Les records d'Arlette Laguiller

Proposé par
le

Connue pour sa citation "travailleuses, travailleurs", Arlette Laguiller est la première femme à s'être présentée à une élection présidentielle en 1974. Avec six candidatures consécutives entre 1974 et 2007, elle détient aussi le record du nombre de candidatures à une élection présidentielle en France.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Et ce qui est beau, c'est que le discours n'a pas changé d'un iota ;-) A croire que le système contre lequel elle s'est battu n'a pas changé non plus :)

a écrit : Et c'est quoi le record pour un homme ? Ah ok on s'en fou. Tout comme ton commentaire qui est l'exemple typique de "et nos SDF" où quand on voit un problème de société qui nous dérange ou contre lequel on est pas d'accord, on pointe du doigt un autre problème afin d'éluder le premier...

On ne se fout pas des candidatures des hommes, je t'invite même à en faire une anecdote si tu le souhaites mais c'est ici hors sujet puisque l'anecdote parle de la première femme à s'être présentée...

Posté le

android

(106)

Répondre

a écrit : As tu regarde son CV et sa profession.
Lutter contre le capitalisme en étant employée dans une grande banque française.
Profitez du système pour être à mi temps et partir en pré retraite.

Bel exemple du populisme politique. Le pire, ce sont ceux qui y croient.
Mouai, en se basant sur la page Wiki, la dame est dactylo, elle n'est pas banquière ou cadre.

En recherchant sur le net, on est sur du 1750€ net mensuel (en 2020). C'est plus que le salaire médian, mais ce n'est pas un salaire de cadre ou de bourgeois.

Sa prise d'un mi-temps coincide avec l'obtention de deux mandats électifs, et son départ en retraite avec ses 60 piges. (Début de carrière en 56, pré-retraite en 2000 => 44 ans de travail)

Enfin, même les communistes faut qu'ils vivent, hein, ils vont au turbin, comme tout le monde. Les communistes ce ne sont pas des punk à chien, qui vivent de mendicité et de maraude. Et faudrait qu'on m'explique le rapport entre être salarié d'un grand groupe d'une part, et le fait de "profiter du système" (quoi que ça veuille dire) d'autre part.


Tous les commentaires (66)

Et ce qui est beau, c'est que le discours n'a pas changé d'un iota ;-)

a écrit : Et ce qui est beau, c'est que le discours n'a pas changé d'un iota ;-) A croire que le système contre lequel elle s'est battu n'a pas changé non plus :)

Et c'est quoi le record pour un homme ? Ah ok on s'en fou.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : A croire que le système contre lequel elle s'est battu n'a pas changé non plus :) On prend les mêmes (ou presque) et on recommence ;-)

a écrit : Et c'est quoi le record pour un homme ? Ah ok on s'en fou. Tout comme ton commentaire qui est l'exemple typique de "et nos SDF" où quand on voit un problème de société qui nous dérange ou contre lequel on est pas d'accord, on pointe du doigt un autre problème afin d'éluder le premier...

On ne se fout pas des candidatures des hommes, je t'invite même à en faire une anecdote si tu le souhaites mais c'est ici hors sujet puisque l'anecdote parle de la première femme à s'être présentée...

Posté le

android

(106)

Répondre

a écrit : Et c'est quoi le record pour un homme ? Ah ok on s'en fou. Quel serait l'intérêt ? On distingue les records féminins dans des disciplines où les femmes ne peuvent pas atteindre les mêmes performances que les hommes : athlétisme, etc. Mais puisqu'elle détient le record toutes catégories et comme les hommes ne sont pas défavorisés à ce concours, ça n'a aucun intérêt de distinguer un record différent pour les hommes.

Posté le

android

(12)

Répondre

On pourra remarquer qu'elle est restée fidèle à ses convictions, se contentant toute sa vie d'un modeste salaire d'employée et d'un petit logement et elle n'a pas cherché à tirer parti de sa popularité pour en retirer des avantages personnels, mais uniquement pour faire progresser les idées qu'elle défendait. Elle faisait quand même des petits boulots, en plus de son emploi salarié : on pouvait reconnaître sa voix dans des annonces publicitaires à la radio (pour une chaîne de supermarchés je crois).

Posté le

android

(31)

Répondre

a écrit : Tout comme ton commentaire qui est l'exemple typique de "et nos SDF" où quand on voit un problème de société qui nous dérange ou contre lequel on est pas d'accord, on pointe du doigt un autre problème afin d'éluder le premier...

On ne se fout pas des candidatures des hommes, je t&
#039;invite même à en faire une anecdote si tu le souhaites mais c'est ici hors sujet puisque l'anecdote parle de la première femme à s'être présentée... Afficher tout
Tu pars au quart de tour toi. Le "et nos SDF" est pour moi une façon maladroite de dire que nos politiques font souvent une mauvaise hierarchisation des vrais problèmes et que parfois les problèmes mis en avant et les solutions envisagées sont souvent loin d'être la préoccupation majeure du plus grand nombre.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : On pourra remarquer qu'elle est restée fidèle à ses convictions, se contentant toute sa vie d'un modeste salaire d'employée et d'un petit logement et elle n'a pas cherché à tirer parti de sa popularité pour en retirer des avantages personnels, mais uniquement pour faire progresser les idées qu'elle défendait. Elle faisait quand même des petits boulots, en plus de son emploi salarié : on pouvait reconnaître sa voix dans des annonces publicitaires à la radio (pour une chaîne de supermarchés je crois). Afficher tout Cela dénote avec le train de vie et les richesses d'un autre défenseur des travailleurs actuellement à la tête du front de gauche.

Je ne lui conteste absolument pas le droit d'être riche mais il faut avouer que cela dénote avec les idées et le discours du parti.

Et c'est pas demain qu'on verra une femme diriger la France. Je me souviens encore de l'élection Sarkozy-Royal, on avait pas mal entendu le "c'est pas une femme qui peut diriger le pays quand même"
Mine de rien la France est pas mal sexiste.

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : Et c'est quoi le record pour un homme ? Ah ok on s'en fou. L égalité homme femme n existe que quand il s’agit d une femme. C est une forme de discriminions positive.
Il suffit de regarder la parité imposée dans l administration : même si les femmes représentent 25% il faut qu’elles soient aussi nombreuses en absolu et non volume à occuper un poste à responsabilité.
Le problème du 21eme siècle, je me demande ce que l’on en dira dans une cinquantaine d années.

a écrit : Tu pars au quart de tour toi. Le "et nos SDF" est pour moi une façon maladroite de dire que nos politiques font souvent une mauvaise hierarchisation des vrais problèmes et que parfois les problèmes mis en avant et les solutions envisagées sont souvent loin d'être la préoccupation majeure du plus grand nombre. On appelle ça un argument fallacieux. Je peux trouver toujours pire et dans ce cas on ne résous rien ? Si tu penses qu'une mesure est mauvaise, il vaut mieux donner des arguments et des solutions. C'est une anectode, ce serait dommage de partir en débats politiques inutiles.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : A croire que le système contre lequel elle s'est battu n'a pas changé non plus :) As tu regarde son CV et sa profession.
Lutter contre le capitalisme en étant employée dans une grande banque française.
Profitez du système pour être à mi temps et partir en pré retraite.

Bel exemple du populisme politique. Le pire, ce sont ceux qui y croient.

a écrit : As tu regarde son CV et sa profession.
Lutter contre le capitalisme en étant employée dans une grande banque française.
Profitez du système pour être à mi temps et partir en pré retraite.

Bel exemple du populisme politique. Le pire, ce sont ceux qui y croient.
Mouai, en se basant sur la page Wiki, la dame est dactylo, elle n'est pas banquière ou cadre.

En recherchant sur le net, on est sur du 1750€ net mensuel (en 2020). C'est plus que le salaire médian, mais ce n'est pas un salaire de cadre ou de bourgeois.

Sa prise d'un mi-temps coincide avec l'obtention de deux mandats électifs, et son départ en retraite avec ses 60 piges. (Début de carrière en 56, pré-retraite en 2000 => 44 ans de travail)

Enfin, même les communistes faut qu'ils vivent, hein, ils vont au turbin, comme tout le monde. Les communistes ce ne sont pas des punk à chien, qui vivent de mendicité et de maraude. Et faudrait qu'on m'explique le rapport entre être salarié d'un grand groupe d'une part, et le fait de "profiter du système" (quoi que ça veuille dire) d'autre part.

a écrit : L égalité homme femme n existe que quand il s’agit d une femme. C est une forme de discriminions positive.
Il suffit de regarder la parité imposée dans l administration : même si les femmes représentent 25% il faut qu’elles soient aussi nombreuses en absolu et non volume à occuper un poste à responsabilité.
/> Le problème du 21eme siècle, je me demande ce que l’on en dira dans une cinquantaine d années. Afficher tout
En volume de femme ?
Je ne sais pas ce que tu voulais dire mais tu vas avoir des problèmes :)

a écrit : As tu regarde son CV et sa profession.
Lutter contre le capitalisme en étant employée dans une grande banque française.
Profitez du système pour être à mi temps et partir en pré retraite.

Bel exemple du populisme politique. Le pire, ce sont ceux qui y croient.
Elle était dactylographe et les pré retraites étaient courant à cette époque. Même si je ne partage pas ses idées, c'est con de viser la personne plutôt qu'argumenter.

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Cela dénote avec le train de vie et les richesses d'un autre défenseur des travailleurs actuellement à la tête du front de gauche.

Je ne lui conteste absolument pas le droit d'être riche mais il faut avouer que cela dénote avec les idées et le discours du parti.
Et ce n'est pas le seul... C'est pourquoi le cas de Arlette Laguiller est suffisamment rare pour être signalé. Mais ce n'est pas tellement d'avoir une richesse personnelle qu'on peut reprocher à un leader de gauche, car personne n'est parfait et il n'est pas indispensable d'être soi-même pauvre pour défendre les intérêts des pauvres. Ce qui est très gênant c'est de profiter de la situation et se faire surprendre avec la main dans le pot de confiture (comme par exemple quand on decouvre que la personne pense mériter un bureau tellement luxueux qu'elle a engagé des travaux pharaoniques, et les dépenses qui vont avec, ce qui peut arriver aussi bien au directeur de Radio France qu'au secrétaire général d'un syndicat de travailleurs) !

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Et ce n'est pas le seul... C'est pourquoi le cas de Arlette Laguiller est suffisamment rare pour être signalé. Mais ce n'est pas tellement d'avoir une richesse personnelle qu'on peut reprocher à un leader de gauche, car personne n'est parfait et il n'est pas indispensable d'être soi-même pauvre pour défendre les intérêts des pauvres. Ce qui est très gênant c'est de profiter de la situation et se faire surprendre avec la main dans le pot de confiture (comme par exemple quand on decouvre que la personne pense mériter un bureau tellement luxueux qu'elle a engagé des travaux pharaoniques, et les dépenses qui vont avec, ce qui peut arriver aussi bien au directeur de Radio France qu'au secrétaire général d'un syndicat de travailleurs) ! Afficher tout C'est quand même plus chouette de travailler dans un beau bureau !

En plus, certains à la fin de leur mandat se permettent d'emporter mobilier, statuts et tableaux de maître. C'est qu'à force on s'habitue à la déco alors autant la ramener chez soi.

a écrit : On appelle ça un argument fallacieux. Je peux trouver toujours pire et dans ce cas on ne résous rien ? Si tu penses qu'une mesure est mauvaise, il vaut mieux donner des arguments et des solutions. C'est une anectode, ce serait dommage de partir en débats politiques inutiles. Non. Un argument fallacieux ce n est pas ça... Et non je n'ai pas dit qu'il ne fallait rien résoudre.

Posté le

android

(1)

Répondre

Bon en même temps Mitterrand à été de compromission en compromission que ce soit sous la 3e république, vichy ou encore pour devenir président. Il avait les dents longues et est la démonstration du politicard sans vision de la France. Un coup vichyste et un autre coup touche pas à mon pote.

Chirac a été de la même veine.

Deux incompétents magnifiés