Les "grammar nazis" souffrent peut-être d'un TOC

Proposé par
le
dans

Il existe un trouble obsessionnel compulsif qui pousse ceux qui en souffrent à corriger les erreurs grammaticales et orthographiques des autres. En effet, les personnes ayant le syndrome de pédanterie grammaticale ont une variante du gène FOXP2 (ayant un rôle important dans le langage) qui leur donne un irrésistible besoin de corriger les fautes.


Tous les commentaires (229)

a écrit : Mais si on a le syndrome, 20/20 en français a tous les coups :o À tous les coups, pas A tous les coups, roh ! :D

Ce qui aurait été sympa, c'est de mettre quelques fautes bien dissimulées dans l'anecdote... Pour un dépistage gratuit au cas où.

Posté le

android

(11)

Répondre

Je crois qu'il faut comprendre que chez les enseignants, ce n'est pas une maladie car à force de corriger les élèves, on finit par développer inconsciemment cette manie. L'habitude est une seconde nature...

Posté le

android

(7)

Répondre

Pendant une conférence de presse de Ribery, ils font un infarctus non ?

J'avoue en faire partie.

Une faute de français me saute littéralement aux yeux.

J'ai d'ailleurs reçu quelques mails de modération suite à des commentaires sur de grosses fautes lues ici-même.

Nombre d'entre-elles pourraient être évitées par un simple effort de relecture.

Posté le

android

(10)

Répondre

C'est une blague? Ce serai dans leurs gènes?! On aura tout vu, lu, entendu! Il suffit d'être attentif a l'école pour "guérir" et aider ces personnes !!!

Ah c'est pour sa qu'on me traite de parasite !!!

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'en suis atteinte et c'est très gênant ... Je ne peux pas m'empêcher de corriger les fautes des autres, mais je ne vois pas les miennes ! Il faut savoir que je corrige aussi , les fautes à 《l'oral》. Rien ne m' énerve plus que les " c'est beaucoup meilleur" ! C'est vrai on ne dit pas ''c'est beaucoup meilleur", on dit ''c'est très mieux''.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : J'avoue en faire partie.

Une faute de français me saute littéralement aux yeux.

J'ai d'ailleurs reçu quelques mails de modération suite à des commentaires sur de grosses fautes lues ici-même.

Nombre d'entre-elles pourraient être évitées par un simple effort de relecture.
"nombre d'entre-elles pourrait être évité..."
Nombre est sujet non ?

Posté le

android

(2)

Répondre

OMG je dois être atteinte donc, quel opprobre ;)

J'espère pour eux qu'ils ne poseront pas leurs yeux sur le skyblogs. ^^

Ce serait intéressant de savoir le nombre (ou le pourcentage) de personnes atteintes dans le monde ^^ !

Posté le

android

(1)

Répondre

La faute la plus énervante à l'oral est, selon moi : "Au jour d'aujourd'hui.". Sachez que c'est un triple pleonasme car "hui" signifie, étymologiquement parlant, "en ce jour". Ahah.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : "nombre d'entre-elles pourrait être évité..."
Nombre est sujet non ?
"elles" -> les fautes (féminin)

D'ailleurs même en me relisant, prévisualisant mon message, je ne remarque ma/mes fautes qu'après l'envoi..

a écrit : La faute la plus énervante à l'oral est, selon moi : "Au jour d'aujourd'hui.". Sachez que c'est un triple pleonasme car "hui" signifie, étymologiquement parlant, "en ce jour". Ahah. "Au jour d'aujourd'hui", "si j'aurais su", "au final", "malgré que" (ou fusion de deux fautes : "Malgré qu'au final" (ouille)...)
Une vraie torture. Surtout pour "Au final", qui est largement utilisé dans la vie courante bien que déconseillé d'utilisation par l'Académie Française.
Même ma prof. de français fait cette faute ! Mais où va le monde ?

Enfin, au moins, on en rigole bien quand ça arrive !

"Comme même" à la place de quand même, c'est une faute que je vois très souvent et que je ne comprends pas...

Posté le

android

(13)

Répondre

Je dois être atteinte alors!! Je ne peux m'empêcher de corriger les fautes des autres!!! Quand je vais raconter ça à ma mère, j'entends déjà son rire mesquin et moqueur!

Bon prétexte pour que ceux qui font des fautes continuent

a écrit : "Au jour d'aujourd'hui", "si j'aurais su", "au final", "malgré que" (ou fusion de deux fautes : "Malgré qu'au final" (ouille)...)
Une vraie torture. Surtout pour "Au final", qui est largement utilisé dans la vie courante bien que déco
nseillé d'utilisation par l'Académie Française.
Même ma prof. de français fait cette faute ! Mais où va le monde ?

Enfin, au moins, on en rigole bien quand ça arrive !
Afficher tout
J'utilise l'expression " au final ". Et je trouve cela justifié contrairement à ce qu'en pense l'Académie.
En effet, un final est le dernier tableau/acte d'une oeuvre musicale ou vocale (selon le Larousse) et ce terme est également utilisé en danse, tout au moins par certains.
Il me semble dès lors que " au final " transmet l'idée de " dernier acte ", donc de fin.
Si cette justification ne vous convient pas, nous pouvons simplement dire que " au final " signifie arriver " au point final ", mais que " point " est sous-entendu.
Cette expression est correcte selon moi puisqu'elle est métaphorique.

Mais finalement, vous avez raison. On devrait utiliser plus souvent les adverbes. ;-)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : La faute la plus énervante à l'oral est, selon moi : "Au jour d'aujourd'hui.". Sachez que c'est un triple pleonasme car "hui" signifie, étymologiquement parlant, "en ce jour". Ahah. Les cochons le disent souvent d'ailleurs, " hui ".

( Ce magnifique trait d'humour avait été effacé alors je retente le coup en espérant que les modérateurs dorment à présent. )

Posté le

android

(16)

Répondre