Avant La Fontaine, il y avait Esope

Proposé par
le

Les Fables de La Fontaine sont souvent des adaptations de textes antiques, puisées chez divers auteurs, dont Ésope. Probable inventeur de la fable, celui-ci publia un recueil de textes vers -325, dont la morale était celle d'un grand nombre de fables populaires connues, mettant en scène des animaux. Ses fables les plus connues sont Le corbeau et le renard, La tortue et le lièvre, Le loup et le héron, ainsi que Le rat de ville et le rat des champs.


Commentaires préférés (3)

Pas mal d’œuvres renaissance et post renaissance sont inspirées des œuvres de l’antiquité.

Je dis inspirées mais le mot copiées, serait parfois plus adéquat.

Cependant il est plus facile de lire De la Fontaine dans le style et la construction que Ésope.

J'ai d'ailleurs cru, jusque peu de temps après mon arrivée en Espagne, que Les fables de La Fontaine étaient exclusivement de lui.
D'une certaine manière, toutes ses fables -dont plusieurs apprises durant le Primaire - se transformaient dans mon esprit, comme une sorte de "chauvinisme" et d'orgueil du rayonnement de la Culture Française à l'étranger... Jusqu'au moment où j'appris que La Fontaine avait surtout effectué une oeuvre de plagiat.

Pour la petite histoire: dans sa version Espagnole, le renard de l'archi connue "le corbeau et le renard", est... une renarde.
Peut-être pour celà, que dans l'argot Espagnol, une "renarde" est une femme vivant aux dépends de son mari/conjoint, et entend bien le garder près d'elle, faisant usage de flatteries (attributs féminins inclus )

a écrit : Pas mal d’œuvres renaissance et post renaissance sont inspirées des œuvres de l’antiquité.

Je dis inspirées mais le mot copiées, serait parfois plus adéquat.

Cependant il est plus facile de lire De la Fontaine dans le style et la construction que Ésope.
Bonjour,

Sauf erreur de ma part, les fables d'Esope étant en prose, il est tout à fait possible de les traduire en français vernaculaire moderne.

Du coup, le vocabulaire et les tournures de phrases y sont, à mon sens, plus accessibles à un large public.

Ceci dit, plagiat ou pas, la force et la qualité de poète de M. De la Fontaine sont indéniables et rajoutent au charmes des fables.


Tous les commentaires (19)

Pas mal d’œuvres renaissance et post renaissance sont inspirées des œuvres de l’antiquité.

Je dis inspirées mais le mot copiées, serait parfois plus adéquat.

Cependant il est plus facile de lire De la Fontaine dans le style et la construction que Ésope.

a écrit : Traducteur est un vrai métier ! Oui. A condition de s'annoncer comme tel, sinon c'est "plagiaire".

J'ignore si c'est le cas de La Fontaine mais j'avais appris qu'il a renié ses contes grivois dans un premier temps, puis l'ensemble de son œuvre à la fin de sa vie, cédant à une pression intolérable de l'Eglise (emprisonnement et menace de damnation éternelle).

J'ai d'ailleurs cru, jusque peu de temps après mon arrivée en Espagne, que Les fables de La Fontaine étaient exclusivement de lui.
D'une certaine manière, toutes ses fables -dont plusieurs apprises durant le Primaire - se transformaient dans mon esprit, comme une sorte de "chauvinisme" et d'orgueil du rayonnement de la Culture Française à l'étranger... Jusqu'au moment où j'appris que La Fontaine avait surtout effectué une oeuvre de plagiat.

Pour la petite histoire: dans sa version Espagnole, le renard de l'archi connue "le corbeau et le renard", est... une renarde.
Peut-être pour celà, que dans l'argot Espagnol, une "renarde" est une femme vivant aux dépends de son mari/conjoint, et entend bien le garder près d'elle, faisant usage de flatteries (attributs féminins inclus )

a écrit : Pas mal d’œuvres renaissance et post renaissance sont inspirées des œuvres de l’antiquité.

Je dis inspirées mais le mot copiées, serait parfois plus adéquat.

Cependant il est plus facile de lire De la Fontaine dans le style et la construction que Ésope.
Bonjour,

Sauf erreur de ma part, les fables d'Esope étant en prose, il est tout à fait possible de les traduire en français vernaculaire moderne.

Du coup, le vocabulaire et les tournures de phrases y sont, à mon sens, plus accessibles à un large public.

Ceci dit, plagiat ou pas, la force et la qualité de poète de M. De la Fontaine sont indéniables et rajoutent au charmes des fables.

a écrit : Bonjour,

Sauf erreur de ma part, les fables d'Esope étant en prose, il est tout à fait possible de les traduire en français vernaculaire moderne.

Du coup, le vocabulaire et les tournures de phrases y sont, à mon sens, plus accessibles à un large public.

Ceci dit, plagiat ou p
as, la force et la qualité de poète de M. De la Fontaine sont indéniables et rajoutent au charmes des fables. Afficher tout
Oui

a écrit : J'ai d'ailleurs cru, jusque peu de temps après mon arrivée en Espagne, que Les fables de La Fontaine étaient exclusivement de lui.
D'une certaine manière, toutes ses fables -dont plusieurs apprises durant le Primaire - se transformaient dans mon esprit, comme une sorte de "chauvinisme"
et d'orgueil du rayonnement de la Culture Française à l'étranger... Jusqu'au moment où j'appris que La Fontaine avait surtout effectué une oeuvre de plagiat.

Pour la petite histoire: dans sa version Espagnole, le renard de l'archi connue "le corbeau et le renard", est... une renarde.
Peut-être pour celà, que dans l'argot Espagnol, une "renarde" est une femme vivant aux dépends de son mari/conjoint, et entend bien le garder près d'elle, faisant usage de flatteries (attributs féminins inclus )
Afficher tout
S'agit-il bien de la "Zorra", qui a un autre sens aux connotations encore plus péjorative ?

a écrit : S'agit-il bien de la "Zorra", qui a un autre sens aux connotations encore plus péjorative ? También...
(Également... )

Le terme s'emploie aussi entre femmes (et couples de gays...) pour désigner celle (ou celui) qui te vole le mari/conjoint.

Bien plus gentil et innocent:
"Zorra" n'est autre que le féminin de "Zorro".... le justicier masqué de la série télévisée de Walt Disney.

Un clin d'oeil à Henri Salvador:
youtu.be/rcUqR7a0WIA

C'est ce que je dis souvent à mes élèves, que La Fontaine s'est très largement inspiré d'Esope, ce qui me permet de rebondir et de les faire réfléchir à cette phrase : " Esope reste ici et se repose"
Peu comprennent...

a écrit : C'est ce que je dis souvent à mes élèves, que La Fontaine s'est très largement inspiré d'Esope, ce qui me permet de rebondir et de les faire réfléchir à cette phrase : " Esope reste ici et se repose"
Peu comprennent...
Si tu leur dis à l’oral c’est difficile ;)

a écrit : Si tu leur dis à l’oral c’est difficile ;) J'écris la phrase au tableau, bien entendu.

a écrit : C'est ce que je dis souvent à mes élèves, que La Fontaine s'est très largement inspiré d'Esope, ce qui me permet de rebondir et de les faire réfléchir à cette phrase : " Esope reste ici et se repose"
Peu comprennent...
Si c’est toi qui a trouvé cette phrase, pas mal ;) (Ce type de phrase qui a un nom je crois, qui est même probablement passé en anecdote ici !)

a écrit : Si c’est toi qui a trouvé cette phrase, pas mal ;) (Ce type de phrase qui a un nom je crois, qui est même probablement passé en anecdote ici !) Une phrase palindrome

a écrit : C'est ce que je dis souvent à mes élèves, que La Fontaine s'est très largement inspiré d'Esope, ce qui me permet de rebondir et de les faire réfléchir à cette phrase : " Esope reste ici et se repose"
Peu comprennent...
Hooo une phrase palindrome

Petite précision car il y a me semble t'il une erreur dans l'anecdote. Esope a vécu au VII av J.C. et n'a jamais rien publié car toutes ses histoires se récitaient à l'oral. Le premier recueil de fables d'Ésope historiquement attesté a été constitué par Démétrios de Phalère au IVe siècle av. J.-C., plus de deux cents ans après la mort d'Ésope.

D'ailleurs, on considère que ce recueil reprend des histoires probables d’Ésope mais aussi d'autres auteurs.

a écrit : C'est ce que je dis souvent à mes élèves, que La Fontaine s'est très largement inspiré d'Esope, ce qui me permet de rebondir et de les faire réfléchir à cette phrase : " Esope reste ici et se repose"
Peu comprennent...
J’adore les palindromes

a écrit : Une phrase palindrome Palindromique, pour l'adjectif.
Palindrome tout court sinon.

Posté le

android

(2)

Répondre