et dont Engels se chargera de publier notes et extraits après la mort de Marx).
Étrange fin pour l'homme dont la seule parole a bouleversé tout le XXème siècle.

Posté le

android

(10)

Répondre

S'il n'est pas aujourd'hui autant reconnu que que père, Carl Philipp Emmanuel Bach n'est pas pour autant tombé dans l'oubli, nombre d'enregistrements de ses oeuvres en font la preuve. Un autre de ses frères, Johann Christian (Jean-Chrétien en Français) a aussi eu droit à un hommage de Mozart qui, à sa disparition, a évoqué "une grande perte pour la musique".

a écrit : C'est comme le cas de Karl Marx. Lorsqu'il meurt en 1883, il disparait dans une sorte d'anonymat relatif mais surtout dans l'indifférence générale puisque, affaiblit par la maladie, il avait fait le choix de se retirer progressivement de ses responsabilités et engagements sociaux afin d'achever les volumes II et III du "Capital" (volumes qu'il n'achèvera d'ailleurs pas, et dont Engels se chargera de publier notes et extraits après la mort de Marx).
Étrange fin pour l'homme dont la seule parole a bouleversé tout le XXème siècle.
Afficher tout
Marx était très connu de son vivant.

En tant que passionné de la musique et de la biographie de J-S Bach, je me permets quelques précisions.

Cette anecdote est que partiellement vraie, dans la mesure où J-S Bach était effectivement peu connu de son vivant comme après sa mort du grand public, mais des grands musiciens comme Mozart ou Beethoven connaissait très bien son œuvre et lui voyaient une grande admiration. De plus les œuvres de J-S Bach continuèrent d'être jouées après sa mort en l'église Saint-Nicolas à Leipzig

a écrit : Il avait prévenu : I'll be Bach. Hélas ça se dit commr en allemand.. donc en gros "bar" et pas "bac" ^^'
Je comprendrai jamais pourquoi la plupart des français font cette erreur!

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Hommage aux Simpson pour ce magnifique épisode :) Et à Marie-Paul Belle pour sa chanson Wolfgang.

a écrit : Hélas ça se dit commr en allemand.. donc en gros "bar" et pas "bac" ^^'
Je comprendrai jamais pourquoi la plupart des français font cette erreur!
Peut être parcque qu'en français ça se prononcerai Bac justement... Quand tu vois un mot qui se prononce d'une manière et que tout le monde autour de toi le prononce de cette même manière.. Ben tu fais pareil. Je vois pas ce que tu ne comprends pas.

Posté le

android

(13)

Répondre

Je ne voudrais pas créer de polémique mais beaucoup voient leurs talent reconnus seulement après leur mort.

Je pense un peu à Michael Jackson qui de son vivant avait sa réputation entachée par des affaires de viol et aujourd'hui on se permet de se faire de l'argent sur son dos avec un prétendu album exclusif...


Je me souviens que ma professeur de musique m'avait dit que Mozart avait vécu dans la misère les dernières années de sa vie, en rajoutant qu'aujourd'hui "le gars roulerait sur l'or"
Avec le recul, je me dis que si Mozart avait vécu au 21ème siècle, aurait-on reconnu son talent?
Ou est-ce que son génie se trouvait glorifié par sa mort?
Je me pose parfois trop de questions, veuillez m'excusez.. :)

Cette anecdote me fait penser à un proverbe dont je ne connais plus les termes exacts mais qui disait en gros "on se rend compte de la valeur d'une chose lorsque l'on perd celle-ci"
C'est plus ou moins la même chose pour nos artistes méconnus en leurs temps non?

Voila voila je me tais et bravo si vous avez eu le courage de lire ce pavé! :)

a écrit : Je ne voudrais pas créer de polémique mais beaucoup voient leurs talent reconnus seulement après leur mort.

Je pense un peu à Michael Jackson qui de son vivant avait sa réputation entachée par des affaires de viol et aujourd'hui on se permet de se faire de l'argent sur son dos avec un prétendu al
bum exclusif...


Je me souviens que ma professeur de musique m'avait dit que Mozart avait vécu dans la misère les dernières années de sa vie, en rajoutant qu'aujourd'hui "le gars roulerait sur l'or"
Avec le recul, je me dis que si Mozart avait vécu au 21ème siècle, aurait-on reconnu son talent?
Ou est-ce que son génie se trouvait glorifié par sa mort?
Je me pose parfois trop de questions, veuillez m'excusez.. :)

Cette anecdote me fait penser à un proverbe dont je ne connais plus les termes exacts mais qui disait en gros "on se rend compte de la valeur d'une chose lorsque l'on perd celle-ci"
C'est plus ou moins la même chose pour nos artistes méconnus en leurs temps non?

Voila voila je me tais et bravo si vous avez eu le courage de lire ce pavé! :)
Afficher tout
Même si la réputation de Michael Jackson était (et l'est toujours, il faut l'avouer) ternie, son talent était déjà connu et reconnu.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Je ne suis pas totalement d'accord avec l'anecdote : certes en tant que compositeur, son fils était plus connu, mais en tant qu'organiste, il était réputé...
À noter qu'il était aussi Kapellmeister (maître d'église ou de chapelle, en allemand mais pas sur de la traduction exacte),
C
'est à dire qu'il composait chaque semaine pour les messes et enseignait la musique... Afficher tout
Oui, je n'ai jamais dis le contraire sur la virtuosité de JS Bach, que ce soit à l'orgue qu'au clavecin ou en composition. Cependant, son fils, CPE Bach, a eu le poste le plus prestigieux de la musique de son époque : «Director Musices» d'Hambourg, il dirigeait l'Académie de Musique d'Hambourg et était aussi Cantor de plusieurs églises !

a écrit : Peut être parcque qu'en français ça se prononcerai Bac justement... Quand tu vois un mot qui se prononce d'une manière et que tout le monde autour de toi le prononce de cette même manière.. Ben tu fais pareil. Je vois pas ce que tu ne comprends pas. Et je me demande aussi si tous les puristes qui s'obstinent à prononcer "Bar" prononce bien Mozart "mautsarte"

De nos jours l'oeuvre d'un artiste comme Damien Saez n'est pratiquement pas reconnu mais je suis sur qu'elle le serra un jour

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Même si la réputation de Michael Jackson était (et l'est toujours, il faut l'avouer) ternie, son talent était déjà connu et reconnu. Et depuis tout jeune !
youtu.be/aASwsMOy-pA

a écrit : Hélas ça se dit commr en allemand.. donc en gros "bar" et pas "bac" ^^'
Je comprendrai jamais pourquoi la plupart des français font cette erreur!
Parce que même les journalistes sont incapables de prononcer correctement un nom à consonance germanique.

Y'a qu'a voir le nombre de fois où Michael Schumacher était appelé Mickael (Maïkel) alors que ça se dit Michael ("ch" comme dans Michel)

Posté le

android

(0)

Répondre

Vous prononcez berlin [berline] ? Alors pourquoi s'obstiner à prononcer [bar] ? Ce n'est pas ce qui est important pardi!

Posté le

android

(6)

Répondre