Wilma Rudolph, de la polyo aux 3 médailles d'or olympique

Proposé par
le
dans

Wilma Rudolph est une athlète atteinte durant sa jeunesse de poliomyélite. Alors que les médecins lui avaient dit qu’elle ne marcherait jamais normalement, elle remporta trois médailles d’or aux Jeux olympiques de Rome en 1960 sur le 100m, 200m et relais 4x100m.

Elle vivait dans le sud des États-Unis à une époque de ségrégation et ne put être soignée dans l'hôpital de la ville réservé aux Blancs. C’est grâce au courage et aux soins de sa mère (elle l’emmenait à l’hôpital deux fois par semaine, distant de 80 km de leur domicile) qu’elle put petit à petit retrouver des forces et devenir la championne qu’elle fut.


Commentaires préférés (3)

Son parcours force le respect. 17e enfant d’une fratrie de 18, elle contracte la poliomyélite à l’âge de 4 ans.
A 12 ans, elle recommence à peine à marcher normalement, qu'elle est victime de la polio et de la scarlatine.
Elle s'est forgée un véritable mental de championne pour avoir un si beau parcours sportif.

A noter aussi que sa 1ère expérience réussie de sportive est dans le basket, battant des records et conduisant son équipe au titre de l’état.
Elle a été mariée à 2 reprises et élevait seule ses 4 enfants et est morte jeune à 54 ans d'un cancer du cerveau et de la gorge.

Posté le

android

(77)

Répondre

a écrit : Son parcours force le respect. 17e enfant d’une fratrie de 18, elle contracte la poliomyélite à l’âge de 4 ans.
A 12 ans, elle recommence à peine à marcher normalement, qu'elle est victime de la polio et de la scarlatine.
Elle s'est forgée un véritable mental de championne pour avoir un si beau p
arcours sportif.

A noter aussi que sa 1ère expérience réussie de sportive est dans le basket, battant des records et conduisant son équipe au titre de l’état.
Elle a été mariée à 2 reprises et élevait seule ses 4 enfants et est morte jeune à 54 ans d'un cancer du cerveau et de la gorge.
Afficher tout
Fraterie de 21 enfants et non 18 d après les sources ;) ça change quand même des choses!(genre en plus elle devait être reveillee la nuit par les pleurs des p'tits frères et soeurs et pas juste d un seul)

Posté le

android

(17)

Répondre

À ces mêmes Jeux Olympiques de 1960 à Rome, fut également présent un athlète alors totalement inconnu: Abele Bikila, Éthiopien de nationalité.

Spécialiste de la course de fond et donc présent pour le marathon, Bikila arriva avec une paire de chaussures... qui lui faisait mal aux pieds et lui provoquait des ampoules. Il décida finalement d'effectuer les quelque 42 kilomètres pieds nus, malgré le parcours composé en partie de pavés et d'asphalte mal entretenus. De plus la course avait lieu la nuit, le parcours éclairé par des torches portées par des soldats.
Bikila termina le marathon en première place, emportant la médaille d'or et améliorant le record mondial, devenant tout un phénomène d'actualité.

À l'édition suivante des JO de 1964, à Tokyo, Bikila était très attendu.
Cependant, 40 jours avant la célébration du marathon Olympique, le courrier Éthiopien dut être hospitalisé une semaine, pour une appendicite aiguë, compromettant son entraînement et préparation physique.
Néanmoins présent au marathon de Tokyo, tenant lieu dans des conditions météorologiques adverses (90% d'humidité), et portant cette fois des chaussures de semelle fine, Bikila fut imparable, glissant d'une allure décontractée, gagnant une nouvelle fois la médaille d'or Olympique et améliorant encore une fois son propre record mondial.

Des 13 marathons où Bikila participa, il en remportera 12.
Malheureusement, en 1969, alors qu'il conduisait sa coccinelle, un grave accident le laissa handicapé à vie, l'empêchant de marcher et encore moins de glisser dans des courses de marathon.
Abele Bikila s'est éteint en 1973, victime d'une hémorragie cérébrale conséquente à cet accident d'automobile.

Posté le

android

(90)

Répondre


Tous les commentaires (19)

Il faut savoir qu'avant 1984 les JO étaient réservés au amateur et non au professionnels
Ça enlève rien à ces exploits sportifs mais il est important d avoir ça en tête !

Posté le

android

(9)

Répondre

Son parcours force le respect. 17e enfant d’une fratrie de 18, elle contracte la poliomyélite à l’âge de 4 ans.
A 12 ans, elle recommence à peine à marcher normalement, qu'elle est victime de la polio et de la scarlatine.
Elle s'est forgée un véritable mental de championne pour avoir un si beau parcours sportif.

A noter aussi que sa 1ère expérience réussie de sportive est dans le basket, battant des records et conduisant son équipe au titre de l’état.
Elle a été mariée à 2 reprises et élevait seule ses 4 enfants et est morte jeune à 54 ans d'un cancer du cerveau et de la gorge.

Posté le

android

(77)

Répondre

a écrit : Son parcours force le respect. 17e enfant d’une fratrie de 18, elle contracte la poliomyélite à l’âge de 4 ans.
A 12 ans, elle recommence à peine à marcher normalement, qu'elle est victime de la polio et de la scarlatine.
Elle s'est forgée un véritable mental de championne pour avoir un si beau p
arcours sportif.

A noter aussi que sa 1ère expérience réussie de sportive est dans le basket, battant des records et conduisant son équipe au titre de l’état.
Elle a été mariée à 2 reprises et élevait seule ses 4 enfants et est morte jeune à 54 ans d'un cancer du cerveau et de la gorge.
Afficher tout
Fraterie de 21 enfants et non 18 d après les sources ;) ça change quand même des choses!(genre en plus elle devait être reveillee la nuit par les pleurs des p'tits frères et soeurs et pas juste d un seul)

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : Fraterie de 21 enfants et non 18 d après les sources ;) ça change quand même des choses!(genre en plus elle devait être reveillee la nuit par les pleurs des p'tits frères et soeurs et pas juste d un seul) Les sources se contredisent alors, la 2e source précise 18, on en a perdu 3 en route ^^
Ça reste toujours une famille XXL :)

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Les sources se contredisent alors, la 2e source précise 18, on en a perdu 3 en route ^^
Ça reste toujours une famille XXL :)
Ou alors son père a fait 3 gosses entre l article et la fiche wiki. Je dis son père car j imagine que sa mère était plus en âge de procréer.
;)
Me demande combien y avait de toilettes chez elle car entre 20 et 23 personnes... T évite de manger trop de fibres ;)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Championne de course de fauteuil roulant * Non non, elle courait bien sur ses 2 jambes.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il faut savoir qu'avant 1984 les JO étaient réservés au amateur et non au professionnels
Ça enlève rien à ces exploits sportifs mais il est important d avoir ça en tête !
Mais avant 1984, y avait il beaucoup de sportifs professionnels ?
D'ailleurs c'est toujours le cas pour la boxe non ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il faut savoir qu'avant 1984 les JO étaient réservés au amateur et non au professionnels
Ça enlève rien à ces exploits sportifs mais il est important d avoir ça en tête !
C'était officiellement réservé aux amateurs mais c'était une hypocrisie sans nom.

Les sportifs étaient déjà pro. Wilma Rudolph n'en est pas une exception. Elle met d'ailleurs fin à sa carrière sportive en 1962. Par carrière on sous-entend bien qu'elle vivait uniquement de ses courses.

Ca n'enlève rien à son exploit, mais Wilma était loin d'être une simple employée s'entrainant entre midi et deux et le soir en rentrant après une longue journée de travail.

À ces mêmes Jeux Olympiques de 1960 à Rome, fut également présent un athlète alors totalement inconnu: Abele Bikila, Éthiopien de nationalité.

Spécialiste de la course de fond et donc présent pour le marathon, Bikila arriva avec une paire de chaussures... qui lui faisait mal aux pieds et lui provoquait des ampoules. Il décida finalement d'effectuer les quelque 42 kilomètres pieds nus, malgré le parcours composé en partie de pavés et d'asphalte mal entretenus. De plus la course avait lieu la nuit, le parcours éclairé par des torches portées par des soldats.
Bikila termina le marathon en première place, emportant la médaille d'or et améliorant le record mondial, devenant tout un phénomène d'actualité.

À l'édition suivante des JO de 1964, à Tokyo, Bikila était très attendu.
Cependant, 40 jours avant la célébration du marathon Olympique, le courrier Éthiopien dut être hospitalisé une semaine, pour une appendicite aiguë, compromettant son entraînement et préparation physique.
Néanmoins présent au marathon de Tokyo, tenant lieu dans des conditions météorologiques adverses (90% d'humidité), et portant cette fois des chaussures de semelle fine, Bikila fut imparable, glissant d'une allure décontractée, gagnant une nouvelle fois la médaille d'or Olympique et améliorant encore une fois son propre record mondial.

Des 13 marathons où Bikila participa, il en remportera 12.
Malheureusement, en 1969, alors qu'il conduisait sa coccinelle, un grave accident le laissa handicapé à vie, l'empêchant de marcher et encore moins de glisser dans des courses de marathon.
Abele Bikila s'est éteint en 1973, victime d'une hémorragie cérébrale conséquente à cet accident d'automobile.

Posté le

android

(90)

Répondre

«Petite, tu ne marcheras
jamais normalement»

«ah bah c'est pas grave
Doc, je préfère courir que marcher»

Bravo pour cette force de caractère à cette sportive ! Franchement, respect

Posté le

android

(3)

Répondre

Ca fait un peu penser a Hawking qui était sensé mourir vers 20 ans et qui est mort à 70 ans après avoir montré au monde entier que sa vision de l'univers est pas trop merdique! ;)

a écrit : À ces mêmes Jeux Olympiques de 1960 à Rome, fut également présent un athlète alors totalement inconnu: Abele Bikila, Éthiopien de nationalité.

Spécialiste de la course de fond et donc présent pour le marathon, Bikila arriva avec une paire de chaussures... qui lui faisait mal aux pieds et lui provoquait
des ampoules. Il décida finalement d'effectuer les quelque 42 kilomètres pieds nus, malgré le parcours composé en partie de pavés et d'asphalte mal entretenus. De plus la course avait lieu la nuit, le parcours éclairé par des torches portées par des soldats.
Bikila termina le marathon en première place, emportant la médaille d'or et améliorant le record mondial, devenant tout un phénomène d'actualité.

À l'édition suivante des JO de 1964, à Tokyo, Bikila était très attendu.
Cependant, 40 jours avant la célébration du marathon Olympique, le courrier Éthiopien dut être hospitalisé une semaine, pour une appendicite aiguë, compromettant son entraînement et préparation physique.
Néanmoins présent au marathon de Tokyo, tenant lieu dans des conditions météorologiques adverses (90% d'humidité), et portant cette fois des chaussures de semelle fine, Bikila fut imparable, glissant d'une allure décontractée, gagnant une nouvelle fois la médaille d'or Olympique et améliorant encore une fois son propre record mondial.

Des 13 marathons où Bikila participa, il en remportera 12.
Malheureusement, en 1969, alors qu'il conduisait sa coccinelle, un grave accident le laissa handicapé à vie, l'empêchant de marcher et encore moins de glisser dans des courses de marathon.
Abele Bikila s'est éteint en 1973, victime d'une hémorragie cérébrale conséquente à cet accident d'automobile.
Afficher tout
WoW il force tous les deux le respect !!

a écrit : WoW il force tous les deux le respect !! Oui.
Mon grand père m'avait plus d'une fois parlé de l'exploit de Abelé aux JO de Rome, durant mon enfance.
Pour mon grand-père, homme qui avait vécu une enfance dans la "France pauvre", chaussé de sabots de bois, la prouesse de Abelé l'avait beaucoup interpelé.

Suite à l'écriture du précédent commentaire, je me suis dit que j'aurai également du citer Émil Zatopek et Alain Mimoune, deux autres marathoniens ayant marqué une époque.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Emil_Z%C3%A1topek#:~:text=Emil%20Z%C3%A1topek%20(n%C3%A9%20le%2019,5%20000%20m%C3%A8tres%20au%20marathon.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Alain_Mimoun

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Oui.
Mon grand père m'avait plus d'une fois parlé de l'exploit de Abelé aux JO de Rome, durant mon enfance.
Pour mon grand-père, homme qui avait vécu une enfance dans la "France pauvre", chaussé de sabots de bois, la prouesse de Abelé l'avait beaucoup interpelé.

> Suite à l'écriture du précédent commentaire, je me suis dit que j'aurai également du citer Émil Zatopek et Alain Mimoune, deux autres marathoniens ayant marqué une époque.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Emil_Z%C3%A1topek#:~:text=Emil%20Z%C3%A1topek%20(n%C3%A9%20le%2019,5%20000%20m%C3%A8tres%20au%20marathon.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Alain_Mimoun
Afficher tout
Alain Mimoun qui vivait à quelques pas de chez moi avant son décès et que je ne connaissais même pas :’) quel parcours !!!

a écrit : Alain Mimoun qui vivait à quelques pas de chez moi avant son décès et que je ne connaissais même pas :’) quel parcours !!! Il y a même matière à une anecdote sur Alain Mimoun, et qui eut lieu durant la Seconde Guerre Mondiale, au Mont Cassino.
Je te laisse la découvrir dans ce lien... et de la rédiger si tu le désires.
www.worldathletics.org/news/iaaf-news/french-legend-alan-mimoun-dies#:~:text=En%201944%2C%20lors%20de%20la,dans%20un%20club%20d'athl%C3%A9tisme.

a écrit : Il y a même matière à une anecdote sur Alain Mimoun, et qui eut lieu durant la Seconde Guerre Mondiale, au Mont Cassino.
Je te laisse la découvrir dans ce lien... et de la rédiger si tu le désires.
www.worldathletics.org/news/iaaf-news/french-legend-alan-mimoun-dies#:~:text=En%201944%2C%20lors%2
0de%20la,dans%20un%20club%20d'athl%C3%A9tisme. Afficher tout
Ouaouh oui c’est fou il a faillit se faire amputer! Il avait vraiment un physique et une volonté de fer ! Merci je vais m’y pencher et je la rédigerai avec plaisir :) quel vie incroyable !

a écrit : Ouaouh oui c’est fou il a faillit se faire amputer! Il avait vraiment un physique et une volonté de fer ! Merci je vais m’y pencher et je la rédigerai avec plaisir :) quel vie incroyable ! Génial !
Merci
Bonne nuit !