L'affaire Dreyfus a eu un impact sur la création du Tour de France

Proposé par
le
dans

Le Tour de France doit en partie son existence à l'affaire Dreyfus. C'est en raison des prises de position dreyfusardes du directeur du journal Le Vélo que Jules-Albert de Dion créa un titre dissident, L'Auto, en 1900. Afin de promouvoir ce jeune journal, le Tour de France fut créé en 1903.

Le journal suivit tout au long de son existence une ligne nationaliste, et fut interdit de parution à la libération en 1944, après des accusations de soutien à l'occupant.


Commentaires préférés (3)

Peut on parler du coup du chapeau pour Aschill qui a aligné trois anecdotes consécutives.

Donc le Tour de France fut créé pour promouvoir le jeune journal qui s'appelait l'Auto.. pourquoi il ne se fait pas en auto le Tour de France alors? :D Je n'y comprends plus rien...

Posté le

android

(54)

Répondre

a écrit : à première vue, il s'appelait "l'auto-vélo"
il a changé de nom suite à la plainte du magasine "le vélo" 3 ans après
Si vous avez entendu parler des automobiles De Dion-Bouton (c'était un des premiers et le plus important constructeur d'automobiles à l'époque, dont on trouve logiquement beaucoup de voitures dans les musées), et si le nom du fondateur de ce journal vous dit donc quelque chose, c'est normal : c'était bien lui aussi le fondateur des automobiles De Dion-Bouton, et, en plus du Tour de France et le journal L'Auto dont parle l'anecdote, il a aussi fondé l'Automobile-Club de France et le Salon de l'auto. Il était d'ailleurs également coureur automobile pour défendre sa propre marque. À part ça, comme l'indique l'anecdote c'était un antidreyfusard convaincu et il avait d'une manière générale des opinions d'extrême-droite qu'il exprimait en tant que député puis sénateur.

Posté le

android

(32)

Répondre


Tous les commentaires (15)

Peut on parler du coup du chapeau pour Aschill qui a aligné trois anecdotes consécutives.

a écrit : Peut on parler du coup du chapeau pour Aschill qui a aligné trois anecdotes consécutives. Non, vu que c'est les décideurs qui décident.

J'déconne, en plus c'est d'actualité, je trouve ça chouette :) Il me semble que Phil avait proposé des journées anecdotes à thème, peut être aussi des thèmes liés aux auteurs?

a écrit : Peut on parler du coup du chapeau pour Aschill qui a aligné trois anecdotes consécutives. On peut dire que c’était tendon... euh tendu.

Donc le Tour de France fut créé pour promouvoir le jeune journal qui s'appelait l'Auto.. pourquoi il ne se fait pas en auto le Tour de France alors? :D Je n'y comprends plus rien...

Posté le

android

(54)

Répondre

a écrit : Donc le Tour de France fut créé pour promouvoir le jeune journal qui s'appelait l'Auto.. pourquoi il ne se fait pas en auto le Tour de France alors? :D Je n'y comprends plus rien... Pour la même raison que le journal l’Équipe s’occupe aussi des sports individuels ;-)

a écrit : Pour la même raison que le journal l’Équipe s’occupe aussi des sports individuels ;-) Ouais mais il s'occupe AUSSI des sports collectifs. Alors que là c'est que la course à vélo :D j'imagine que c'était du troll de l'époque vu que le journal qu'ils voulaient contrer s'appelait Le Vélo :D

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Donc le Tour de France fut créé pour promouvoir le jeune journal qui s'appelait l'Auto.. pourquoi il ne se fait pas en auto le Tour de France alors? :D Je n'y comprends plus rien... à première vue, il s'appelait "l'auto-vélo"
il a changé de nom suite à la plainte du magasine "le vélo" 3 ans après

a écrit : à première vue, il s'appelait "l'auto-vélo"
il a changé de nom suite à la plainte du magasine "le vélo" 3 ans après
Si vous avez entendu parler des automobiles De Dion-Bouton (c'était un des premiers et le plus important constructeur d'automobiles à l'époque, dont on trouve logiquement beaucoup de voitures dans les musées), et si le nom du fondateur de ce journal vous dit donc quelque chose, c'est normal : c'était bien lui aussi le fondateur des automobiles De Dion-Bouton, et, en plus du Tour de France et le journal L'Auto dont parle l'anecdote, il a aussi fondé l'Automobile-Club de France et le Salon de l'auto. Il était d'ailleurs également coureur automobile pour défendre sa propre marque. À part ça, comme l'indique l'anecdote c'était un antidreyfusard convaincu et il avait d'une manière générale des opinions d'extrême-droite qu'il exprimait en tant que député puis sénateur.

Posté le

android

(32)

Répondre

Aucun commentaire sur le fait que l’Auto était donc un journal anti dreyfusard donc antisémite...
Oubli réparé,

a écrit : Aucun commentaire sur le fait que l’Auto était donc un journal anti dreyfusard donc antisémite...
Oubli réparé,
Je suis trop jeune pour ces conneries, effectivement je n'ai pas percuté, c'est pour dire si tout le monde s'intéresse à la haine arbitraire contrairement à ce que les médias veulent nous faire croire.

L'affaire Dreyfus aujourd'hui, ca aurait déclenché des émeutes urbaines, mais aujourd'hui, des émeutes urbaines, on en a tout les week end... alors au bout d'un moment, c'est lassant! ^^

a écrit : Aucun commentaire sur le fait que l’Auto était donc un journal anti dreyfusard donc antisémite...
Oubli réparé,
Pas seulement antisémite mais plus généralement d'extrême-droite et donc, si, j'ai déjà attiré l'attention sur les opinions politiques de ce monsieur. C'est d'ailleurs en lisant dans l'anecdote qu'il s'était opposé à un dreyfusard que j'ai eu la curiosité d'aller voir sa biographie pour voir si ce différend était anecdotique ou était vraiment révélateur de ses opinions politiques.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Peut on parler du coup du chapeau pour Aschill qui a aligné trois anecdotes consécutives. Je trouve que c'est bien leurs seule qualité...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Aucun commentaire sur le fait que l’Auto était donc un journal anti dreyfusard donc antisémite...
Oubli réparé,
D'ailleurs j'ai cru comprendre, sans entrer dans le détail, que, bien que de Dion ait été partisan de résister à l'ennemi et n'ai pas voté pour donner les pleins pouvoirs à Pétain en 1940, son journal L'Auto a été dissout à la libération en 1940 pour collaboration avec les nazis, ce qui était tout à fait raccord avec son origine antisémite à sa création.

Posté le

android

(0)

Répondre

Oups, faute de frappe : à la libération en 1944, bien sûr.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Peut on parler du coup du chapeau pour Aschill qui a aligné trois anecdotes consécutives. Le grand chelem

Posté le

android

(2)

Répondre