La mort au travail de Jean-Baptiste Lully

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

On ne dit pas "à suite de" mais plutôt "à la suite d'un" mais bon là je chipote

Posté le

unknown

(124)

Répondre

Sans vouloir offusquer l'auteur de cette anecdote, elle est mieux présentée sur Wikipedia :

La cause de sa mort fut particulière puisqu'elle intervint à la suite d'une répétition du Te Deum qu'il devait faire jouer pour la guérison du roi. N'arrivant pas à obtenir ce qu'il voulait des musiciens, Lully, d'un tempérament explosif, s'emporta et se frappa violemment un orteil avec son « bâton de direction », longue et lourde canne surmontée de rubans et d'un pommeau richement orné, servant à l'époque pour battre la mesure en frappant le sol. Étant danseur il refusa qu'on coupât sa jambe qui s'infecta, la gangrène se propagea au reste du corps et infecta en grande partie son cerveau4. Lully mourut quelque temps plus tard à Paris, le 22 mars 1687.

Posté le

unknown

(140)

Répondre

Je trouve qu'en 300 caractères c'est bien résumé. Rien ne sert de recopier les commentaires des autres ou Wikipédia. C'est à chacun, s'il le souhaite de compléter et de consulter les différentes sources.

Posté le

unknown

(146)

Répondre


Tous les commentaires (44)

On ne dit pas "suite à" mais "à suite de", mais bon je chipote !

Posté le

unknown

(0)

Répondre

On ne dit pas "à suite de" mais plutôt "à la suite d'un" mais bon là je chipote

Posté le

unknown

(124)

Répondre

Sa mort intervint à la suite d'une répétition du Te Deum qu'il devait faire jouer pour la guérison du roi. Son tombeau se situe dans l'église Notre Dame des Victoires dans le deuxième arrondissement de Paris.

Posté le

unknown

(9)

Répondre

Et là, c'est le drame.
C'est quand même bête, mais je me coucherais 2x moins bête ce soir. Un je vais chercher qui est cet homme que je connais pas et 2 je connais sa mort.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

C'est plutôt curieux de mourir ainsi.. (enfin pas la gangrène, à l'époque) J'aime bien le site source aussi "jesuismort.com" ..

Posté le

unknown

(7)

Répondre

Sans vouloir offusquer l'auteur de cette anecdote, elle est mieux présentée sur Wikipedia :

La cause de sa mort fut particulière puisqu'elle intervint à la suite d'une répétition du Te Deum qu'il devait faire jouer pour la guérison du roi. N'arrivant pas à obtenir ce qu'il voulait des musiciens, Lully, d'un tempérament explosif, s'emporta et se frappa violemment un orteil avec son « bâton de direction », longue et lourde canne surmontée de rubans et d'un pommeau richement orné, servant à l'époque pour battre la mesure en frappant le sol. Étant danseur il refusa qu'on coupât sa jambe qui s'infecta, la gangrène se propagea au reste du corps et infecta en grande partie son cerveau4. Lully mourut quelque temps plus tard à Paris, le 22 mars 1687.

Posté le

unknown

(140)

Répondre

Je trouve qu'en 300 caractères c'est bien résumé. Rien ne sert de recopier les commentaires des autres ou Wikipédia. C'est à chacun, s'il le souhaite de compléter et de consulter les différentes sources.

Posté le

unknown

(146)

Répondre

D'accord avec toi Fancat, personnelement si ils faisaient des anectodes aussi longues à chaque fois le site perdrait beaucoup d'utilisateur. Et comme a dit Fancat, ça m'interesser j'ai chercher et j'ai plus appris, mais libre à chacun de vouloir que l'essentiel, et non pas le roman.

Très bien écrit glutomac.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Franchement vous pouvez pas arrêter de critiquer incessamment la "forme" des anecdotes. Nous sommes pas en cours de français. Chacun a son style rédactionnel.

Posté le

unknown

(11)

Répondre

@baron : je fais mon capello mais "incessament" veut dire sans délai.. "sans cesse" peut etre ?

Posté le

unknown

(5)

Répondre

Le film "le roi danse" raconte cette histoire. Juste pour info. ^^

Posté le

unknown

(6)

Répondre

Ça c'est couillon !!! Je suppose que le joueur de triangle s'en est tiré!!??

Posté le

unknown

(5)

Répondre

On réalise pas toujours maintenant avec les antibio etc... mais à l'époque la moindre égratignure pouvait être fatale ! Comme quoi dans les combats à l'épée d'autrefois, il n'y avait pas besoin de têtes coupées pour mourir au combat :)

Posté le

unknown

(4)

Répondre

Et un Darwin Owards, un...

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Mon prof de solfège me rappelait ça souvent, pauvre Lulli, une mort bête...

Posté le

unknown

(0)

Répondre