Les électrochocs sont toujours utilisés en médecine

Proposé par
le
dans

En psychiatrie, l'électroconvulsivothérapie, plus connue sous le nom d'électrochocs, est une technique toujours pratiquée en France et consistant à envoyer des décharges électriques dans le cerveau du patient. Celles-ci ont pour but de créer une crise convulsive, qui permet de traiter certains types de dépressions. De nos jours, les patients sont anesthésiés et leur consentement écrit est nécessaire.


Tous les commentaires (78)

Les effets indésirables de cette technique se résument quasiment à ceux de l anesthésie générale

Technique découverte en raccordant une créature à un paratonnerre, conséquences extraordinaire, elle se mit à pourchasser Frankestein!

Posté le

android

(1)

Répondre

Vu dans shutter island avec Leonardo DiCaprio :-)

Posté le

android

(0)

Répondre

Ca me choque un peu. Une epoque comme la notre ou la medecine est si soigneuse et si pointilleuse quitte a des fois ne pas soigner un patient parce qu'il y a trop de risque. Et que en parallele ils prennent de tel risque avec des patients. Parce qu'a priori c'est totalement aleatoire, c'est quelque chose qu'ils ne gerent pas bien ils le font et visiblement apres c'est pile ou face quoi : soit ton cerveau grille / soit il resiste (sans forcement etre soigné d'ailleurs si j'ai bien compris). C'est peut etre efficace je ne suis ni pour ni contre. Mais en 2013 ne pourraient ils pas trouver des methodes aleatoires? Je me demande si le manque d'evolution de cette pratique n'est pas du au trop peu d'importance que l'on accorde aux malades psychiatrique?

Posté le

android

(0)

Répondre

Demander le consentement d'un malade mental...

a écrit : 25 lettres, soit plus que le bien connu « anticonstitutionnelement » L'hexakosioihexekontahexaphobie (littéralement, « peur du nombre 666 ») est le plus grand

a écrit : N'oublions pas l'Hexakosioihexekontahexaphobie qui est la peur du chiffre 666 ( chiffre du diable). merci qui ? merci copier/coller ;-)

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Cette technique qui parait si barbare est pourtant une chance pour certains patients pour qui les traitements medicamenteux ne suffisent pas. La sismotherapie est pratiquée dans l etablissement dans lequel je travaille. Dans un premier temps J'ai eu des doutes sur son efficacité avant de pouvoir constater que ca fonctionne vraiment. Au bout de quelques séances l etat psychique s ameliore réellement. Les effets secondaires constatés sont des troubles de la memoire qui passent rapidement, une fatigue le jour de la séance. Mais vu son efficacité les patients pour qui les traitements medicamenteux sont peu efficaces, arrivent a vaincre leur appréhension et acceptent bien souvent ce traitement. Cela peut necessiter des seances dites d entretien pour eviter les rechutes et maintenir une certaine stabilité par contre... Afficher tout Quand tu parles de séances d'entretien, c'est à vie ou sur une certaine période ? Parce qu'en fait je me demande si cette méthode est comme une opération dans le sens une fois que c'est fait, c'est bon et on y touche plus, et si ce n'est pas bon on fait quelques retouches jusqu'à obtenir une certaine stabilité.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : De même : L'apopathodiaphulatophobie est la peur d’être constipé, pourtant c'est aussi très chiant à dire comme mot. Il y a des personnes qui souffrent de drôles de phobie quand même..

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : L'électroconvulsivothérapie ou le deuxieme nom le plus long en France. . . . et en Angleterre c'est : supercalifragilisticexpialidocious

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : 25 lettres, soit plus que le bien connu « anticonstitutionnelement » Si tu savais bien écrire anticonstitutionnellement, tu verrais que j'ai raison...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ca me choque un peu. Une epoque comme la notre ou la medecine est si soigneuse et si pointilleuse quitte a des fois ne pas soigner un patient parce qu'il y a trop de risque. Et que en parallele ils prennent de tel risque avec des patients. Parce qu'a priori c'est totalement aleatoire, c'est quelque chose qu'ils ne gerent pas bien ils le font et visiblement apres c'est pile ou face quoi : soit ton cerveau grille / soit il resiste (sans forcement etre soigné d'ailleurs si j'ai bien compris). C'est peut etre efficace je ne suis ni pour ni contre. Mais en 2013 ne pourraient ils pas trouver des methodes aleatoires? Je me demande si le manque d'evolution de cette pratique n'est pas du au trop peu d'importance que l'on accorde aux malades psychiatrique? Afficher tout La psychiatrie en est à ses balbutiements et malheureusement, comme dans bcp.d'autres disciplines, il faut tatonner pour aller plus loin dans les thérapies. Il a fallut des erreurs et des sacrifices pour avancer :-/

Posté le

android

(0)

Répondre

Je pense que la Team Rocket a eu sa dose, avec Pikachu.
Ça doit être pour ça qu’ils sont toujours au top et n’abandonnent jamais malgré l’échec :-D.

Infirmier en psychiatrie je me permet de commenter en repondant non pas sur la technique ( qui donne des bon resultats quoi qu on en dise) mais plus tot sur le consentement ecrit du patient car je vois que certains ont une image erronée du patient atteint de trouble psychiatrique . Tout d'abord l ECT est indiqué dans les cas de mélancolie qui est une névrose grave certe mais comme toute névrose le patient ne perd pas pied avec la réalité (une décompensation névrotique peut arriver à tout le monde ). Le patient est donc tout a fait a même de prendre cette décision. De plus dans les cas où l ECT est utilisée pour les patients atteints de psychose resistantes au thérapeutiques chimiques , le patient peut comprendre l intérêt de la technique si on lui explique. On dit fou mais pas con . Les patients psy souffrent de leur état et ça ils en sont conscients!

Posté le

android

(37)

Répondre

a écrit : N'oublions pas l'Hexakosioihexekontahexaphobie qui est la peur du chiffre 666 ( chiffre du diable). A vos souhaits!
Un peu barbare comme soin mais si ca marche reellement. Pourquoi pas existent ils des sequelles??

Posté le

android

(0)

Répondre

Vu aussi dans la fabuleuse série six feet under ou l'on peut voir le après sur cet homme qui a des problèmes psy ...

Posté le

android

(1)

Répondre

Son autre nom est sismothérapie, il a été choisi car le terme "electro" a une connotation un peu barbare justement.

a écrit : 25 lettres, soit plus que le bien connu « anticonstitutionnelement » Anticonstitutionnellement je pense ;-)
Malgré tout ça me remémore Vol au dessus d'un nid de coucou. J'en ai,des frissons.....brrr

a écrit : L'hippopotomonstrosesquipedalophobie est plus long comme mot encore (mot qui existe vraiment) mais les mots formé avec un suffixe provenant du milieu medical ou scientifique (comme certains noms de molecules) ne comptent pas car ils pourraient etre quasi-infini L'hippopotomonstrosesquipedaliophobie c'est la peur des longs mots (ironiquement). Toi t'as du écouté l'Ep de DF - Le Temps d'une cigarette ; qui est mortel au passage. ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : L'hippopotomonstrosesquipedalophobie est plus long comme mot encore (mot qui existe vraiment) mais les mots formé avec un suffixe provenant du milieu medical ou scientifique (comme certains noms de molecules) ne comptent pas car ils pourraient etre quasi-infini Vu dans "les sorciers de Waverly place" ;)

Posté le

android

(0)

Répondre