Le fragging est quand on tue son supérieur

Proposé par
le

On appelle "fragging" l'assassinat en période de guerre d'un officier ou d'un sous-officier par l'un ou plusieurs de ses subalternes. Il s'agit bien souvent d'un comportement de survie d'un soldat en réponse à une attitude irresponsable, risquée ou égoïste de la part de leur supérieur. C'est l'utilisation courante de grenades à fragmentation pour ces assassinats qui est à l'origine du terme "fragging", car elles empêchaient l'auteur d'être relié à la scène de crime.

Pendant la guerre du Vietnam, l'armée américaine a dénombré au moins 230 cas avérés de fragging et plus de 1400 morts d'officiers ont été classées suspectes faute de preuves.


Commentaires préférés (3)

C'est un terme également repris par les FPS (First Person Shooter), les jeux de vidéos de tirs à la première personne, genre Call of duty, counter strike, Doom, Halo etc. pour désigner le fait d'avoir éliminé un adversaire.
"j'ai fait 10 frags" dit Tommy à la fin de la partie.

Il serait bien de préciser dans l'anecdote qu'il s'agit d'un terme de jargon utilisé seulement(?) dans l'armée américaine, tous les exemples donnés dans les sources concernent des incidents américains d'ailleurs.
Je me demande du coup, s'il existe un mot pour désigner en français cet acte si spécifique, peut-être en jargon militaire?

J’imagine bien les chefs de grandes boites sous pressions craignant de voir rouler une grenade à fragmentations dans leur bureau quand leur mauvaises décisions sont la cause de licenciements massifs


Tous les commentaires (17)

C'est un terme également repris par les FPS (First Person Shooter), les jeux de vidéos de tirs à la première personne, genre Call of duty, counter strike, Doom, Halo etc. pour désigner le fait d'avoir éliminé un adversaire.
"j'ai fait 10 frags" dit Tommy à la fin de la partie.

Il serait bien de préciser dans l'anecdote qu'il s'agit d'un terme de jargon utilisé seulement(?) dans l'armée américaine, tous les exemples donnés dans les sources concernent des incidents américains d'ailleurs.
Je me demande du coup, s'il existe un mot pour désigner en français cet acte si spécifique, peut-être en jargon militaire?

J’imagine bien les chefs de grandes boites sous pressions craignant de voir rouler une grenade à fragmentations dans leur bureau quand leur mauvaises décisions sont la cause de licenciements massifs

a écrit : Il serait bien de préciser dans l'anecdote qu'il s'agit d'un terme de jargon utilisé seulement(?) dans l'armée américaine, tous les exemples donnés dans les sources concernent des incidents américains d'ailleurs.
Je me demande du coup, s'il existe un mot pour désigner en franç
ais cet acte si spécifique, peut-être en jargon militaire? Afficher tout
En français on dit : "fragging".
C'est comme parking, week-end, brain storming, briefing...

Posté le

android

(0)

Répondre

Ca me rappelle la fois où un capitaine se croyant à l'abri d'oreilles indiscrètes a dit à ses chefs de sections que si un soldat mourrait ca ne lui ferait rien car nous n'étions que des pions pour lui.

Le lendemain je lui ai dit que le pion ne pourrait pas le couvrir s'il était en danger. Manque de pot pour lui nous étions au Mali et j'ai bien fait circuler ses propos. Je crois qu'il a été soulagé qu'on nous sommes rentrés en France

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Il serait bien de préciser dans l'anecdote qu'il s'agit d'un terme de jargon utilisé seulement(?) dans l'armée américaine, tous les exemples donnés dans les sources concernent des incidents américains d'ailleurs.
Je me demande du coup, s'il existe un mot pour désigner en franç
ais cet acte si spécifique, peut-être en jargon militaire? Afficher tout
En français on appelle ça une mutinerie.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : En français on appelle ça une mutinerie. Je ne suis pas convaincu: une mutinerie ne finit pas forcement par la mort de la figure d'autorité contre laquelle elle est dirigée, alors qu' avec une grenade dans le slip ...

a écrit : Je ne suis pas convaincu: une mutinerie ne finit pas forcement par la mort de la figure d'autorité contre laquelle elle est dirigée, alors qu' avec une grenade dans le slip ... Tu a raison, une mutinerie, c'est destituer le chef, pas forcément le tuer.
Il y a eu une mutinerie dans l'espace, des astronautes ont pris de "force" (ils ont coupé les canaux de communication avec la Terre, ^^) un jour de congé, et les ordres... ben on verra ca demain, et y'a pas eu de morts.
Bon, les astronautes ont été virés en représailles quand la NASA a repris le contrôle, mais y'a pas eu de peloton d'exécution non plus! ^^

La mutinerie, c'est avant tout une épreuve de force, ce n'est pas l'assassinat du chef.

a écrit : En français on appelle ça une mutinerie. Une mutinerie est une révolte contre un ou des supérieurs hiérarchiques, pas forcément un assassinat.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il serait bien de préciser dans l'anecdote qu'il s'agit d'un terme de jargon utilisé seulement(?) dans l'armée américaine, tous les exemples donnés dans les sources concernent des incidents américains d'ailleurs.
Je me demande du coup, s'il existe un mot pour désigner en franç
ais cet acte si spécifique, peut-être en jargon militaire? Afficher tout
Ça n'existe pas !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il serait bien de préciser dans l'anecdote qu'il s'agit d'un terme de jargon utilisé seulement(?) dans l'armée américaine, tous les exemples donnés dans les sources concernent des incidents américains d'ailleurs.
Je me demande du coup, s'il existe un mot pour désigner en franç
ais cet acte si spécifique, peut-être en jargon militaire? Afficher tout
Un tir ami ?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : En français on dit : "fragging".
C'est comme parking, week-end, brain storming, briefing...
Attend c’est en train de changer.
Récemment l’académie française a trouvé bon de remplacer des mots comme « podcast » et pleins d’anglicismes et autres mots sans équivalence française/officiel.

Donc ça nous donne (pour reprendre mon exemple) un remplacement d’un mot utilisé en radio et sur internet depuis plus de 10 ans même sur les chaînes de l’état (France Inter, France 2 etc).

Enfin d’ici à ce qu’ils s’occupent de trouver une équivalence officielle sur un terme employer dans les jeux vidéos, on a de belles années devant nous.

a écrit : Attend c’est en train de changer.
Récemment l’académie française a trouvé bon de remplacer des mots comme « podcast » et pleins d’anglicismes et autres mots sans équivalence française/officiel.

Donc ça nous donne (pour reprendre mon exemple) un remplacement d’un mot utilisé en radio et sur internet
depuis plus de 10 ans même sur les chaînes de l’état (France Inter, France 2 etc).

Enfin d’ici à ce qu’ils s’occupent de trouver une équivalence officielle sur un terme employer dans les jeux vidéos, on a de belles années devant nous.
Afficher tout
Les m-morpeugs?

Définition vulgaire: Jeu vidéo joué en réseau massif à la première personne.
Définition académique: Logiciel informatique de destruction neuronale via le téléphone.

a écrit : Attend c’est en train de changer.
Récemment l’académie française a trouvé bon de remplacer des mots comme « podcast » et pleins d’anglicismes et autres mots sans équivalence française/officiel.

Donc ça nous donne (pour reprendre mon exemple) un remplacement d’un mot utilisé en radio et sur internet
depuis plus de 10 ans même sur les chaînes de l’état (France Inter, France 2 etc).

Enfin d’ici à ce qu’ils s’occupent de trouver une équivalence officielle sur un terme employer dans les jeux vidéos, on a de belles années devant nous.
Afficher tout
C'est intéressant. J'ai juste pas compris de quel mot il s'agit dans ton exemple.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je ne suis pas convaincu: une mutinerie ne finit pas forcement par la mort de la figure d'autorité contre laquelle elle est dirigée, alors qu' avec une grenade dans le slip ... Mutinerie (Larousse) : Révolte, rébellion ouverte contre l'autorité.
D'après Wiki : Une mutinerie est une action collective de révolte au sein d'un groupe réglé par la discipline, les détenteurs de l'autorité étant généralement mis en cause avec vigueur ; elles surviennent donc plus spécialement dans les armées, les prisons et bagnes, par les équipages.
L'insurrection quand à elle a une portée plus politique.
Fragging est un terme anglo-saxon utilisé dans des contextes qui eux même sont liés pour la plupart à l'armée ricaine.
Popeye demandait l'équivalent français, je pense que ce qui s'en rapproche le plus c'est une mutinerie (avec ou sans assassinat).
Mais je vais chercher un peu plus.

Posté le

android

(1)

Répondre

Une goupille de Grenade était aussi souvent déposée sous l l'oreiller de l officier afin de le prévenir qu il sera tué s il ne changeait pas

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Une mutinerie est une révolte contre un ou des supérieurs hiérarchiques, pas forcément un assassinat. Cela nempêche pas qu'il peut y avoir un assassinat voir plusieurs, dans ce cas ci les officiers mourraient certes mais tuer par des soldats qui se rebellaient contre une autorité ici représenter par l'officier, ce qui est la definition d'une mutinerie.

Posté le

android

(0)

Répondre