Le houspillage comme moyen de défense

Proposé par
le

Le houspillage est une tactique défensive courante chez certains animaux, en particulier les oiseaux. Elle consiste à harceler un prédateur, parfois bien plus grand, pour le décourager et l’éloigner. Les mouettes rieuses, par exemple, pratiquent le houspillage en groupe : elles s’envolent toutes en même temps et se dirigent vers le prédateur en criant et en déféquant.

Le rapport de taille entre le harceleur et sa cible est parfois impressionnant : des passereaux peuvent s’attaquer à des aigles, et d’autres oiseaux n’hésitent pas à s’attaquer aux humains lorsqu’ils passent trop près de leur nid. Ces attaques, bien qu’impressionnantes, ne causent presque jamais de blessures.


Commentaires préférés (3)

Allez dire ça à mon père qui s'est fait poursuivre par un merle après avoir découvert son nid par hasard !

Pour une tactique défensive, je trouve ça plutôt offensif ^^.

Je ne doute pas que les oiseaux ont tous un ouvrage de Sun Tzu dans leurs nids ("A la guerre, tout est affaire de rapidité. On profite de ce que l’autre n’est pas prêt, on surgit à l’improviste." / "Irritez le général de l'ennemi et égarez-le").

Ca alors, je ne sais pas si c'est ma rédaction d'origine ou s'il y a eu une petite retouche, mais rassurez vous le houspillage (mobbing pour les anglophones) ne causent jamais de blessure grave. Les quelques blessures qu'on peut voir c'est des griffures, voir d'égratignures si c'est la femelle et que vous ne manifestez pas d'envie de partir.
Donc n'ayez pas peur si vous vous promenez en forêt/campagne avec vos enfants (ou sans d'ailleurs).

Pour l'homme c'est surtout des rapaces qui iront harceler un promeneur ou joggeur passant près du nid, mais les merles/corvidés peuvent aussi vous embêter pour les mêmes raisons. Si ça vous arrive, évitez la zone pendant un ou deux mois, le temps que la nichée s'envole.
En France vous verrez le plus souvent des corvidés (corneilles, pies) houspillés des buses et milans. Mais dans certains endroits vous pouvez voir des passereaux (mésanges, moineaux...) s'attaquer en volant rapidement juste au dessus de la tête d'un aigle, grand-duc etc. C'est rapide, les coups de becs pleuvent quand le prédateur ne veut pas bouger. Parfois c'est une dizaine de petits oiseaux qui harcèlent un prédateur qui était tranquillement posé sur une branche.
Illustrations :
www.youtube.com/watch?v=GtXzYEu5Mmg
www.youtube.com/watch?v=abRc_ngVRcA
www.youtube.com/watch?v=hUnOiYHABz8
www.youtube.com/watch?v=1ILafIaCkLs

Enfin, le houspillage concerne aussi les prédateurs entre eux. Les prédateurs peuvent s'attaquer aux oisillons et aux œufs. Par exemple, en Afrique vit le gymnogène. C'est un rapace spécialisé dans la chasse des œufs et oisillons (du tisserand jusqu'à l'aigle). Dès qu'un rapace le voit, il va aller harceler le gymnogène pour protéger la ponte.
Même entre prédateurs les blessures sont rares et se résume au pire à des plumes perdues.

Bref ça se résume un peu à votre ami qui vous tape sur l'épaule en continu en disant : "Dis pourquoi tu es la ?"

PS : pour la vidéo le monsieur se trompe, c'est bien un milan noir qui le poursuit.


Tous les commentaires (33)

Allez dire ça à mon père qui s'est fait poursuivre par un merle après avoir découvert son nid par hasard !

a écrit : Allez dire ça à mon père qui s'est fait poursuivre par un merle après avoir découvert son nid par hasard ! Ça va encore une seule. Ou alors elle avait fait rappliquer toute sa bande? Elle ne faisait que défendre ses oeufs, comme le font beaucoup d'espèces.

Pour une tactique défensive, je trouve ça plutôt offensif ^^.

Je ne doute pas que les oiseaux ont tous un ouvrage de Sun Tzu dans leurs nids ("A la guerre, tout est affaire de rapidité. On profite de ce que l’autre n’est pas prêt, on surgit à l’improviste." / "Irritez le général de l'ennemi et égarez-le").

Ca alors, je ne sais pas si c'est ma rédaction d'origine ou s'il y a eu une petite retouche, mais rassurez vous le houspillage (mobbing pour les anglophones) ne causent jamais de blessure grave. Les quelques blessures qu'on peut voir c'est des griffures, voir d'égratignures si c'est la femelle et que vous ne manifestez pas d'envie de partir.
Donc n'ayez pas peur si vous vous promenez en forêt/campagne avec vos enfants (ou sans d'ailleurs).

Pour l'homme c'est surtout des rapaces qui iront harceler un promeneur ou joggeur passant près du nid, mais les merles/corvidés peuvent aussi vous embêter pour les mêmes raisons. Si ça vous arrive, évitez la zone pendant un ou deux mois, le temps que la nichée s'envole.
En France vous verrez le plus souvent des corvidés (corneilles, pies) houspillés des buses et milans. Mais dans certains endroits vous pouvez voir des passereaux (mésanges, moineaux...) s'attaquer en volant rapidement juste au dessus de la tête d'un aigle, grand-duc etc. C'est rapide, les coups de becs pleuvent quand le prédateur ne veut pas bouger. Parfois c'est une dizaine de petits oiseaux qui harcèlent un prédateur qui était tranquillement posé sur une branche.
Illustrations :
www.youtube.com/watch?v=GtXzYEu5Mmg
www.youtube.com/watch?v=abRc_ngVRcA
www.youtube.com/watch?v=hUnOiYHABz8
www.youtube.com/watch?v=1ILafIaCkLs

Enfin, le houspillage concerne aussi les prédateurs entre eux. Les prédateurs peuvent s'attaquer aux oisillons et aux œufs. Par exemple, en Afrique vit le gymnogène. C'est un rapace spécialisé dans la chasse des œufs et oisillons (du tisserand jusqu'à l'aigle). Dès qu'un rapace le voit, il va aller harceler le gymnogène pour protéger la ponte.
Même entre prédateurs les blessures sont rares et se résume au pire à des plumes perdues.

Bref ça se résume un peu à votre ami qui vous tape sur l'épaule en continu en disant : "Dis pourquoi tu es la ?"

PS : pour la vidéo le monsieur se trompe, c'est bien un milan noir qui le poursuit.

Comme exemple de différence de taille, il ya aussi les abeilles et les ours...
Comme exemple impressionant, j'avais vu des phoques harceler un requin (blanc ?), non sans risques.
Sont-ce des cas de houspillage ?

Observation personnelle ; régulièrement je vois des corneilles monter a l'assaut de rapaces lorsqu'ils survolent la zone de leur nid, et les houspiller. Une fois je les ai vu faire la même chose vers des vautours, a la différence qu'elles ne se sont jamais approchées, ni houspiller, comme si la taille des vautours les impressionnés, alors qu'il n'est pas réputé pour être un rapace s'attaquant aux êtres vivants.
Ne doivent pas le savoir les corneilles.

J'ai l'impression que "houspillage" est un néologisme.

Ce comportement se retrouve aussi chez les non-volants, je me souviens d'images d'un clan de mangoustes qui font ça pour virer des prédateurs (un énorme serpent d'après mes souvenirs) et ca marche! Faut être rapide, par contre! ^^

a écrit : Observation personnelle ; régulièrement je vois des corneilles monter a l'assaut de rapaces lorsqu'ils survolent la zone de leur nid, et les houspiller. Une fois je les ai vu faire la même chose vers des vautours, a la différence qu'elles ne se sont jamais approchées, ni houspiller, comme si la taille des vautours les impressionnés, alors qu'il n'est pas réputé pour être un rapace s'attaquant aux êtres vivants.
Ne doivent pas le savoir les corneilles.
Afficher tout
Si elles ne se sont pas approchées des vautours ça peut être une tout autre explication : les vautours utilisent les vents ascendants pour voler. Il est donc fort probable que les corneilles suivent les vautours pour en bénéficier.

Sinon en effet nous avons quelques vautours en France qui aiment manger les œufs des nichées, notamment le fameux percnoptère (oui il n'est pas fameux du tout pour 90% des gens, mais bon…)

Sur un toit d un immeuble j ai déjà eu a faire a des attaques de mouettes et leur défections !!

a écrit : Sur un toit d un immeuble j ai déjà eu a faire a des attaques de mouettes et leur défections !! Si elles ont fait défection, elles n’ont pas dû trop t’embêter.

a écrit : Si elles ne se sont pas approchées des vautours ça peut être une tout autre explication : les vautours utilisent les vents ascendants pour voler. Il est donc fort probable que les corneilles suivent les vautours pour en bénéficier.

Sinon en effet nous avons quelques vautours en France qui aiment manger l
es œufs des nichées, notamment le fameux percnoptère (oui il n'est pas fameux du tout pour 90% des gens, mais bon…) Afficher tout
Non c'était bien un déplacement du lieu de vie vers une bande de vautours qui tournoyer au dessus, certes elles utilisent aussi un vol en tournoyant pour prendre de la hauteur, mais une fois a niveau n'ont pas approchées comme elles le font sur d'autres rapaces, on pourrait aussi en déduire qu'elles n'ont pas vu de danger parce que c'était des vautours justement, lorsqu'ils se sont éloignés, elles sont redescendus vers leur nid.

a écrit : Si elles ont fait défection, elles n’ont pas dû trop t’embêter. Idem pour défécation ?

a écrit : Idem pour défécation ? Ou déjections. La faute de frappe ou le correcteur orthographique marche dans les deux cas ;)

Alors là je suis obligé de poster ce commentaire. J'avoue que sur le moment j'ai trouvé ça surréaliste et je craint qu'on doute de ma parole ou de ma sobriété. J'habite dans une résidence composée de 3 immeubles avec un espace vert au centre. Un jour, les fenêtres ouvertes, j'entends plein de "piallements" d'oiseaux, très, très forts. Je suis allé regarder par mon balcon, qui donne sur l'espace vert, et j'ai vu un chat qui attaquait un oiseau au sol, qui visiblement était affaibli. Et il y avait honnêtement un bonne quinzaine de ses congénères qui fonçaient sur le chat en "criant", exactement comme dit dans l'anecdote. Et ce qui m'a le plus choqué là dedans, c'est qu'il y avait plusieurs espèces d'oiseaux ! Des mouettes, mais aussi des merles (ou un de leur parents je ne suis pas ornithologue) et même d'autres que je ne saurai nommer. L'histoire a bien duré 3 ou 4 minutes. Si bien que le chat a fini par déguerpir et sa victime a fini par parvenir à s'envoler péniblement. J'ai cru ce jour là avoir assisté à un miracle de la nature.

À Brisbane en Australie, le port du casque à vélo est obligatoire, et la plupart des cyclistes y mettent des pics! La raison est qu'il y a environ 20 ans, un enfant de 5 ans a perdu la vue, attaqué par le bec d'une magpie, un genre de pie super virulente en période de ponte... j'en ai fait les frais aussi, il y a régulièrement des attaques, mais tout le monde est au courant et fait très attention...

Mon drone a été victime plusieurs fois de houspillage ! Et c est moi qui faisait pas le malin..

a écrit : Alors là je suis obligé de poster ce commentaire. J'avoue que sur le moment j'ai trouvé ça surréaliste et je craint qu'on doute de ma parole ou de ma sobriété. J'habite dans une résidence composée de 3 immeubles avec un espace vert au centre. Un jour, les fenêtres ouvertes, j'entends plein de "piallements" d'oiseaux, très, très forts. Je suis allé regarder par mon balcon, qui donne sur l'espace vert, et j'ai vu un chat qui attaquait un oiseau au sol, qui visiblement était affaibli. Et il y avait honnêtement un bonne quinzaine de ses congénères qui fonçaient sur le chat en "criant", exactement comme dit dans l'anecdote. Et ce qui m'a le plus choqué là dedans, c'est qu'il y avait plusieurs espèces d'oiseaux ! Des mouettes, mais aussi des merles (ou un de leur parents je ne suis pas ornithologue) et même d'autres que je ne saurai nommer. L'histoire a bien duré 3 ou 4 minutes. Si bien que le chat a fini par déguerpir et sa victime a fini par parvenir à s'envoler péniblement. J'ai cru ce jour là avoir assisté à un miracle de la nature. Afficher tout Ca ne m'étonne pas, ton histoire est fascinante, dommage de ne pas avoir filmé la scène, ça aurait fait le buzz;)
Vivant en cambrousse, très isolé, et ami des animaux, je peux confirmer d'après mes observations que les oiseaux peuvent coopérer même s'il s'agit d'espèces différentes, voir concurrentes.

"L'ennemi de mon ennemi est mon ami" ? ;)

a écrit : À Brisbane en Australie, le port du casque à vélo est obligatoire, et la plupart des cyclistes y mettent des pics! La raison est qu'il y a environ 20 ans, un enfant de 5 ans a perdu la vue, attaqué par le bec d'une magpie, un genre de pie super virulente en période de ponte... j'en ai fait les frais aussi, il y a régulièrement des attaques, mais tout le monde est au courant et fait très attention... Afficher tout Les oiseaux attaquent souvent les yeux (c'est un point faible, logique), j'ai quelques cailles, ca a l'air mignon comme ça, mais elles ne se font pas de cadeaux. Je suis obligé de les séparer régulièrement, de recombiner le groupe sinon ca se termine en boucherie...

a écrit : Ca ne m'étonne pas, ton histoire est fascinante, dommage de ne pas avoir filmé la scène, ça aurait fait le buzz;)
Vivant en cambrousse, très isolé, et ami des animaux, je peux confirmer d'après mes observations que les oiseaux peuvent coopérer même s'il s'agit d'espèces différentes, voir
concurrentes.

"L'ennemi de mon ennemi est mon ami" ? ;)
Afficher tout
Tu devrais lire sur le ratel si tu connais pas ..(c est mon animal totem...j essaie de prendre ex sur cette teigne): pour repérer les nids d abeille/frelon il coopère avec les oiseaux qui lui indiquent la position des nids...qu il va défoncer et les oiseaux peuvent s en donner à coeur joie sur les cadavres et récupérer de la matière pour leur nids.