La prodigieuse mémoire du Cassenoix d’Amérique

Proposé par
le

Le cassenoix d’Amérique, un oiseau qui vit dans l’Ouest des États-Unis, survit l’hiver en mangeant des graines de pins préalablement cachées. Il enterre ainsi jusqu’à 98 000 graines par an à différents endroits, avant de les consommer en hiver grâce à une mémoire impressionnante : il est capable de retrouver les graines jusqu’à neuf mois après leur enfouissement, et ce même si le paysage a changé en raison de la neige.


Commentaires préférés (3)

La capacité de certains animaux à se retrouver dans l'espace nous étonnera toujours... Qu'il s'agisse, comme ici, de retrouver de la nourriture, ou encore les migrations, les pontes aux mêmes endroits qu'ils sont nés des années auparavant, etc... S'agit-il vraiment de "mémoire" au sens où nous l'entendons et dont l'anecdote parle ? Je penche plutôt pour un "sens" qui nous échappe totalement encore.

Chez nous la corneille, le geai et la pie, font de même, mais apparemment ils ne retrouvent pas tout ce qui permet la dissémination de graines, tel le gland, la noix , la noisette et sûrement bien d'autres.
Les écureuils aussi mais la c'est une autre épargne.

Plusieurs personnes sous-entendent que cet oiseau n'oublie rien contrairement aux autres corvidés / écureuils : mais si, il oublie lui aussi. C'est d'ailleurs précisé dans les sources. Il participe ainsi à disséminer les graines.
Cela reste un oiseau tout de même doté d'une très bonne mémoire.

D'ailleurs on connait très bien le mécanisme de migration et de mémoire. Entre la mémoire "photographique" et les oiseaux dotés de "boussole biologique", ils sont plus que bien équipés pour se repérer dans la nature.

Par exemple :
Le pigeon voit le nord (au sens littéral, la vue "change de couleur" quand il regarde vers le nord) et se repère grâce à cela.
Les bernaches cravant retiennent leur chemin grâce à leur mémoire (un peu comme vous vous retenez le chemin par cœur pour aller voir maman/papa)
Le cassenoix d'Amérique est territoriale (comme tous les animaux qui stockent) et ne cesse de parcourir son territoire pour le protéger ainsi que stocker des graines dans des cachettes. Ces dernières contiennent plusieurs graines (parfois des centaines). Forcement à un moment, il le connait par cœur :) Mais sa mémoire reste impressionnante.

Par contre ce qu'on ne maitrise pas toujours bien avec les oiseaux c'est leurs habitudes alimentaires. Certains oiseaux sont capables de manger un type de nourriture mais ne s'y intéresseront pas préférant chercher leur nourriture habituel.
Exemple : le père noir et le cici sont capables d'ingérer et de digérer du tournesol, mais la où le père noir est opportuniste et ira directement manger celui que vous donnez, le cici lui s'en fout et cherche sa nourriture.
Plusieurs hypothèses sont fait et certaines plus valables que d'autres :)


Tous les commentaires (21)

La capacité de certains animaux à se retrouver dans l'espace nous étonnera toujours... Qu'il s'agisse, comme ici, de retrouver de la nourriture, ou encore les migrations, les pontes aux mêmes endroits qu'ils sont nés des années auparavant, etc... S'agit-il vraiment de "mémoire" au sens où nous l'entendons et dont l'anecdote parle ? Je penche plutôt pour un "sens" qui nous échappe totalement encore.

Il y a aussi le cassenoix de la maison, c'est "la" belle-mère :
La belle mère est la mère du (de la) conjoint(e), ça marche dans les deux sens
Elle vient toujours quand on ne l'attend pas, elle a un instinct très sûr pour ça. Elle trouve en moins de 5 min l'endroit où on a planqué le Martini® ou le whisky

Chez nous la corneille, le geai et la pie, font de même, mais apparemment ils ne retrouvent pas tout ce qui permet la dissémination de graines, tel le gland, la noix , la noisette et sûrement bien d'autres.
Les écureuils aussi mais la c'est une autre épargne.

La légende dit même qu'un cassenoix d'amérique au plumage flamboyant et au regard vaillant aurait accumulé 99200 graines...

Posté le

android

(3)

Répondre

Contrairement à l'écureuil qui lui, oublie ses cachettes. Il participe ainsi à la plantation de pas mal de graines un peu partout dans son territoire. Puis l'homme passe derrière...

Posté le

android

(3)

Répondre

Dans nos contrées alpines nous avons aussi le cassenoix moucheté qui a la même technique de "garde manger" avec l'épicéa. Comme moyen mnémotechnique pour se rappeler de son nom c'est le casse toi mocheté. Source : les guides de la station de Vars les Claux et mes souvenirs d'enfance.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Il y a aussi le cassenoix de la maison, c'est "la" belle-mère :
La belle mère est la mère du (de la) conjoint(e), ça marche dans les deux sens
Elle vient toujours quand on ne l'attend pas, elle a un instinct très sûr pour ça. Elle trouve en moins de 5 min l'endroit où on a planqué le Martini® ou le whisky
Et elle a la capacité phénoménale de se rappeler d'événements qui se sont passés des années auparavant et de vous les rappeler au moment le plus inopportun.

Plusieurs personnes sous-entendent que cet oiseau n'oublie rien contrairement aux autres corvidés / écureuils : mais si, il oublie lui aussi. C'est d'ailleurs précisé dans les sources. Il participe ainsi à disséminer les graines.
Cela reste un oiseau tout de même doté d'une très bonne mémoire.

D'ailleurs on connait très bien le mécanisme de migration et de mémoire. Entre la mémoire "photographique" et les oiseaux dotés de "boussole biologique", ils sont plus que bien équipés pour se repérer dans la nature.

Par exemple :
Le pigeon voit le nord (au sens littéral, la vue "change de couleur" quand il regarde vers le nord) et se repère grâce à cela.
Les bernaches cravant retiennent leur chemin grâce à leur mémoire (un peu comme vous vous retenez le chemin par cœur pour aller voir maman/papa)
Le cassenoix d'Amérique est territoriale (comme tous les animaux qui stockent) et ne cesse de parcourir son territoire pour le protéger ainsi que stocker des graines dans des cachettes. Ces dernières contiennent plusieurs graines (parfois des centaines). Forcement à un moment, il le connait par cœur :) Mais sa mémoire reste impressionnante.

Par contre ce qu'on ne maitrise pas toujours bien avec les oiseaux c'est leurs habitudes alimentaires. Certains oiseaux sont capables de manger un type de nourriture mais ne s'y intéresseront pas préférant chercher leur nourriture habituel.
Exemple : le père noir et le cici sont capables d'ingérer et de digérer du tournesol, mais la où le père noir est opportuniste et ira directement manger celui que vous donnez, le cici lui s'en fout et cherche sa nourriture.
Plusieurs hypothèses sont fait et certaines plus valables que d'autres :)

a écrit : Plusieurs personnes sous-entendent que cet oiseau n'oublie rien contrairement aux autres corvidés / écureuils : mais si, il oublie lui aussi. C'est d'ailleurs précisé dans les sources. Il participe ainsi à disséminer les graines.
Cela reste un oiseau tout de même doté d'une très bonne mémoire.


D'ailleurs on connait très bien le mécanisme de migration et de mémoire. Entre la mémoire "photographique" et les oiseaux dotés de "boussole biologique", ils sont plus que bien équipés pour se repérer dans la nature.

Par exemple :
Le pigeon voit le nord (au sens littéral, la vue "change de couleur" quand il regarde vers le nord) et se repère grâce à cela.
Les bernaches cravant retiennent leur chemin grâce à leur mémoire (un peu comme vous vous retenez le chemin par cœur pour aller voir maman/papa)
Le cassenoix d'Amérique est territoriale (comme tous les animaux qui stockent) et ne cesse de parcourir son territoire pour le protéger ainsi que stocker des graines dans des cachettes. Ces dernières contiennent plusieurs graines (parfois des centaines). Forcement à un moment, il le connait par cœur :) Mais sa mémoire reste impressionnante.

Par contre ce qu'on ne maitrise pas toujours bien avec les oiseaux c'est leurs habitudes alimentaires. Certains oiseaux sont capables de manger un type de nourriture mais ne s'y intéresseront pas préférant chercher leur nourriture habituel.
Exemple : le père noir et le cici sont capables d'ingérer et de digérer du tournesol, mais la où le père noir est opportuniste et ira directement manger celui que vous donnez, le cici lui s'en fout et cherche sa nourriture.
Plusieurs hypothèses sont fait et certaines plus valables que d'autres :)
Afficher tout
J'avais vu un reportage ou les pigeons voyageurs utilisaient leur "boussole"(d ailleurs l'humain en aurait une aussi, mais le fer présent dans notre cerveau serait insuffisant pour qu'on en fasse une "magneto-ception") mais comme tu le précise leur vue: ils s'étaient rendu compte qu'ils suivaient les lignes de chemin de fer en leur collant un GPS (un peu a la manière des extraterrestres suivaient les autoroutes belges éclairées la nuit^^...si si on me l'a sorti sérieusement celle là aussi....)

Posté le

android

(3)

Répondre

Avec de telles pratiques il doit grandement contribuer à re forêstation des espaces

Quelqu'un a pris mes clefs de bagnole ou quoi...j'les trouve plus....cheriiiiieeee

Posté le

android

(1)

Répondre

Rien à voir mais je suis contente de lire une anecdote de vous,je ne pensais pas vous relire suite à l'arrêt de scmbimage

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Chez nous la corneille, le geai et la pie, font de même, mais apparemment ils ne retrouvent pas tout ce qui permet la dissémination de graines, tel le gland, la noix , la noisette et sûrement bien d'autres.
Les écureuils aussi mais la c'est une autre épargne.
J’ai mis 5 min à comprendre ton commentaire parce qu’il manque une virgule entre « tout » et « ce qui permet ». Et aussi un peu parce que j’ai fumé.

Et dire que je galère à retrouver mes clés tous les matins...

98 000... Non ce n'est pas 100 000. Rip au stagiaire qui a dû compter les graines

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : La capacité de certains animaux à se retrouver dans l'espace nous étonnera toujours... Qu'il s'agisse, comme ici, de retrouver de la nourriture, ou encore les migrations, les pontes aux mêmes endroits qu'ils sont nés des années auparavant, etc... S'agit-il vraiment de "mémoire" au sens où nous l'entendons et dont l'anecdote parle ? Je penche plutôt pour un "sens" qui nous échappe totalement encore. Afficher tout Le sens de l’orientation ;)

Une pensée pour celui qui a compté les 98 000 graines enterrées par le cassenoix...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et dire que je galère à retrouver mes clés tous les matins... Ca encore, je peux comprendre, il m'arrive de perdre ma voiture de temps en temps ^^

a écrit : Il y a aussi le cassenoix de la maison, c'est "la" belle-mère :
La belle mère est la mère du (de la) conjoint(e), ça marche dans les deux sens
Elle vient toujours quand on ne l'attend pas, elle a un instinct très sûr pour ça. Elle trouve en moins de 5 min l'endroit où on a planqué le Martini® ou le whisky
Et extrêmement territoriale. Tu étouffes et ne rêve que de la voir quitter ton nid au plus tôt

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il y a aussi le cassenoix de la maison, c'est "la" belle-mère :
La belle mère est la mère du (de la) conjoint(e), ça marche dans les deux sens
Elle vient toujours quand on ne l'attend pas, elle a un instinct très sûr pour ça. Elle trouve en moins de 5 min l'endroit où on a planqué le Martini® ou le whisky
Ça sent le vécu ! ^^

Posté le

android

(0)

Répondre