Une tradition ancestrale roumaine pour échapper aux revenants

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

Cette région ne se rapproche t-elle pas de la transylvanie? Normal alors qu'ils se méfient des vampires...

C'est bon ça, avec un pieu dans le coeur tes sur que le mort est mort au moins. Ca évite d'enterrer les gens vivants. Genre certaines maladie rare ou toxine qui te font passer pour mort alors que l'organisme est au ralenti au point de ne plus sentir le pouls.

Posté le

android

(164)

Répondre

Les rituels funéraires sont très diversifiés . Partout dans le monde , la mort a toujours suscité la plus vive fascination . Le cadavre exerce sur les témoins qui l'observent un amalgame de sentiments variés et confus .

Citons l'Égypte ancienne qui a si brillamment élevé l 'embaumement au niveau de l'art et , dans une tout autre tradition , les communautés bouddhistes
tibétaines où les dépeceurs procèdent au découpage du corps et au broyage des os et de la chair pour former des boules fixées à des pierres afin que les vautours n'éparpillent pas les restes .

Certaines âmes sensibles s ´indignent de telles pratiques comme de celles décrites dans l'anecdote , mais ces rites ancestraux servent à cimenter l'union d'un clan dans un acte de communion et de complicité hors du commun .

N'oublions pas que , dans nos sociétés occidentales , la crémation se révélait troublante à nos yeux il y a peu de temps encore.
Dans nos sociétés la mort s'industrialise et est désormais confiée à des spécialistes . Si bien que , en ce qui concerne la mort , nos dictionnaires ne nous aident pas beaucoup . À les lire , funéraire serait ce qui concerne les funérailles et funèbre ce qui a rapport aux funérailles. . Nous dirons que funèbre se rapporte plutôt au service des morts dans son ensemble : la cérémonie , la marche , l'oraison , les pompes .
Avec funéraire on entre plutôt dans la logistique : l'urne , le caveau , la stèle. .

Afin d'égayer l'atmosphère quelque peu funèbre de ce commentaire rappelons que l'on surnomma " La pompe funèbre " Marguerite Japy , épouse Steinheil , dont les talents et la mise en bouche ( qu' on pardonne cette périphrase qu'impose une décence bien compréhensible ) envoyèrent ad patres un certain Félix Faure , président de la République et dont les dernières paroles furent : " Une douce mort m'habite ." Ce qui ne l'empêcha pas d'ailleurs d'être enterré... en grande pompe .

Sources. : Les rites funéraires dans le monde ( Google. ) - Dictionnaire inattendu de la langue française ( Jean-Loup Chiflet )


Tous les commentaires (68)

Cette région ne se rapproche t-elle pas de la transylvanie? Normal alors qu'ils se méfient des vampires...

Il y en a qui les maquille, ce n'est pas vraiment mieux, peut etre pour ne pas etre trop effrayant quand ils viendront les hanter ?

Au pire, tu les enterres avec des gousses d'ail. C'est toujours moins cruel...

Bram Stocker s'est donc inspiré de cette tradition?

Ils sont malins ces roumains quand même... même pas besoin d'acheter des chaussures pour jouer des claquettes.

C'est bon ça, avec un pieu dans le coeur tes sur que le mort est mort au moins. Ca évite d'enterrer les gens vivants. Genre certaines maladie rare ou toxine qui te font passer pour mort alors que l'organisme est au ralenti au point de ne plus sentir le pouls.

Posté le

android

(164)

Répondre

Pourquoi pas après tout, nous nous avions bien des croc-mort. Si ils savaient tout sa, ils nous prendrais pour des fous aussi.

Posté le

android

(26)

Répondre

a écrit : C'est bon ça, avec un pieu dans le coeur tes sur que le mort est mort au moins. Ca évite d'enterrer les gens vivants. Genre certaines maladie rare ou toxine qui te font passer pour mort alors que l'organisme est au ralenti au point de ne plus sentir le pouls. Oui mais du coup en lui plantant un pieu dans le cœur, si la personne est pas morte et soumise à une de ces toxines dont tu parles, là tu la tues pour de bon, non ?
Donc vaut peut-être mieux l'enterrer vivante avec une "trompe de mort" comme ça se faisait par le passé, comme ça la personne soufflait dans la trompe si elle était encore vivante, et on l'entendait.

Dans ces régions la peur du mort vivant est très présente encore aujourd'hui. D'un côté ce n'est pas nouveau , au moyen âge toute l'Europe a subit la fièvre du mort vivant ! Les gens enterraient leur mort de manière à ce qu'ils ne viennent plus , par exemple avec une grosse pierre dans la bouche , ou meme totalement enroulé autour d'une pierre ...

Apparemment, les grandes épidémies auraient contribué au développement de la peur du mort vivant, accusé de revenir pour contaminer les vivants. Ainsi, le premier mort était déterré et le pieu enfoncé dans le coeur pour le tuer définitivement ; parfois la tête était tranchée.
Lors des exhumations, il arrivait que les défunts aient subi une croissance des ongles et des cheveux et que le corps saigne abondamment, les yeux ayant pris une coloration rouge et la peau craquelée. Les populations locales ont alors perpétué la légende déjà existante des vampires, alors qu'il s'agissait vraisemblablement de la porphyrie.

Posté le

android

(49)

Répondre

a écrit : Bram Stocker s'est donc inspiré de cette tradition? Il se serait inspiré de Vlad Dracul l'empaleur.

Posté le

android

(14)

Répondre

J'ai vu pas plus tard qu'hier sur arte , que des pratiques religieuses dans la même Roumanie consistaient à remplir le cœur des mort de sang chaud pour alimenter leur âme je crois , si quelqu'un peut compléter il est le bienvenu :)

a écrit : Pourquoi pas après tout, nous nous avions bien des croc-mort. Si ils savaient tout sa, ils nous prendrais pour des fous aussi. Au sujet des Croc-morts, traditionnellement il est prétendu que leur appellation viendrait du fait que pour vérifier que le défunt était bien mort, ils mordaient l'orteil du cadavre. La réalité est tout autre puisqu'en fait, le verbe croquer signifiait également dissimuler, cacher à la vue des autres, les cadavres. Le croc-mort était donc celui qui prenait en charge les cadavres, d'où son appellation.

a écrit : Pourquoi pas après tout, nous nous avions bien des croc-mort. Si ils savaient tout sa, ils nous prendrais pour des fous aussi. Je préfère quand même un mec qui vient vérifier que la personne soit bien morte plutôt qu'un autre bourrin qui vient te planter un pieu dans le cœur. Et justement si la personne n'est pas morte, ça doit être sympa à voir.

Ils sont prêt psychologiquement en cas de the walking dead ^^

a écrit : Il se serait inspiré de Vlad Dracul l'empaleur. Oui. Mais sans vouloir révéler la fin à ceux qui ne l'ont pas encore lu, Harker plante un pieux dans le coeur de Dracula il me semble.

a écrit : Il se serait inspiré de Vlad Dracul l'empaleur. En même temps Vlad à eu une enfance atroce, d'où ce qu'il est devenu

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est bon ça, avec un pieu dans le coeur tes sur que le mort est mort au moins. Ca évite d'enterrer les gens vivants. Genre certaines maladie rare ou toxine qui te font passer pour mort alors que l'organisme est au ralenti au point de ne plus sentir le pouls. Toi, tu as vu Sherlock Holmes 2 !

Les rituels funéraires sont très diversifiés . Partout dans le monde , la mort a toujours suscité la plus vive fascination . Le cadavre exerce sur les témoins qui l'observent un amalgame de sentiments variés et confus .

Citons l'Égypte ancienne qui a si brillamment élevé l 'embaumement au niveau de l'art et , dans une tout autre tradition , les communautés bouddhistes
tibétaines où les dépeceurs procèdent au découpage du corps et au broyage des os et de la chair pour former des boules fixées à des pierres afin que les vautours n'éparpillent pas les restes .

Certaines âmes sensibles s ´indignent de telles pratiques comme de celles décrites dans l'anecdote , mais ces rites ancestraux servent à cimenter l'union d'un clan dans un acte de communion et de complicité hors du commun .

N'oublions pas que , dans nos sociétés occidentales , la crémation se révélait troublante à nos yeux il y a peu de temps encore.
Dans nos sociétés la mort s'industrialise et est désormais confiée à des spécialistes . Si bien que , en ce qui concerne la mort , nos dictionnaires ne nous aident pas beaucoup . À les lire , funéraire serait ce qui concerne les funérailles et funèbre ce qui a rapport aux funérailles. . Nous dirons que funèbre se rapporte plutôt au service des morts dans son ensemble : la cérémonie , la marche , l'oraison , les pompes .
Avec funéraire on entre plutôt dans la logistique : l'urne , le caveau , la stèle. .

Afin d'égayer l'atmosphère quelque peu funèbre de ce commentaire rappelons que l'on surnomma " La pompe funèbre " Marguerite Japy , épouse Steinheil , dont les talents et la mise en bouche ( qu' on pardonne cette périphrase qu'impose une décence bien compréhensible ) envoyèrent ad patres un certain Félix Faure , président de la République et dont les dernières paroles furent : " Une douce mort m'habite ." Ce qui ne l'empêcha pas d'ailleurs d'être enterré... en grande pompe .

Sources. : Les rites funéraires dans le monde ( Google. ) - Dictionnaire inattendu de la langue française ( Jean-Loup Chiflet )

a écrit : Oui mais du coup en lui plantant un pieu dans le cœur, si la personne est pas morte et soumise à une de ces toxines dont tu parles, là tu la tues pour de bon, non ?
Donc vaut peut-être mieux l'enterrer vivante avec une "trompe de mort" comme ça se faisait par le passé, comme ça la personne soufflai
t dans la trompe si elle était encore vivante, et on l'entendait. Afficher tout
Je crois que tu fais erreur en confondant avec l'expression "trompe la mort" qui désigne une personne téméraire ,car "trompe de mort "n'existe pas.
En effet même si tu en mettait une dans ton cercueil ,entre le manque d'oxygène et la profondeur de la terre qui est également une bonne isolation phonique on ne pourrait rien entendre à la surface.
En revanche au moyen-age on attachait à la main ou au pied du défunt ,un fil relié à une petite clochette qui se trouvait à l'extérieur.

secouchermoinsbete.fr/909-une-clochette-pour-les-morts

Posté le

android

(6)

Répondre