Du changement sur les votes des commentaires

Par
le
dans Scmb

D'ici quelques semaines, nous allons tester une modification du système de vote sur les commentaires.

Le nouveau système verra réapparaître le vote négatif sur les commentaires. Toutefois, contrairement à avant, les commentaires ne pourront pas avoir de note négative.

Cela signifie que si vous votez négativement sur un commentaire ayant un total de 0, il restera à 0. En revanche, si vous votez négativement sur un commentaire ayant 25, il passera à 24.

Ce système devrait permettre d'obtenir un meilleur équilibre dans la mise en avant des commentaires, tout en évitant de retrouver les excès du passé (votes négatifs massifs sur des commentaires qui ne sont pas forcément polluants ou faits juste en fonction du nom de leur auteur etc..)

Cette modification apparaitra d'ici la fin de l'année sur toutes les plateformes. La phase de transition occasionnera quelques incohérences que certains ont déjà pu remarquer : il arrive que sur les versions mobiles, certains aient des notes négatives. Cela disparaitra avec la mise à jour des applications avec le nouveau système.


Tous les commentaires (105)

Je voudrais profiter de ce message pour vous remercier d être aussi proches de vos lecteurs, je trouve cela extrêmement sympa :)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Deux précisions :
1- A propos de l'incident de Fachoda (anecdote du 18 octobre), la fine remarque "perfide Albion!" a été largement approuvée (+48); si c'est de l'humour, il m'échappe.
Des autres commentaires, qui tournaient à la bataille rangée autour des mérites de Napoléon,
Churchill et de Gaulle, n'émergeait qu'un avis modéré: "arrêtons ces chamailleries, c'est du passé" (+8). Quelques jours après, c'était le tour des Allemands. Comme s'il n'y avait pas la même proportion de bons et de méchants dans chaque pays, comme si, en entretenant des rivalités plus ou moins sourdes, parfois sous couvert de plaisanteries usées, on n'avait pas favorisé la transformation de moutons de Panurge en bêtes carnassières (par ex. les Français sous Napoléon, les Allemands sous Hitler); il y a toujours un sentiment, chez chaque patriote, d'appartenir à un peuple supérieur.
2- Non, je crois avoir suffisamment de points de vue extérieurs pour pouvoir dire que les Français ne sont pas considérés comme des gens qui pensent beaucoup. Dans une proposition d'anecdote, évidemment refusée (j'ai l'habitude), je mentionnais que les Français ne devraient pas se vanter d'être cartésiens. Ils n’ont visiblement pas lu l’ouvrage modestement intitulé "Discours de LA méthode" (sous-titré: Pour bien conduire sa raison, et chercher la vérité dans les sciences), fondé sur une tautologie (‘’JE pense, donc … ‘’ présuppose la conséquence) et dont les applications, présentées avec morgue, sont ou bien ridicules – circulation du sang – ou bien des plagiats – théorie de l’arc-en-ciel.
Afficher tout
C'est à mourir de rire. Le gars commence par reprocher aux autres les stéréotypes qu'ils véhiculent sur les habitants de certains pays, pour finalement annoncer que les Français ne sont pas des gens qui pensent beaucoup ! Il y aurait donc des pays qui pensent plus que d'autres ? Je suppose que l'auteur n'est pas Français ou qu'il se croit au-dessus du lot... Dans les deux cas il peut se détromper : il n'a pas dû penser beaucoup pour écrire un commentaire emprunt d'autant de préjugés et de suffisance ! Il ferait mieux de penser à l'affirmation que "la connerie n'a pas de frontières" qui, elle, est frappée au coin du bon sens.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Cela fonctionnera effectivement comme cela. La seule chose sur laquelle on reste hésitant, c'est donner la possibilité de voter négativement sur un commentaire ayant déjà 0. Bonjour. A mon avis vous devriez garder la possibilité de voter négativement sur un mauvais commentaire même s'il apparaît à zéro. En effet le fait de ne pas faire apparaître les scores négatifs pour ne pas déclencher de lynchage populaire n'empêche pas qu'on puisse voter négativement sur un mauvais commentaire pour marquer sa désapprobation préventivement pour le cas où quelqu'un passerait après et mettrait un pouce vert.

Pendant que j'y suis dans les recommandations : vous devriez mettre un bouton destiné à signaler directement à votre équipe une erreur dans l'anecdote, car j'ai constaté que si on le fait dans les commentaires c'est rarement pris en compte et c'est normal car je suppose que vous ne pouvez pas passer en revue tous les commentaires pour voir lesquelles signalent des erreurs. Les deux anecdotes du jour contiennent chacune une faute de français : "pour se faire" au lieu de "pour ce faire" dans celle des moines japonais et "éponyme" mal employé dans celle sur l'acteur qui jouait Napoléon. Si on pouvait signaler facilement une erreur et si c'était porté directement à la connaissance de votre équipe, ça pourrait corrigé être corrigé rapidement et la rédaction des anecdotes y gagnerait.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est en effet une très bonne idée, c'est vrai que c'était assez frustrant de ne pas pouvoir pénaliser un commentaire qu'on aimait pas... Tû ne l aime pas c est un chose....ce serai mieux de ne plus avoir de pub........

a écrit : C'est à mourir de rire. Le gars commence par reprocher aux autres les stéréotypes qu'ils véhiculent sur les habitants de certains pays, pour finalement annoncer que les Français ne sont pas des gens qui pensent beaucoup ! Il y aurait donc des pays qui pensent plus que d'autres ? Je suppose que l'auteur n'est pas Français ou qu'il se croit au-dessus du lot... Dans les deux cas il peut se détromper : il n'a pas dû penser beaucoup pour écrire un commentaire emprunt d'autant de préjugés et de suffisance ! Il ferait mieux de penser à l'affirmation que "la connerie n'a pas de frontières" qui, elle, est frappée au coin du bon sens. Afficher tout Contre-sens surprenant de la part de l'auteur de commentaires généralement pertinents: ce que j'ai écrit, c'est que les Français ne sont pas CONSIDÉRÉS comme pensant beaucoup plus que les autres à l'étranger, en réponse à un auteur qui croyait que l'on y avait d'eux l'image "pensant beaucoup mais agissant peu". J'ai enfoncé le clou en plaisantant sur ceux qui se disent avec fierté "cartésiens", prouvant qu'ils n'avaient jamais lu le "Discours de la Méthode". Je ne peux me vanter que d’avoir des opinions extérieures, par les pays où je vis et mes proches qui vivent aussi aux quatre coins du globe, si j’ose dire, donc j’espère plus objectives, et suis irrité que l’on répande des clichés infondés sur telle ou telle nation; si je méprisais la culture française, je ne me serais pas intéressé en particulier à la langue, que je crois prétentieusement écrire aussi bien qu’un natif.
Une anecdote va illustrer cela. Il fut un temps où l’étiquette espagnole était très cérémonieuse, on ne pouvait quitter poliment une réunion sans avoir pris congé de chacun, individuellement. Les Français ont pensé qu’il suffisait de saluer les maîtres des lieux et ceux à qui l’on avait parlé, d’où l’expression espagnole « desperdirse a la francesa », traduite littéralement en anglais « to take a French leave ». Jusqu’ici, simple dénotation des règles de civilité, aucunement péjorative. Ah mais, les Français, qui comprennent généralement mal l’anglais (cf. les essais de traduction de Shakespeare par Voltaire), l’ont très mal pris et ont «[accusé] à tort un discours innocent », comme écrivait Racine ; "alors, nous, on va dire ‘’filer à l’anglaise’’, na!"

a écrit : Bonjour. A mon avis vous devriez garder la possibilité de voter négativement sur un mauvais commentaire même s'il apparaît à zéro. En effet le fait de ne pas faire apparaître les scores négatifs pour ne pas déclencher de lynchage populaire n'empêche pas qu'on puisse voter négativement sur un mauvais commentaire pour marquer sa désapprobation préventivement pour le cas où quelqu'un passerait après et mettrait un pouce vert.

Pendant que j'y suis dans les recommandations : vous devriez mettre un bouton destiné à signaler directement à votre équipe une erreur dans l'anecdote, car j'ai constaté que si on le fait dans les commentaires c'est rarement pris en compte et c'est normal car je suppose que vous ne pouvez pas passer en revue tous les commentaires pour voir lesquelles signalent des erreurs. Les deux anecdotes du jour contiennent chacune une faute de français : "pour se faire" au lieu de "pour ce faire" dans celle des moines japonais et "éponyme" mal employé dans celle sur l'acteur qui jouait Napoléon. Si on pouvait signaler facilement une erreur et si c'était porté directement à la connaissance de votre équipe, ça pourrait corrigé être corrigé rapidement et la rédaction des anecdotes y gagnerait.
Afficher tout
Même par mail les changements ne sont pas prit en compte lors d'une erreur.
J'ai plusieurs fois contacté l'équipe pour modifier certaines anecdotes fausses ou de desinformation. Preuves à l'appui, on m'a toukours refuser la correction : un seul exemple : le bruit de la photo sur les "iphones" au Japon. Qui n'est pas du tout une exclu de Apple, ce qui amène à penser que c'est une innovation d'apple (et ca s'est confirmé dans une autre anecdote ou qqun disait "comme apple qui empêche d'enlever le bruit des photos! ")
Bref, ca ne coûtait rien à modifier l'anecdote en sachant que c'est une législation chez eux. On m'a gentiment répondu que les commentaires etaient la pour ca, mais de mon point de vue le but de cette application est de donner des sources fiables et justes. M enfin.
Ca a largement baisser ma confiance dans ce site (sans compter les doublons (l'araignée goliath, par exemple), ou les hoax. Présents sur le site.
Bref.
Faut pas me dire qu'on ecoute la communauté après. Enfin si, la majorité, mais ai détriment de la vérité parfois. Malheureusement :).

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Bonjour. A mon avis vous devriez garder la possibilité de voter négativement sur un mauvais commentaire même s'il apparaît à zéro. En effet le fait de ne pas faire apparaître les scores négatifs pour ne pas déclencher de lynchage populaire n'empêche pas qu'on puisse voter négativement sur un mauvais commentaire pour marquer sa désapprobation préventivement pour le cas où quelqu'un passerait après et mettrait un pouce vert.

Pendant que j'y suis dans les recommandations : vous devriez mettre un bouton destiné à signaler directement à votre équipe une erreur dans l'anecdote, car j'ai constaté que si on le fait dans les commentaires c'est rarement pris en compte et c'est normal car je suppose que vous ne pouvez pas passer en revue tous les commentaires pour voir lesquelles signalent des erreurs. Les deux anecdotes du jour contiennent chacune une faute de français : "pour se faire" au lieu de "pour ce faire" dans celle des moines japonais et "éponyme" mal employé dans celle sur l'acteur qui jouait Napoléon. Si on pouvait signaler facilement une erreur et si c'était porté directement à la connaissance de votre équipe, ça pourrait corrigé être corrigé rapidement et la rédaction des anecdotes y gagnerait.
Afficher tout
Hater par excellence

Posté le

android

(1)

Répondre

OUI OUI OUI OUI OUI OUI ET OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : C'est à mourir de rire. Le gars commence par reprocher aux autres les stéréotypes qu'ils véhiculent sur les habitants de certains pays, pour finalement annoncer que les Français ne sont pas des gens qui pensent beaucoup ! Il y aurait donc des pays qui pensent plus que d'autres ? Je suppose que l'auteur n'est pas Français ou qu'il se croit au-dessus du lot... Dans les deux cas il peut se détromper : il n'a pas dû penser beaucoup pour écrire un commentaire emprunt d'autant de préjugés et de suffisance ! Il ferait mieux de penser à l'affirmation que "la connerie n'a pas de frontières" qui, elle, est frappée au coin du bon sens. Afficher tout Encore et toujours au dessus des autres. Il y en a qui sont definitivement trop fort pour le commun des mortels.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Les Français sont certainement le peuple le plus détesté d'Europe et les Anglais en sont en partie responsable, car l'omniprésente culture anglo-saxone a sa tête de turc préfèrée: nous.

Alors oui c'est vrai parfois tu pourras lire: "perfide Albion" sur un site français.

/> Oh les vilains, très vilain français, quel manque de respect !

Oui ce n'est pas foncièrement bien, personne n'est parfait, les français non plus,

mais qu'on ne vienne pas nous faire la morale quant à un "English Bashing" de notre part...

Si ce terme n'existe pas c'est peut être qu'il n'a pas d'utilité.


Que l'on nous fasse la morale à se sujet serait un comble.
Afficher tout
Dans ce commentaire, découvert tardivement, je trouve des erreurs d’appréciation. En aucun pays je n’ai vu de détestation des Français, mais au contraire une admiration justifiée de la culture et de la langue classique françaises. Il y a bien plus d’attitudes de rejet envers celle américaine (et non anglo-saxonne en général), qui domine pour des raisons de puissance économique ; pour un temps, car certains prévoient que même les U.S.A. seront un jour bilingues anglais-espagnol. Et les Chinois savent qu'il faut apprendre la langue de ses acheteurs, pas chercher à diffuser celle du vendeur.
Les principaux coupables du déclin, ce sont les Français eux-mêmes, qui ne lisent plus leurs très grands auteurs et laissent leur langue, qui fut universelle (l’Empereur d’Allemagne et le Tsar de Russie, d’ailleurs cousins puisque tous deux descendants de Victoria, s’exprimaient encore entre eux en français), aller à vau-l’eau. Qui la défend le mieux ? Les Québécois et des Africains, et en métropole on se moque des Belges et des Suisses au lieu d’incorporer leurs trouvailles. Ce n’est pas Senghor qui aurait dit comme son camarade de promotion devenu Président de la République, « au jour d’aujourd’hui ».
Les mécanismes fondamentaux, très rationnels, sont oubliés, comme l’usage du passé simple et l’imparfait du subjonctif que les Hispaniques ont su garder par souci de précision et de correction – mais cela fait prétentieux devant des métropolitains. Même le fait que l’indicatif est le mode de la réalité et le subjonctif celui de l’irréel est oublié : par exemple, que de « après que je ‘’sois’’ !». Les sémantiques aussi sont oubliés, on mélange "apporter" et "amener", etc..La faute en est au laisser-aller d’une part, à la dictature de pseudo-puristes d’autre part ; les académiciens qui régissent la langue ne sont pas tous choisis pour leur qualité littéraire ni leurs connaissances linguistiques, aussi suivent-ils de loin l’usage même fautif.
Les Français ne semblent pas savoir que le vocabulaire anglais est environ aux deux tiers d’origine française, certains – ceux qui ne possèdent bien aucune des deux langues – prononcent le très français « bacon » à l’anglaise (enfin, à peu près), pourfendent le « slash », autre mot importé du français, ne trouvent rien de mieux que de dire « badge », alors que l’équivalent exact « affiquet » ne survit plus qu’en Belgique.
Ils feraient mieux d'entretenir et poursuivre leur culture, au lieu d’être paranoïaques ou de parler franglais ; non, personne ne vous en veut, au contraire.

a écrit : Dans ce commentaire, découvert tardivement, je trouve des erreurs d’appréciation. En aucun pays je n’ai vu de détestation des Français, mais au contraire une admiration justifiée de la culture et de la langue classique françaises. Il y a bien plus d’attitudes de rejet envers celle américaine (et non anglo-saxonne en général), qui domine pour des raisons de puissance économique ; pour un temps, car certains prévoient que même les U.S.A. seront un jour bilingues anglais-espagnol. Et les Chinois savent qu'il faut apprendre la langue de ses acheteurs, pas chercher à diffuser celle du vendeur.
Les principaux coupables du déclin, ce sont les Français eux-mêmes, qui ne lisent plus leurs très grands auteurs et laissent leur langue, qui fut universelle (l’Empereur d’Allemagne et le Tsar de Russie, d’ailleurs cousins puisque tous deux descendants de Victoria, s’exprimaient encore entre eux en français), aller à vau-l’eau. Qui la défend le mieux ? Les Québécois et des Africains, et en métropole on se moque des Belges et des Suisses au lieu d’incorporer leurs trouvailles. Ce n’est pas Senghor qui aurait dit comme son camarade de promotion devenu Président de la République, « au jour d’aujourd’hui ».
Les mécanismes fondamentaux, très rationnels, sont oubliés, comme l’usage du passé simple et l’imparfait du subjonctif que les Hispaniques ont su garder par souci de précision et de correction – mais cela fait prétentieux devant des métropolitains. Même le fait que l’indicatif est le mode de la réalité et le subjonctif celui de l’irréel est oublié : par exemple, que de « après que je ‘’sois’’ !». Les sémantiques aussi sont oubliés, on mélange "apporter" et "amener", etc..La faute en est au laisser-aller d’une part, à la dictature de pseudo-puristes d’autre part ; les académiciens qui régissent la langue ne sont pas tous choisis pour leur qualité littéraire ni leurs connaissances linguistiques, aussi suivent-ils de loin l’usage même fautif.
Les Français ne semblent pas savoir que le vocabulaire anglais est environ aux deux tiers d’origine française, certains – ceux qui ne possèdent bien aucune des deux langues – prononcent le très français « bacon » à l’anglaise (enfin, à peu près), pourfendent le « slash », autre mot importé du français, ne trouvent rien de mieux que de dire « badge », alors que l’équivalent exact « affiquet » ne survit plus qu’en Belgique.
Ils feraient mieux d'entretenir et poursuivre leur culture, au lieu d’être paranoïaques ou de parler franglais ; non, personne ne vous en veut, au contraire.
Afficher tout
Tu ne te lasses jamais d'émettre des jugements et de prodiguer des conseils aux "Français" ? Tu connais personnellement chacun des 60 et quelques millions de Français pour parler comme ça?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Cela fonctionnera effectivement comme cela. La seule chose sur laquelle on reste hésitant, c'est donner la possibilité de voter négativement sur un commentaire ayant déjà 0. Bonjour Philippe, un autre point d'amélioration si cela est possible, serait que la bascule horizontale des sites externes consultés à partir de SCMB soit autorisée. Cela permettrait une meilleure lecture parfois. Merci.

a écrit : Tu ne te lasses jamais d'émettre des jugements et de prodiguer des conseils aux "Français" ? Tu connais personnellement chacun des 60 et quelques millions de Français pour parler comme ça? Tu te parles à toi même ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Tu ne te lasses jamais d'émettre des jugements et de prodiguer des conseils aux "Français" ? Tu connais personnellement chacun des 60 et quelques millions de Français pour parler comme ça? Pas tout à fait pour l'instant, mais ne serait-ce que lire des périodiques nationaux sérieux de tout bord permet d'extrapoler avec un intervalle de confiance étroit et un niveau de confiance élevé pour trouver une caractéristique d'ensemble. Et je ne fais qu'écrire qu'il ne faut pas appliquer une conclusion d'ensemble à chaque cas particulier, individuel.
Ce qui ne m'empêche pas de sourire à la plaisanterie très répandue sous diverses formes, justement parce que ce n'est qu'une plaisanterie: "Le Paradis, c'est là où le cuisinier est français, le policier britannique, l'organisateur suisse et l'amant italien. L'Enfer, c'est là où le cuisinier est britannique, le policier français, l'organisateur italien et l'amant suisse".
Plutôt que de juger mes intentions supposées et émettre un jugement personnel très risqué, ne vaudrait-il pas mieux contester mes affirmations une par une?

a écrit : Pas tout à fait pour l'instant, mais ne serait-ce que lire des périodiques nationaux sérieux de tout bord permet d'extrapoler avec un intervalle de confiance étroit et un niveau de confiance élevé pour trouver une caractéristique d'ensemble. Et je ne fais qu'écrire qu'il ne faut pas appliquer une conclusion d'ensemble à chaque cas particulier, individuel.
Ce qui ne m'empêche pas de sourire à la plaisanterie très répandue sous diverses formes, justement parce que ce n'est qu'une plaisanterie: "Le Paradis, c'est là où le cuisinier est français, le policier britannique, l'organisateur suisse et l'amant italien. L'Enfer, c'est là où le cuisinier est britannique, le policier français, l'organisateur italien et l'amant suisse".
Plutôt que de juger mes intentions supposées et émettre un jugement personnel très risqué, ne vaudrait-il pas mieux contester mes affirmations une par une?
Afficher tout
Tu te trompes : en enfer le policier est allemand (et l'Allemand est garagiste au Paradis). Quant à contester tes préjugés un par un, il faudrait déjà que le défi m’intéresse et il y en a tellement... Je suis sûr que n'importe qui peut sortir plus rapidement des préjugés et des opinions, qu'un autre ne peut les contester alors c'est peine perdue. Globalement tout ce que tu écris est orienté et réactionnaire. Tu parles de déclin, de laisser-aller, de coupables, etc. Tout ça ce sont des jugements et une opinion réactionnaire, pas des faits. Regretter la perte de l'usage de certaines formes de conjugaisons en français et dire que c'est mieux en espagnol, etc. Si les langues n'évoluaient pas, on parlerait encore tous latin (voire même indo-européen). Regretter le passé et dire que c'était mieux avant, c'est être nostalgique, ou conservateur ou réactionnaire, mais ce n'est pas être objectif. Il ne faut pas présenter une opinion comme un fait avéré ! Alors faire des blagues sur les penchants des habitants des différents pays, c'est amusant, mais en faire un système de pensée et en tirer des conclusions c'est tomber dans les préjugés. Bref je me demande d'où tu sors pour te croire autorisé à critiquer l'évolution du français, juger ceux qui le parlent, leur dire ce qu'ils devraient lire, ce qu'il faut faire ou pas, en étant aussi sûr de toi... A la rigueur, dire "à mon avis la langue française décline parce que les Français ne lisent plus les grands classiques", pourquoi pas, c'est une opinion, qu'on peut critiquer, mais chacun à le droit d'avoir ses opinions, même les plus conservatrices. En revanche, asséner des préjugés et des opinions comme si c'étaient des faits, et se permettre de juger une nation dans son ensemble, ce sont de graves erreurs de raisonnement.

a écrit : Tu te parles à toi même ? Apparemment tu m'en veux depuis que j'ai signalé que le verbe "extorquer" était mal employé dans une anecdote. Non seulement ça t'a déplu, puisque tu t'es permis de juger que ce n'était pas important de faire cette correction, mais tu n'as pas aimé non plus que je réponde pour insister. Tu devrais quand même lire les commentaires auxquels tu réponds pour que tes commentaires désagréables aient au moins le mérite de tomber juste. En l'occurrence je reproche à un commentaire de faire la part belle aux préjugés sur les Français. A quel moment peut-on me reprocher d'avoir utilisé des généralités sur les Français ? Bref, on voit tout de suite que ton commentaire est le commentaire d'un "hater".

a écrit : Je m'étais juré de ne plus être que lecteur passif, trop déçu par quelques semaines d'usage, mais un tel commentaire me fait changer d'avis. Autres suggestions :
- le sous-titre "vous aller briller en soirée" est contradictoire avec la prétention d'être culturel; c'est quoi, la
culture? Du clinquant et quelques étincelles, ou bien une compréhension en profondeur?
- la présentation des trois "meilleurs" commentaires en tête privilégient ceux qui répondent tôt - souvent des blagues fumeuses - et font boule-de-neige; ceux envoyés en soirée ne semblent pas lus, même s'ils sont plus réfléchis; j'y suis sensible, car je vis selon des fuseaux horaires très différents de celui de Paris;
- les sources ne sont généralement pas lues, ce devrait pourtant être indispensable pour se faire une opinion: pour exemple récent, la mort d'un herpétologue commentée comme héroïque, alors qu'en fait il ne se doutait pas de la gravité de son état, et aurait pu faire venir d'urgence du sérum d'Afrique, même à l'époque;
- la classification devrait être plus systématique, par rangement suivant une annonce: "je suis d'accord mais ai des compléments"/"je ne suis pas d'accord parce que"/"j'ai d'autres commentaires"/"je n'ai pas compris"; et bien sûr que dire des chaînes rappelant la caricature de Daumier où un afficheur colle "réponse à ...", à côté d'un autre collant déjà "réponse à la réponse de ...";
- la plupart des sites proposent une notation de 1 à 5, plus fine que celle imposant de choisir entre "j'aime" (un peu, beaucoup, ... ?) et "je n'aime pas" (à quel point?); de plus le signe du pouce levé est insultant dans certains pays;
- tout le monde fait des fautes d'orthographe, mais enfin, il y en a tellement dans certains commentaires que c'est peu excusable, même dans un texte tapé à la va-vite en attendant son bus;
- je suis affligé par les commentaires xénophobes ; ayant la chance d'avoir une famille géographiquement très étendue "sur laquelle le soleil ne se couche jamais", et moi-même multinational, je me désole de voir des clichés du genre "perfide Albion" ou "boches fascistes" ; et la France?
cf. fr.wikipedia.org/wiki/Pertes_humaines_lors_des_guerres_napol%C3%A9oniennes
- réellement culturel, le site pourrait s'ouvrir à l'international, du moins pour les meilleures anecdotes, que je traduirais volontiers en anglais;
- enfin, il n'y a pas de droit au remords passé 15 mn: on ne peut ni se corriger, ni effacer; à quoi sert le mot de passe?
Afficher tout
Je ne sais pas si je peux.. mais j'adore ton commentaire...
Exactement ce que je pense

Posté le

android

(2)

Répondre

C'est la premiere fois sur ce site.. où le vocabulaire est y présent, et que les fautes d'orthographes sont contrôlées... Souvent nous ne voyons que des TROLL. Cela me fatigue!!!

Posté le

android

(1)

Répondre

Peut être que les votes négatifs devraient être justifiés mais ça demanderait beaucoup de travail de votre part.
A méditer...

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : Pourquoi pas faire comme le site de l équipe ?
Avec un simple bouton, choisir entre un filtre les meilleurs commentaires en premier OU les plus récents
Car malheureusement les top commentaires et les premiers commentaires sont souvent les mêmes

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre