L'omelette norvégienne aurait dû être allemande

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Ce n'est pas une omelette
Ce n'est pas de Norvège.
Ce n'est pas Thomson, mais Thompson.
Et alors quoi, on ne fait que nous mentir alors ?
Dans 5 minutes on va me dire que ce Balzac n'a jamais écrit de romans aussi, non ?

a écrit : Pour cette Exposition Universelle, Balzac apprend qu'une grosse partie de l'expo sera consacrée à la toute nouvelle Fée Électricité. Grand amateur de cuisine, il décide alors de créer un dessert "scientifique" en se penchant sur les travaux du comte de Rumford (B. Thompson) physicien anglo-américain émigré en Bavière (que Balzac situera du coup en Norvège...).

Thompson avait en effet établi l'inconductibilité du blanc d'oeuf battu, autrement dit, la meringue est un très mauvais conducteur de chaleur.
Pendant longtemps, ce dessert est resté l'apanage des grands hôtels restaurants, très tôt équipés de fours à gaz permettant un contrôle strict de la chaleur. Ce n'est que lorsque ces derniers devinrent plus courants dans les intérieurs bourgeois que l'omelette norvégienne se démocratisa

Aimant visiblement expérimenter la cuisine, Balzac écrira dans son roman La Rabouilleuse : "Il (son personnage du Docteur Rouget) a découvert que l'omette était beaucoup plus délicate quand on ne battait pas le blanc et le jaune des œufs ensemble avec la brutalité que les cuisinières mettent à l'opération."

Balzac était un gros mangeur, et était très gourmand. S'imposant des rythmes de travail très exigeants (parfois jusqu'à 18H), il avait pris l'habitude de ne pas manger durant ces séances. Après le travail, il filait au premier restaurant venu, consommait une quantité astronomique de nourriture, et envoyait la note à son éditeur.

En 1836, Balzac séjourne en prison pour avoir refusé de servir dans la Garde Nationale. Immédiatement, l'homme prévient son éditeur, qui lui amène donc 200 francs de caution (somme conséquente pour l'époque) ; Balzac dépense la somme instantanément, et commande un festin de roi pour manger dans sa cellule (il y a d'ailleurs invité son éditeur à manger)
Afficher tout
Honoré de Balzac et le chef Balzac ne sont pas la même personne.

Merci !!! Et dire que j'ai mal cru pendant des années... dommage qu'on ne puisse pas effacer les commentaires ! Décrédibilisation en cours...
Merci en tout cas. :)

Posté le

android

(30)

Répondre


Tous les commentaires (17)

Ce n'est pas une omelette
Ce n'est pas de Norvège.
Ce n'est pas Thomson, mais Thompson.
Et alors quoi, on ne fait que nous mentir alors ?
Dans 5 minutes on va me dire que ce Balzac n'a jamais écrit de romans aussi, non ?

Et dans d'autres pays on appelle ce dessert "Baked Alaska" ! Cette version du nom du dessert (mais qui manque de références) est que le chef de cuisine du restaurant Antoine's, à La Nouvelle Orléans en Louisiane, l'aurait créé en 1867 en l'honneur de l'acquisition de l'Alaska par les États-Unis d'Amérique.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas une omelette
Ce n'est pas de Norvège.
Ce n'est pas Thomson, mais Thompson.
Et alors quoi, on ne fait que nous mentir alors ?
Dans 5 minutes on va me dire que ce Balzac n'a jamais écrit de romans aussi, non ?
L'omelette n'est pas non plus allemande mais provient du royaume de Bavière.

"Dessert bavarois" aurait pu convenir vu que "le bavarois" était déjà pris depuis longtemps.

Pour cette Exposition Universelle, Balzac apprend qu'une grosse partie de l'expo sera consacrée à la toute nouvelle Fée Électricité. Grand amateur de cuisine, il décide alors de créer un dessert "scientifique" en se penchant sur les travaux du comte de Rumford (B. Thompson) physicien anglo-américain émigré en Bavière (que Balzac situera du coup en Norvège...).

Thompson avait en effet établi l'inconductibilité du blanc d'oeuf battu, autrement dit, la meringue est un très mauvais conducteur de chaleur.
Pendant longtemps, ce dessert est resté l'apanage des grands hôtels restaurants, très tôt équipés de fours à gaz permettant un contrôle strict de la chaleur. Ce n'est que lorsque ces derniers devinrent plus courants dans les intérieurs bourgeois que l'omelette norvégienne se démocratisa

Aimant visiblement expérimenter la cuisine, Balzac écrira dans son roman La Rabouilleuse : "Il (son personnage du Docteur Rouget) a découvert que l'omette était beaucoup plus délicate quand on ne battait pas le blanc et le jaune des œufs ensemble avec la brutalité que les cuisinières mettent à l'opération."

Balzac était un gros mangeur, et était très gourmand. S'imposant des rythmes de travail très exigeants (parfois jusqu'à 18H), il avait pris l'habitude de ne pas manger durant ces séances. Après le travail, il filait au premier restaurant venu, consommait une quantité astronomique de nourriture, et envoyait la note à son éditeur.

En 1836, Balzac séjourne en prison pour avoir refusé de servir dans la Garde Nationale. Immédiatement, l'homme prévient son éditeur, qui lui amène donc 200 francs de caution (somme conséquente pour l'époque) ; Balzac dépense la somme instantanément, et commande un festin de roi pour manger dans sa cellule (il y a d'ailleurs invité son éditeur à manger)

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Pour cette Exposition Universelle, Balzac apprend qu'une grosse partie de l'expo sera consacrée à la toute nouvelle Fée Électricité. Grand amateur de cuisine, il décide alors de créer un dessert "scientifique" en se penchant sur les travaux du comte de Rumford (B. Thompson) physicien anglo-américain émigré en Bavière (que Balzac situera du coup en Norvège...).

Thompson avait en effet établi l'inconductibilité du blanc d'oeuf battu, autrement dit, la meringue est un très mauvais conducteur de chaleur.
Pendant longtemps, ce dessert est resté l'apanage des grands hôtels restaurants, très tôt équipés de fours à gaz permettant un contrôle strict de la chaleur. Ce n'est que lorsque ces derniers devinrent plus courants dans les intérieurs bourgeois que l'omelette norvégienne se démocratisa

Aimant visiblement expérimenter la cuisine, Balzac écrira dans son roman La Rabouilleuse : "Il (son personnage du Docteur Rouget) a découvert que l'omette était beaucoup plus délicate quand on ne battait pas le blanc et le jaune des œufs ensemble avec la brutalité que les cuisinières mettent à l'opération."

Balzac était un gros mangeur, et était très gourmand. S'imposant des rythmes de travail très exigeants (parfois jusqu'à 18H), il avait pris l'habitude de ne pas manger durant ces séances. Après le travail, il filait au premier restaurant venu, consommait une quantité astronomique de nourriture, et envoyait la note à son éditeur.

En 1836, Balzac séjourne en prison pour avoir refusé de servir dans la Garde Nationale. Immédiatement, l'homme prévient son éditeur, qui lui amène donc 200 francs de caution (somme conséquente pour l'époque) ; Balzac dépense la somme instantanément, et commande un festin de roi pour manger dans sa cellule (il y a d'ailleurs invité son éditeur à manger)
Afficher tout
Euh... ce n'est pas l'écrivain Honoré de Balzac qui a créé la recette, mais un chef, cuisinier au Grand Hôtel.

a écrit : Pour cette Exposition Universelle, Balzac apprend qu'une grosse partie de l'expo sera consacrée à la toute nouvelle Fée Électricité. Grand amateur de cuisine, il décide alors de créer un dessert "scientifique" en se penchant sur les travaux du comte de Rumford (B. Thompson) physicien anglo-américain émigré en Bavière (que Balzac situera du coup en Norvège...).

Thompson avait en effet établi l'inconductibilité du blanc d'oeuf battu, autrement dit, la meringue est un très mauvais conducteur de chaleur.
Pendant longtemps, ce dessert est resté l'apanage des grands hôtels restaurants, très tôt équipés de fours à gaz permettant un contrôle strict de la chaleur. Ce n'est que lorsque ces derniers devinrent plus courants dans les intérieurs bourgeois que l'omelette norvégienne se démocratisa

Aimant visiblement expérimenter la cuisine, Balzac écrira dans son roman La Rabouilleuse : "Il (son personnage du Docteur Rouget) a découvert que l'omette était beaucoup plus délicate quand on ne battait pas le blanc et le jaune des œufs ensemble avec la brutalité que les cuisinières mettent à l'opération."

Balzac était un gros mangeur, et était très gourmand. S'imposant des rythmes de travail très exigeants (parfois jusqu'à 18H), il avait pris l'habitude de ne pas manger durant ces séances. Après le travail, il filait au premier restaurant venu, consommait une quantité astronomique de nourriture, et envoyait la note à son éditeur.

En 1836, Balzac séjourne en prison pour avoir refusé de servir dans la Garde Nationale. Immédiatement, l'homme prévient son éditeur, qui lui amène donc 200 francs de caution (somme conséquente pour l'époque) ; Balzac dépense la somme instantanément, et commande un festin de roi pour manger dans sa cellule (il y a d'ailleurs invité son éditeur à manger)
Afficher tout
Honoré de Balzac et le chef Balzac ne sont pas la même personne.

Merci !!! Et dire que j'ai mal cru pendant des années... dommage qu'on ne puisse pas effacer les commentaires ! Décrédibilisation en cours...
Merci en tout cas. :)

Posté le

android

(30)

Répondre

a écrit : Honoré de Balzac et le chef Balzac ne sont pas la même personne. C’est une blague...

les débuts de la cuisine scientifique, chapeau! La cuisine, c'est précis, ca ne se fait pas à la va comme j'te pousse sinon on sort un rata où une conserve de canard confit 1er prix.

"C'est pas d'la bouffe, c'est du rata. C'est pas d'la merde, mais ca viendra. " (Et en musique, je vous prie!)

Aujourd'hui on a la cuisson cryogénique, je ne pense pas que demain on ait tous des bouteilles d'azote liquide dans chaque maison! Si? ^^

a écrit : C’est une blague... En même temps, je ne le savais pas non plus. L'erreur est humaine. On est sur SCMB après tout :)

a écrit : Merci !!! Et dire que j'ai mal cru pendant des années... dommage qu'on ne puisse pas effacer les commentaires ! Décrédibilisation en cours...
Merci en tout cas. :)
Tout le monde peut se tromper! J'aime vos commentaires.

Une erreur géographique de 2000 km quand même... Il était peut être bon écrivain mais pour le reste..

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Une erreur géographique de 2000 km quand même... Il était peut être bon écrivain mais pour le reste.. Une erreur de 17 ans : Honoré de Balzac est mort en 1850 :)

Rarement vu un tel charabia dans des commentaires. Balzac en 1867...

Donc pour résumer l'omelette Norvégienne (qui n'est pas une omelette) a été inventée par un Français qui voulais rendre hommage à un physicien Allemand...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas une omelette
Ce n'est pas de Norvège.
Ce n'est pas Thomson, mais Thompson.
Et alors quoi, on ne fait que nous mentir alors ?
Dans 5 minutes on va me dire que ce Balzac n'a jamais écrit de romans aussi, non ?
Molière n'écrivait pas ses pièces de théâtre, c'est Corneille qui le faisait (pas celui de "et on vit chaque jour comme le dernier") :p

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Donc pour résumer l'omelette Norvégienne (qui n'est pas une omelette) a été inventée par un Français qui voulais rendre hommage à un physicien Allemand... C’est pas encore ça vu que le physicien n’est pas allemand mais britannique puis états-uniens après l'indépendance et a émigré en Bavière.
L’Allemagne n’existant pas à l’époque.